[Google]

Catégories

Liens

ADQ: lutte en vue dans Borduas?

L‘assemblée générale annuelle de l‘ADQ-Borduas aura lieu le 3 octobre prochain, et ce qui ne serait normalement qu‘une banale lutte interne entre deux « slates » risque de devenir le prélude à une course effrénée à l‘investiture qui risque de s‘échelonner sur plusieurs mois.

Selon L‘Oeil régional Beloeil, l‘élection à la présidence de cette association de comté mettrait aux prises M. Claude Gauthier, président par intérim de l‘ADQ-Borduas et candidat défait (ADQ) lors de la dernière élection générale dans Borduas, et M. Réginald Gagnon, conseiller municipal pour le district no 2 à la Ville de Beloeil. Tous deux affichent ouvertement leur ambition de porter les couleurs de l‘Action démocratique du Québec dans Borduas lors de la prochaine élection générale.

La date de l‘assemblée d‘investiture n‘a pas encore été déterminée.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

PQ-Terrebonne: more to come…

Les membres de l‘exécutif du PQ de Terrebonne dévoileront demain soir l‘identité de l‘aspirant-candidat qu‘ils entendent appuyer lors de l‘assemblée d‘investiture visant à désigner un candidat en vue de la 39e élection générale. Selon l‘hebdo Le Trait d‘Union, qui rapporte la nouvelle, ce lancement «viendra confirmer le mouvement de renouveau qui a cours au sein du Parti Québécois».

Si ces propos sont exacts, ça annonce n‘importe qui, sauf cette personne là .

Mise à jour (30 septembre, 9h): Un lecteur assidu nous a soumis la possibilité que le candidat en question soit Mathieu Traversy, président du PQ-Terrebonne, qui avait envisagé d‘affronter l‘ex-députée Jocelyne Caron lors de l‘assemblée d‘investiture précédant l‘élection générale de 2007.

À suivre…

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

La participation politique lors des élections scolaires

À la veille de la période de mise en candidature pour les élections scolaires du 4 novembre prochain (les candidats ont jusqu‘à demain à 17h pour produire leur déclaration de candidature), voici quelques chiffres sur les mises en candidature et la participation électorale lors des deux dernières élections scolaires au Québec (commissions scolaires francophones et anglophones), soit celles de 1998 et de 2003 (source: Ministère de l‘Éducation, du Loisir et du Sport):

Ensemble du Québec
1998 2003
Circonscriptions électorales scolaires 1 305 (100%) 1 311 (100%)
Candidats élus sans opposition 716 (54,9%) 913 (69,6%)
Circonscriptions avec aucun candidat 0 (0,0%) 8 (0,6%)
Circonscriptions en élection 589 (45,1%) 396 (30,2%)
Candidats 1 324 840
Électeurs inscrits 3 025 882 2 221 890
Vote exercé 465 601 187 632
Taux de participation 15,4% 8,4%
Commissions scolaires francophones
1998 2003
Circonscriptions électorales scolaires 1 142 (100%) 1 148 (100%)
Candidats élus sans opposition 654 (57,3%) 795 (69,3%)
Circonscriptions avec aucun candidat 0 (0,0%) 4 (0,3%)
Circonscriptions en élection 488 (42,7%) 354 (30,8%)
Candidats 1 085 747
Électeurs inscrits 2 764 455 2 118 095
Vote exercé 326 108 172 436
Taux de participation 11,8% 8,1%
Commissions scolaires anglophones
1998 2003
Circonscriptions électorales scolaires 163 (100%) 163 (100%)
Candidats élus sans opposition 62 (38,0%) 118 (72,4%)
Circonscriptions avec aucun candidat 0 (0%) 4 (2,5%)
Circonscriptions en élection 101 (62,0%) 42 (25,8%)
Candidats 239 93
Électeurs inscrits 261 427 103 795
Vote exercé 139 493 15 196
Taux de participation 53,4% 14,6%

Notons qu‘au moment d‘écrire ces lignes, il y avait déjà 1 044 candidats inscrits officiellement en vue des élections du 4 novembre prochain, ce qui excède déjà le nombre de candidats en lice en 2003 (source: DGE).

Les dessous de la blogosphère

Voilà un sujet qui s‘impose de lui-même aujourd‘hui: l‘article paru ce matin dans Le Devoir concernant le blogue Les dessous de la politique et la controverse entourant l‘identité de son auteure.

Est-ce qu‘Élodie Gagnon-Martin est une « elle » ou un « il »? Ça n‘a plus vraiment d‘importance maintenant. Que les allégations soient fondées ou non, c‘est la crédibilité de l‘ensemble des blogueurs politiques qui est entachée par toute cette affaire.

À chaque jour, il y a plein de blogueurs qui donnent leur 110% pour faire partager leur analyse sur la situation politique et/ou promouvoir leur point de vue partisan. La qualité est variable, mais à travers le lot, nous croyons qu‘il y en a plusieurs qui valent le détour et qui valent bien ce qu‘on lit dans les médias traditionnels (et ce partout à travers le spectre politique). Dans le style polémique et analytique, il y a du «bon stock». On en retrouve parfois les échos dans les journaux et à la télé, mais généralement, c‘est un à -côté pour tâter le pouls de l‘opinion publique sur des enjeux ponctuels. Et paf! Quand les blogueurs se mettent enfin à faire la une, c‘est pas pour une brillante analyse de la situation politique, c‘est pas pour un scoop fumant sur un politicien, c‘est pour une controverse sur du personnel politique soupçonné de bloguer. Voilà de quoi faire en sorte que les blogues soient pris au sérieux!

Chose certaine, peu importe le point de vue d‘où on se place et peu importe le dénouement de cette affaire, ce n‘est une belle journée pour la blogosphère politique québécoise. Poursuivez la lecture de «Les dessous de la blogosphère»→

Joliette: Duceppe passe son tour

En entrevue au journal L‘Action de Joliette, Claude Duceppe, candidat défait (PQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Joliette, a confirmé qu‘il ne serait pas candidat à l‘assemblée d‘investiture du Parti québécois dans la Joliette, qui aurait vraisemblablement lieu en janvier prochain. Toujours selon M. Duceppe, pas moins de cinq personnes songeraient à briguer l‘investiture du PQ dans la circonscription en vue de la prochaine élection générale.

Le 26 mars dernier, M. Duceppe avait obtenu 35,07% des voix dans Joliette, concédant la victoire à son adversaire, Pascal Beaupré (ADQ), par une marge de 750 voix (2,01%).

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Sondage CROP de septembre 2007

Changement de cap au sein de l‘électorat québécois, selon un sondage CROP-La Presse dévoilé ce matin. Après répartition proportionnelle des 14% d‘indécis, les intentions de vote sont les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au dernier sondage CROP réalisé en août):

  • ADQ: 34% (+5)
  • PQ: 30% (-3)
  • LIB: 24% (-3)
  • VRT: 7% (+1)
  • QS: 5% (+1)
  • Autres: 0% (-1)

Pour ce qui est des autres faits saillants du sondage, mentionnons les suivants:

  • Taux de satisfaction: 33% (-11% depuis août) des répondants affirment être «très» ou «plutôt» satisfaits à l‘endroit du gouvernement Charest tandis que 62% (+11% depuis août) d‘entre eux se disent être «très» ou «plutôt» insatisfaits.
  • Meilleur premier ministre: 35% (-2%) croient que Pauline Marois ferait la meilleure première ministre du Québec, 29% (+4%) penchent pour Mario Dumont et 19% (-3%) optent Jean Charest. 8% n‘en préfèrent aucun et 8% ne savent pas.
  • Jean Charest: 36% des répondants souhaitent que «Jean Charest dirige les libéraux lors des prochaines élections au Québec» tandis que 52% espèrent le contraire.
  • Souveraineté: Après répartition proportionnelle des 6% d‘indécis, 41% des répondants voteraient «oui» lors d‘un référendum sur la souveraineté du Québec et 59% voteraient «non».

Pas de rapport d‘analyse en ligne pour le moment. Nous vous le ferons savoir s‘il devient disponible.

Le sondage téléphonique a été réalisé du 13 au 23 septembre 2007 auprès de 1 001 répondants. La marge d‘erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés sur la base du Recensement du Canada de 2006 afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l‘âge, la région de résidence des répondants et leur langue d‘usage à la maison.

Élection partielle dans Charlevoix: nos observations

Maintenant que les résultats ont tous été compilés, voici une petite analyse post-électorale à chaud:

  • Le moins que l‘on puisse dire, c‘est que le vote est sorti aujourd‘hui dans Charlevoix, surtout pour une partielle. Le taux de participation s‘élève à 58,47%, ce qui représente une baisse de 15,5% par rapport à la dernière élection générale. C‘est donc un taux de participation fort honorable dans les circonstances, surtout par rapport à l‘élection partielle qui avait marqué le retour d‘André Boisclair à l‘Assemblée nationale (32,35% dans Pointe-aux-Trembles le 14 août 2006).
  • Du côté du PQ, c‘est une victoire assez claire. En nombres absolus, le PQ a obtenu 2 281 voix additionnelles par rapport au 26 mars dernier. On a vraisemblablement bénéficié de l‘appui d‘électeurs qui avaient voté pour le Parti libéral il y a six mois, mais mathématiquement parlant, les libéraux orphelins auraient pu rester chez eux et ça n‘aurait fait aucune différence.
  • Pour ce qui est de l‘ADQ, on n‘est pas parvenu à capitaliser suffisamment sur l‘absence du joueur libéral sur la glace. Avec 37,04% des voix, on n‘atteint pas le résultat de Rosaire Bertrand le 26 mars dernier, quoique le PQ se fait chauffer de près si on ne tient compte que du pourcentage (vu que c‘est une élection partielle, nous ne tenons pas du nombre de voix, seulement du pourcentage). On ne peut donc pas affirmer sérieusement que la victoire de Pauline Marois n‘a été rendue possible qu‘avec l‘appui des électeurs libéraux (mathématiquement en tout cas). Mais tout n‘est pas négatif: le parti a augmenté ses appuis de plus de 6% dans Charlevoix depuis le mois de mars. En nombre absolus, l‘ADQ ne perd que 311 voix par rapport à la dernière élection générale, ce qui n‘est pas une mince affaire compte tenu de la baisse de taux de participation.
  • En ce qui a trait au Parti vert, l‘absence d‘un candidat du PLQ et de QS était l‘occasion rêvée de gonfler ses appuis et de se présenter comme une « alternative » face aux « partis traditionnels », comme il l‘avait fait dans Pointe-aux-Trembles lors de l‘élection partielle de 2006. Occasion ratée ici puisque en pourcentage, les Verts perdent des plumes dans Charlevoix par rapport au dernier scrutin (en nombres absolus, c‘est encore plus marqué).
  • Globalement, les autres partis et les candidats indépendants ont recueilli 1,70% des voix: une goutte d‘eau dans l‘océan en somme.
  • Les électeurs qui ont appuyé le Parti libéral du Québec et Québec solidaire il y a six mois ont été contraints de voter pour un autre parti politique, ou encore à rester chez eux. Rentreront-ils au bercail lors de la prochaine élection générale ou conserveront-ils le comportement électoral nouvellement adopté lors de cette élection partielle?
  • Enfin, un petit commentaire par rapport au sondage UniMarketing réalisé dans Charlevoix la semaine dernière. UniMarketing donnait 63% à Pauline Marois et 31% à Conrad Harvey. En fin de compte, le score est de 59-37, ce qui est légèrement supérieur à la marge d‘erreur. Pas si mal, compte tenu du facteur « sortie de vote » qui devient passablement aléatoire lors d‘une élection partielle et des problèmes que pose la répartition des indécis lorsqu‘il manque un des trois principaux partis. Leçon à retenir: les sondages de circonscription peuvent être valables pour deviner le gagnant, mais pas nécessairement pour connaitre la marge de la victoire.

Élection partielle dans Charlevoix: la soirée électorale

(Note: cette page a été mise à jour pour la dernière fois à 22h48.)

19h57: Pour débuter la soirée, voici les taux de participation tels que publiés par le DGE durant la journée:

Vote par anticipation dans Charlevoix
Jour N %
Dimanche, 16 septembre 2007 2 607 7,86%
Lundi, 17 septembre 2007 1 763 5,32%
Total (vote par anticipation) 4 370 13,18%
Taux de participation dans Charlevoix
26 mars 2007 24 septembre 2007
11h30 N.D. N.D. 2 394 7,22%
14h30 N.D. N.D. 5 807 17,51%
17h30 N.D. N.D. 10 346 31,19%
Total 24 366 73,99% 19 398 58,47%
Électeurs inscrits 32 932 33 174

20h31: Résultats partiels (10 bureaux de vote sur 149):

  • Pauline Marois (PQ): 62,32 %
  • Conrad Harvey (ADQ): 34,31 %
  • David Turcotte (VRT): 1,68 %
  • Paul Biron (DC): 0,53 %
  • Claude Gagnon (ind.): 0,53 %
  • Daniel Laforest (ind.): 0,53 %
  • François Robert Lemire (REP): 0,09 %

Pour l‘instant, les résultats semblent aller dans le même sens que le sondage UniMarketing de vendredi dernier, mais il n‘y a que 1/15e des bureaux de scrutin de dépouillés.

20h38: Résultats partiels (20 bureaux de vote sur 149):

  • Pauline Marois (PQ): 56,50 %
  • Conrad Harvey (ADQ): 39,75 %
  • David Turcotte (VRT): 2,05 %
  • Paul Biron (DC): 0,62 %
  • Claude Gagnon (ind.): 0,54 %
  • Daniel Laforest (ind.): 0,35 %
  • François Robert Lemire (REP): 0,19 %

L‘ADQ vient de passer un seuil psychologique important: il excède le 37,67% obtenu par Rosaire Bertrand le 26 mars dernier. Mathématiquement, le « spin » voulant que Pauline Marois a eu « besoin des voix des libéraux » pour l‘emporter devient exact.

20h47: Hors-sujet: nous écoutons la Commission Bouchard-Taylor d‘une oreille distraite sur RDI et nous nous apercevons que la chef du Parti conscience universelle, Aline Lafond, prend la parole. On peut supposer que le parti est encore en vie.

20h52: Résultats partiels (40 bureaux de vote sur 149):

  • Pauline Marois (PQ): 59,33 %
  • Conrad Harvey (ADQ): 37,11 %
  • David Turcotte (VRT): 2,01 %
  • Paul Biron (DC): 0,64 %
  • Claude Gagnon (ind.): 0,42 %
  • François Robert Lemire (REP): 0,28 %
  • Daniel Laforest (ind.): 0,21 %

Pauline Marois maintient une avance de l‘ordre de 20% sur Conrad Harvey depuis plusieurs minutes. Quant au Parti vert, il ne parvient pas à engranger les appuis, en dépit de l‘absence de candidats pour le PLQ et QS (en fait, il y a baisse par rapport au 26 mars dernier).

20h56:

Résultats dans Charlevoix selon le DGE (50 bureaux de vote sur 149)
LIB ADQ PQ VRT QS aut.
Élection générale: 26 mars 2007 27,08 30,78 37,67 2,29 2,18 0,0
Élection partielle: 24 septembre 2007 0,00 37,23 59,10 2,05 0,00 1,62
Diff. -27,08 +6,45 +21,43 -0,24 -2,18 +1,62

L‘ADQ repasse sous la barre des 37,67%.

21h22:

Résultats dans Charlevoix selon le DGE (105 bureaux de vote sur 149)
LIB ADQ PQ VRT QS aut.
Élection générale: 26 mars 2007 27,08 30,78 37,67 2,29 2,18 0,0
Élection partielle: 24 septembre 2007 0,00 37,60 58,60 2,06 0,00 1,74
Diff. -27,08 +6,82 +20,93 -0,23 -2,18 +1,74

21h28: Résultats partiels (120 bureaux de vote sur 149):

  • Pauline Marois (PQ): 59,22 %
  • Conrad Harvey (ADQ): 37,07 %
  • David Turcotte (VRT): 2,04 %
  • Paul Biron (DC): 0,73 %
  • Claude Gagnon (ind.): 0,36 %
  • Daniel Laforest (ind.): 0,30 %
  • François Robert Lemire (REP): 0,29 %

21h53: Résultats préliminaires (149 bureaux de vote sur 149):

  • Pauline Marois (PQ): 59,16%
  • Conrad Harvey (ADQ): 37,04%
  • David Turcotte (VRT): 2,10%
  • Paul Biron (DC): 0,70%
  • Claude Gagnon (ind.): 0,40%
  • Daniel Laforest (ind.): 0,33%
  • François Robert Lemire (REP): 0,27%
Résultats dans Charlevoix selon le DGE (149 bureaux de vote sur 149)
LIB ADQ PQ VRT QS aut.
Élection générale: 26 mars 2007 27,08 30,78 37,67 2,29 2,18 0,0
Élection partielle: 24 septembre 2007 0,00 37,04 59,16 2,10 0,00 1,70
Diff. -27,08 +6,26 +21,49 -0,19 -2,18 +1,70

Élection partielle dans Charlevoix: contexte

L‘élection partielle qui a lieu aujourd‘hui dans Charlevoix a été déclenchée à la suite de la démission le 13 août dernier du député de Charlevoix et ex-ministre, M. Rosaire Bertrand (PQ), afin de permettre au chef du Parti québécois, Mme Pauline Marois, de faire son entrée à l‘Assemblée nationale.

M. Bertrand a été député de Charlevoix de 1994 à 2007. Auparavant, le comté a été représenté par un député de l‘Union nationale de 1948 à 1962, puis par un député libéral de 1962 à 1994.

Le scrutin met aux prises sept candidats:

  • BIRON, Paul (DC)
  • GAGNON, Claude (ind.)
  • HARVEY, Conrad (ADQ)
  • LAFOREST, Daniel (ind.)
  • LEMIRE, François Robert (REP)
  • MAROIS, Pauline (PQ)
  • TURCOTTE, David (VRT)

Le Parti libéral du Québec ainsi que Québec solidaire ont décidé de ne pas participer à cette élection partielle, contrairement à la dernière élection générale. Par contre, le Parti République du Québec participera à un scrutin pour la première fois de sa jeune histoire. Quant à l‘ADQ et aux Verts, tous deux ont présenté le même candidat qui a défendu leurs couleurs respectives le 26 mars dernier.

Élection générale 2007: Charlevoix
Candidat (parti) Votes (n) Votes (%)
Bertrand, Rosaire (PQ) 9 099 37,67
Harvey, Conrad (ADQ) 7 436 30,78
Bouchard, Jean-Guy (LIB) 6 541 27,08
Turcotte, David (VRT) 553 2,29
Charbonneau, Lucie (QS) 527 2,18
Bulletins valides 24 156 99,14
Bulletins rejetés 210 0,86
Vote exercé et taux de participation 24 366 73,99
Électeurs inscrits 32 932
Majorité 1 663 6,88

En l‘absence d‘un candidat libéral et de Québec solidaire, ce sont 7 068 électeurs qui se retrouvent orphelins lors de cette élection partielle et qui devront reporter leur choix vers un autre candidat, à supposer qu‘ils se donnent la peine de voter.

Pour de plus amples informations sur la circonscription de Charlevoix:

Jour J dans Charlevoix

Les bureaux de scrutin ont ouvert leurs portes dans Charlevoix à 9h30 ce matin. La période de votation prendra fin ce soir à 20h. Fidèle à son habitude depuis quelques années (le DGE n‘est pas totalement un dinosaure en matière de Web, tout de même), le DGE publiera les résultats préliminaires en ligne au fur et à mesure où les bulletins seront dépouillés dans les 131 bureaux de scrutin. L‘adresse à consulter: www.monvote.qc.ca.

Pour notre part, nous commenterons les résultats lorsque le dépouillement des suffrages sera suffisamment avancé pour en tirer quelque chose de pertinent (en d‘autres mots: ne vous attendez pas à une analyse détaillée à 20h01 sur 2 boites de dépouillées).

Ce blogue appuie MédiaMatinQuébec

Il est de bon ton dans les cocktails dinatoires de regarder de haut les journaux dit «jaunes» tels que Le journal de Montréal et Le journal de Québec. Mais il ne s‘y fait pas que de l‘écrapou, on y fait également une bonne couverture de la scène politique québécoise et fédérale.

Pour cette raison, et parce que la diversité et la liberté de la presse est un prérequis indispensable au développement et au maintien d‘une société démocratique (la question de la production locale du Journal de Québec est un des enjeux majeurs du conflit de travail), QuébecPolitique.com joint sa voix au mouvement d‘appui au MédiaMatinQuébec, le quotidien gratuit des lockoutés du Journal de Québec, lancé la semaine dernière par le blogue Tetoine’s Palace.

Ironiquement, un blogueur particulièrement concerné par le conflit de travail au Journal de Québec n‘affiche pas la bannière d‘appui à MédiaMatinQuébec (d‘après ce que nous comprenons, Michel Hébert était – et est toujours – en congé de blogue lors du lancement du mouvement d‘appui). Espérons que ce n‘est que partie remise. Mà J (2 octobre 2007): Bien entendu, le principal intéressé a embarqué dès qu‘il est revenu devant son écran. Il nous l‘a signalé illico, mais puisque ce n‘est pas tout le monde qui lit les commentaires sur un blogue, nous aurions peut-être dû vous le signaler plus tôt…

”MediaMatin

Élections scolaires: c‘est un départ

Allez, avouez que vous l‘attendiez avec impatience vous aussi: la campagne électorale en vue des élections générales scolaires du 4 novembre prochain débute aujourd‘hui!

Si jamais ça vous intéresse, le Directeur général des élections a ouvert une section spéciale de son site Web consacrée aux élections scolaires.

Communiqué

Il y aura des élections générales scolaires au Québec le 4 novembre 2007

Québec, le 20 septembre 2007 –– En vertu de la Loi sur les élections scolaires, il y aura élections générales, le dimanche 4 novembre prochain, dans 60 commissions scolaires francophones et 9 commissions scolaires anglophones du Québec. Environ 5 000 000 d‘électeurs francophones et 300 000 électeurs anglophones seront appelés à voter cette année à ces élections.

Voici quelques dates importantes de la période électorale :

– Début de la période électorale : 21 septembre 2007

– Déclaration de candidature : du 25 au 30 septembre 2007, à 17 h

– Période pour demander une modification à la liste électorale : du 6 au 16 octobre 2007

– Vote par anticipation : 28 octobre 2007

– Jour du scrutin : 4 novembre 2007

Les règles concernant le financement des candidates et des candidats et le contrôle des dépenses électorales s‘appliquent durant les 45 jours que dure la période électorale.

(…)

Sondage UniMarketing dans Charlevoix

Le Soleil a dévoilé ce matin les résultats d‘un sondage de la firme UniMarketing sur l‘élection partielle qui aura lieu dans Charlevoix lundi prochain (La Presse en parle également). Après répartition des 11% d‘indécis, les intentions de vote se répartisaient comme suit dans la circonscription de Charlevoix:

  • Pauline Marois (PQ): 63%
  • Conrad Harvey (ADQ): 31%
  • David Turcotte (VRT): 5%
  • Autres: 1%

Avant répartition des indécis, Pauline Marois obtient 56% de l‘appui des répondants et Conrad Harvey 28%.

En dépit du fait que le rapport d‘analyse d‘UniMarketing n‘était pas en ligne au moment d‘écrire cet article, Le Soleil et La Presse fournissent des renseignements intéressants:

  • Seulement 16% des répondants disent pouvoir changer d‘avis d‘ici le jour du scrutin.
  • Parmi les répondants ayant voté pour les libéraux le 26 mars dernier, 39% appuieront Conrad Harvey et 38% voteront pour Pauline Marois
  • Parmi les répondants ayant voté pour l‘ADQ le 26 mars dernier, 72% voteront pour Conrad Harvey et 18% appuieront Pauline Marois.
  • Il n‘y a pas de chiffres détaillés sur les répondants qui affirment avoir voté pour le PQ le 26 mars dernier, mais Le Soleil avance que « Pauline Marois conserve la plus grande partie du vote obtenu en mars par le député péquiste sortant Rosaire Bertrand ». Notons toutefois que faute de rapport d‘analyse, il nous est impossible de savoir si la répartition du vote lors de la dernière élection générale tel que rapporté par les répondants correspond aux résultats électoraux réels.

Rappelons que lors d‘un autre sondage réalisé par Léger Marketing dans Charlevoix à la fin août, Pauline Marois obtenait (avant répartition des 13% d‘indécis) 47% des appuis contre 32% pour Conrad Harvey et 8% pour les candidats des autres partis.

Le sondage téléphonique a été réalisé du 15 au 20 septembre auprès de 1 130 répondants de la circonscription électorale de Charlevoix. La marge d‘erreur est de 2,9%, 19 fois sur 20. Les données d‘ensemble ont été pondérées sur la base de recensement de 2001 en fonction du sexe, de l‘âge et du poids démographique des répondants de façon à rendre les résultats conformes à la situation générale de la population adulte de la circonscription. (Mà J 26 septembre 2007: le rapport d‘analyse est disponible ici (format pdf).)

Ex-ministres en réflexion

Plusieurs ex-ministres du Parti québécois ont connu la défaite lors de la dernière élection générale. Malgré ce revers de fortune, certains d‘entre-eux sont présentement « en réflexion » (selon l‘expression consacrée) concernant l‘opportunité de revenir dans l‘arène politique lors de la prochaine élection générale:

  • Drummond: c‘est sous d‘autres cieux, plus précisément en Inde, que se trouvera l‘ex-député de Drummond (1994-2007) et ex-ministre, Normand Jutras (PQ), au cours des prochains mois. Embauché à titre de directeur de projet pour CVTech-IBC, une entreprise de la région des Bois-Francs, il sera chargé d‘y superviser l‘implantation d‘une usine. Officiellement, M. Jutras n‘a pas encore « réussi à faire un deuil complet de la vie politique », mais planifier un éventuel retour en politique active à partir de New Delhi n‘est certainement pas une mince affaire (source: L‘Express).
  • Terrebonne: au début de l‘été, l‘ex-députée de Terrebonne (1994-2007) et ex-ministre, Jocelyne Caron (PQ), se disait « en réflexion » quant à son avenir à la suite de sa défaite du 26 mars. Officiellement, sa réflexion tient toujours, mais quand on fait campagne pour le nouveau chef lors d‘une élection partielle et qu‘on affirme que «Sans Pauline, ma décision était prise définitivement», ça ressemble drôlement à quelqu‘un qui place ses pions pour être de retour lors de la prochaine élection générale (source: Le Trait d‘Union).

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

    Ligne de conduite dans Charlevoix (2)

    Dans la lignée de l‘article du Soleil dont nous faisions mention hier, Le Devoir a interviewé d‘autres militants libéraux qui se sont prononcés sur le candidat qu‘ils appuieront dans Charlevoix lundi prochain. Le tout est paru dans l‘édition de ce matin (accès réservé aux abonnés).

    Et avant que quelqu‘un nous pose la question: non, nous ne commenterons pas le sondage interne qui est mentionné dans l‘article car il y a zéro information là -dessus: pas de taille de l‘échantillon, pas de marge d‘erreur, pas de période de cueillette, pas de questionnaire, etc.

    Charlevoix, à mille lieues de la cage à homards

    Robert Dutrisac
    Le Devoir
    Édition du jeudi 20 septembre 2007

    L‘élection, «je ne la sens pas serrée», avoue Pauline Marois

    La Malbaie — Bertrand Maltais est maire de Saint-Aimé-des-Lacs, une petite municipalité située à dix kilomètres de La Malbaie, dans la circonscription de Charlevoix. Comme bien des maires en région, il est d‘allégeance libérale. Dans son cas, c‘est de famille, depuis des générations: deux Maltais ont même été députés du Parti libéral à la Chambre des communes. Or, à l‘élection partielle de lundi, c‘est sans hésitation qu‘il votera pour la chef du Parti québécois, Pauline Marois.

    Poursuivez la lecture de «Ligne de conduite dans Charlevoix (2)»→

    Et de quatre…

    Après Rhéal Fortin, Joël Bouchard et Mario Fauteux, une quatrième personne s‘est lancée dans la course à l‘investiture du Parti québécois dans Prévost, rapporte le Journal Le Nord cette semaine. Il s‘agit de M. Gilles Robert, enseignant en histoire à l‘Académie Lafontaine. L‘article ne précise malheureusement pas si M. Robert a déjà occupé par le passé des fonctions de nature politique au sein du PQ ou ailleurs.

    QuébecPolitique.com: 39e élection générale

    Ligne de conduite dans Charlevoix

    Dans la série « Que feront les libéraux dans Charlevoix lundi prochain? », un ancien candidat du Parti libéral du Québec, Denis Lavoie, a fait connaître son choix hier, rapporte aujourd‘hui Le Soleil. Et ça n‘ira pas dans le sens de la consigne de vote de l‘État-major libéral (dans la mesure où on peut appeler « consigne de vote » le fait de n‘en dicter aucune).

    Rappelons qu‘en plus d‘avoir été candidat lors de l‘élection générale de 2003 dans Charlevoix, M. Lavoie avait été défait par Jean-Guy Bouchard lors de l‘assemblée de mise en candidature du Parti libéral visant à nommer un candidat dans Charlevoix lors de la dernière élection générale (celle de 2007). Poursuivez la lecture de «Ligne de conduite dans Charlevoix»→

    Nouvelles du jour au municipal

    Étant donné que d‘autres blogueurs couvrent de façon assez exhaustive la course à la mairie de la Ville de Québec, voici d‘autres nouvelles municipales d‘ailleurs au Québec, incluant ce qui pourrait être considéré comme une victoire des blogueurs dans les Laurentides (voir plus loin dans l‘article):

    • Chapais (Nord-du-Québec): une élection partielle aura lieu le 21 octobre prochain pour combler le poste de conseiller municipal (siège no 4) à la Ville de Chapais. Le siège est devenu vacant à la suite de la démission de Mme Lucie Tremblay plus tôt cette année (source: La Sentinelle).
    • Chibougamau (Nord-du-Québec): quatre candidats tenteront de se faire élire au conseil municipal de la Ville de Chibougamau lors des deux élections partielles qui auront lieu le 23 septembre prochain. Mme Manon Richmond et M. Réjean Girard s‘affronteront dans le district no 3 tandis que MM. Guy Grenon et Mario Fortin croiseront le fer dans le district no 5. M. André Naud, qui avait initialement déposé sa candidature dans le district no 3, s‘est retiré de la course quelques jours plus tard (source: La Sentinelle).
    • Sainte-Adèle (Laurentides): c‘est dans un climat tourmenté que le maire de la Municipalité de Sainte-Adèle, Jean-Paul Cardinal, a démissionné hier. Sous la gouverne de M. Cardinal, l‘administration de cette municipalité avait lancé une controverse en menaçant de poursuite (pour diffamation) deux blogueurs-citoyens de la municipalité dont les carnets étaient critiques à l‘endroit du maire et du conseil municipal, suscitant par le fait même un mouvement de sympathie chez bon nombres de blogueurs québécois. La date de l‘élection partielle visant à lui trouver un successeur n‘a pas encore été déterminée. (sources: Accès Laurentides et L‘écho du Nord).
    • Saint-Charles-sur-Richelieu (Montérégie): deux sièges sont devenus vacants la semaine au conseil municipal de la Municipalité de Saint-Charles-sur-Richelieu à la suite de la démission de Mme Diane Roberge (siège no 3) et M. Michel Lesage (siège no 6). La date des élections partielles visant à combler les deux postes n‘ont pas encore été déterminées. (source: L‘Oeil Régional).
    • Saint-Luc-de-Bellechasse (Chaudière-Appalaches): quatre candidats pour deux sièges, tel est le choix qu‘auront les électeurs de la Municipalité de Saint-Luc-de-Bellechasse lors des élections partielles du 30 septembre prochain. Au siège no 3, M. Clément Lafontaine affrontera M. Steeve Lafontaine tandis qu‘au siège no 4, Mme Johanne Perreault sera aux prises avec M. Bruno Vachon. Deux autres candidats ont retiré leur candidature avant le vote par anticipation, soit MM. Jean-Pierre Chabot (siège no 3) et Rock Lemieux (siège no 4) (source: La Voix du Sud).
    • Saint-Samuel (Centre-du-Québec): seule candidate à l‘issue de la période de mise en candidature le 8 septembre dernier, la conseillère municipale Pierrette Doucet a été élue sans opposition comme mairesse de la Paroisse de Saint-Samuel le même jour. Mme Doucet succède à M. René Mongrain, qui avait quitté ses fonctions au début de l‘été (source: La Nouvelle).
    • Saint-Valère (Centre-du-Québec): une première personne a annoncé sa candidature à la mairie de la Municipalité de Saint-Valère à la suite de la démission de la mairesse Thérèse Domingue à la fin août. Il s‘agit de M. Louis Hébert, conseiller municipal depuis 1997. Le scrutin est prévu pour le 28 octobre prochain (source: La Nouvelle).
    • Commission scolaire Marie-Victorin (Montérégie): il y a quelques semaines, nous avions consacré un article sur le REER (Regroupement pour un enseignement efficace et rentable), parti politique scolaire qui avait pour ambition d‘étendre ses tentacules à travers le Québec. Mario Asselin avait relevé le fait que l‘instigateur du mouvement, Bernard Guay, était le seul membre de son « équipe » à l‘époque. Selon Le Journal de Saint-Hubert, la situation n‘a pas changé et M. Guay se donnerait jusqu‘au 25 septembre prochain pour recruter d‘autres candidats, à défaut de quoi il lancera la serviette.

    2 décembre 2007

    En fin de compte, l‘élection partielle visant à élire un successeur à Andrée Boucher à la mairie de Québec aura lieu le 2 décembre prochain.

    Le greffier de la Ville de Québec et président d‘élection, Sylvain Ouellet, en a fait l‘annonce peu avant la séance régulière du conseil municipal de Québec cet après-midi. La campagne électorale débutera donc officiellement le 19 octobre prochain.

    Le mardi 18 septembre 2007

    Élection à la mairie le 2 décembre

    Jean Laroche
    MédiaMatinQuébec

    C‘est finalement le 2 décembre que les électeurs de Québec seront appelés aux urnes.

    «Le décès de Mme Boucher a pris tous les citoyens par surprise. Généralement, nous travaillons pendant neuf mois pour organiser les élections. La date du 2 décembre était donc le délai minimum dont nous avions besoin pour tout mettre en place», a dit Me Sylvain Ouellet, greffier de la Ville, hier.

    Ainsi, les candidats auront jusqu‘au 9 novembre pour déposer leur candidature. Les conseillers municipaux qui voudront se présenter à la mairie devront d‘ailleurs démissionner avant le 8 novembre.

    S‘ils démissionnent avant le 19 octobre, l‘élection partielle dans le district qu‘ils occupent se tiendra également le 2 décembre. Sinon, la partielle sera reportée à l‘hiver 2008.

    «S‘ils veulent pouvoir se représenter dans leur district en cas de défaite, ils ont donc tout intérêt à attendre après le 19 octobre pour démissionner», commente Me Ouellet.

    À compter du 28 septembre, les candidats à la mairie devront comptabiliser leurs dépenses électorales. Ils pourront dépenser jusqu‘à 227 000 $. S‘ils reçoivent plus de 15 % des voix, les candidats pourront se faire rembourser la moitié de leurs frais.

    Par ailleurs, le vote par anticipation se déroulera le 25 novembre.

    À visage découvert

    De plus, le greffier de la Ville a été catégorique, hier: le vote se déroulera à visage découvert.

    «Il y a deux grands fondements dans notre démocratie: le vote secret et la transparence. Compte tenu de l‘intérêt médiatique pour les accommodements raisonnables dernièrement, je crois qu‘il était nécessaire de se positionner rapidement sur la question du voile», a dit M. Ouellet.

    Recrutement

    En tout, 1350 bureaux de vote seront mis en place pour la journée de l‘élection. Près de 4500 personnes travailleront au cours de cette journée. La Ville de Québec est d‘ailleurs en période de recrutement ces jours-ci. Les gens intéressés peuvent trouver un formulaire sur le site Internet de la Ville, dans la rubrique «Sujets de l‘heure».

    ARDD: le recours judiciaire avance

    L‘Association pour la revendication des droits démocratiques (ARDD) a dévoilé hier en conférence de presse un rapport sur « l‘effet des tendances démographiques sur la carte électorale du Québec » (malheureusement, le rapport n‘est pas encore disponible sur leur site Web). Selon ce qu‘en rapporte Radio-Canada, les régions rurales du Québec pourraient perdre jusqu‘à 7 sièges au cours des prochaines années en raison de leur faible poids démographique. L‘organisme a également annoncé des développements concernant son recours judiciaire pour invalider le mode de scrutin employé pour élire les députés à l‘Assemblée nationale (le scrutin uninominal majoritaire à un tour) en confirmant que leur cause sera plaidée devant la Cour supérieure du Québec du 1er au 8 décembre 2008. On en parle également ce matin dans Le Devoir (accès réservé aux abonnés).

    Ce n‘est pas la première fois que l‘ARDD dénonce les iniquités que l‘on retrouve au chapitre du nombre d‘électeurs par circonscription électorale dans le but de mousser leur recours judiciaire contre l‘actuel mode de scrutin. L‘ennui, c‘est que la carte électorale qui est vertement dénoncée par l‘ARDD est déjà  en cours de révision précisément pour corriger les iniquités que l‘organisme dénonce. Ça n‘a rien à voir avec leur poursuite devant les tribunaux, c‘est la Loi électorale qui oblige la Commission de la représentation électorale (CRE) à réviser la carte électorale à toutes les deux élections générales. Dès lors, une nouvelle carte électorale révisée devrait entrer en vigueur d‘ici un an et demi, voire deux ans, et alors toutes les iniquités les plus flagrantes devraient, en principe, avoir disparu.

    Autre chose: les iniquités qui sont déplorées par l‘organisme pourraient facilement être atténuées en modifiant les critères régissant la modification des circonscriptions électorales, par exemple en réduisant l‘écart maximal par rapport à la moyenne du nombre d‘électeurs (au Québec, il est actuellement de +/- 25%, mais aux États-Unis, l‘écart admis est de moins de 1%), en instaurant un critère d‘égalité de représentation entre les régions administratives (étonnamment, ce n‘est pas le cas présentement) ou en interdisant à la CRE de déroger à la régle du 25% (la loi actuelle le permet sous certaines conditions). Pas besoin de changer le mode de scrutin pour avoir une carte électorale plus équitable.

    Enfin, les membres de l‘organisme passent sous silence un détail important: dans la majorité des législatures dans le monde (on parle ici des parlements unicaméraux et des chambres basses dans les parlements bicaméraux), les sièges sont répartis entre les différentes régions selon le principe de représentation selon la population, et ce peu importe le mode de scrutin (sauf dans les rares cas où c‘est la proportionnelle intégrale avec une circonscription nationale unique, comme en Israël ou aux Pays-Bas). En d‘autres termes, même sous un scrutin proportionnel, les sièges à l‘Assemblée nationale continueront à être répartis au prorata de la population des régions et le problème de perte de sièges des régions rurales demeurera entier. Peu importe le mode de scrutin, la perte de poids démographique entraîne la perte de poids politique, c‘est aussi simple et brutal que ça.

    Bref, à force de focusser leur argumentaire sur des aspects contestables de notre système politque, mais qui n‘ont rien à voir avec le scrutin uninominal majoritaire à un tour, les initiateurs du recours judiciaire risquent de se retrouver le bec à l‘eau, tant dans le dossier de la carte électorale que celui du mode de scrutin. Poursuivez la lecture de «ARDD: le recours judiciaire avance»→