[Google]

Catégories

Liens

Comment voler une élection sans trop se forcer?

(via le blogue Election Law)

Non, cet article ne traite pas des dernières élections municipales à Saint-Constant en 2005 🙂 mais plutôt des processus électoraux dans certains pays étrangers. La revue Foreign Policy propose dans son édition de janvier 2008 une liste des méthodes les plus employées pour manipuler des élections supposément «libres et démocratiques» avec exemples à l‘appui. Comme quoi pour un autocrate, tous les moyens sont bons pour rester au pouvoir, et la fraude électorale massive n‘est qu‘un moyen parmi tant d‘autres pour ce faire.

Nous espérons ne pas vous avoir fait perdre vos dernières illusions là -dessus 😉

Sondage CROP de janvier 2008

La Presse a dévoilé ce matin les résultats sur le climat politique tirés du premier sondage omnibus CROP Express de l‘année 2008. Fait important à noter: pour la première fois depuis septembre 2003, le nombre de répondants qui sont satisfaits du gouvernement libéral de Jean Charest est supérieur au nombre d‘insatisfaits. Après répartition proportionnelle des 13% d‘indécis, les intentions de vote sont les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au dernier sondage CROP réalisé en novembre et décembre):

  • PQ: 35% (+1)
  • LIB: 31% (+1)
  • ADQ: 24% (-2)
  • VRT: 5% (-1)
  • QS: 4% (+1)
  • Autres: 0% (-1)

Intentions de vote au Québec (CROP) janvier 2008

Vous aurez probablement remarqué comme nous certaines divergences entre le sondage CROP et le dernier sondage Léger Marketing rendu public le 18 janvier dernier (hausse significative des intentions de vote du PQ et baisse significative des intentions de vote de l‘ADQ). À quoi cela est-il dû? La seule réponse que nous nous risquons d‘avancer pour l‘instant est: mystère et boule de gomme! C‘est sûr que le rapport d‘analyse du sondage Léger Marketing était disponible sur leur site web (ce qui n‘est toujours pas le cas près de 2 semaines après la publication de leur sondage), on pourrait peut-être avoir un début de commencement de réponse un peu plus substantiel que la période de cueillette (le sondage Léger a eu lieu les 2 jours précédant le commencement du sondage CROP). Par ailleurs, si nous revenons à CROP, avant répartition des indécis, les résultats vont comme suit: PQ 30%, LIB 27%, ADQ 21%, VRT 5%, QS 4% et autres 0%.

Pour ce qui est des autres faits saillants du sondage, mentionnons les suivants:

  • Taux de satisfaction: 51% (+4%) des répondants affirment être «très» ou «plutôt» satisfaits à l‘endroit du gouvernement Charest tandis que 46% (-3%) d‘entre eux se disent être«très» ou «plutôt» insatisfaits.
  • Vote francophone: PQ: 41%, ADQ: 26%, LIB: 23%, VRT: 5%, QS: 5%.
  • Vote non-francophone: LIB: 70%, ADQ: 14%, VRT: 10%, PQ: 5%, QS: 0%.
  • Meilleur premier ministre: Pauline Marois (PQ): 35% (-1%), Jean Charest (LIB): 31% (+4%), Mario Dumont (ADQ): 22% (-1%). 5% des répondants n‘en préfèrent aucun et 7% ne savent pas.
  • Souveraineté: après répartition des 6% d‘indécis, 39% des répondants voteraient «oui» lors d‘un référendum sur la souveraineté du Québec et 61% voteraient «non».

Le rapport d‘analyse peut être consulté ici (format Word).

Le sondage téléphonique a été réalisé du 17 au 27 janvier auprès de 1 000 répondants. La marge d‘erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés sur la base du Recensement du Canada de 2006 afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l‘âge, la région de résidence des répondants et leur langue d‘usage à la maison.

Élections partielles au scolaire

Le DGE a annoncé aujourd‘hui la tenue fin février et début mars de 4 élections partielles dans les commissions scolaires:

Ces élections partielles ont probablement lieu afin de combler quelques uns des sièges qui étaient restés vacants, faute de candidat (il y en avait 13 en tout), lors des élections scolaires du 4 novembre dernier, mais ça reste à être confirmé.

2 grosses assemblées en vue: follow up

La suite de cet article de ce matin, tel que promis, avec des extras:

  • Bourget (VRT): l’assemblée d’investiture du Parti vert dans Bourget avait lieu ce soir. Pensez-vous sérieusement que quelqu’un s’est présenté contre le chef du parti, Scott McKay? Jugez-en vous mêmes;
  • Duplessis (PQ): l’assemblée d’investiture aura lieu le 24 février prochain. Nous ne sommes pas en mesure de confirmer pour l’instant si la députée de l’endroit, Lorraine Richard (PQ), sera candidate à sa propre succession;
  • Duplessis (QS): Olivier Noël, candidat défait (QS) lors de l’élection générale de 2007 dans Duplessis, sera (vraisemblablement) le seul candidat en lice lors de l’assemblée d’investiture du 4 février prochain;
  • Iberville (PQ): l’assemblée d’investiture aura lieu le 27 février. Il n’y a pas de candidat déclaré à notre connaissance, mais nous vous avons déjà exposé notre hypothèse là -dessus: si Marie Bouillé, candidate défaite (PQ) le 26 mars dernier, a pris la peine d’annoncer en grande pompe son déménagement dans Iberville 6 mois après sa défaite tout en écorchant au passage son adversaire député qui – le vilain! – ne réside pas dans la circonscription qu’il représente, c’est possiblement parce qu’elle n’a pas lancé la serviette;
  • Johnson (PQ): l’assemblée d’investiture est prévue pour le 30 mars. Selon des sources, Étienne-Alexis Boucher, commissaire scolaire pour la circonscription no 4 (Sainte-Hélène, Saint-Nazaire d’Acton et Saint-Théodore d’Acton) à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe et, incidemment, fils de l’ex-député de Johnson (1994-2007), Claude Boucher (PQ), pourrait être candidat;
  • Marguerite-D’Youville (PQ): l’assemblée d’investiture aura lieu le 24 février. Selon tout vraisemblance, Monique Richard devrait être élue par acclamation;
  • Richmond (LIB): en entrevue avec les journalistes de l’hebdo La Nouvelle, le député de Richmond, Yvon Vallières (LIB), a confirmé qu’il sera à nouveau candidat lors de la prochaine élection générale.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Investitures au PQ: 2 grosses assemblées en vue

Selon des sources, le conseil exécutif national du Parti québécois, lors d‘une réunion qui se tenait la semaine dernière, aurait décidé de convoquer 6 nouvelles assemblées d‘investiture dont deux où il y aura vraisemblablement un scrutin:

  • Masson (PQ): les partisans de Guillaume Tremblay et de Luc Thériault débattent sur ce blogue depuis plusieurs mois: si nos sources ont vu juste, c‘est le 17 février prochain que ça devrait se décider;
  • Prévost (PQ): les luttes à 2 pour obtenir l‘investiture d‘un parti politique son loin d‘être monnaie courante au Québec, alors imaginez une lutte à 5! L‘assemblée d‘investiture dans Prévost, qui devrait mettre aux prises Line Chaloux, Rhéal Fortin, Joël Bouchard, Mario Fauteux et Gilles Robert , aura lieu le 30 mars prochain.

Pour ce qui est des autres circonscriptions, nous y reviendrons dès que nous aurons plus de détails.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Carte électorale: le plan de match

En fin de compte, il semble que le processus de révision de la carte électorale se terminera un peu plus rapidement que nous l‘avions cru initialement. Le directeur général des élections, qui est aussi président de la Commission de la représentation électorale, a rendu public cet après-midi l‘échéancier en vue de la refonte de la carte électorale.Si le calendrier est respecté – et s‘il n‘y a pas d‘élection générale entre-temps – la nouvelle carte électorale entrera en vigueur à la fin de février 2009 (3 mois après la publication à la gazette officielle du Québec). S’il y a une élection générale d‘ici là – ce qui n‘est pas impossible sous un gouvernement minoritaire – c‘est la carte électorale actuelle, établie en 2001, qui sera en vigueur.

Entre-temps, le rapport préliminaire, dont le contenu pourrait causer des changements majeurs dans le paysage électoral et des surprises déragréables dans certaines circonscriptions de l‘est, devrait être déposé à l‘Assemblée nationale en mars prochain, suivi au printemps de consultations publiques partout au Québec. Par la suite, le rapport final devrait être déposé et débattu à l‘Assemblée nationale, sans que les députés puissent y apporter des modifications, en octobre 2008.

(Note: pour avoir un portrait global des règles en vigueur relativement à la carte électorale, veuillez lire cet article.)

Communiqué

Révision de la carte électorale du Québec. La Commission de la représentation électorale rend public son programme de travail pour l‘année 2008

Québec, le 22 janvier 2008 – Le directeur général des élections du Québec et président de la Commission de la représentation électorale (CRE), Me Marcel Blanchet, rend public le programme de travail de la Commission pour l‘année 2008, une démarche qui mènera à la révision de la carte électorale du Québec, afin d‘assurer une représentation juste et équitable des électrices et des électeurs, en tenant compte notamment de la croissance et de la décroissance de la population dans certaines régions. En vertu de la Loiélectorale, la carte électorale doit être revue à toutes les deux élections, la dernière révision remontant à 2001.

Le défi que doit relever la CRE est d‘assurer la représentation effective des électrices et des électeurs, que l‘on atteint en tenant compte de l‘égalité du vote entre les circonscriptions et de facteurs d‘ordre démographique, géographique et sociologique. Ainsi, lors de l‘établissement de la carte, la CRE doit composer avec des changements démographiques, les caractéristiques de la population, la spécificité du territoire, de même que les critères de délimitation que la loi lui impose. Compte tenu des changements survenus depuis l‘adoption de la dernière carte électorale, la CRE devra apporter des modifications majeures à celle-ci, car le déséquilibre entre certaines circonscriptions est devenu beaucoup trop important.

« Si la CRE a les pleins pouvoirs pour décider de la nouvelle carte, a indiqué Me Blanchet, elle prend cette décision en passant par un imposant processus de consultation. » En effet, plus de 20 auditions publiques seront tenues ce printemps à travers tout le Québec. Pour leur part, les députées et députés de l‘Assemblée nationale auront deux occasions formelles de formuler des commentaires sur la proposition de la CRE. Voici les grandes étapes devant mener à l‘entrée en vigueur d‘une nouvelle carte électorale :

  • Mars 2008 : dépôt à l‘Assemblée nationale d‘un rapport préliminaire, autrement dit de la proposition de carte formulée par la Commission de la représentation électorale;
  • Avril à juin 2008 : tenue d‘une vingtaine d‘auditions publiques sur tout le territoire québécois lors desquelles l‘ensemble de la population sera invitée à commenter le projet de carte électorale;
  • Juin 2008 : étude du rapport préliminaire de la CRE par la commission de l‘Assemblée nationale, lors de laquelle tous les élus intéressés auront l‘occasion de commenter la carte proposée;
  • Juillet à octobre 2008 : étude par la CRE de l‘ensemble des représentations formulées sur le projet de carte électorale;
  • Octobre 2008 : dépôt à l‘Assemblée nationale du rapport présentant la proposition de la CRE;
  • Octobre 2008 : débat de cinq heures à l‘Assemblée nationale sur le projet de carte électorale;
  • Fin novembre 2008 : publication de la décision finale de la CRE à la Gazetteofficielle.

La nouvelle carte entrera en vigueur au moment de la dissolution de l‘Assemblée nationale, en autant que cette dissolution n‘intervienne pas avant l‘expiration d‘un délai de trois mois suivant la publication à la Gazette officielle.

Si des élections générales devaient être déclenchées avant la fin de cette démarche, les travaux de la CRE seraient interrompus, et les élections auraient lieu avec la carte électorale qui était en vigueur lors du dernier scrutin, en mars 2007.

Pour en savoir plus long sur la Commission de la représentation électorale et sur la révision de la carte électorale du Québec, il est possible de consulter le site Web du DGE à l‘adresse www.electionsquebec.qc.ca. Les électrices et les électeurs peuvent également communiquer avec notre Centre de renseignements aux numéros suivants :

Région de Québec : 418 528-0422
Extérieur de Québec : 1 888 ELECTION (1-888-353-2846)
Courriel : info@electionsquebec.qc.ca

– 30 –

Et de 16…

Logo d‘Affiliation QuébecLe quotidien montréalais The Gazette consacre aujourd‘hui un article à Affiliation Québec(1), parti politique créé en mai 2007 et qui vient tout juste d‘obtenir le statut de parti politique autorisé par le directeur général des élections.

Le statut a été officialisé par le DGE le 15 janvier dernier, faisant ainsi d‘Affiliation Québec le 16e parti politique autorisé au Québec. Son chef est M. Allen Nutik, entrepreneur.

Pour de plus amples renseignements sur ce parti politique axé sur les droits linguistiques de la minorité anglo-québécoise et le maintien du Québec au sein de la fédération canadienne, le site web est disponible au www.affiliationquebec.ca.
Poursuivez la lecture de «Et de 16…»→
Notes:

  1. Sur son site web, le parti est désigné sous le nom «AffiliationQuebec», mais dans la liste des partis politiques autorisés du DGE, c‘est écrit «Affiliation Québec». ()

Sondage Léger Marketing de janvier 2008

Le premier sondage politique de l‘année 2008 est paru ce matin dans Le journal de Montréal et sur LCN. Après répartition proportionnelle des indécis, les intentions de vote de la population québécoise seraient les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au dernier sondage de Léger Marketing de novembre 2007):

  • LIB: 33% (+2)
  • PQ: 30% (-1)
  • ADQ: 27% (=)
  • VRT: 5% (=)
  • QS: 4% (-1)
  • Autres: 1% (=)

Intentions de vote au Québec (Léger Marketing) janvier 2008

Voici d‘autres données fournies par LCN:

  • Vote francophone: Parmi l‘électorat francophone, le Parti québécois obtient 37% des intentions de vote (+1%), l‘Action démocratique du Québec 31% (+1%) et le Parti libéral du Québec 23% (-2%).
  • Meilleur premier ministre: 33% des répondants sont d‘avis que Pauline Marois ferait la meilleure première ministre du Québec (-3%), 28% choisissent Jean Charest (+4%) et 27% Mario Dumont (-1%).
  • Taux de satisfaction: 47% des répondants se disent satisfaits du gouvernement de Jean Charest (+7%) tandis que 53% affirment être insatisfaits.
  • Langue française: évidemment, la controverse lancée la semaine dernière par le Journal de Montréal concernant le français au centre-ville de Montréal a été abordée par Léger Marketing. d‘une part, sur une question portant sur le moyen privilégié pour «contraindre les commerçants à servir le public en français» (ou quelque chose du genre), 40% préconiseraient «le renforcement de la loi 101», 28% «laisseraient les consommateurs agir» et 26% choisiraient la «sensibilisation auprès des commerçants». d‘autre part, 63% des répondants favorisent le PQ «pour défendre le français» (nous n‘avons pas le libellé exact de la question), 20% optent pour le PLQ et 10% pour l‘ADQ.

Le rapport d‘analyse de Léger Marketing est disponible ici (format pdf).

Le sondage a été réalisé les 16 et 17 janvier 2008 auprès de 1 021 répondants. La marge d‘erreur est de 3,1%, 19 fois sur 20. Les données finales ont été pondérées selon le sexe et l‘âge de façon à être représentatives de la population selon les dernières données de Statistique Canada.

L‘Union du centre voit officiellement le jour

Cet article s‘inscrit dans la catégorie «une autre rumeur de confirmée» (comme celui-ci).

Avant les fêtes, nous écrivions cet article sur les démarches de l‘homme d‘affaires beauceron Marc Gagnon visant à créer un nouveau parti politique: l‘Union du centre. Or, un lecteur nous a informé aujourd‘hui que l‘Union du centre a maintenant sa propre fiche sur le site Web du Directeur général des élections, ce qui indique que cette formation a maintenant le statut de parti politique autorisé.

Toujours concernant l‘Union du centre, le journal Les affaires nous apprenait la semaine dernière que l‘homme d‘affaires Robert Dutil appuie l‘UC et sera candidat pour ce parti lors de la prochaine élection générale «si les subventions aux emplois dans les régions ressources ne sont pas retirées». M. Dutil fut député de Beauce-Sud (LIB) de 1985 à 1994 tout en détenant plusieurs portefeuilles ministériels sous Robert Bourassa (ministre délégué aux Pêcheries, ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, ministre délégué à la Famille, à la Santé et aux Services sociaux, ministre des Communications ainsi que ministre des Approvisionnements et Services). On peut penser que s‘il est effectivement candidat, ça risque d‘être dans Beauce-Sud.

Si quelqu‘un trouve l‘adresse du site Web de l‘Union du centre, il serait bien aimable de nous le signaler.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Confirmé!

Voilà , tel que nous l‘annoncions hier soir. Cyberpresse a également diffusé la nouvelle durant la matinée:

Le président de l‘exécutif du Parti Québécois de Marguerite-d‘Youville annonce la candidature de Monique Richard

BOUCHERVILLE, QC, le 16 janv. /CNW Telbec/ – C‘est avec beaucoup de fierté que le président du Parti Québécois de Marguerite-d‘Youville, Laurent Robert, accompagné des députés du Parti Québécois de la Montérégie, Sylvain Simard, député de Richelieu, Stéphane Bergeron, député de Verchères et Camil Bouchard, député de Vachon, a présenté aujourd‘hui la candidature de Monique Richard à l‘investiture de la circonscription.

« Monique Richard a toutes les qualités nécessaires pour être candidate et éventuellement députée de Marguerite-d‘Youville. C‘est sans l‘ombre d‘un doute que nous lui offrons tout notre appui en vue de l‘investiture », a affirmé le président du Parti Québécois de Marguerite-d‘Youville, Laurent Robert.

« Femme de passion et de conviction, Monique Richard apporte avec elle un bagage et une expérience qui seront un acquis formidable pour les gens de Marguerite-d‘Youville », a affirmé le député de Richelieu et président du caucus des députés du Parti Québécois de la Montérégie, Sylvain Simard.

Enseignante de formation, Monique Richard a été présidente de la Centrale des syndicats du Québec de 1999 à 2003. Lors du congrès national du Parti Québécois de 2005, elle a été élue présidente du Parti Québécois, poste qu‘elle occupe toujours.

« Aujourd‘hui, j’ai le goût de poursuivre mon engagement plus loin. Je veux continuer de me battre pour plus de justice sociale et surtout je veux travailler à la construction du pays du Québec. Je veux le faire en devenant députée de Marguerite-d‘Youville. Je sollicite donc la confiance des membres du Parti Québécois de la circonscription afin qu‘ensemble nous gagnions la prochaine élection », a conclu Monique Richard.

Renseignements: Laurent Robert, (450) 449-0947; Source: Parti Québécois de Marguerite-d‘Youville

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Comment donner de l’importance à une fausse rumeur?

En la démentant bien sûr! En tout cas, c’est comme ça que nous l’avons appris.

  • Duplessis (QS): l’assemblée d’investiture dans Duplessis aura lieu le 4 février prochain. Il n’est pas précisé dans l’avis de convocation si un ou des aspirants-candidats sont déjà dans la course. (source: Québec solidaire);
  • Joliette (ADQ): le député de Joliette, Pascal Beaupré (ADQ), a récemment confirmé son intention de porter à nouveau les couleurs de l’Action démocratique du Québec lors de la prochaine élection générale. M. Beaupré réagissait publiquement à des rumeurs à l’effet que l’ex-députée de Berthier (2002-2003), Marie Grégoire (ADQ), aurait envisagé d’être à nouveau candidate lors du prochain scrutin. La principale intéressée a affirmé «qu’il n’est pas du tout question d’être candidate dans Joliette aux prochaines élections». (source: L’Action/L’Expression).

MISE À JOUR (15 janvier 2008, 22h45):

  • Marguerite-D’Youville (PQ): parlant de rumeurs, nous parlions il y a environ un mois de la possibilité que la présidente du Parti québécois, Monique Richard, tente sa chance à l’investiture dans Marguerite-D’Youville. Et bien, selon un courriel que nous avons reçu dans une enveloppe brune (!!!), c’est demain que Monique Richard annoncerait officiellement sa candidature dans la circonscription. C’est ici que vous l’aurez lu en premier.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Nouvelles sur les investitures

Voici quelques nouvelles sur les nominations de candidats qui nous ont été transmises durant la période des fêtes. Désolés pour le retard, mais ça n‘adonnait pas de les publier plus tôt:

  • Labelle (PQ): l‘assemblée d‘investiture a été annoncée pour le 26 janvier prochain. Le député de Labelle, Sylvain Pagé (PQ), sera le seul candidat en lice;
  • Mégantic-Compton (PQ): Glorianne Blais, candidate défaite (PQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Mégantic-Compton, portera à nouveau les couleurs du parti lors de la 39e élection générale, sa candidature ayant été confirmée en assemblée d‘investiture le 9 décembre dernier;
  • Richmond (PQ): lors de l‘assemblée d‘investiture tenue le 16 décembre dernier, la candidate défaite dans Richmond lors de l‘élection générale de 2007, Martyne Prévost (PQ), a été désignée par acclamation pour représenter à nouveau le PQ dans Richmond lors de la prochaine élection générale;
  • Rouyn-Noranda–Témiscamingue (PQ): l‘assemblée d‘investiture se déroulera le 26 janvier. Tout comme dans Labelle le même jour, la candidature de la députée en poste, Johanne Morasse (PQ), sera confirmée par les militants de la circonscription;
  • Verdun (PQ): l‘assemblée d‘investiture aura lieu le 16 février prochain. Nous n‘avons pas été en mesure de mettre la main sur le ou les candidats qui seraient dans la course à commencer par le candidat défait le 26 mars dernier, Robin Philpot Richard Langlais. S’il y en a qui sont au courant, faites-nous signe.

Le PQ a eu l‘heureuse idée de répéter l‘expérience de la dernière campagne électorale en mettant en ligne un Calendrier des investitures sur son site Web. Si les autres partis pouvaient en faire autant (plusieurs l‘avaient fait en 2007, notamment les libéraux), c‘est sûr que ça nous permettrait de faire une couverture plus équilibrée des nominations de candidats en vue de la prochaine élection générale. À moins que les péquistes soient vraiment les seuls à être actifs à ce niveau ces temps-ci.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

PQ-Matane: beaucoup de bruit pour rien?

La semaine dernière, nous rapportions dans ce blogue la tenue de l‘assemblée d‘investiture du Parti québécois dans Matane qui avait confirmé la candidature du député de l‘endroit, Pascal Bérubé (PQ), en vue de la prochaine élection générale.

Toutefois, à en croire cet article paru aujourd‘hui dans Le Soleil, il n‘est pas impossible que toutes ces démarches aient été faites pour rien puisqu‘on envisagerait, dans le cadre de la refonte de la carte électorale qui est présentement en cours, d‘abolir la circonscription électorale de Matane. Le territoire de la circonscription serait partagé entre 2 autres circonscriptions de la péninsule gaspérienne, soit Gaspé et Matapédia, qui sont également détenues par le PQ (Guy Lelièvre dans Gaspé et Danielle Doyer dans Matapédia). Si ce scénario devait se concrétiser, une lutte acharnée pourrait se dessiner pour obtenir l‘investiture dans Gaspé ou Matapédia, à moins qu‘un des trois députés concernés ne quitte la vie politique entre-temps.

Rappelons toutefois qu‘il ne s‘agit que de rumeurs et qu‘il n‘y aura confirmation que lors du dévoilement du rapport préliminaire de la Commission de la représentation électorale d‘ici à la fin mars. Poursuivez la lecture de «PQ-Matane: beaucoup de bruit pour rien?»→

Fin de break avec du nouveau

Oui, nous le savons, nous n‘avons pas été très assidus pendant la période des fêtes. Parce qu‘il n‘y avait pas grand chose dans l‘actualité politique en ce début d‘année, d‘une (quoique nous avons quelques nouvelles en réserve que nous publierons sous peu), de deux parce que nous avions envie de prendre un break pendant qu‘il ne se passe rien et de trois parce que nous avons profité de cette accalmie pour compléter un projet que nous avions dans nos cartons depuis un bon bout de temps.

Les réguliers de ce site connaissent probablement notre section consacrée à l‘histoire politique des circonscriptions électorales à l‘Assemblée nationale. Nous espérons que cette absence aura valu la peine car nous nous lançons officiellement ce soir une nouvelle section portant sur l‘histoire politique des divisions au Conseil législatif du Québec.

Mais qu‘est-ce (ou qu‘était) le Conseil législatif? De 1867 à 1968, le Parlement du Québec était composé de 2 chambres: l‘Assemblée législative (rebaptisée «Assemblée nationale» en 1968) et le Conseil législatif, qui était en quelque sorte l‘équivalent québécois du Sénat canadien. Le Conseil législatif était composé de 24 membres nommés à vie par le lieutenant-gouverneur (sur recommandation du premier ministre) représentant autant de territoires appelés «divisions». 2 des premiers ministres du Québec au 19e siècle (Boucher de Boucherville, à 2 reprises, et Ross) étaient d‘ailleurs membres de la Chambre haute plutôt que des élus à l‘Assemblée législative. Le Conseil législatif fut aboli officiellement le 31 décembre 1968.

Comme le Conseil législatif n‘existe plus depuis près de 40 ans, cette section n‘est pas appelée à évoluer beaucoup, mais certains ajouts devraient tout de même être faits progressivement. À suivre…

PQ: Bérubé confirmé dans Matane

Un lecteur (que nous présumons) assidu (et que nous souhaitons remercier au passage) nous a transmis cet article de l‘hebdo Le Riverain portant sur l‘assemblée générale du PQ-Matane qui avait lieu le 9 décembre dernier. L‘assemblée d‘investiture en vue de la prochaine élection générale a été tenue simultanément, ce qui a permis de nommer par acclamation l‘actuel député de Matane, Pascal Bérubé (PQ), à titre de candidat lors de la 39e élection générale.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale