[Google]

Catégories

Liens

Vers une fusion PQ/ADQ?

Lu sur le blogue de Michel Vastel:

[…] On n‘en est pas là bien sûr mais l‘objectif de Blanchet [Claude, le mari de Pauline Marois] et de Dumont est d‘en arriver à une entente avant la prochaine élection quitte à mener une première campagne avec un duo Pauline Marois-Mario Dumont, un peu comme Québec solidaire a une direction bicéphale – Françoise David-Amir Khadir. On n‘a pas encore abordé la question du nom du nouveau parti mais ce pourrait être quelque chose comme le Parti démocratique du Québec, le PDQ. […]

Ça rappelle la fusion de l‘Action libérale nationale et du Parti conservateur en 1935, ce qui avait donné naissance à l‘Union nationale. Mais ça rappelle surtout que le 1er avril, c‘est demain…

PQ-Prévost: les résultats

L‘investiture du Parti québécois dans Prévost, qui avait lieu hier, a été le théâtre d‘événements qui se déroulent rarement lors de la sélection de candidats: le candidat élu ne l‘a pas été par acclamation, il y a eu plusieurs tours de scrutin et, surtout (et c‘est là le plus intéressant), les résultats du vote n‘ont pas été gardés secrets au nom de «l‘unité des troupes» (car on sait tous que les élections, ça divise les familles, les gens n‘aiment pas la chicane, il faut préserver l‘égo des candidats défaits, etc.). Voici donc les résultats tels que publiés dans le Journal Le Nord et L‘écho du nord:

1er tour (622 votants)

  • Rhéal Fortin: 186 voix (29,9%)
  • Gilles Robert: 144 voix (23,2%)
  • Mario Fauteux: 115 voix (18,5%)
  • Joël Bouchard: 91 voix (14,6%)
  • Line Chaloux: 75 voix (12,1%)

Line Chaloux est éliminée; Mario Fauteux se désiste en faveur de Gilles Robert.

2e tour (445 votants)

  • Rhéal Fortin: 189 voix (42,5%)
  • Gilles Robert: 177 voix (39,8%)
  • Joël Bouchard: 79 voix (17,8%)

Mario Fauteux est éliminé.

3e tour (371 votants)

  • Gilles Robert: 191 voix (51,5%)
  • Rhéal Fortin: 180 voix (48,5%)

Gilles Robert est élu.

Notez que lors de chacun des 3 tours, le nombre de votes obtenus par le candidat qui a terminé au 1er rang varie très peu (de 186 à 191 voix). C‘est le nombre de votants qui baisse radicalement d‘un tour à l‘autre.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Liens du 2008-03-30

liens du 2008-03-29

Un nouveau chef au Parti vert

Un seul mot: in-cro-ya-ble! d‘après la Presse canadienne, Guy Rainville a obtenu 268 votes (54,4%) contre 225 (45,6%) pour le chef sortant (et candidat lors de la prochaine élection partielle dans Bourget), Scott McKay.

Pour plus d‘infos sur le nouveau chef du Parti vert, allez ici.

Guy Rainville élu nouveau chef du Parti vert du Québec

Trois-Rivières, le 29 mars – Guy Rainville a été élu nouveau chef du Parti vert du Québec suite au dévoilement des résultats de la course à la chefferie lors du congrès national qui se tient présentement à Trois-Rivières.

Guy Rainville est né à Chibougamau en 1963 et a vécu à Montréal jusqu‘à sa majorité. Il est père de trois jeunes adultes et travaille présentement à titre de consultant en géothermie.

Préoccupé par la pauvreté vécue par les enfants à Montréal, il a fondé en 2004 le projet; « Germe La Vie », dont le but est d‘éliminer la faim des élèves pendant les heures de classe.

En septembre 2004, il joint le Parti vert du Québec où il a participé activement à la croissance de l‘instance régionale de Montréal. En mai 2006, il a été élu conseiller à l‘Exécutif national du parti, puis vice-président en octobre dernier.

Suite à son élection, M. Rainville a déclaré : « Le Parti vert du Québec est un parti du peuple pour le peuple. Nous allons démontrer au cours des prochains mois qu‘il est beaucoup plus qu‘un parti strictement environnemental, qu‘il est un parti complet et crédible ayant des positions économiques, sociales, démocratiques et culturelles inspirantes. J‘aborde mon nouveau rôle avec un enthousiasme renouvelé par la qualité et la vitalité des débats auxquels j‘assiste pendant ce congrès. »

Liens du 2008-03-28

L‘effet de la formulation dans les sondages

Ah! La magie des trackbacks! Un rétrolien du blogue de Renart Léveillé vers notre article de ce matin sur le dernier sondage CROP nous a permis de découvrir le tout récent mémoire de maîtrise (janvier 2008) de François Yale, étudiant au département de sociologie à l‘Université de Montréal, dont le titre est «L‘évolution de l‘appui à la souveraineté du Québec: effets de la formulation de la question et effets de contexte». À lire absolument pour celles et ceux qui s‘intéressent à la méthodologie des sondages et/ou qui ne veulent pas faire de raisonnements et d‘extrapolations trop boiteuses lorsqu‘ils en lisent un. L‘auteur résume son mémoire comme suit:

Cette recherche étudie l‘évolution de l‘appui à la souveraineté du Québec entre 1976 et aujourd‘hui, en considérant les diverses formulations de la question utilisées par les acteurs politiques et par les sondeurs.

Cette question est abordée en faisant une analyse longitudinale multiniveaux de plus de 800 sondages. Une telle approche suggère que les caractéristiques des sondages sont nichées à l‘intérieur d‘unités contextuelles plus larges, des unités de temps. Cela permet d‘une part d‘observer quels sont les facteurs liés à la mesure qui influencent l‘appui à la souveraineté du Québec et ensuite de voir comment ces mêmes effets varient à travers le temps et comment ils sont influencés par certains événements jugés importants.

Il ressort de ces analyses que les propositions séparation, indépendance, souveraineté et souveraineté-association/partenariat entraînent généralement des appuis moyens significativement différents les uns des autres. Il apparaît aussi que certains événements ont eu une influence significative sur l‘évolution de l‘appui à ces diverses propositions. Enfin, il a été tenté de voir si les appuis propres à ces diverses propositions évoluaient de manière parallèle, s‘ils réagissaient similairement aux différents événements considérés dans les analyses ou si au contraire ces appuis pouvaient parfois évoluer de manière différente. Les résultats à cet égard sont intéressants mais non concluants.

Ces observations sur l‘effet de formulation dans les sondages sur la souveraineté sont loin d‘être révolutionnaires puisque ce phénomène est étudié depuis fort longtemps, notamment par Maurice Pinard. L‘intérêt du mémoire provient du fait qu‘il porte sur un échantillon de plusieurs centaines de sondages (800 en fait) sur une période de plus de 30 ans prenant fin tout récemment (novembre 1976 à juin 2007). L‘autre partie du mémoire sur l‘effet de contexte est en quelque sorte une lapalissade (c‘est sûr que le positionnement des répondants d‘un sondage est en partie en réaction à l‘actualité de l‘époque où il est réalisé), mais c‘est une démarche incontournable si on veut isoler l‘effet de la formulation pour expliquer les variations des résultats.

Ceci est un prétexte pour rappeler une vérité élémentaire concernant les sondages d‘opinion que tous ont parfois tendance à oublier (et nous nous incluons dans le lot): toute comparaison entre 2 sondages équivaut à comparer des pommes avec des oranges lorsqu‘ils ne sont pas réalisés selon une méthode similaire, surtout en ce qui a trait à la formulation des questions. S’agissant de la question nationale, rappelons que depuis le milieu de la décennie (2006 chez Léger Marketing, 2007 chez CROP), les grandes maisons de sondage questionnent les gens sur la souveraineté et non plus sur la souveraineté-partenariat comme on le faisait depuis 1995, ce qui suffit à rendre toute analyse des tendances à long terme plutôt risquées. Cette mise en garde ne s‘applique pas seulement aux sondages sur la souveraineté, mais sur toute question, même sur une question aussi anodine et standard que les intentions de vote lors des élections générales, où le libellé de la question ou les partis mentionnés dans le choix de réponse peuvent avoir un impact significatif sur les résultats (d‘ailleurs, il y a un peu plus d‘un an, nous commentions des études réalisées sur le sujet).

Voilà , c‘était notre chronique éteignoir du vendredi.

Sondage CROP de mars 2008

Tout au long du 1er mandat de Jean Charest, c‘était devenu une véritable figure imposée dans nos grands conglomérats médiatiques: autour du 14 avril de chaque année, en plus des traditionnelles manifs, CROP et/ou Léger dévoilaient les résultats d‘un sondage d‘où il ressortait inévitablement que le Parti libéral était au plus bas dans les intentions de vote, que le gouvernement Charest battait des records d‘impopularité, que c‘était du jamais vu pour un 1er mandat, blah blah!

1 an presque jour pour jour depuis l‘élection du 1er vrai gouvernement minoritaire depuis la Confédération, La Presse a dévoilé ce matin les résultats d‘un sondage CROP qui rompt avec la bonne vieille «tradition». Jugez-en par vous-mêmes. Après répartition proportionnelle des 13% d‘indécis, les intentions de vote sont les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au dernier sondage CROP réalisé en février):

  • LIB: 34% (-1)
  • PQ: 30% (-2)
  • ADQ: 22% (+1)
  • VRT: 7% (=)
  • QS: 6% (+1)
  • Autres: 1% (+1)

Intentions de vote au Québec (CROP) mars 2008

Avant répartition des indécis, les résultats vont comme suit: LIB 30%, PQ 26%, ADQ 19%, VRT 6%, QS 5% et autres 1%.

Pour ce qui est des autres faits saillants du sondage, mentionnons les suivants:

  • Taux de satisfaction: 61% (+11%) des répondants affirment être «très» ou «plutôt» satisfaits à l‘endroit du gouvernement Charest tandis que 34% (-12%) d‘entre eux se disent être«très» ou «plutôt» insatisfaits.
  • Vote francophone: PQ: 34%, LIB: 29%, ADQ: 25%, VRT: 6%, QS: 6%.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 32% (=), Pauline Marois (PQ): 32% (+1%), Mario Dumont (ADQ): 20% (-2). 8% des répondants n‘en préfèrent aucun et 8% ne savent pas.
  • Souveraineté: 35% (-6) des répondants voteraient «oui» lors d‘un référendum sur la souveraineté du Québec et 65% (+6) voteraient «non».
  • Gouvernement minoritaire: 66% des répondants croient que les intérêts de la population ont été servis par l‘élection d‘un gouvernement minoritaire il y a 1 ans. 26% sont en désaccord.
  • Élections anticipées: 70% des répondants s‘opposent à la tenue d‘élections générales anticipées afin d‘élire l‘un ou l‘autre des partis à la tête d‘un gouvernement majoritaire. 27% sont d‘accord.

Le rapport d‘analyse en 2 volets peut être consulté ici et là  (format Word).

Le sondage téléphonique a été réalisé du 13 au 26 mars auprès de 1 004 répondants. La marge d‘erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés sur la base du Recensement du Canada de 2006 afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l‘âge, la région de résidence des répondants et leur langue d‘usage à la maison.

La politique québécoise en archives

LIB, 1981Dans la catégorie «dans l‘bon vieux temps, ça s‘passait d‘même; ça s‘passait d‘même dans le bon vieux temps» (merci RBO!), nous voulons partager avec vous une trouvaille récente: le site web de la Société du patrimoine politique du Québec.

Créée au début des années 2000, la SPPQ est un organisme qui a pour mission «d‘inventorier, d‘approfondir les connaissances patrimoniales et de mettre en valeur le patrimoine politique du Québec». Leur site Web, que nous avons découvert il y a quelques semaines (nous ignorons depuis combien de temps il est en ligne), se veut en quelque sorte un musée virtuel du marketing politique au Québec et comprend notamment un certain nombre d‘artefacts tels que des discours de politiciens, des affiches électorales, des publicités télé, des programmes électoraux, des «jingles» de campagne, etc. Pour l‘instant, le contenu est surtout centré sur les récentes campagnes électorales et référendaires (on comprend pourquoi c‘est ainsi quand on lit la liste des membres du conseil d‘administration), mais juste l‘idée de mettre tout ça en ligne est digne de mention, en dépit du choc causé par l‘abus de vieilles pubs télé des années 60 («Artisans des villes et des campagnes, l‘honorable Barrette est véritablement l‘un des vôtres! Le 22 juin, pensez-y bien! Votez Barrette! Votez Union nationale!»)

UN, 1939Reste à voir s‘ils réussiront à mettre la main sur des perles inoubliables et pittoresques de la petite histoire politique du Québec, telle que la fameuse campagne de Maurice Duplessis sur «Les Québécois forcés de manger des œufs communistes!» où il dénonçait l‘importation d‘œufs «communistes» (!!!) de Pologne par les libéraux d‘Ottawa.

L‘adresse: www.archivespolitiquesduquebec.com

.

.

.

.

.

.

Candidatures: à l‘aube des partielles

Les élections partielles dans Bourget et Pointe-aux-Trembles devraient être déclenchées d‘ici 2 ou 3 semaines et le tableau des forces en présence devrait se préciser d‘ici peu:

  • Pointe-aux-Trembles (VRT): l‘assemblée d‘investiture du Parti vert dans Pointe-aux-Trembles aura lieu le 7 avril prochain. Reste à voir si le président de l‘association de circonscription, Xavier Daxhelet, qui fut candidat dans Pointe-aux-Trembles en 2003, 2006 (élection partielle) et 2007, tentera à nouveau sa chance ce printemps (source: Parti vert du Québec);
  • Terrebonne (PQ): ça fait depuis près de 2 ans que circulent des rumeurs à l‘effet que l‘ex-président du Congrès national des Italo-Canadiens, région Québec, M. Nino Colavecchio, désire être candidat pour le Parti québécois. Selon La Revue, il semble que ça pourrait se concrétiser dans Terrebonne, dans la mesure où il parvient à l‘emporter sur l‘aspirant-candidat qui est déjà en lice depuis plusieurs mois, M. Mathieu Traversy (source: Journal La Revue et un dénommé Étienne qui nous a refilé le tuyau).

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Liens du 2008-03-23

Liens du 2008-03-21

Liens du 2008-03-20

Liens du 2008-03-19

QuébecPolitique.com sur del.icio.us

Depuis quelques semaines, nous avons commencer à utiliser un peu plus systématiquement del.icio.us (présentation en français ici) pour sauvegarder nos signets sur les thèmes qui sont traités dans ce blogue tels que la politique québécoise, municipale et scolaire (quand il y a des articles là -dessus…), les sciences politiques et sociales, etc.

Toujours prompts à faciliter l‘accès à l‘information pour nos concitoyens-concitoyennes, et puisque que nous ajoutons de nouveaux articles à chaque jour ou presque, un billet sera publié à tous les jours, en plus de notre production habituelle, pour diffuser nos derniers signets. Malheureusement, le post généré automatiquement par notre compte est en anglais, mais nous espérons pouvoir corriger cela le plus tôt possible.

Liens du 2008-03-18

Revenus des chefs de partis: recherche comparative

À la suite de la controverse qui fait rage depuis la semaine dernière concernant les «suppléments de revenus» versés par le Parti libéral du Québec et l‘Action démocratique du Québec à leur chef respectif, Le Soleil et Le Devoir consacrent dans leur édition d‘aujourd‘hui un article dévoilant les résultats d‘une recherche du jurisconsulte de l‘Assemblée nationale, Me Claude Bisson, sur les règles entourant la divulgation des revenus des députés. Il semblerait que parmi les gouvernements au Canada (fédéral, provinces et territoires), le Québec serait le seul endroit où les députés sont dans l‘obligation de déclarer tous leurs revenus et leurs sources de revenus (sans que cette information ne soit nécessairement rendue publique). Comme quoi même lorsqu‘on a un système de financement des partis politiques que l‘on qualifie «d‘exemplaire» (et il l‘est à plusieurs égards), des règlementations sur le lobbying et tout ça, il y a toujours place à amélioration pour prévenir des situation où l‘intégrité de nos élus pourrait être questionnée. Poursuivez la lecture de «Revenus des chefs de partis: recherche comparative»→

À la demande générale

Notre dernier article sur les nominations de candidats date déjà d’une dizaine de jours, alors voici un nouveau post avant qu’on se précipite pour nous apprendre ce que nous savons déjà . On remarquera que l’ADQ est plus active, surtout dans la région montréalaise:

  • Beauce-Sud (ind): un acériculteur de la région de la Beauce, M. Léo Doyon, a annoncé qu’il serait candidat indépendant dans Beauce-Sud lors de la prochaine élection générale (source: L’Éclaireur-Progrès);
  • Bertrand (PQ): le député de Bertrand, Claude Cousineau (PQ), a confirmé qu’il sera candidat à sa propre succession lors de l’assemblée d’investiture qui doit avoir lieu dans Bertrand le 6 avril prochain. Il sera vraisemblablement le seul candidat à l’assemblée d’investiture (source: L’information du nord Le Sommet);
  • Crémazie (ADQ): Lors d’une assemblée d’investiture qui avait lieu le 12 mars dernier, Mme Diane Charbonneau, ex-présidente de l’Association des Gens d’affaires d’Ahuntsic Cartierville, a été désignée candidate de l’ADQ dans Crémazie. Dans le communiqué, l’ADQ précise

    [qu’]il s’agit de la première d’une série d’investitures pour l’ADQ qui annoncera ses candidatures dans plusieurs autres comtés du Québec au cours des mois à venir, en vue de la prochaine élection générale.

    (source: Action démocratique du Québec et Le Devoir);

  • Duplessis (PQ): la députée de Duplessis, Lorraine Richard (PQ), a été désignée candidate le 24 février dernier (source: Parti québécois);
  • Gouin (QS): l’assemblée d’investiture dans Gouin aura lieu le 6 avril prochain. La porte-parole nationale Françoise David, qui fut également candidate dans Gouin le 26 mars dernier, sera à nouveau aspirante-candidate (source: Québec solidaire);
  • Iberville (PQ): Marie Bouillé a été élue par acclamation en tant que candidate du PQ dans Iberville lors de l’assemblée d’investiture tenue le 27 février (source: Parti québécois);
  • Jean-Lesage (QS): l’assemblée d’investiture dans Jean-Lesage aura lieu le 20 avril prochain. Il n’y a pas de candidat en lice pour l’instant (source: Québec solidaire);
  • Jeanne-Mance–Viger (ADQ): l’Assemblée d’investiture de l’ADQ dans Jeanne-Mance–Viger a eu lieu le 13 mars dernier. M. Luigi Verrelli, entrepreneur général, a été élu par acclamation (source: Action démocratique du Québec);
  • Johnson (PQ): la période de mise en candidature pour l’assemblée d’investiture du PQ dans Johnson prenait fin samedi soir dernier. Contrairement aux rumeurs qui circulaient, il n’y aura en fin de compte qu’un seul candidat en lice, soit Étienne-Alexis Boucher (source: Le journal de sherbrooke);
  • Lotbinière (PQ): le maire de Manseau, Guy St-Pierre, a annoncé il y a une dizaine de jours qu’il sera candidat à l’assemblée d’investiture du PQ dans Lotbinière. la date de l’assemblée n’a pas encore été annoncée, et il ne semble pas qu’il y ait d’autres candidats dans la course pour l’instant (source: Le Peuple Lotbinière);
  • Marquette (QS): Joane Létourneau, candidate défaite (QS) lors de l’élection générale de 2007 dans Marquette, sera à nouveau candidate lors de la prochaine élection générale. Elle a été nommée sans opposant lors de l’assemblée d’investiture tenue le 2 février dernier (source: Québec solidaire 1 2);
  • Taschereau (QS): l’assemblée d’investiture dans Taschereau a eu lieu le 21 février dernier. Serge Roy, ex-président du Syndicat de la fonction publique du Québec (1996-2001) et candidat défait (QS) lors de l’élection générale de 2007 dans Taschereau, a également été élu par acclamation (source: Québec solidaire).

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Refonte de la carte électorale: job de bras

La Commission de la représentation électorale a dévoilé sa proposition de refonte de la carte électorale cet après-midi. Le rapport est disponible à l‘adresse www.lacartechange.qc.ca.

Nous reviendrons sur le rapport au cours des prochains jours avec des statistiques et des comparaisons avec les refontes antérieures, mais voici quelques commentaires à chaud:

  • Un mot pour décrire la carte électorale projetée: job de bras. À part les Îles-de-la-Madeleine et Ungava, il n‘y a aucune circonscription dont la population électorale s‘écarte de +/- 20% de la moyenne québécoise (l‘écart maximal «légal» est de +/- 25%. Le 26 mars 2007, il y avait 34 circonscriptions dont la population électorale s‘écartait de +/- 20% de la moyenne québécoise, dont 17 qui dépassaient l‘écart légal).
  • 3 circonscriptions disparaissent dans le Bas-Saint-Laurent (Kamouraska-Témiscouata, partagé entre les circonscriptions actuelles de Montmagny-L‘Islet et de Rivière-du-Loup), dans Chaudière-Appalaches (Frontenac qui est fusionnée à une partie de l‘actuelle circonscription de Beauce-Nord) et dans la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (Gaspé, partagé entre Matane et Bonaventure).
  • 3 circonscriptions s‘ajoutent à Laval (Marc-Aurèle-Fortin, créée à partir de Fabre et de Vimont), dans Laurentides-Lanaudière (La Plaine, créée à partir de Blainville, Masson et Rousseau) et en Montérégie (Rousillon, créée à partir de Châteauguay et de La Prairie).
  • C‘est peut-être un hasard mathématique, mais les 3 circonscriptions retranchées sont situées dans 3 régions différentes. C‘est assez astucieux et ça risque d‘empêcher que la CRE recule en fin de processus en multipliant les «exceptions», comme on avait fait en Gaspésie en 2001. Si on accorde une exception dans 1 région pour sauver 1 siège, ça va créer de la grogne ailleurs et si on accorde une exception dans les 3 régions, on va se retrouver avec au moins une dizaine de circonscriptions hors-normes coulées dans le béton pour 8 ans.
  • Même si les autres régions ne sont pas affectées en termes de nombre de sièges, il y a de nombreux chamboulements dans les limites des circonscriptions électorales afin de rééquilibrer les écarts infrarégionaux, notamment dans la Capitale-Nationale, au Centre-du-Québec et en Estrie.
  • À voir absolument lors de la prochaine élection générale: le duel Mario Dumont (ADQ)/Claude Béchard (LIB) dans Rivière-du-Loup–Témiscouata, à moins que le ministre libéral ne jette son dévolu sur la nouvelle circonscription de la Côte-du-Sud à la suite de la disparition de Kamouraska-Témiscouata. Le duel Janvier Grondin (ADQ, Beauce-Nord)/Laurent Lessard (LIB, Frontenac) dans Beauce-Amiante ne donnera pas sa place non plus.
  • En fin de compte, il n‘y aura pas d‘affrontement entre Danielle Doyer (PQ, Matapédia) et Pascal Bérubé (PQ, Matane) lors d‘une investiture résultant de la disparition de la circonscription de Matane. Pascal Bérubé devra plutôt lutter contre Guy Lelièvre (PQ, Gaspé) dans la nouvelle circonscription de Matane-Gaspé.

Carte électorale: en attendant le rapport

En attendant le dévoilement du rapport préliminaire de la Commission de la représentation électorale sur le projet de refonte de la carte électorale québécoise, voici, pour vous mettre en contexte, une sélection de nos articles les plus pertinents à ce sujet:

Pour notre part, si nous décidons de commenter le rapport demain, ce ne sera pas avant la fin des heures ouvrables et facturables.