Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

ADQ-Bourget: et le candidat sera…

… Me Denis Mondor, avocat criminaliste et ex-bâtonnier du Barreau du Québec (c‘était en 2004).

Selon La Presse, l‘annonce officielle de la candidature de M. Mondor serait prévue pour cet après-midi.

MISE À JOUR (28 février, 22h): Confirmé!

Élections partielles dans Bourget : Denis Mondor sera candidat adéquiste dans Bourget

2008-02-28, 13:06

Denis Mondor et Mario DumontLe chef de l‘Action démocratique du Québec, M. Mario Dumont, a annoncé aujourd‘hui que Denis Mondor, avocat criminaliste de renom et bâtonnier du Barreau du Québec (2004-2005), portera les couleurs de l‘ADQ lors de la prochaine élection partielle qui doit se tenir dans la circonscription de Bourget. « L‘ADQ est très fière de proposer aux citoyens de Bourget un candidat de haut calibre qui a su se distinguer par sa passion du droit et son engagement dans la communauté », a déclaré Mario Dumont.

Denis Mondor s‘est dit honoré de joindre l‘équipe adéquiste et d‘offrir aux citoyens de Bourget une alternative crédible au statu quo libéralo-péquiste. « Une élection partielle est l‘occasion idéale pour envoyer un signal clair de changement. Sous la gouverne des deux vieux partis depuis 40 ans, le Québec s‘enlise sur tous les plans – constitutionnel, économique et social. C‘est le temps que ça change et c‘est ce qui motive mon engagement politique. Les citoyens de Bourget méritent un élu éclairé qui saura les comprendre, faire avancer leurs idées et lutter contre l‘immobilisme », a soutenu le candidat adéquiste.

Déterminé à mettre sa solide expérience au profit de ses concitoyens, Denis Mondor est le candidat le plus crédible pour permettre au comté de Bourget de relever les défis économiques et sociaux des prochaines années. « Il faut revaloriser la place de la famille dans la société québécoise. Les familles de Bourget sont abandonnées par l‘État québécois et il est temps de leur offrir de l‘oxygène pour faciliter leur quotidien. L‘ADQ est le parti de la famille et c‘est dans ce sens que je veux aider les citoyens de mon comté. C‘est dans le même esprit que je veux contribuer à redonner un poids politique à l‘île de Montréal, car la Métropole doit rester au coeur des préoccupations gouvernementales », a lancé l‘avocat montréalais.

Natif de Montréal, Denis Mondor est le premier diplômé de l‘Université du Québec à Montréal à avoir été nommé au prestigieux poste de bâtonnier du Barreau du Québec (2004-2005). Nommé Avocat émérite en 2007, il pratique le droit criminel depuis 25 ans et est très impliqué dans sa profession.

– 30 –

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Poursuivez la lecture de «ADQ-Bourget: et le candidat sera…»→

PQ-Johnson: l‘autre fils de l‘autre dans la course?

Nous n‘avons pas caché notre surprise il y a quelques jours d‘apprendre que l‘ex-député de Johnson, Claude Boucher (PQ), 24 heures à peine après avoir confirmé son retrait de la vie politique, appuyait la candidature de son propre fils, Étienne-Alexis Boucher, à l‘investiture du Parti québécois dans Johnson. Nous avons été doublement surpris aujourd‘hui en lisant dans La Tribune que M. Boucher pourrait avoir un opposant lors de l‘assemblée d‘investiture qui aura lieu le 30 mars prochain. En effet, Martin Chrétien, conseiller municipal pour le siège no 6 à la Municipalité de Stoke, envisagerait également de briguer l‘investiture péquiste. Ingénieur de profession, M. Chrétien a été anciennement président du Bloc québécois dans la circonscription fédérale de Sherbrooke. Il est d‘ailleurs le fils de l‘ex-député fédéral de Frontenac, Jean-Guy Chrétien (BQ).

Nos remerciements à Karine D. pour l‘info.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Poursuivez la lecture de «PQ-Johnson: l‘autre fils de l‘autre dans la course?»→

Sondage CROP de février 2008

Ce qui devait arriver arriva: après plusieurs mois de redoux au chapitre du taux de satisfaction envers le gouvernement, le Parti libéral du Québec est revenu en tête dans les intentions de vote dans un sondage CROP, et ce pour la première fois depuis la dernière élection générale. C‘est ce que revèle le dernier sondage CROP dévoilé ce matin dans La Presse. Après répartition proportionnelle des 15% d‘indécis, les intentions de vote sont les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au dernier sondage CROP réalisé en janvier):

  • LIB: 35% (+4)
  • PQ: 32% (-3)
  • ADQ: 21% (-3)
  • VRT: 7% (+2)
  • QS: 5% (+1)
  • Autres: 0% (=)

Intentions de vote au Québec (CROP) février 2008

Avant répartition des indécis, les résultats vont comme suit: LIB 30%, PQ 27%, ADQ 18%, autres 10%.

Pour ce qui est des autres faits saillants du sondage, mentionnons les suivants:

  • Taux de satisfaction: 50% (-1%) des répondants affirment être «très» ou «plutôt» satisfaits à l‘endroit du gouvernement Charest tandis que 46% (=) d‘entre eux se disent être«très» ou «plutôt» insatisfaits.
  • Vote francophone: PQ: 38%, LIB: 26%, ADQ: 24%, VRT: 5%, QS: 5%.
  • Vote non-francophone: LIB: 70%, VRT: 11%, ADQ: 10%, PQ: 6%, QS: 2%.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 32% (+1%), Pauline Marois (PQ): 31% (-4%), Mario Dumont (ADQ): 22% (=). 7% des répondants n‘en préfèrent aucun et 8% ne savent pas.
  • Souveraineté: après répartition des 5% d‘indécis, 41% des répondants voteraient «oui» lors d‘un référendum sur la souveraineté du Québec et 59% voteraient «non».

Le rapport d‘analyse peut être consulté ici (format Word).

Le sondage téléphonique a été réalisé du 14 au 24 février auprès de 1 000 répondants. La marge d‘erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés sur la base du Recensement du Canada de 2006 afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l‘âge, la région de résidence des répondants et leur langue d‘usage à la maison.

Lyn Thériault dans Bourget

Selon cet article de la Presse canadienne, la mairesse de l‘arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve à la Ville de Montréal, Lyn Thériault (VM), aurait accepté d‘être candidate libérale dans Bourget lors de l‘élection partielle qui doit avoir lieu ce printemps (ou lors d‘une élection générale si le gouvernement devait être défait en chambre, etc. etc.). L‘annonce officielle aurait lieu ce lundi.

MISE À JOUR (28 février 2008, 22h): Cette nouvelle a été publiée il y a 2 jours dans l‘hebdo Le Flambeau, soit après que la candidature soit devenue officielle:

Lyn Thériault fait le saut en politique provinciale

par Steve Caron
Article mis en ligne le 26 février 2008 à 15:30

La mairesse de l‘arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve, Lyn Thériault, est officiellement devenue, hier soir, la candidate du Parti libéral du Québec dans la circonscription de Bourget.

Mme Thériault se mesurera, entre autres, au candidat du Parti québécois, Maka Kotto, et au candidat du Parti vert, Scott McKay, qui ont tous deux déjà annoncé leurs intentions.

Depuis la démission de la députée péquiste Diane Lemieux, la circonscription de Bourget n‘a plus de représentant à l‘Assemblée nationale. Le premier ministre, Jean Charest, a jusqu‘au 17 avril pour déclencher des élections partielles dans cette forteresse péquiste de l‘est de Montréal.

d‘ici là , Mme Thériault continuera de vaquer à ses fonctions de mairesse. Les élus de l‘arrondissement se rencontreront demain pour discuter de la suite des choses.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Poursuivez la lecture de «Lyn Thériault dans Bourget»→

Rumeurs sur la nouvelle carte électorale – 1

Il y aura surement d‘autres articles sur ce thème d‘ici le 12 mars, date présumée du dépôt du rapport préliminaire de la Commission de la représentation électorale sur la refonte de la carte électorale. Mais nous tenons à vous avertir qu‘il n‘y a pas d‘infos privilégiées ici, simplement de la spéculation:

  • Centre-du-Québec: le scénario évoqué par La Nouvelle, des hebdos Transcontinental, que commente le député de l‘endroit, Jean-François Roux (ADQ), est assez compliqué: les 2 Plessisville (ville et paroisse) passeraient d‘Arthabaska à Lotbinière, puis les environs de Warwick, actuellement dans Richmond, passeraient à Arthabaska. L‘histoire ne dit pas ce qui adviendrait alors de Richmond, qui accroitrait alors son écart négatif par rapport à la moyenne québécoise, surtout que 2 circonscriptions voisines, Frontenac et Mégantic-Compton, excèdent déjà la limite légale de -25% (source: La Nouvelle);
  • Estrie: selon La Tribune de Sherbrooke, la région de l‘Estrie pourrait perdre une circonscription à l‘issue du redécoupage, passant de 6 à 5 députés. L‘hypothèse évoquée est la suivante:

    «deux circonscriptions actuelles, Richmond et Johnson, perdraient une bonne partie de leur territoire, soit celui qui s‘étend actuellement hors de l‘Estrie. Amputées de la sorte et grugées aussi par leurs voisines d‘Orford et de Mégantic-Compton, elles se fusionneraient, ne formant plus qu‘une seule circonscription»

    Cette possibilité donnerait un début de réponse à l‘énigme de Richmond et d‘Arthabaska (source: La Tribune);

  • Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine: Réagissant aux rumeurs à l‘effet de la possible disparition du comté de Matane (le comté voisin du sien), la députée de Matapédia, Danielle Doyer (PQ), a exprimé ses réticences à l‘idée de représenter une circonscription agrandie qui compterait possiblement «45 villes et villages». Pourrions-nous assister à un combat extrême entre Mme Doyer et le député de l‘actuel député de Matane, Pascal Bérubé (PQ), à l‘investiture de l‘éventuel «nouveau» comté de Matapédia? (source: L‘Information de Mont-Joli);

Candidatures: quelques désistements

Straight to the point:

  • Arthabaska (PQ): l’ex-mairesse de Saint-Valère, Thérèse Domingue, qui fut candidate défaite (PQ) lors de l’élection générale de 2007 dans Arthabaska, a, selon les termes de La Nouvelle, «complètement fermé la porte à la possibilité de briguer de nouveau l’investiture du Parti québécois» en vue de la prochaine élection générale (source: La Nouvelle);
  • Deux-Montagnes (ADQ): ceci n’est pas tant une nouvelle candidature qu’un retour sur une ancienne candidature. l’aspirant candidat de l’ADQ dans Deux-Montagnes lors de la dernière élection générale, Jean-François Plante, a intenté des poursuites judiciaires contre trois journalistes pour avoir «causé un tort irréparable à sa carrière politique». M. Plante avait été contraint de retirer sa candidature dans Deux-Montagnes (il avait déjà été officiellement nommé candidat à ce moment-là ) en pleine campagne électorale en raison de divers propos controversés qu’il avait tenus sur sa webradio Radio XTRM (source: La Presse);
  • L’Assomption (PI): une militante du Parti indépendantiste dans L’Assomption, Fanny Bérubé, a annoncé son intention d’y être candidate lors de la prochaine élection générale (source: Hebdo Rive Nord);
  • Marguerite-D’Youville (PQ): l’assemblée d’investiture du PQ dans Marguerite-D’Youville a eu lieu aujourd’hui. C’est sans surprise que Monique Richard a été élue par acclamation (source: Presse canadienne);
  • Matapédia (LIB): l’homme d’affaires Jean-Yves Roy a annoncé récemment qu’il sera candidat à l’investiture libérale dans Matapédia dont la date n’est pas encore dévoilée. Nous ignorons s’il y aura d’autres candidats à l’investiture, mais si c’est le cas, ce ne sera sûrement pas le candidat défait lors de la dernière élection générale, Normand Boulianne, qui a accordé son appui à M. Roy. Le tout est évidemment conditionnel à ce que la circonscription de Matapédia existe toujours à l’issue du prochain redécoupage de la carte électorale (source: L’Avant-garde et L’Avantage; nos remerciements à Joël pour le tuyau);
  • Papineau (LIB): le député de Papineau, Norman MacMillan (LIB), est présentement en convalescence en raison d’un cancer de la prostate diagnostiqué en décembre. S’il devait surmonter cette maladie (il semble que les chances de guérison soient de l’ordre de 85%), M. MacMillan sera à nouveau candidat lors de la prochaine élection générale. Ce serait alors sa 7e campagne électorale, si on inclut l’élection partielle du 29 mai 1989 où il avait été élu pour une première fois à l’Assemblée nationale (source: Info07);
  • Trois-Rivières (LIB): l’ex-député de Trois-Rivières (2003-2007), André Gabias (LIB), a été nommé récemment secrétaire général de l’Université du Québec à Trois-Rivières, amenant ainsi ce dernier à mettre sa carrière politique en veilleuse. Il a à tout le moins placé les enchères assez hautes en déclarant au Nouvelliste que «Ça prendrait tout un ouragan pour me déraciner» de son nouveau poste à l’UQTR (source: Le Nouvelliste).

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Pendant ce temps là , au département des affaires suprenantes…

Paru aujourd‘hui dans La Tribune:

«À l‘émotion qu‘on lui connaît bien, c‘est la tendresse paternelle qui est ressortie des propos de Claude Boucher, hier, à l‘annonce qui n‘était pas vraiment une surprise de la décision de son fils, Étienne-Alexis Boucher, de lui succéder en politique.»

Vous pouvez vous relever d‘en bas de votre chaise vous aussi!

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Poursuivez la lecture de «Pendant ce temps là , au département des affaires suprenantes…»→

On passe à un autre appel

Nous avions essayé de passer subtilement le message avant-hier, mais il y a des coups de pied au cul qui se perdent, faut croire!

Les articles de ce blogue portant sur la récente course à l‘investiture du PQ dans Masson, qui est maintenant terminée (dans le sens de «final bâton»), sont maintenant fermés à tout commentaire.

Si vous n‘êtes pas capables de passer à un autre appel tout seuls comme des grands, on va s‘occuper du problème à la source!

QS: quelques nominations

Québec solidaire a tenu quelques assemblées d’investiture la semaine dernière, mais pour l’instant, on semble se contenter de renommer des candidats du scrutin de 2007 en vue de la prochaine élection générale:

  • Louis-Hébert (QS): L’assemblée d’investiture dans Louis-Hébert s’est tenue le 14 février dernier. Catherine Lebossé, professionnelle de recherche au Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes de l’Université Laval et candidate défaite (QS) lors de l’élection générale de 2007 dans Louis-Hébert, a été désignée sans opposant (source: QS);
  • Marguerite-D’Youville (QS): L’assemblée générale de Québec solidaire-Marguerite-D’Youville, où les participants étaient appelés à confirmer la candidature de Daniel Michelin, a eu lieu «la semaine dernière». Criminologue de profession, M. Michelin fut candidat défait (QS) lors de l’élection générale de 2007 dans Marguerite-D’Youville (source: La Seigneurie);
  • Taschereau (QS): l’assemblée d’investiture aura lieu demain, le 21 février. Serge Roy, ex-président du Syndicat de la fonction publique du Québec (1996-2001) et candidat défait (QS) lors de l’élection générale de 2007 dans Taschereau, sera l’unique candidat en lice (source: QS).

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

PQ-Johnson: ouvrir la voie

L‘ex-député de Johnson (1994-2007), Claude Boucher (PQ), a annoncé hier en conférence de presse qu‘il abandonnait «définitivement» la politique active et qu‘il ne serait pas candidat lors de la prochaine élection générale. La nouvelle est rapportée ce matin dans La Tribune de Sherbrooke. Les motifs invoqués par M. Boucher sont assez révélateurs:

«Je crois que la modernisation et le renouvellement d‘un parti passe aussi, parfois, par des changements au niveau de ses porte-étendards. C‘est mon cas.»

Cet «appel au renouvellement des porte-étendards» ouvrira vraisemblablement la porte à la candidature d‘Étienne-Alexis Boucher (oui, ils ont le même nom de famille et ce n‘est pas fortuit) à l‘investiture du 30 mars prochain, possibilité que nous évoquions il y a 1 mois.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Poursuivez la lecture de «PQ-Johnson: ouvrir la voie»→

Résultats dans Masson; la vie continue ailleurs…

L‘assemblée d‘investiture du PQ dans Masson a eu lieu hier, ce qui signifie que ce blogue vient de perdre d‘un seul coup une source intarissable de trafic puisque 75% des commentaires (au bas mot) soumis sur ce blogue ces derniers mois portaient sur cette campagne à l‘investiture. Mais il y a aussi d‘autres événements dans l‘actualité politique de ce jour:

  • Masson (PQ): hier après-midi, Guillaume Tremblay a remporté l‘assemblée d‘investiture du Parti québécois dans Masson qui l‘opposait à l‘ex-député de Masson (2003-2007), Luc Thériault. Les résultats du vote n‘ont pas été dévoilés (il semble que ce soit à la suite d‘un accord entre les 2 candidats), mais selon l‘Hebdo Rive-Nord, environ 500 membres du PQ ont assisté à l‘assemblée (Note: maintenant que l‘investiture est passée, les échanges à n‘en plus finir sur ce blogue entre pro-Tremblay et pro-Thériault deviennent superflus. On se comprend…) (source: Le Trait d‘Union);
  • Orford (ADQ): l‘homme d‘affaires Pierre Harvey, qui est également vice-président de l‘ADQ-Orford et candidat défait à la mairie de comme conseiller municipal à Sherbrooke en 2005, serait pressenti pour être candidat de l‘Action démocratique du Québec dans Orford lors de la prochaine élection générale. Apparemment, il ne s‘agit pas du même Pierre Harvey qui fut candidat défait (ADQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Outremont (source: Le Reflet du lac);
  • Verdun (PQ): Richard Langlais a été nommé candidat du PQ dans Verdun samedi dernier (source: PQ).

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

PQ: 6 nominations en mars et avril

La décision du PQ de convoquer ces 6 nouvelles assemblées d‘investiture a probablement été prise cette semaine:

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

«Division chez les Verts du Québec?» – Le Devoir

Le Devoir publiait dans son édition d‘aujourd‘hui cette analyse de Fabien Deglise (accès réservé aux abonnés) sur la course à la direction qui fait présentement rage au Parti vert du Québec. À en croire l‘article, il n‘y aurait pas vraiment de débat idéologique entre Scott McKay et Guy Rainville, ni même sur la progression du parti ces dernières années, simplement une divergence sur le style de leadership qui devrait idéalement être exercé à la tête du parti.

Et oui, nous sommes toujours perplexes. Poursuivez la lecture de ««Division chez les Verts du Québec?» — Le Devoir»→

QS-Joliette: Flavie Trudel nommée

Pour donner suite à cet article d‘hier, Flavie Trudel, enseignante au Cégep de Joliette et porte-parole de QS-Joliette, sera candidate dans Joliette lors de la prochaine élection générale. Mme Trudel, qui fut candidate dans Joliette lors de l‘élection générale de 2007, a été élue par acclamation samedi dernier (source: L‘Action).

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Candidatures: dernières nominations

En rafale:

  • Duplessis (QS): Olivier Noël, porte-parole de QS-Duplessis et candidat défait (QS) lors de l‘élection générale de 2007 dans Duplessis, a été officiellement désigné candidat le 4 février dernier (source: Québec solidaire);
  • Iberville (PQ): dans la catégorie «on-vous-l‘avait-bien-dit», Marie Bouillé, candidate défaite (PQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Iberville, a confirmé son intention d‘obtenir à nouveau l‘investiture de son parti en vue de la prochaine élection générale. L‘assemblée aura lieu le 27 février prochain (source: Le journal de Chambly);
  • Joliette (QS): l‘assemblée d‘investiture de Québec solidaire dans Joliette avait lieu le 9 février dernier. L‘identité de la ou du candidat n‘était pas disponible sur le site Web de la circonscription au moment d‘écrire cet article, alors si quelqu‘un a cette information, la section commentaires est là pour ça (Mà J: la réponse ici) (source: L‘Action);
  • Labelle (PQ): le député de Labelle, Sylvain Pagé (PQ), a été désigné candidat le 26 janvier dernier (source: Parti québécois);
  • La Prairie (PQ): François Rebello, ex-pdg du Groupe investissement responsable, vice-président du Parti québécois et candidat défait (PQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans La Prairie, est officiellement candidat dans La Prairie depuis l‘assemblée d‘investiture du 3 février dernier (source: Le Reflet);
  • Masson (PQ): la campagne à l‘investiture mettant aux prises Luc Thériault et Guillaume Tremblay bat son plein. Bien entendu, chaque candidat a le vent en poupe, chacun a de nombreux appuis, chacun est confiant de l‘emporter, mais aucun ne prend rien pour acquis, (insérez votre cliché de campagne ici), etc. (source: Le trait d‘union 1 2);
  • Rouyn-Noranda–Témiscamingue (PQ): la députée de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, Johanne Morasse (PQ), a été désignée candidate le 26 janvier dernier (source: Parti québécois);

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Carte électorale: les circonscriptions hors-normes

Il y avait, en date du 26 mars dernier, 17 circonscriptions* dont la population électorale (en d‘autres termes, le nombre d‘électeurs) excédait de +/- 25% la moyenne québécoise. Or, la Loi électorale prévoit que lors des refontes de la carte électorale, aucune circonscription ne peut déroger de la règle du 25%. Oui, il y a des exceptions, mais pourquoi les répéter alors que nous avons déjà expliqué tout cela dans cet article.

*18 si on inclut la circonscription des Îles-de-la-Madeleine.

Écarts positifs par rapport à la moyenne québécoise, 2007
Écarts négatifs par rapport à la moyenne québécoise, 2007

Si on situe ces circonscriptions sur une carte géographique, ça donne ceci (cliquez pour agrandir):

Carte des circonscriptions hors-normes, 2007

Vous aurez probablement remarqué vous aussi que les circonscriptions des 2 chefs des partis d‘opposition, Charlevoix (Pauline Marois) et Rivière-du-Loup (Mario Dumont), sont en-deça de la limite de 25% et que leurs frontières devront impérativement être révisées.

N.B.: Ces graphiques ont été réalisés sur la base de la population électorale des 125 circonscriptions lors de l‘élection générale du 26 mars dernier. Il n‘est pas impossible qu‘entre-temps, d‘autres circonscriptions aient excédé la limite de +/- 25%.

Une course à la chefferie au Parti vert

Les tiers partis nous étonneront toujours!

Scott McKay a été élu chef du Parti vert du Québec il y a moins de 2 ans. Sous son règne, les Verts ont fait une percée sans précédent sur la scène politique québécoise, bénéficiant d‘une couverture médiatique exceptionnelle pour un parti qui n‘a aucun député à l‘Assemblée nationale et obtenant un résultat honorable (plus de 5%) lors de certaines élections partielles. Lors de la dernière campagne électorale, ils ont présenté des candidats dans plus d‘une centaine de circonscriptions (une première), obtenu près de 4% des voix (une autre première) et réussi le tour de force de terminer 2e dans certaines circonscriptions. Depuis, ils font systématiquement entre 5 et 10% dans les sondages. Bref, on parle de résultats honorables pour une mouvance politique qui n‘a pas des racines très profondes dans le paysage politique québécois, dans un système politique qui n‘est pas des plus ouverts aux petits partis et qui, à l‘échelle internationale, ne parvient pas toujours à faire son entrée dans les Parlements (et encore, nous ne parlons pas de participation à des coalitions gouvernementales, encore moins de l‘élection d‘un chef écologiste comme premier ministre).

Faut croire que ce n‘était pas suffisant puisque lors du prochain congrès du Parti vert du Québec en mars prochain, un 2e candidat, Guy Rainville, affrontera Scott McKay pour l‘obtention du poste de chef du parti. Tout ça pendant que M. McKay risque d‘être en pleine campagne électorale puisqu‘il sera candidat lors de l‘élection partielle prévue pour le printemps prochain dans Bourget.

Nous sommes perplexes!

CRE: rendez-vous le 12 mars?

Dans la catégorie «faisons tout un raffut avec une évidence», il y a cet article paru ce matin dans La Presse portant sur le rapport préliminaire de la Commission de la représentation électorale sur la refonte de la carte électorale, dont le dépôt est prévu en mars prochain. Eh oui, nous avons été flabbergastés par la lecture d’informations telles que:

  • les députés attendent le rapport avec impatience (C’est leur siège qui est en jeu)
  • la CRE recommandera que la Gaspésie passe de 4 à 3 circonscriptions (Toutes avaient déjà une population électorale en dessous du quota minimal de -25% de la moyenne québécoise… en 2000!)
  • la Montérégie et la couronne nord de Montréal devraient gagner des circonscriptions (Pour les raisons inverses du point précédent)
  • la circonscription du Nunavik pourrait voir le jour (Reste à voir si on va augmenter l’Assemblée nationale à 126 députés pour l’occasion)
  • le député de Matane va essayer de sauver sa circonscription (Nooooooon!)

Mais trêve de sarcasme, car au-delà du réchauffé que contient l’article – pour certains lecteurs, c’est probablement vraiment du nouveau – il y a une information particulièrement digne de mention: le rapport préliminaire de la CRE pourrait être rendu public le 12 mars prochain. Poursuivez la lecture de «CRE: rendez-vous le 12 mars?»→

2 visions de la carte électorale

Le Soleil publiait aujourd‘hui un article de Louis Massicotte, professeur en science politique à l‘Université Laval, portant sur la question de la refonte de la carte électorale au Québec. Il s‘agit en fait d‘une version écourtée de sa présentation lors de la 6e Conférence Jean-Charles-Bonenfant qui avait lieu à l‘Assemblée nationale le 16 novembre dernier sous le thème Comment dessiner une carte électorale équitable? En résumé, M. Massicotte traite des grandes étapes de l‘histoire du processus de confection de la carte électorale au Québec et des 2 grandes approches qui se sont affrontées depuis le 19e siècle et qui s‘affrontent encore aujourd‘hui: l‘approche territoriale, qui met l‘accent sur les «communautés naturelles» au sein desquelles le député doit être appelé à travailler durant son mandat, et l‘approche démographique, qui tend à rechercher la plus grande égalité possible entre les circonscriptions (en termes de nombre d‘électeurs) afin de s‘assurer que le vote de chaque électeur ait un poids le plus égal possible.

L‘ensemble de la conférence, incluant l‘intégrale de l‘allocution de M. Massicotte, peut être visionnée ici. La vidéo dure un peu plus de 1 heure 30. Poursuivez la lecture de «2 visions de la carte électorale»→

De retour…

Pour des raisons de maintenance, nous avons malheureusement dû tirer la plug temporairement sur le Carnet électoral hier soir. Et pour être francs, notre intérêt envers le Super Tuesday l‘a emporté sur les impératifs d‘hébergement, ce qui explique pourquoi ce blogue est resté indisponible pendant une partie de la journée. Toutes nos excuses pour les inconvénients.

Page 1 sur 212