[Google]

Catégories

Liens

Le party est fini, mais pour combien de temps?

Le party est fini, la visite est partie et comme dans tout party qui se respecte, l‘hôte se ramasse tout seul à faire la vaisselle et passer le balai pendant que tout le monde est au « after hour ». C‘est pas grave, on vous aime pareil! 🙂

d‘abord, une mise à jour de notre blogroll s‘impose afin d‘ajouter tous les blogues québécois à caractère politique qui sont apparus et/ou que nous avons découverts au cours de la campagne électorale. C‘est notre « première priorité » au cours des prochains jours. Si vous avez des blogues politiques à nous suggérer, envoyez-nous un petit courriel à l‘adresse suivante: politique (at) quebecpolitique (point) com.

Par la suite, nous commencerons progressivement à mettre à jour notre section sur l‘Histoire politique des circonscriptions puis, lorsque les résultats officiels du scrutin auront été confirmés par le DGE, ce sont les résultats des Élections par circonscription qui seront ajoutés à ce site.

Le tout se fera en continuant à couvrir la scène politique québécoise sur ce blogue – ça va brasser partout, incluant au fédéral, stay tuned – et en préparant notre section spéciale sur la prochaine élection générale qui aura lieu Dieu sait quand, mais sûrement avant 2011 (penser à une nouvelle section sur les élections générales 4 jour après qu‘une telle élection ait eu lieu, dans quel espèce de monde de fous vivons nous?).

Revenez nous voir souvent, on n‘est pas sorteux!

Ça nous prend plus de sondages!

Nous sommes conscients qu‘en ce lendemain d‘élections, nous ne nous ferons pas d‘amis en proposant « plus de sondages ». 😉 En fait, par « plus de sondages », nous entendons « plus de un type de sondage en particulier ».

Depuis lundi soir dernier, chacun avance sa petite explication sur les facteurs qui ont amené les électeurs québécois à voter comme ils l‘ont fait (sur une base individuelle, s‘entend), sur la signification de leur geste ainsi que sur les conséquences sur le plan politique. Par exemple, nous citions ce matin un article dans lequel le président de Léger Marketing, Jean-Marc Léger, avançait que les gains de Québec solidaire et du Parti vert pouvaient avoir carrément couté la victoire au Parti québécois. Ce n‘est pas que la thèse soit farfelue en soi, mais ça manque un peu de démonstration. Une analyse macro des résultats électoraux ne permet pas nécessairement d‘inférer sur les transferts de vote sur une base individuelle (à moins que Léger Marketing ait des données là -dessus, mais si c‘est le cas, le simple fait de les rendre publiques enrichirait drôlement le débat). Nous parlons spécifiquement de Jean-Marc Léger ici, mais le commentaire s‘applique à bon nombre de journalistes, commentateurs et analystes qui se sont fait entendre depuis lundi soir.

Comment y voir plus clair? Comment faire en sorte que les analyses électorales (et nous nous incluons là dedans) reposent sur des bases fiables et complètes? Une solution pourrait être de lancer une « étude électorale québécoise », sur le modèle des grandes enquêtes universitaires sur les élections, telles que les American National Election Studies, les British Election Studies ou l‘Étude électorale canadienne. Ce ne serait pas un précédent, il y a déjà eu de telles études réalisées par le passé, notamment par Maurice Pinard, professeur émérite à McGill, en 1960, 1962 et 1973, mais il n‘y en a eu aucune lors des récentes élections, sans compter qu‘un des intérêts de l‘exercice est de le tenir à chaque élection générale afin d‘évaluer l‘évolution de l‘électorat québécois au fil des années.

Qu‘est-ce que ça pourrait donner de réaliser une étude universitaire sur les élections générales au Québec, demanderez-vous? En transposant les objectifs de l‘Étude électorale canadienne dans le cas québécois, on pourrait avoir une idée assez claire de l‘éventuel apport d‘une « étude électorale québécoise »:

Le premier objectif de l‘Étude est de produire un compte-rendu complet de l‘élection afin d‘identifier les principales raisons pour lesquelles les électeurs appuient un parti ou un candidat donné, de déterminer les constantes et les changements pendant la campagne et d‘une campagne à l‘autre, et de mettre en lumière les similarités et les différences entre le comportement électoral au Canada et dans d‘autres pays démocratiques. Le deuxième objectif est de contribuer au développement de connaissances scientifiques sur les motivations des électeurs, la signification des élections et sur les campagnes électorales dans les pays démocratiques. Le troisième objectif est de constituer un ensemble important de données sur les attitudes et les opinions des Canadiens à l‘égard d‘un large éventail d‘enjeux sociaux, économiques et politiques, ainsi que de rendre ces données disponibles auprès des chercheurs en science politique, en sociologie, en économie, en communication et en journalisme.

Mais alors, demanderez-vous encore, en quoi un sondage réalisé par des universitaires serait plus fiable qu‘un autre réalisé par CROP ou Léger? En guise de réponse, citons le sommaire méthodologique de l‘Étude électorale canadienne de 2000:

Le sondage a d‘abord été mené durant la campagne électorale (fédérale de 2000) auprès de 3651 répondants. Puis, 2862 de ces répondants ont été interrogés à nouveau après l‘élection. Enfin, 1535 personnes interviewées après l‘élection ont complété un questionnaire postal.

Ajoutons à titre d‘exemple que le questionnaire pré-électoral de l‘Étude électorale canadienne de 2006 (voir ici: format pdf) fait pas moins de 159 pages dans sa version bilingue. Bref, sauf tout le respect qu‘on doit aux maisons de sondage qui font face à diverses contraintes lorsqu‘elles réalisent des sondages pour un journal ou un réseau télé, ça serait beaucoup plus complet qu‘un questionnaire lu en 5 minutes sur l‘heure du souper auprès de 1000 personnes.

Alors, avis aux chercheurs universitaires, think tanks, instituts de recherche et autres organismes subventionnaires: une étude électorale québécoise permanente serait une contribution intéressante au domaine de la science politique au Québec et aiderait certainement à donner un éclairage intéressant à l‘évolution de l‘opinion publique au Québec.

Pool électoral: le gagnant est…

Félicitations à Patrick Tremblay pour avoir fait dans le cadre de notre pool électoral la prédiction qui s‘est rapprochée le plus des résultats réels de l‘élection générale de lundi dernier. Le 14 mars dernier, M. Tremblay faisait la prévision suivante:

LIB PQ ADQ VRT QS Aut.
Votes 35 26 30 6,0 3,0 0,0
Diff. +1,9 -2,3 +0,8 +2,1 -0,7 -0,2
Sièges 47 38 40 0 0 0
Diff. -1 +2 -1 0 0 0

L‘écart total par rapport aux résultats officiels du scrutin est de 8,0 points de pourcentage (votes) et de 4 sièges (un siège en moins aux libéraux et à l‘ADQ et deux de trop au PQ).

Nous accordons une mention spéciale à Patrick Cyr qui, le 15 mars, prévoyait à un siège près la répartition des sièges dans le nouveau Parlement (sa prédiction: LIB 48, ADQ 40 et PQ 37), et à juju qui, le 20 mars, prédisait à 2,6% près la répartition des votes accordés aux trois principaux partis (LIB 33,0%, ADQ 32,0% et PQ 27,0%). C‘est sa prévision pour les autres partis (écart total de 8,4%) et sa répartition des sièges (écart de 6 sièges) qui l‘a privé de la première place dans notre pool.

Merci à tous d‘avoir participé. Si vous voulez consulter toutes les prédictions, le fichier pdf est ici.

Hypothèses électorales

Les analyses du « swing vote » et les « que serait-il arrivé si » commencent à sortir du côté des analystes de l‘opinion publique:

L‘analyse du vote selon le sondeur Jean-Marc Léger – Les verts et Québec solidaire auraient privé le PQ d‘un gouvernement minoritaire

PC
Le Devoir, édition du mercredi 28 mars 2007

Les gains de Québec solidaire et du Parti vert ont beau être modestes, ils pourraient bien avoir privé le Parti québécois, non seulement de l‘opposition officielle, mais possiblement d‘un gouvernement minoritaire.

L‘analyse des pourcentages des suffrages exprimés et des résultats dans une douzaine de circonscriptions démontre en effet que les votes accordés aux tiers partis ont eu une influence considérable en raison d‘une lutte serrée à trois inédite, et que cela semble avoir surtout nui au Parti québécois.

Selon Jean-Marc Léger, de la firme Léger Marketing, il est clair que la progression de 3 % de Québec solidaire, qui a récolté près de 4 % des voix (contre 1 % des suffrages en 2003 pour son prédécesseur, l‘Union des forces progressistes), s‘est faite en quasi-totalité aux dépens du Parti québécois. De même, dit-il, une bonne part de la progression du Parti vert, qui est passé de moins de 0,5 % en 2003 à 4 % en 2007, provient également de péquistes insatisfaits. Il précise, toutefois, que les verts ont également soutiré des appuis aux libéraux, notamment chez les allophones et les anglophones.

Quoi qu‘il en soit, sans ces pertes, le Parti québécois aurait obtenu près de 33 % des voix, soit le même pourcentage que le Parti libéral, ce qui lui aurait valu, au minimum, la deuxième place pour ce qui est du nombre de sièges et probablement un gouvernement minoritaire, indique M. Léger.

Il ajoute que, même si l‘ADQ a surtout fait le plein des votes libéraux cette fois-ci, après avoir joué le même tour au PQ en 2003, le parti de Mario Dumont a probablement continué de gruger aussi dans l‘électorat péquiste, notamment en raison de l‘impopularité du chef péquiste, André Boisclair, mais il est impossible de dire dans quelle proportion.

Mais, sans la progression de Québec solidaire et du Parti vert, une victoire péquiste aurait été plausible dans 12 circonscriptions supplémentaires, dont Sherbrooke, celle du premier ministre Jean Charest.

Dans ces 12 circonscriptions, les tiers partis ont permis à quatre libéraux et à huit adéquistes de dépasser des péquistes (outre Sherbrooke, il s‘agit des circonscriptions de Laurier-Dorion, Saint-Henri-Sainte-Anne, La Prairie, Deux-Montagnes, Prévost, Saint-Hyacinthe, Johnson, Orford, Joliette, L‘Assomption et Terrebonne). En d‘autres termes, si le vote péquiste ne s‘était pas effrité vers la marge, André Boisclair aurait pu devenir premier ministre d‘un gouvernement minoritaire avec 48 sièges. Les libéraux, eux, auraient formé l‘opposition sans leur chef avec 44 sièges, et Mario Dumont aurait quand même pu crier victoire avec 33 sièges.

Dans la région de Québec, où l‘ADQ a connu sa plus forte poussée, il y a aussi fort à parier que le PQ a souffert d‘une saignée plus importante au profit de ce parti, sans laquelle, à défaut de prendre les circonscriptions de Louis-Hébert (PLQ, Sam Hamad) et de Jean-Talon (PLQ, Philippe Couillard), il aurait pu mettre à mal les deux têtes d‘affiche libérales.

Certes, la montée adéquiste ne fait aucun doute, mais la multiplication par 10 de son nombre de sièges (41 sièges en 2007 contre quatre en 2003) représente une distorsion par rapport à sa progression dans le vote qui, elle, n‘est que de 13 % (31 % des suffrages exprimés en 2007 contre 18 % en 2003).

Cette progression a la même ampleur que la chute du Parti libéral, également de 13 % (33 % des suffrages exprimés en 2007 contre 46 % en 2003), mais les libéraux ont perdu plus du tiers de leurs sièges (48 sièges en 2007 contre 76 en 2003). Jean-Marc Léger souligne que les libéraux, qui obtiennent systématiquement autour de 1,7 million de votes à chaque élection depuis 1981, n‘en ont récolté que 1,3 million cette année, une chute considérable qui a secoué la formation au pouvoir.

Pour les péquistes, le recul dans les suffrages n‘est que de 5 % (28 % en 2007 contre 33 % en 2003), mais cela s‘est traduit par une perte d‘un siège sur cinq (36 en 2007, soit 12 de moins qu‘en 2003).

Mythes et flottement: analyse sur le scrutin d‘hier

Après avoir dormi sur les résultats d‘hier, et avec un peu de recul, voici notre analyse sur l‘élection générale de 2007 et ce qui nous attend au cours des prochains mois.

d‘entrée de jeu, ce qui nous a frappé de l‘élection d‘hier et du déroulement de la campagne électorale est le nombre d‘idées reçues sur la vie politique québécoise qui – en 2007 – ont été contredites par les faits:

  • «Les Québécois élisent un parti au pouvoir pour deux mandats»: techniquement, c‘est vrai, mais jamais depuis l‘Union nationale en 1970 a-t-on vu le parti ministériel perdre 13% des voix et 28 sièges (22% des sièges) après un premier mandat. Habituellement, la réélection d‘un gouvernement pour un deuxième mandat (majoritaire qui plus est) est une formalité, mais ça n‘a pas été le cas en 2007.
  • «Les Québécois n‘élisent pas de gouvernements minoritaires»: les sondages laissaient entrevoir un gouvernement minoritaire tout au long de la campagne électorale, donc on a eu assez de temps pour se faire à l‘idée que cette idée reçu n‘était peut-être pas aussi vraie qu‘on pouvait le penser. Toutefois, rien ne laissait présager une Assemblée nationale aussi divisée qu‘elle le sera durant la prochaine législature. Le parti majoritaire n‘a que 48 sièges en chambre (38,4% des sièges), le « tiers parti » n‘est que 12 sièges derrière, et l‘opposition officielle est entre les deux.
  • «Plus l‘issue d‘un scrutin s‘annonce serrée, plus la participation électorale s‘accroît»: deux chiffres suffisent pour remettre cette idée reçue en cause: 70,5% en 2003; 71,3% en 2007.
  • «Les organisations électorales jouent un rôle important dans la sortie du vote»: tous les commentateurs politiques s‘accordaient pour affirmer que l‘ADQ faisait figure de parent pauvre face au PQ et aux libéraux sur les plans des finances et de l‘organisation. Et pourtant… Après l‘élection d‘Andrée Boucher à la mairie de Québec avec un budget de 3000$ en 2005 et l‘élection de 10 députés conservateurs au fédéral en 2006 avec une organisation « légère », il faudrait peut-être relativiser un peu plus l‘importance de la « machine » dans la sortie du vote.
  • «Le mode de scrutin uninominal majoritaire à un tour déforme la volonté exprimée par les électeurs»: c‘est peut-être un accident de parcours, mais la répartition des sièges reflète assez bien le pourcentage de voix obtenus par chaque parti: LIB 38,4% des sièges, ADQ 32,8% des sièges et PQ 28,8% des sièges. Il est vrai qu‘à 4% chacun, Québec solidaire et les Verts n‘ont pas élu de députés, mais avec de tels chiffres, rien ne garantit qu‘ils seraient parvenus à le faire sous un mode de scrutin mixte ou proportionnel.
  • «La circonscription de Saint-Jean vote toujours du côté du pouvoir»: cette fois-ci, ce n‘est pas vrai, le député libéral a été battu.
  • «Le vote libéral est sous-évalué dans les sondages»: Léger Marketing accordait 35% aux libéraux samedi dernier, CROP leur accordait 34%. Le vote libéral a été légèrement en-deçà de ce qu‘accordaient les sondeurs, mais ça reste dans la marge d‘erreur. Tout comme en 2003, il n‘y a pas eu de « prime de l‘urne ».

À surveiller au cours des prochaines semaines et des prochains mois, beaucoup d‘inconnues qui pourraient nous mener soit vers un tripartisme (multipartisme?) permanent, soit vers un retour au bipartisme PLQ-PQ ou soit vers un nouveau bipartisme.

  • Nouvelle dynamique parlementaire: Sur quel parti le gouvernement libéral minoritaire va-t-il s‘appuyer? Tel que nous l‘avons mentionné plus haut, aucun parti ne se démarque clairement des autres. À première vue, bien peu de choses semble rapprocher les trois partis, et ça semble particulièrement vrai pour le Parti libéral et le Parti québécois. Si l‘ADQ joue de façon relativement classique le rôle d‘un parti d‘opposition officielle, il faudra bien que les « vieux partis » trouvent un terrain d‘entente afin d‘éviter de retomber rapidement en élection.
  • Élection de réalignement?: On a souvent comparé depuis hier l‘élection de 2007 à d‘autres qui ont été le théâtre d‘un réalignement de notre système de partis, notamment les élections générales de 1936 (arrivée au pouvoir de l‘Union nationale), de 1970 (le PQ devient le 2e parti le plus populaire au Québec) et de 1976 (arrivée au pouvoir du PQ). Ce n‘est pas impossible, mais il est encore trop tôt pour le dire. En 1936 et 1970-76, un seul parti a été frappé par la montée d‘un tiers parti (le Parti conservateur dans les années 30 et le PQ dans les années 70) et l‘autre s‘est maintenu (le Parti libéral dans les deux cas). En 2007, ce sont les deux principaux partis qui ont écopé; le PQ et les libéraux ont tous les deux subi des reculs historiques hier.
  • Le Parti vert et Québec solidaire: Vrai, les deux partis ont obtenu moins de voix que ne leur attribuaient les sondages au cours de la campagne. Ils ont néanmoins progressé depuis 2003 et, financement (partiellement) public des partis politiques oblige, ils auront maintenant droit à des ressources financières en raison des voix supplémentaires qu‘ils ont obtenus et qui leur permettra de consolider leur progression. C‘est la stratégie qu‘a adoptée le Parti vert sur la scène fédérale depuis le début des années 2000, et ils sont passés de moins de 1% à travers le Canada en 2000 à 4% en 2004 et 2006, et ils sont maintenant dans les deux chiffres dans les sondages pancanadiens.
  • Volatilité de l‘opinion publique: Depuis 2002, l‘opinion publique québécoise est très volatile et chacun des principaux partis ont connus des très hauts et des très bas dans les sondages au cours de la période. Ça risque de se poursuivre au cours des prochains mois. À titre d‘exemple:
    • LIB: 21% en avril 2005 (Léger), 48% en août 2003 (Léger);
    • PQ: 25% en septembre 2002 (Léger), 50% en décembre 2005 (CROP);
    • ADQ: 11% en mars 2006 (Léger), 40% en août, septembre et octobre 2002 (Léger et CROP).
  • Réforme du mode de scrutin: ironiquement, la répartition des sièges entre les principaux partis est la plus proportionnelle qu‘on ait vu depuis longtemps. Malgré tout, la perspective qu‘un des trois partis puisse disparaitre à plus ou moins brève échéance pourrait être propice à une réforme du mode de scrutin.
  • Débat de sondeurs: Aucune firme de sondage et aucun site de prédiction n‘a prévu ce qui s‘est passé hier, et cela relancera vraisemblablement un énième débat sur la fiabilité des sondages électoraux. Notons tout de même qu‘à l‘exception du résultat de l‘ADQ (et du fait que l‘ADQ a terminé deuxième contrairement à ce que laissaient croire les sondages), tous les autres étaient à l‘intérieur de la marge d‘erreur, sauf Strategic Counsel qui était dans le champ.
  • Renouvellement de la députation: Beaucoup de députés sortants du PQ et du PLQ ont été battus hier et plusieurs nouveaux députés feront leur entrée à l‘Assemblée nationale prochainement (surtout à l‘ADQ, mais aussi du PQ et des libéraux). Reste à voir comment ce renouvellement de la députation se reflètera au niveau du débat politique. Il y a là potentiel à des dérapages et à des erreurs de débutants, mais aussi à un renouvellement et à un rafraîchissement du discours politique.
  • Évolution de l‘opinion publique sur l‘avenir du Québec: Avec une opposition officielle qui prétend incarner une troisième voie entre le fédéralisme et la souveraineté, comment évoluera l‘opinion publique sur la question de l‘avenir du Québec au cours des prochains mois?
  • Débats internes au PQ et au PLQ: Ce que nous nous apprêtons à écrire à ce sujet est loin d‘être original. Le PQ qui obtenu son pire score depuis 1970, les libéraux qui obtiennent leur pire score depuis 1867 et tous deux ont perdu des comtés réputés « imprenables » aux mains de l‘ADQ. Des débats passionnés et des remises en question à l‘interne risquent de surgir en ce qui a trait à leur idéologie et à leur leadership.

Résultats quasi-officiels

Voici les résultats quasi-totaux (à 2 bureaux de scrutin près) du décompte des voix tenu hier. Le « recensement des voix » sera fait aujourd‘hui par le directeur de scrutin dans chacune des 125 circonscriptions. C‘est à la suite du recensement que les candidats seront déclarés officiellement élus, lorsque sera expiré le délai au cours duquel un recomptage judiciaire peut être demandé.

Résultats nationaux selon le DGE (24 131/ 24 133)
LIB PQ ADQ VRT QS Autres
Votes 2003 45,99 33,24 18,18 0,44 1,06 1,08
Votes 2007 33,08 28,32 30,80 3,89 3,65 0,25
Diff. -12,91 -4,92 +12,62 +3,45 +2,59 -0,83
Sièges 2003 76 45 4 0 0 0
Sièges 2007 48 36 41 0 0 0
Diff. -28 -9 +37 0 0 0
Majorité: 63 sièges.

Bulletins valides : 3 971 952 (98,97%)
Bulletins rejetés : 41 265 (1,03%)
Vote exercé et taux de participation: 4 013 217 (71,28%)
Électeurs inscrits : 5 630 567

Résultats électoraux: point de vue macro

Voici quelques réflexions additionnelles avant d‘aller au pieu:

  • En regardant les variations entre 2003 et 2007 d‘un point de vue macro, on peut constater que les mouvements d‘appuis les plus importants ont été chez les libéraux (à la baisse) et à l‘ADQ (à la hausse).
  • On peut observer une forme d‘effet de miroir entre le PLQ et l‘ADQ d‘une part et le PQ, les Verts et QS d‘autre part (on parle ici de transferts nets et cela ne signifie pas nécessairement, par exemple, que tous les gains de l‘ADQ ont été faits aux dépens du PLQ).
  • Le taux de participation étant resté le même entre 2003 et 2007, par rapport à 1998, la clé de l‘analyse des performances respectives des principaux partis se retrouve peut-être en partie chez ceux qui, vraisemblablement, s‘abstiennent de voter depuis deux élections.
  • L‘opinion publique québécoise est très volatile depuis 2002 et rien n‘indique que le portrait que l‘on retrouve ce soir se répètera dans les sondages d‘ici six mois ou un an (ce n‘est pas impossible, mais ce n‘est pas certain).




La soirée électorale

19h44: Bienvenue sur la soirée électorale de QuébecPolitique.com. Ce billet sera mis à jour au fur et à mesure que les résultats seront dévoilés. Par conséquent, cliquez régulièrement sur « reload » ou « actualiser » afin de rafraîchir la page.

En guise d’amuse-gueule, voici les taux de participation tels que publiés par le DGE durant la journée:

2007 2003
11h30 8,5% 8,53%
14h30 22,5% 20,59%
17h30 40,0% 38,55%
Total À venir 70,49%

20h06: Maxime Arseneau (PQ) est en avance aux Îles-de-la-Madeleine

Résultats nationaux selon Radio-Canada (ZZZ bureaux de vote sur 12478)
LIB PQ ADQ VRT QS
Votes 2003 45,99 33,24 18,18 0,44 1,06
Votes 2007
Diff.
Sièges 2003 76 45 4 0 0
Sièges 2007 2 1 1 0 0
Majorité: 63 sièges.

20h12: Selon le DGE:

Résultats nationaux selon le DGE (20:09:11, 22 / 24 136)
LIB PQ ADQ VRT QS
Votes 2003 45,99 33,24 18,18 0,44 1,06
Votes 2007 39,21 43,92 12,81 3,07 0,99
Diff. 6,78 10,68 5,37 2,63 0,07
Sièges 2003 76 45 4 0 0
Sièges 2007
Diff.
Majorité: 63 sièges.

Les résultats proviennent essentiellement de l’est, où le PQ est plus fort.

20h14: sans surprise, Maxime Arseneau (PQ) est déclaré élu aux Îles-de-la-Madeleine

20h16: pas encore beaucoup de résultats de nos 25 circonscriptions à surveiller

20h17: comtés en avance: LIB 6 PQ 3 ADQ 2

20h22: comtés en avance: LIB 12 PQ 5 ADQ 2 VRT 1

20h23: votes: PQ 43% LIB 38% ADQ15% VRT 3% QS 1%. Pourtant, les libéraux mènent sur les sièges en avance

20h26 sièges LIB 21 PQ9 ADQ 6 VRT 1

20h31 LIB 39% PQ 38% ADQ 19% VRT 3% QS 2%

20h32 sièges LIB 28 PQ 14 ADQ 10 VRT 1

20h34 sièges LIB 38 ADQ 24 PQ 20 VRT 1, L’ADQ vient de passer le cap du statut de parti officiel en chambre

20h35: le PQ et l’ADQ se disputent chaudement la 2e place derrière les libéraux

20h37: votes : LIB 36% PQ 33% ADQ 26%

20h39: 3 libéraux sont déclarés élus, mais c’est dans leurs châteaux forts

20h41: le PQ est devant l’ADQ en termes de votes, mais c’est l’inverse en termes de sièges

20h43: votes: LIB 35% PQ 31% ADQ 27% VRT 3% QS 3%. Les résultats sont à peu près pareils aux résultats des derniers sondages. Reste à voir comment ça se traduira en termes de sièges.

20h46: l’ADQ se bat avec les libéraux pour la 1re place en termes de sièges, malgré la répartition des voix

20h50: si vous voulez les résultats à jour sur le web, allez sur radio-Canada plutôt qu’au DGE

20h51: votes LIB 34% PQ 31% ADQ 29%

20h53: les libéraux reprennent l’avance en termes de sièges (46-44), le PQ plafonne à 34 sièges

20h55: le PQ est en avance sur Jean Charest dans Sherbrooke (bureaux de vote : 16 / 212)

20h57: le PQ traîne en 3e place en termes de sièges et de votes avec 12% des bureaux de scrutin de dépouillés. Verra-t-on le centre-droit être l’opposition officielle du centre-droit?

21h02: Radio-Canada prévoit un gouvernement minoritaire

21h04: le PQ plafonne à 33-35 sièges. La partie semble se jouer entre l’ADQ et les libéraux pour former le gouvernement

21h06: l’ADQ a une pluralité de sièges depuis plusieurs minutes et détient plusieurs comtés baromètres. Ça sent le gouvernement adéquiste minoritaire.

21h15: l’ADQ prend Huntingdon aux libéraux, L’Assomption au PQ

21h16 Amir Khadir de Québec solidaire chauffe sérieusement le député Daniel Turp (PQ) dans Mercier

21h20: les libéraux ont repris l’avance en termes de sièges

21h30

Résultats nationaux selon le DGE (8 614 / 24 136)
LIB PQ ADQ VRT QS
Votes 2003 45,99 33,24 18,18 0,44 1,06
Votes 2007 32,24 28,91 31,48 3,78 3,39
Diff. -13,75 -4,33 +13,30 +3,34 +2,33
Sièges 2003 76 45 4 0 0
Sièges 2007 44 36 45 0 0
Diff. -32 -9 +41 0 0
Majorité: 63 sièges.

21h32 ça a l’air de rien comme ça, mais à 32%, le Parti libéral accomplirait le pire résultat électoral de toute son histoire. Il avait eu 33,77% en 1976.

21h36: le PLQ a une pluralité de sièges depuis quelques minutes. Too close to call.

21h38: les libéraux ont une avance de 3 sièges.

21h43: Jean Nobert (ADQ) est déclaré élu dans Louis-Hébert

21h51

Résultats nationaux selon le DGE (13 307 / 24 136)
LIB PQ ADQ VRT QS
Votes 2003 45,99 33,24 18,18 0,44 1,06
Votes 2007 32,21 28,71 31,45 3,84 3,55
Diff. -13,78 -4,53 +13,27 +3,40 +2,49
Sièges 2003 76 45 4 0 0
Sièges 2007 46 36 43 0 0
Diff. -30 -9 +39 0 0
Majorité: 63 sièges.

Les verts et Québec solidaire accumulent près de 7,5%. Leur meilleur score historique est de 1,99% (1989) et de 2,42% (1985) respectivement.

21h55: le PQ dépasse les 35 sièges. Ça semble se faire au détriment de l’ADQ.

21h57: sièges: LIB 46 ADQ 41 PQ 38. Ça semble devenir de plus en plus « confortable » (pour autant que ça peut l’être ce soir) pour le PLQ

22h00 sièges LIB 47 ADQ 40 PQ 38. Ça reste chaud dans Sherbrooke.

22h06: Radio Canada prévoit un gouvernement libéral minoritaire

22h07: TVA prévoit l’élection d’un gouvernement libéral minoritaire

22h10:

Sherbrooke (150 / 212)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 46,95 39,52 11,93 1,42
2007 31,79 35,05 19,08 6,89 6,85
Diff. -15,16 -4,47 +7,15 +5,43
Prédictions: DemocraticSPACE.com: LIB; HKDP: LIB; Radio-Canada (Pierre Drouilly): LIB.
Candidat à surveiller: M. Jean Charest, chef du Parti libéral du Québec.

Le premier ministre est en difficulté et la pente commence à être dure à remonter. Près de 14% pour le PVQ et QS.

22h18: le PQ traîne de l’arrière de 3 sièges sur l’ADQ pour la 2e place. Pour les dépasser, il faudrait battre les libéraux dans les 4 comtés « en avance », ce qui semble une lourde commande

22h20: le premier ministre réélu Jean Charest est déclaré défait par Radio-Canada dans Sherbrooke, tout comme Robert Bourassa l’avait été en 1985

22h22: en 1985, le PLQ avait obtenu 56% des voix

22h24: avec 32% des voix, le Parti libéral du Québec obtient le plus faible pourcentage de voix pour le parti ministériel depuis la confédération

22h26: sièges: LIB 48 ADQ 41 PQ 36

22h30: Radio-Canada annonce que l’opposition officielle sera formée par l’ADQ. On est loin de l’objectif initial qui consistait à obtenir le statut de parti officiel à l’Assemblée nationale (12 députés ou 20% des voix).

22h33: TVA annonce que l’opposition officielle sera formée par l’ADQ.

22h44: ça brasse partout au Québec, incluant au siège social de QuébecPolitique.com, qui a été frappé par une panne d’internet et un dégât d’eau au cours de la soirée 😉

22h47: taux de participation : 70,49%. La même chose qu’en 2003 à 0,07% près.

23h00: quelques réflexions en rafale:

  • Le Parti libéral du Québec et le Parti québécois ont subi deux corrections sévères. À 32,6% des voix, le PLQ a obtenu le pire score de son histoire. À 28,4% des voix, le PQ a obtenu son pire score depuis 1970.
  • La 38e législature sera très fragmentée. Le 3e parti traîne seulement à 9 sièges du parti gouvernemental. Ironiquement , le PLQ dépendra maintenant du PQ pour gouverner.
  • Ce sera intéressant de voir l’appui à la souveraineté dans les prochaines semaines, dans un contexte où le parti souverainiste est terminé troisième. Est-ce que l’option pâtira de la performance du parti ou sera-t-elle la bouée de sauvetage du PQ?
  • De même, la position autonomiste de l’ADQ obtiendra-t-elle un regain des suites de l’obtention du statut d’opposition officielle?

23h05

Résultata dans nos circonscriptions « cibles »:

  • Abitibi-Est: PQ gagne sur LIB
  • Berthier: ADQ gagne sur PQ
  • Chambly: ADQ gagne sur LIB
  • Champlain: ADQ gagne sur PQ
  • Chicoutimi: PQ conserve le siège
  • Crémazie: PQ en avance (201 bureaux de vote sur 203)
  • Groulx: ADQ gagne sur LIB
  • Iberville: ADQ gagne sur LIB
  • Jean-Talon: LIB conserve le siège
  • Jonquière: PQ gagne sur LIB
  • Laurier-Dorion: LIB gagne sur PQ (conserve par rapport à 2003)
  • Lévis: ADQ gagne sur LIB
  • Louis-Hébert: LIB en avance
  • Marguerite-D’Youville: ADQ gagne sur LIB
  • Matane: PQ gagne sur LIB
  • Mirabel: ADQ gagne sur PQ
  • Nicolet-Yamaska: ADQ gagne sur PQ
  • Saint-Hyacinthe: ADQ gagne sur PQ
  • Saint-Jean: ADQ gagne sur LIB
  • Saint-Maurice: ADQ gagne sur PQ
  • Shefford: ADQ gagne sur LIB
  • Terrebonne: ADQ gagne sur PQ
  • Vachon: PQ conserve
  • Vanier: ADQ conserve (gagne par rapport à 2003)
  • Vimont: LIB conserve

23h14: Berthier: le PQ perd le siège par un transfert de vote des libéraux vers l’ADQ

Berthier (224 / 224)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 31,32 35,00 31,86 1,83
2007 17,41 34,78 42,15 2,84 2,83
Diff. -13,91 -0,22 +10,29 +1,00
Prédictions: DemocraticSPACE.com: PQ; HKDP: ADQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): PQ.

23h18:

Champlain (192 / 192)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 35,91 38,35 24,59 0,48 0,39
2007 21,54 30,70 44,82 2,93
Diff. -14,37 -7,65 +20,23 +2,54
Prédictions: DemocraticSPACE.com: ADQ; HKDP: ADQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): ADQ.

23h21: en fin de compte, le DGE a contacté Jean Charest afin de lui confirmer qu’il est en avance dans Sherbrooke

23h22: Chicoutimi: le PQ perd des plumes aux mains du PLQ et de QS, mais pas au point de perdre le comté

Chicoutimi (201 / 201)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 35,68 43,71 17,64 2,02
2007 36,98 39,97 17,62 2,30 3,13
Diff. +1,30 -3,74 -0,02 +1,11
Prédictions: DemocraticSPACE.com: LIB; HKDP: PQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): PQ.

23h25: Crémazie: LIB et PQ perdent tous deux des plumes, mais le PQ en perd moins, ce qui lui donne un gain

Crémazie (203 / 203)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 44,26 39,92 11,59 1,14 1,96
2007 35,15 36,22 16,15 5,72 6,44
Diff. -9,11 -3,70 +4,56 +4,58 +4,48
Prédictions: DemocraticSPACE.com: PQ; HKDP: PQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): LIB.

23h29: Iberville: scénario similaire à Champlain

Iberville (190 / 190)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 39,15 36,17 21,77 0,96 0,74
2007 24,76 27,12 42,27 3,58 2,28
Diff. -14,39 -9,05 +20,50 +2,62 +1,54
Prédictions: DemocraticSPACE.com: ADQ; HKDP: PQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): ADQ.

23h32: Jonquière: les libéraux perdent des appuis, les adversaires en gagnent un peu et le PQ l’emporte

Jonquière (196 / 196)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 44,42 36,58 16,76 1,06
2007 34,51 39,14 19,98 3,28 2,86
Diff. -9,91 +2,56 +3,22 1,80
Prédictions: DemocraticSPACE.com: LIB; HKDP: LIB; Radio-Canada (Pierre Drouilly): PQ.

23h37: Matane: scénario similaire à Crémazie

Matane (122 / 122)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 40,84 40,67 16,14 0,67
2007 38,04 39,10 19,88 1,20 1,79
Diff. -2,80 -1,57 +3,74 +0,53
Prédictions: DemocraticSPACE.com: PQ; HKDP: PQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): PQ.

23h39: Mirabel: pertes libérales du même ordre que les gains adéquistes

Mirabel (185 / 185)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 27,29 38,33 34,38
2007 16,09 34,07 44,42 3,59 1,84
Diff. -11,20 -4,26 +10,04
Prédictions: DemocraticSPACE.com: PQ; HKDP: ADQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): ADQ.

23h42:

Nicolet-Yamaska (151 / 151)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 34,12 41,21 22,54
2007 25,72 28,32 41,18 4,26
Diff. -8,40 -12,89 +18,64
Prédictions: DemocraticSPACE.com: PQ; HKDP: PQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): PQ.

23h45: Shefford: transfert majeur du PLQ vers l’ADQ

Shefford (247 / 247)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 46,28 28,44 22,91 0,94
2007 27,57 23,48 42,12 2,98 3,31
Diff. -18,71 -4,96 +19,21 +2,37
Prédictions: DemocraticSPACE.com: LIB; HKDP: LIB; Radio-Canada (Pierre Drouilly): ADQ.

23h51: Saint-Jean: l’ex-comté baromètre a vécu un scénario similaire à Champlain et Iberville

Saint-Jean (227 / 227)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 40,75 37,06 18,93 1,48
2007 24,88 29,27 42,22 3,63
Diff. -15,87 -7,79 +23,29 +2,15
Prédictions: DemocraticSPACE.com: ADQ; HKDP: PQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): PQ.

23h55: résultats nationaux: les pertes du PLQ en termes de votes sont du même ordre que les gains de l’ADQ. Les pertes du PQ en termes de votes sont du même ordre que les gains des verts et de QS

Résultats nationaux selon le DGE (24 062 / 24 136)
LIB PQ ADQ VRT QS
Votes 2003 45,99 33,24 18,18 0,44 1,06
Votes 2007 33,06 28,33 30,81 3,89 3,65
Diff. -12,93 -4,91 +12,63 +3,45 +2,59
Sièges 2003 76 45 4 0 0
Sièges 2007 48 36 41 0 0
Diff. -28 -9 +37 0 0
Majorité: 63 sièges.

27 mars, 00h01: question: qui sont les abstentionnistes? À 70% de taux de participation, le résultat du scrutin n’est-il pas tant la conséquence d’un transfert de vote que de l’abstention? Voilà une question à creuser au cours des prochaines semaines.

00h14: Abitibi-Est

Abitibi-Est (147 / 147)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 42,86 33,65 21,19
2007 34,44 37,71 23,10 4,76
Diff. -8,42 +4,06 +1,91
Prédictions: DemocraticSPACE.com: PQ; HKDP: LIB; Radio-Canada (Pierre Drouilly): PQ.

00h25: Outre les 36 nouveaux députés de l’ADQ, plusieurs nouveaux députés ont été élus sous la bannière du PQ (Abitibi-Est, Borduas, Jonquière, Matane, Marie-Victorin, Rimouski, Rouyn-Noranda entre autres). À voir au cours des prochains mois: quel sera l’impact de l’élection de plusieurs nouveaux députés au PQ et à l’ADQ?

00h27

Chambly (259 / 259)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 41,85 39,95 16,44
2007 24,07 28,89 38,92 4,86 3,25
Diff. -17,78 -11,06 +22,48
Prédictions: DemocraticSPACE.com: LIB; HKDP: PQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): ADQ.

00h30: Outre les ministres qui s’étaient retirés de la vie politique, 4 ministres du gouvernement Charest ont perdu leur siège ce soir:

  • Abitibi-Est: Pierre Corbeil
  • Jean-Lesage: Michel Després
  • Jonquière: Françoise Gauthier
  • Lévis: Carole Théberge

00h33: Groulx

Groulx (206 / 206)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 39,54 38,67 19,38 1,25
2007 27,15 28,89 37,48 4,14 2,34
Diff. -12,39 -9,78 +18,10 +1,09
Prédictions: DemocraticSPACE.com: ADQ; HKDP: PQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): PQ.

00h35

Jean-Talon (197 / 197)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 45,60 35,36 15,17 1,41 1,52
2007 41,96 30,13 18,51 4,64 4,47
Diff. -3,64 -5,23 +3,34 +3,23 +2,95
Prédictions: DemocraticSPACE.com: LIB; HKDP: LIB; Radio-Canada (Pierre Drouilly): LIB.

00h37: Lévis

Lévis (223 / 223)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 35,12 34,01 29,07 1,20
2007 25,15 25,60 44,07 2,57 2,19
Diff. -9,97 -8,41 +15,00 +0,99
Prédictions: DemocraticSPACE.com: ADQ; HKDP: ADQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): ADQ.

00h40: Sam Hamad (LIB) est déclaré élu dans Louis-Hébert

00h41: Marguerite-D’Youville

Marguerite-D’Youville (216 / 216)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 41,38 39,19 16,68 1,36
2007 27,12 31,00 37,08 4,80
Diff. -14,26 -8,19 +20,40 +3,44
Prédictions: DemocraticSPACE.com: ADQ; HKDP: PQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): ADQ.

00h42

Saint-Hyacinthe (210 / 210)
LIB PQ ADQ VRT QS
2003 37,25 39,33 22,28 1,14
2007 32,15 25,88 35,77 3,42 2,78
Diff. -5,10 -13,45 +13,49 +1,64
Prédictions: DemocraticSPACE.com: ADQ; HKDP: PQ; Radio-Canada (Pierre Drouilly): PQ.

Vos prédictions: bilan

En date d‘hier soir à 23h59, 255 prévisions valides avaient été transmises dans le cadre de notre « pool » électoral.

Gouvernement LIB
LIB
PQ
PQ
ADQ
ADQ
---
Égalité
---
Total
Majoritaire 35 30 4 0 69
(27,1%)
Minoritaire 77 98 8 3 186
(72,9%)
Total (%) 112
(43,9%)
128
(50,2%)
12
(4,7%)
3
(1,2%)
255
(100%)

Le fichier pdf contenant toutes les prédictions des internautes seront en ligne autour de 20h. Comme la soirée s‘annonce longue, vous comprendrez que nous attendrons au moins jusqu‘à demain avant de proclamer un gagnant.

Sur QuébecPolitique.com ce soir

À venir vers 20h, live blogging sur ce carnet où, armés d’un ordi, de deux télés, d’un deux litres de Coke et de notre bonne humeur, nous recenserons et commenterons le dévoilement des résultats minute par minute. QuébecPolitique.com portera une attention toute spéciale sur 20 circonscriptions où le résultat avait été particulièrement serré en 2003 et/ou qui s’annoncent chaudement disputées ce soir:

  1. Abitibi-Est
  2. Berthier
  3. Chambly
  4. Champlain
  5. Chicoutimi
  6. Crémazie
  7. Groulx
  8. Iberville
  9. Jean-Talon
  10. Jonquière
  11. Lévis
  12. Louis-Hébert
  13. Marguerite-D’Youville
  14. Matane
  15. Mirabel
  16. Nicolet-Yamaska
  17. Saint-Hyacinthe
  18. Saint-Maurice
  19. Shefford
  20. Vachon

À ces 20 circonscriptions, nous en avons ajouté cinq

  1. Laurier-Dorion: un des deux sièges perdus par le Parti libéral du Québec durant la 37e législature.
  2. Saint-Jean: circonscription baromètre depuis 1939, c’est un incontournable.
  3. Terrebonne: circonscription péquiste depuis 1976, nous avons choisi Terrebonne afin de voir à quel point l’appui du PQ variera ce soir.
  4. Vanier: autre circonscription perdue par les libéraux en 2004, elle nous servira également de témoin afin de mesurer la force de la croissance de l’Action démocratique du Québec dans la Capitale-Nationale.
  5. Vimont: autre circonscription baromètre où le résultats en 2003 était à peu près le même qu’à l’échelle québécoise. Elle nous servira également de témoin afin de véréfier l’évolution du vote libéral.

Si le sort d’une de ces circonscriptions devait se décider rapidement, nous en avons d’autres en réserve.

Lectures pré-votation

  • On a parlé à plusieurs reprises durant la campagne électorale du seul gouvernement minoritaire de l‘histoire du Québec depuis la confédération, celui de Henri Gustave Joly de Lotbinière (LIB) de 1878-1879. La Presse canadienne résume l‘histoire ici.
  • Antoine Robitaille du Devoir écrit sur le caractère imprévisible du scrutin de lundi à la lumière des diverses projections et prédictions parues cette fin de semaine.
  • Mario Girard traite du même sujet dans La Presse.
  • Toujours dans Le Devoir (accès réservé aux abonnés) le chroniqueur François Brousseau, devant la perspective d‘un gouvernement québécois qui pourrait être élu par moins de 40% des voix, recense plusieurs situations au Canada et ailleurs dans le monde où un gouvernement a été élu par une telle marge.

Democraticspace.com: projection finale

Gregory Morrow a dévoilé cet après-midi sur Democraticspace.com sa 16e et dernière projection sur le possible résultat de la prochaine élection générale:

LIB PQ ADQ VRT QS Aut.
Votes 35,7 29,6 25,9 4,3 4,0 0,5
Sièges 55 47 23 0 0 0

Bref, Democraticspace.com prévoit l‘élection d‘un gouvernement libéral minoritaire demain, malgré plusieurs luttes très serrées (29 circonscriptions où l‘avance du meneur projeté est inférieure à 5%). Pour plus de détails sur les projections par circonscription, cliquez ici (.pdf).

Bienvenue chez-nous lundi soir prochain

Ce billet est pour vous inviter formellement à vous connecter sur QuébecPolitique.com lundi soir prochain, vers 20h, pour une soirée électorale qui s‘annonce des plus serrées et des plus excitantes depuis le référendum de 1995.

Plus de détails demain sur la façon dont nous couvrirons le dépouillement du scrutin.

Et de trois…

En fin de compte, ce n‘est pas deux, mais trois sondages qui sont parus aujourd‘hui (merci à Simon de nous l‘avoir signalé). Pour la deuxième fois de la campagne électorale, la firme torontoise Strategic Counsel a réalisé un sondage sur les intentions de vote au Québec pour le Globe and Mail et CTV. Après répartition des indécis (le mode de répartition n‘est pas précisé), les intentions de vote seraient les suivantes (les variations indiquées sont celles par rapport au précédent sondage Strategic Counsel du 24 mars 2007):

  • PQ: 31% (-1)
  • LIB: 30% (=)
  • ADQ: 28% (+2)
  • VRT: 6% (-1)
  • QS: 5% (=)
  • Autres: 0% (=)

Comme vous pouvez le constater, les résultats du sondage Strategic Counsel divergent de ceux de CROP et de Léger Marketing de ce matin, qui mettent tous deux le Parti libéral du Québec en avance.

Le sondage a été réalisé les 21 et 22 mars derniers auprès de 1 000 répondants. La marge d‘erreur est de 3,1%, 19 fois sur 20.

Sondages CROP et Léger Marketing de fin de campagne

Qui dit dernière fin de semaine de campagne dit parution de sondages. Les deux principales maisons de sondage basées au Québec sont de la partie aujourd‘hui.

d‘abord, Le Journal de Montréal a publié ce matin les résultats d‘un sondage Léger Marketing sur les intentions de vote au Québec. Après répartition proportionnelle des 9% indécis, les intentions de vote de la population québécoise seraient les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au dernier sondage de Léger Marketing dévoilé le 16 mars 2007):

  • LIB: 35% (+2)
  • PQ: 29% (-1)
  • ADQ: 26% (-4)
  • VRT: 5% (+1)
  • QS: 4% (=)
  • Autres: 1% (+1)

Le sondage Léger Marketing a été réalisé du 19 au 23 mars 2007 auprès de 1 000 québécois. La marge d‘erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20.

La Presse a également dévoilé d‘aujourd‘hui les résultats d‘un sondage CROP sur les intentions de vote au Québec. Après répartition des indécis en fonction de l‘intention de vote référendaire, les intentions de vote sont les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au dernier sondage CROP rendu public le 10 mars 2007):

  • LIB: 34% (+1)
  • PQ: 28% (-1)
  • ADQ: 25% (-1)
  • VRT: 8% (+2)
  • QS: 5% (-1)
  • Autres: 0% (=)

Le sondage CROP a été réalisé du 15 au 22 mars 2007 auprès de 1 053 répondants. La marge d‘erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20.

Vos prédictions à 2 jours du vote

Nous avons reçu cet après-midi la 199e de vos prédictions que nous vous invitions à nous transmettre au début de la campagne électoral (dont plus d‘une centaine ces trois derniers jours, gracieuseté de Philippe Schnobb). À titre indicatif, 53 prédictions avaient été acheminées sur ce site lors de l‘élection générale de 2003.

Fait à noter, un peu plus de 7 participants sur 10 croient que le prochain gouvernement sera minoritaire, ce qui est constant depuis le début de la campagne électorale. De même, trois personnes croient que deux partis finiront à égalité en tête à l‘issue du scrutin de lundi. Pour plus de détails pour chaque soumission valide, consultez le document pdf ici.

Gouvernement LIB
LIB
PQ
PQ
ADQ
ADQ
---
Égalité
---
Total
Majoritaire 27 26 3 0 56
Minoritaire 57 76 7 3 143
Total 84 102 10 3 199

Vous avez jusqu‘à 23h59 dimanche prochain (4h59 le 26 mars, heure de Paris) pour nous transmettre vos propres prévisions (% de votes et nombre de sièges pour chacun des principaux partis.

Vote à visage couvert: fin de controverse?

À la suite de la controverse qui fait rage depuis hier sur la perspective de permettre à certaines personnes, pour des motifs religieux, de garder le visage couvert lors de leur identification préalable à l‘exercice du droit de vote, le Directeur général des élections a pris la décision d‘obliger les électeurs à voter à visage découvert lors du scrutin de lundi prochain.

Communiqué

Québec, le 23 mars 2007 – Voici le texte de la déclaration que Me Marcel Blanchet a faite aux médias concernant l‘identification de l‘électeur lors du point de presse de 15 h 00, le 23 mars 2007.

————————————–

Déclaration du directeur général des élections du Québec

en regard de la réaction provoquée par la perspective qu‘un grand nombre de personnes tentent d‘exercer leur droit de vote avec le visage voilé ou couvert.

Depuis hier matin, j‘ai vu se développer une situation qui pourrait compromettre la sérénité de l‘exercice démocratique auquel sont conviés, lundi prochain, plus de 5 millions d‘électrices et d‘électeurs du Québec.

À la suite d‘un article paru dans un grand quotidien, la question du vote des femmes voilées a occupé de plus en plus de place dans les médias. Je comprends que cette question préoccupe également un grand nombre de citoyennes et de citoyens du Québec et qu‘elle suscite, dans bien des cas, autant d‘émotion que d‘intérêt.

Cette effervescence me fait craindre de possibles débordements. Ce qui est en cause, ici, c‘est l‘intégrité et, comme je l‘ai dit, la sérénité du processus électoral. Il serait extrêmement dommage que des incidents viennent troubler le vote de lundi. Et il serait encore plus dommageable que l‘inquiétude habite certains électeurs au point de les inciter à ne pas voter.

Depuis hier, le DGE a reçu de nombreux courriels et de nombreux appels téléphoniques qui laissent craindre que des gestes déplacés pourraient être commis sur les lieux du vote. Des suggestions ont été faites, notamment sur Internet, pour que des électeurs se présentent dans les bureaux de vote avec le visage couvert ou vêtus de déguisements farfelus.

Par ailleurs, la teneur de certains messages laisse craindre que le personnel électoral ait à gérer des comportements déplacés. Déjà , certains membres de ce personnel électoral ont exprimé leur inquiétude.

Il est possible que tout cela ne soit que «problèmes appréhendés». Il est possible que les signes que nous avons constatés n‘annoncent rien de sérieux.

Mais nous n‘aurons pas de deuxième chance de réussir les élections de lundi. Et ce qui importe le plus, c‘est que nous fassions tout ce qui est possible pour faire en sorte que cette élection soit à la mesure de celles que nous avons toujours vécues au Québec. Nous sommes habitués de vivre des élections paisibles, et il n‘est pas question pour moi que nous baissions nos espérances et nos exigences à cet égard.

J‘ajouterais que nous avons largement dépassé la question du vote des femmes voilées. Si cette question a été le déclencheur de l‘effervescence, c‘est la réaction qui nous interpelle aujourd‘hui. Je continue de croire que la Loi électorale du Québec contient tous les outils permettant de gérer correctement la vérification de l‘identité des électeurs. Mais je prends acte du fait que les dispositions concernant la vérification de l‘identité, par ailleurs obligatoire, soulèvent un débat important. C‘est un débat qu‘il ne convient pas de tenir maintenant. Ce qui compte, d‘ici lundi, c‘est que les conditions soient réunies pour que les élections du 26 mars soient dans la lignée de celles auxquelles nous sommes habitués, comme société démocratique.

Pour créer ces conditions de sérénité, j‘ai donc décidé de me prévaloir des pouvoirs spéciaux que me donne l‘article 490 de la Loi électorale pour modifier cette loi.

Comme certains d‘entre vous le savent sans doute, cet article 490 permet au Directeur général des élections d‘adapter une disposition de la loi, lorsqu‘il constate que, par suite d‘une circonstance exceptionnelle ou d‘une urgence, celle-ci ne concorde pas avec les exigences de la situation.

C‘est ainsi que les articles pertinents de la Loi électorale ont été modifiés de la façon suivante :

Toute personne qui se présente à un bureau de vote ou à la table de vérification de l‘identité des électeurs doit avoir le visage découvert, pour pouvoir exercer son droit de vote.

Cela signifie que la table de vérification de l‘identité ne pourra pas servir à faire ce travail à l‘égard des électrices ou des électeurs ayant le visage voilé ou couvert par un moyen ou par un autre.

Je tiens à préciser ici que j‘ai pris cette décision en consultation et avec l‘accord des trois partis représentés à l‘Assemblée nationale, lesquels m‘ont donné leur appui complet.

En terminant, je m‘en voudrais de ne pas lancer un appel solennel aux électrices et aux électeurs pour qu‘ils répondent en grand nombre à « l‘appel aux urnes » et qu‘ils se présentent nombreux, lundi, aux bureaux de vote de leur circonscription. Déjà , nous avons enregistré des taux de participation record au vote par anticipation. « Si la tendance se maintient », comme le dit la phrase célèbre, nous pourrions hausser le taux global de participation et faire de l‘élection du 26 mars 2007, un événement dont nous serons tous démocratiquement fiers.

21 comtés passent au scan

Dans la foulée du sondage sur la circonscription de Saint-Jean dévoilé hier après-midi sur Cyberpresse, La Presse et les journaux de la chaîne Gesca ont dévoilé ce matin les résultats de 21 sondages (incluant Saint-Jean) réalisés dans autant de circonscriptions dites « serrées ».

Après répartition proportionnelle des indécis (mode de répartition qui a tendance à sous-évaluer l’appui au Parti libéral), les intentions de vote seraient les suivantes (le pourcentage à côté du nom de la circonscription indique le taux d’indécis):

Circonscription LIB PQ ADQ VRT QS Autres
Abitibi-Est (19%) 24 40 21 5 1
Chauveau (15%) 27 18 47 5 2 0
Lévis (10%) 29 22 42 3 4 0
Taschereau (10%) 13 48 17 8 14 0
Chambly (11%) 28 27 32 8 5 0
Crémazie (12%) 27 39 15 10 9 0
Fabre (11%) 36 23 30 6 4 0
Mercier (8%) 16 40 7 9 27 0
Vachon (15%) 23 43 27 5 2 1
Berthier (14%) 17 42 31 4 6 0
Chapleau (17%) 40 30 21 7 2 0
Marguerite-D’Youville (13%) 26 33 36 4 1
Sherbrooke (12%) 38 27 19 9 7 0
Saint-Jean (17%) 25 33 36 3 3
Trois-Rivières (19%) 28 31 31 4 4 2
Saint-Maurice (25%) 23 38 30 4 5
Jonquière (25%) 36 37 19 4 3 1
Roberval (27%) 42 39 17 2 0
Chicoutimi (22%) 33 40 19 5 3 0
Lac-Saint-Jean (22%) 33 45 18 3 1 0
Dubuc (21%) 19 40 33 4 4 0

Si on compare la répartition des sièges dans les 21 circonscriptions en 2003 avec le possible résultat du scrutin de lundi prochain on peut constater que les pertes risquent d’être grandes pour le Parti libéral, mais, dans le cas des 21 circonscriptions à l’étude, que le PQ et l’ADQ pourraient se partager les bénéfices à peu près également.

LIB PQ ADQ VRT QS « Trop serré »
(- de 5% d’écart)
2003 13 8 0 0 0  
2007 ? 3 10 2 0 0 6

Dans les six circonscriptions où l’écart entre les 2 premiers candidats est en-deçà de la marge d’erreur, les libéraux et l’ADQ sont en avance deux fois, le PQ une fois et il y a égalité entre le PQ et l’ADQ dans le sixième cas.

Fait intéressant, CROP et UniMarketing ont -pour une fois dans le cas de CROP – rendu public les rapports présentant les données détaillées de l’étude (.pdf):

Les sondages réalisés par CROP l’ont été du 14 au 18 mars 2007 auprès de 400 à 401 personnes (selon les circonscriptions). La marge d’erreur est de 5%, 19 fois sur 20. Quant aux sondages réalisés par UniMarketing, il l’ont été réalisés du 18 au 20 mars 2007 en Mauricie et du 17 au 21 mars 2007 au Saguenay–Lac-Saint-Jean auprès de 390 à 395 personnes (selon les circonscriptions). La marge d’erreur est de 4,9%, 19 fois sur 20.

Sondage dans un comté baromètre

Cyberpresse vient de dévoiler les résultats d‘un sondage réalisé par la firme CROP dans la circonscription électorale de Saint-Jean. Pourquoi Saint-Jean? Tout simplement parce qu‘elle est la circonscription baromète par excellence au Québec. À chaque élection générale québécoise depuis 1944 (1939, si on compte la brève période où elle était incluse dans Saint-Jean-Napierville), elle a élu un député issu du parti formant le gouvernement. La prémisse de base de ce sondage est donc de se fier sur la réputation de « comté baromètre » que l‘on attribue à Saint-Jean afin d‘essayer d‘entrevoir le possible résultat du scrutin de lundi prochain. Ça vaut ce que ça vaut, mais au point où nous en sommes rendus, même la lecture d‘entrailles d‘oies par un devin pourrait s‘avérer une méthode fiable de prédiction. 😉

Après répartition des indécis (le nombre d‘indécis n‘est pas précisé, ni la méthode de répartition), les intentions de vote dans la circonscription seraient les suivantes:

  • ADQ: 36%
  • PQ: 33%
  • LIB: 25%
  • Autres: 6%

Le sondage a été réalisé du 14 au 18 mars 2007 auprès de 400 répondants. La marge d‘erreur est de 4,9%, 19 fois sur 20.

Un autre sondage à Québec

Québec hebdo (les hebdos locaux de Transcontinental dans la région de Québec) a dévoilé hier sur son site web les résultats d‘un sondage sur les intentions de vote dans la région de Québec réalisé par la firme Axiome Marketing. Après répartition des indécis (le nombre d‘indécis n‘est pas précisé, ni la méthode de répartition), les intentions de vote dans la région de Québec seraient les suivantes:

  • ADQ: 41,6%
  • LIB: 29,3%
  • PQ: 21,9%
  • VRT: 3%
  • QS: 3%
  • Autres: 1%

Les données par circonscription semble indiquer une lutte à trois dans les trois circonscriptions de la Haute-Ville et une avance adéquiste dans les six autres, mais en raison de la petite taille des sous-échantillons dans chaque circonscription, les données doivent être interprétées avec une extrême prudence. Par contre l‘analyse de transfert de votes est beaucoup plus intéressante. Elle nous indique que parmi les répondants qui entendent appuyer le Parti libéral du Québec et le Parti québécois en 2007, 85% affirment avoir fait le même choix en 2003. Par contre, pour l‘Action démocratique du Québec, 30% de ses supporters avaient voté libéral en 2003 et 13% avaient appuyé le PQ (ce qui est tout à fait logique: un parti qui fait des gains d‘une élection à l‘autre le fait nécessairement au détriment de ses adversaires et, dans une moindre mesure, parmi ceux qui n‘avaient pas voté lors du scrutin précédent). Évidemment, la marge d‘erreur pour les sous-échantillons ADQ, LIB et PQ varient car ils ne sont pas tous de la même taille.

Le rapport d‘Axiome Marketing peut être consulté ici (pdf).

Le sondage a été réalisé du 14 au 17 mars 2007 auprès de 1 039 répondants des « neuf circonscriptions de Québec » (toutes les circonscriptions de la région de la Capitale-Nationale, sauf Charlevoix et Portneuf). La marge d‘erreur est de 3,04%, 19 fois sur 20.