[Google]

Catégories

Liens

La campagne électorale en ligne

Alors que la campagne électorale débute, les principaux partis politiques ont entrepris des démarches afin de tenter de « contrôler le message » dans les blogues et autres forums sur le web. On pense notamment à « l‘escadron de noyautage » (sic) du Parti libéral ou à « l‘équipe de surveillance » (re-sic) du Parti québécois dont parlait Tristan Péloquin ce matin dans La Presse, démarches sur lesquelles Marc Snyder fait montre d‘un certain scepticisme quant à leur utilité.

Or, bien avant que la nouvelle sorte, un certain nombre de blogueurs québécois, notamment Mario Asselin et Marc Snyder, s‘interrogeaient sur l‘importance que prendra Internet au cours de la campagne, tant du côté des observateurs, internautes et blogueurs « indépendants » que de celui des partis politiques comme tels. Tous deux s‘entendent pour dire qu‘Internet risque de ne pas avoir une influence déterminante sur le déroulement de la campagne et que les principaux partis politiques québécois ne semble pas suffisamment préparés pour y faire passer leur message. Quant aux blogues politiques indépendants des partis et des médias traditionnels et qui traitent de politique québécoise, Asselin et Snyder en nomment quelques-uns, mais quel sera leur impact? Mystère.

Dans la même veine, Michel Leblanc n‘y a pas été de main morte sur le site bondebarras.tv, lancé récemment par le PQ, tandis que le blogue Insulaires y est allé hier d‘une critique assez dure de la présence du PQ sur le web (site officiel du parti et sites des députés). Aucune analyse n‘a encore été faite sur les autres partis, mais ça ne saurait tarder, disent-ils (note à nous-mêmes: tirer la leçon des auteurs d‘Insulaires et faire des captures d‘écran quand nous analysons des sites web).

Bref, quel sera l‘impact de la blogosphère sur le discours politique au Québec en 2007? À en croire Adam Radwanski, (alors chroniqueur au National Post; aujourd‘hui éditeur du magazine Maclean‘s, qui est à peu près l‘équivalent au Canada anglais de L‘Actualité au Québec), qui se base sur les développements en cette matière ailleurs au Canada et aux États-Unis, le principal apport des blogues politiques consisterait à entraîner une certaine forme de polarisation du débat démocratique. Reste à voir si le parallèle tiendra la route:

(…) The blogosphere is good for music and trading notes on pop culture. It can be great for sports commentary. It’s a way to pass time for those interested in reading the mundane details of strangers‘ personal lives.But what it is absolutely lousy for is political debate — mostly because what it encourages is not debate at all, so much as support groups in which the converted preach to one another about the evils of some dark and mysterious enemy.

Those frequenting blogs don‘t learn much and their views are rarely challenged. What they get out of the experience is having their own views reinforced over and over again, until even relative moderates are converted into hard-liners. (…)

Qu‘en pensez-vous?

1 comment to La campagne électorale en ligne

  • marie-claude

    Quand va-t-on parler des personnes handicapées ?

    Montréal le 9 mars 2007 : La campagne électorale est lancée depuis déjà  3 semaines et en aucun moment les enjeux qui concernent les personnes handicapées (accès aux services sociaux et de santé, l‘emploi, le soutien aux familles, l‘intégration scolaire etc.) n‘ont été abordés. Pourtant ces personnes représentent autour de 8.5 % de la population québécoise et ce pourcentage n‘inclus pas leur famille et toutes les autres personnes concernées.

    Le mouvement PHAS profite donc de la campagne électorale en cours pour dénoncer un de ces enjeux ; les délais irraisonnables et les imposantes listes d‘attente, en santé et services sociaux, auxquelles sont confrontées les personnes handicapées et leurs familles.

    Trop souvent hélas! Ces personnes se butent à  l‘indifférence des autorités politiques qui devraient pourtant savoir que, plus on tarde à  fournir l‘aide nécessaire à  ces personnes, plus leur avenir sera hypothéqué. Et les coûts seront alors beaucoup plus élevés. Actuellement, c‘est plus de 11 000 personnes handicapées qui sont en attente de services sociaux et de santé. Ces personnes réclament le droit de recevoir des services qui leur permettront de développer leur autonomie pour mieux s’intégrer dans la société. Quel parti va répondre à  ces revendications et être à  l‘écoute des besoins des personnes handicapées et de leur famille ?

    Sans l‘accès aux services, auxquels elles ont droit, certaines personnes ne sont pas en mesure de développer leur plein potentiel, des familles se retrouvent en situation de crise, et des adultes atteints de sclérose en plaque se retrouvent à  35 ans en CHSLD alors que la moyenne d‘âge y est de 80. Au bout du compte en les privant de services essentiels, on prive ces personnes d‘une participation citoyenne pleine et entière.

    Le Mouvement PHAS veut lancer le débat sur l‘accessibilité aux services pour ces personnes qui, en raison de leur handicap, n‘ont souvent pas l‘énergie et les moyens de revendiquer leur juste part. De plus, la trop longue attente oblige trop souvent les familles à  lutter au delà  de leurs capacités. Plus on attend et plus le fardeau social sera lourd à  porter !

    Marie-Claude Gagnon
    Coordonnatrice, Mouvement PHAS
    mouvementphas@yahoo.ca