[Google]

Catégories

Liens

Le Pool électoral à 1 semaine du vote

Puisqu’on est déjà (enfin?) à 7 jours du scrutin, voici un petit retour sur notre Pool électoral lancé dès le commencement de la campagne électorale. À la base, les participants doivent attribuer un pourcentage de voix et un nombre de sièges aux principaux partis (résultats complets ici), mais si on reporte les prédictions sous forme de gouvernement majoritaire/minoritaire, ça ressemble à ceci:

LIB ADQ PQ VRT QS Égal. Tot.
Minoritaire 14 1 9 0 0 4 28
Majoritaire 33 0 4 0 1 0 38
Total 47 1 13 0 1 4 66

Vous avez jusqu’au 7 décembre prochain à 23h59 pour participer vous aussi au Pool électoral 2008.

Liens du 2008-11-29

Retour sur le dernier sondage Léger Marketing (MàJ)

C’est avec quelques jours de retard que nous revenons sur l’hyper-méga-sondage Léger Marketing publié mardi dernier. Comme nous l’avons fait lors de la dernière élection générale (Léger Marketing avait réalisé un sondage similaire avec ventilation par région administrative), nous allons comparer les résultats des sous-échantillons régionaux (voir le rapport d’analyse en format pdf) avec les résultats des 2 dernières élections générales.

Nous y allons toutefois d’un petit disclaimer avant toute chose:

  • avec une marge d’erreur allant de 4 à 7% selon la région, les résultats doivent être pris avec un grain de sel;
  • le territoire des circonscriptions électorales ne coïncide pas nécessairement partout avec celui des régions administratives;
  • le sondage a été réalisé du 18 au 23 novembre, soit de 2 à 3 semaines avant le jour du vote.

Bas-Saint-Laurent/Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (01-11): 8 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 39,62% 21,59% 37,54% 1,25%
Élection 2007 33,55% 28,95% 32,82% 1,60% 3,08% 0,00%
Sondage Léger 45% 14% 36% 2% 2% 1%
n=206 marge d’erreur=7%

(N-B: Le territoire des 8 circonscriptions coïncide à peu près complètement avec celui des deux régions administratives.)

Saguenay–Lac-Saint-Jean/Côte-Nord (02-09): 8 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 35,21% 19,79% 42,73% 2,27%
Élection 2007 32,70% 21,85% 41,09% 1,63% 2,69% 0,04%
Sondage Léger 46% 9% 40% 2% 2% 2%
n=254 marge d’erreur=6%

(N-B: Le territoire des 8 circonscriptions coïncide à peu près complètement avec celui des deux régions administratives.)

Capitale-Nationale (03): 11 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 41,20% 27,11% 28,86% 2,83%
Élection 2007 28,03% 41,69% 23,61% 3,42% 2,97% 0,29%
Sondage Léger 45% 20% 29% 2% 3% 1%
n=407 marge d’erreur=5%

(N-B: Le territoire des 11 circonscriptions coïncide à peu près complètement avec celui de la région administrative.)

Mauricie/Centre-du-Québec (04-17): 8 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 38,12% 24,31% 35,99% 1,57%
Élection 2007 27,74% 39,10% 28,45% 1,20% 3,08% 0,43%
Sondage Léger 39% 14% 38% 6% 3% 0%
n=212 marge d’erreur=7%

(N-B: Le territoire des 8 circonscriptions présente des différences marquées par rapport à celui des deux régions administratives (surtout la région 17).)

Estrie (05): 6 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 47,96% 17,26% 33,39% 1,39%
Élection 2007 34,09% 28,05% 29,62% 4,53% 3,58% 0,13%
Sondage Léger 54% 5% 30% 7% 4% 0%
n=197 marge d’erreur=7%

(N-B: Le territoire des 6 circonscriptions présente des différences marquées par rapport à celui de la région administrative.)

Montréal (06): 28 circonscriptions

Montréal-Est LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 47,92% 10,42% 36,21% 5,45%
Élection 2007 35,14% 16,87% 33,04% 5,46% 8,89% 0,60%
Sondage Léger 42% 4% 42% 3% 9% 0%
n=207 marge d’erreur=7%
Montréal-Ouest LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 72,96% 6,44% 17,04% 3,56%
Élection 2007 60,12% 13,37% 14,47% 8,00% 3,60% 0,44%
Sondage Léger 70% 4% 16% 5% 5% 0%
n=197 marge d’erreur=7%

On s’est contenté de reproduire les données du sondage ici, vu l’impossibilité de fusionner les deux échantillons de Léger (Montréal-Est et Montréal-Ouest) et vu notre ignorance des limites géographiques exactes des deux échantillons montréalais de Léger Marketing.

MàJ (30 novembre, 22h): En fin de compte, selon des informations qui nous sont parvenues (voir dans les commentaires), la division entre «l’est» et «l’ouest» de Montréal dans le sondage est la rue Saint-Laurent. Nous avons réparti les comtés de l’île de Montréal qui sont de part et d’autre de cette rue pour les résultats des derniers scrutins. Les limites géographiques ne sont pas entièrement similaires, mais c’est un problème qu’on retrouve déjà dans d’autres régions de toute façon.

Outaouais (07): 5 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 62,41% 11,98% 22,74% 2,86%
Élection 2007 45,41% 21,42% 22,36% 6,79% 3,80% 0,23%
Sondage Léger 53% 10% 27% 6% 3% 1%
n=203 marge d’erreur=7%

(N-B: Le territoire des 5 circonscriptions est identique à celui de la région administrative.)

Abitibi-Témiscamingue (08): 3 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 38,65% 22,58% 37,37% 1,41%
Élection 2007 30,41% 24,95% 39,22% 0,00% 5,42% 0,00%
Sondage Léger 35% 6% 50% 2% 3% 4%
n=105 marge d’erreur=10%

(N-B: Le territoire 3 circonscriptions est identique à celui de la région administrative.)

Chaudière-Appalaches (12): 8 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 38,12% 36,01% 24,36% 1,52%
Élection 2007 28,24% 51,69% 16,37% 1,70% 1,89% 0,10%
Sondage Léger 51% 16% 29% 3% 1% 0%
n=254 marge d’erreur=6%

(N-B: Le territoire des 8 circonscriptions présente des différences marquées par rapport à celui de la région administrative (surtout à l’ouest).)

Laval (13): 5 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 51,66% 12,12% 32,68% 3,54%
Élection 2007 39,38% 28,55% 25,39% 3,95% 2,47% 0,26%
Sondage Léger 56% 13% 25% 4% 2% 0%
n=194 marge d’erreur=7%

(N-B: Le territoire des 5 circonscriptions coïncide parfaitement avec celui de la région administrative.)

Lanaudière/Laurentides (14-15): 16 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 35,42% 20,93% 41,65% 2,00%
Élection 2007 20,46% 38,03% 35,26% 3,46% 2,77% 0,02%
Sondage Léger 27% 19% 42% 6% 6% 0%
n=307 marge d’erreur=6%

(N-B: Le territoire des 14 circonscriptions coïncide parfaitement avec celui des deux régions administratives.)

Montérégie (16): 21 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 44,26% 16,07% 37,34% 2,33%
Élection 2007 29,36% 33,82% 30,03% 3,61% 2,96% 0,23%
Sondage Léger 40% 12% 44% 2% 1% 0%
n=302 marge d’erreur=6%

(N-B: Le territoire des 21 circonscriptions présente certaines différences par rapport à celui de la région administrative (à la frontière est).)

Votez!

Vu l’importance du message, nous nous permettons de reproduire intégralement le contenu de la lettre ouverte du directeur général des élections, Marcel Blanchet, parue dans les journaux ce matin:

Source: Directeur général des élections du Québec

Source: Directeur général des élections du Québec

Un appel aux électrices et aux électeurs du Québec

Dans quelques jours, les électrices et les électeurs du Québec auront à exercer leur droit de vote afin d’élire leurs représentants à l’Assemblée nationale. Le contexte de cette élection est particulier, en ce qu’elle constitue la première élection québécoise en situation de gouvernement minoritaire et, de ce fait, arrive avant l’intervalle habituel de quatre ans. En raison aussi du fait qu’elle survient juste après les élections fédérales, certains parlent de lassitude électorale et vont même jusqu’à mettre en cause la pertinence et l’opportunité d’aller voter.

Des indices, de même que des sondages effectués auprès de l’électorat ces derniers jours, laissent effectivement craindre que ce scrutin puisse donner lieu à l’un des plus faibles, voire au plus bas taux de participation électorale, de l’histoire moderne du Québec.

En tant que directeur général des élections du Québec, je ne peux rester indifférent à la situation. J’estime qu’il est de mon devoir de rappeler aux Québécoises et aux Québécois l’importance et la portée de l’exercice du droit de vote, l’un des plus précieux de tous les droits.

Se priver d’exercer ce droit serait une décision lourde de conséquences et, à mon sens, un très mauvais calcul. Pire encore, en appeler à l’abstention sous le prétexte que ces élections ne seraient pas opportunes m’apparaît irresponsable. Cela équivaut à affirmer que les luttes des générations qui nous ont précédés ont été menées en vain. C’est oublier le long et parfois pénible chemin parcouru par nos prédécesseurs pour l’obtention du suffrage universel, pour l’égalité des citoyens devant la loi et pour la justice. C’est occulter le fait qu’au tournant du 20e siècle, à peine 15 % de la population bénéficiait du « privilège » de voter car, en effet, à cette époque, voter ne constituait pas encore un droit.

Au Québec, on oublie peut-être trop rapidement que dans un passé pas si lointain, les électeurs devaient faire preuve de courage et parfois même affronter des fiers-à-bras pour aller voter. On a peut-être aussi trop vite oublié qu’il y a quelques décennies, les élections étaient financées à même des caisses « occultes » et que nos parents et nos grands-parents ont trimé dur pour éliminer la corruption et le trafic d’influence politiques.

Les citoyens et, plus tard, les citoyennes ont finalement obtenu le droit de voter. Mais pour les électrices et les électeurs, le droit de vote s’accompagne nécessairement d’une responsabilité, soit celle de l’exercer lorsqu’ils sont appelés aux urnes.

Dans les États démocratiques, les élections jouent un rôle fondamental. Elles incarnent à la fois la liberté d’expression, la liberté d’opinion et la liberté d’association. Le spectre politique et l’éventail des partis autorisés au Québec n’a jamais été aussi varié que maintenant. L’acte du vote ne saurait être réduit à sa dimension, fut-elle essentielle, qui consiste à déterminer des « gagnants ». Au-delà, en effet, de la désignation de « gagnants », les élections permettent à l’électeur d’exprimer une opinion, même marginale. Elles rendent possible l’appui à des courants et à des idées différents, et offrent la possibilité d’en débattre publiquement. Les élections visent aussi à conférer autorité et légitimité aux élus. Elles contribuent, enfin, à rapprocher le citoyen de sa collectivité, à créer chez lui ce sentiment d’appartenance à sa communauté, si nécessaire en démocratie.

La démocratie est un système où le pouvoir découle de l’autorité du peuple et se fonde sur sa participation. Elle ne saurait exister sans participation des citoyennes et des citoyens. Dans toute société dite démocratique, il y a une nécessité, soit la nécessité du citoyen actif et engagé. La démocratie est une chose fragile. Elle n’est jamais acquise. L’histoire montre que des démocraties parfois plus que centenaires ont vu leur situation politique basculer en bien peu de temps. Chacune des générations doit donc reconquérir la démocratie, la nourrir et contribuer à l’améliorer.

À quelques jours des élections générales, je tiens à transmettre un message à mes concitoyennes et à mes concitoyens qui hésitent à aller voter. Chacune et chacun doit contribuer, en se rendant aux urnes, à façonner une société à son image, une société qui reflète ses valeurs, qui réponde à ses aspirations. On ne peut laisser les autres décider de notre propre destinée.

Il importe, à travers l’exercice de son vote, de réaffirmer aux élus, fiduciaires de l’État, qu’ils n’en sont pas les propriétaires. L’exercice du droit de vote par une très forte proportion de l’électorat permet de le leur rappeler.

Il est trop facile d’être cynique face à la chose politique et de se dire que de voter ne changera rien. Sans cette nécessaire contribution à la démocratie, comment pourrait-on ensuite reprocher quoi que ce soit aux élus?

Dans les pays, car il y en a malheureusement, où voter peut mettre en danger sa sécurité, on peut comprendre que certaines personnes puissent faire le choix de l’abstention. Mais au Québec, une société qui fait l’envie de nombreux peuples qui vivent les affres de régimes totalitaires ou dictatoriaux, comment pourrait-on justifier, par quelque raisonnement qui se tienne, la décision de s’abstenir de voter?

J’invite donc chacune des électrices et chacun des électeurs à exercer leur droit de vote, à s’exprimer le 8 décembre prochain.

Le directeur général des élections du Québec
et président de la Commission de la représentation électorale,
Marcel Blanchet

Insolite: les 2 Pierre Brien à Laval

L’histoire ne dit pas si les 2 candidats suivants sont des frères jumeaux séparés à la naissance:

Mais ça ne battra jamais le vote tenu lors de l’élection générale de 1985 dans la circonscription de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, où le député sortant, le péquiste Gilles Baril, avait été défait par 1385 voix par son adversaire libéral… Gilles Baril.

Oui, l’adéquiste Pierre Brien avait bel et bien été député fédéral dans la région de l’Abitibi, comme quoi toute est dans toute!

Le débat des chefs 2008 en direct

Vu qye c’est plus facile de twitter un débat en direct que de mettre à jour un billet de blogue à chaque minute, on est maintenant en direct au http://twitter.com/QuebecPolitique. Ce billet sera mis à jour à la fin du débat.

Bon match, mesdames et messieurs.

MàJ (22h15): Nos mises à jour sur Twitter pendant le débat:

Mots de clôture: Dumont joue la carte du changement, Charest celle de la stabilité politique et Marois celle de l’intégrité.
Discipline à l’école. drink!
Mots de clôture enfin.
Espace économique. Drink!
Charest joue la trappe aussi.
Marois joue la trappe.
Charest qui rappelle qu’on vient de sortir d’une élection fédérale? Pas sûr…
Mix déclin démographique et affaires intergouvernementales dans la question du citoyen. Astucieux.
C’est notre premier débat sur une TV HD et nous nous rendons à l’évidence: ça ne rehausse en rien la qualité du spectacle 🙂
@elavalliere C’est plutôt Stéphane Bureau qui rêve au retour de la strappe en ce moment 🙂
Commissions scolaires. Drink!
Charest est à l’attaque tout à coup.
Marois joue l’adéquation entre les naissances et les places en garderie. Astucieux.
Dumont récupère l’histoire de la note du MTQ au débat de 2007.
Surprise. On n’a pas encore entendu le mot « Blanchet » dans les échanmges sur la caisse de dépôt.
Marois attaque beaucoup l’intégrité du gouvernement Charest.
On va s’acheter une machine à voyager dans le temps pour mieux suivre le débat!
Marois parle de son expérience de ministre. Drink!
Et Marois devraitpeut être l’être un peu plus.
Y’est smooth pas mal.
À voir Dumont aller, on croirait pas qu’il joue l’avenir de l’ADQ ce soir.
Marois tape encore sur le clou du bilan du gouvernement Charest
Caisse de dépôt. Drink!
Un médecin qui n’a pas de médecin de famille. C’est chien comme question…
@mdumais En principe oui, mais les échanges les plus musclés sont ceux entre Charest et marois.
La langue fourche à Stéphan Bureau aussi 🙂
C’est plus smooth entre Marios et Dumont.
Marois revient sur des vieilles affaires d’il y a 15 ans en santé.
Charest revient sur des vieilles affaires d’il y a 10 ans.
VOUS avez peur de Mario Dumont. Le saviez-vous?
On a de la bière et du popcorn en masse pour le débat.

Sondage CROP de novembre 2008 (2)

Le 2e sondage CROP de novembre est paru ce matin dans la Presse. Après répartition proportionnelle des 11% d’indécis (+2), les intentions de vote selon le dernier sondage CROP sont les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent les infinitésimales variations par rapport au dernier sondage CROP réalisé en novembre):

  • LIB: 45% (+3)
  • PQ: 32% (+1)
  • ADQ: 12% (-3)
  • VRT: 5% (-2)
  • QS: 5% (+1)
  • Autres: 0% (-1)

Intentions de vote au Québec (CROP) novembre 2008

Avant répartition des indécis (11%), les intentions de vote vont comme suit: LIB 39%, PQ 28%, ADQ 11%, VRT 5%, QS 5% et autres 0%.

Parmi les plus importants éléments de l’enquête, mentionnons:

  • Taux de satisfaction: 51% (-8) des répondants affirment être «très» ou «plutôt» satisfaits à l‘endroit du gouvernement Charest, 45% (+5) se disent «très» ou «plutôt» insatisfaits.
  • Vote francophone: PQ: 39%, LIB: 36%, ADQ: 15%, QS: 6%, VRT: 5%, autres: 0%.
  • Vote non-francophone: LIB: 81%, VRT: 8%, ADQ: 7%, PQ: 4%, QS 0%.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 44% (+1), Pauline Marois (PQ): 27% (-2), Mario Dumont (ADQ): 12% (=). 10% n’en préfèrent aucun et 6% sont indécis.
  • Changement de gouvernement: 44% des répondants sont «Favorable à continuer avec le gouvernement Charest» tandis que 45% sont «Favorable à un changement de
    gouvernement au Québec». La veille de l’élection générale de 2003, la proportion était de 37-52 (s’agissant du gouvernement Landry). Elle était de 35-58 la veille de l’élection générale de 2007.
  • Intérêt envers la campagne électorale: 43% (+6) des répondants se disent «très» ou «assez» intéressés par la présente campagne électorale tandis que 57% (-5) se disent «peu» ou «pas du tout» intéressés.

Le rapport d’analyse de CROP est disponible ici (format Word) (format pdf) et (format pdf).

Le sondage téléphonique a été réalisé du 17 au 23 novembre 2008 auprès de 1 001 répondants. La marge d‘erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés sur la base du Recensement du Canada de 2006 afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l‘âge, la région de résidence des répondants et leur langue d‘usage à la maison.

«Live-twitting» ce soir

Si vous voulez suivre le débat des chefs en notre compagnie ce soir, c’est à notre résidence secondaire sur Twitter que ça va se passer: http://twitter.com/QuebecPolitique

Live-twitting à partir de 20h environ.

B.Y.O.B.

Sondage Léger Marketing de novembre 2008 (3)

Canoë vient de rendre public un 3e sondage en 3 semaines depuis le début de la présente campagne. Voici des chiffres préliminaires car vu la taille de l’échantillon (plus de 3000 répondants), nous soupçonnons qu’il y aura ventilation des résultats par région dans le Journal de Montréal demain matin.

Or, donc, après répartition proportionnelle des indécis, les intentions de vote seraient les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au dernier sondage de Léger Marketing du 19 novembre 2008):

  • LIB: 46% (+2)
  • PQ: 34% (+1)
  • ADQ: 12% (-3)
  • VRT: 4% (=)
  • QS: 4% (=)
  • Autres: 0% (=)

Intentions de vote au Québec (Léger Marketing) novembre 2008 (3)

Voici quelques autres statistiques qui ont été rendues publiques jusqu’à maintenant:

  • Vote francophone: PQ 40%, LIB 38%, ADQ 14%.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest 41% (-2), Pauline Marois 26% (-1), Mario Dumont 9% (-4), Françoise David 3% (-1).
  • Choix définitif: 64% (+7) des répondants affirment que leur choix est définitif pour le scrutin du 8 décembre prochain. 33% (-6) affirment que leur vote pourrait changer.

D’autres détails (dont les résultats régionaux?) plus tard lorsque le rapport d’analyse de Léger Marketing sera disponible.

Le rapport d’analyse de Léger Marketing (avec résultats régionaux) est en ligne (format pdf).

Le sondage a été réalisé du 18 au 23 novembre 2008 auprès de 3 070 répondants. La marge d’erreur est de 1,8%, 19 fois sur 20. Les données finales ont été pondérées selon le sexe et l’âge de façon à être représentatives de la population selon les dernières données de Statistique Canada.

Liens du 2008-11-24

Sondage Segma Recherche au Saguenay-Lac-Saint-Jean

Le Quotidien de Saguenay a publié hier et aujourd’hui les résultats d’un sondage Segma Recherche sur la présente campagne au Saguenay–Lac-Saint-Jean. Maintenant que le rapport d’analyse est public (format pdf), voici les intentions de vote dans les 5 circonscriptions de la région après répartition proportionnelle des indécis (le pourcentage à côté du nom de la circonscription indique le taux d’indécis):

Circonscription LIB PQ ADQ VRT QS Autres
Chicoutimi (13%) 37,0 51,0 6,0 5,0 2,0
Dubuc (12%) 45,0 35,0 13,0 7,0 0,0
Jonquière (12%) 42,0 44,0 9,0 4,0 1,0
Lac-Saint-Jean (16%) 30,0 58,0 5,0 5,0 2,0 0,0
Roberval (14%) 41,0 48,0 6,0 4,0 2,0

Si l’élection générale avait eu lieu la semaine dernière, le Parti québécois l’emporterait dans 4 circonscriptions sur 5 (le PQ avait balayé les 5 circonscriptions en 2007. Notons toutefois que dans Jonquière et Roberval, l’écart séparant le PQ des libéraux est à l’intérieur de la marge d’erreur.

Notons également que si la circonscription de Lac-Saint-Jean est la seule où on compte des intentions de vote pour le Parti vert, c’est tout simplement parce que c’est la seule de la région où ils ont présenté un candidat.

Le sondage téléphonique a été réalisé du 17 au 21 novembre 2008 auprès de 400 personnes par circonscription. La marge d‘erreur dans chaque circonscription est de 4,9%, 19 fois sur 20. Les données d’ensemble ont été pondérées sur la base du recensement de 2006 en fonction du sexe, de l’âge et dans certains cas du lieu de résidence de la population de façon à rendre les résultats conformes à la situation générale de la population adulte dans chacune des circonscriptions et dans l’ensemble de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Sondage Nanos Research de novembre 2008

ThreeHundredEight rapportait hier la publication par la firme ontarienne Nanos Research, qui s’est surtout fait connaitre ces dernières années pour ses sondages sur la politique ontarienne et fédérale, des résultats d’un sondage sur la présente campagne électorale au Québec. Après répartition proportionnelle des 14% d’indécis, les intentions de vote seraient les suivantes:

  • LIB: 44%
  • PQ: 36%
  • ADQ: 12%
  • VRT: 4%
  • QS: 4%
  • Autres: 1%

Notez que la question posée par Nanos Research diffère passablement de celle posée généralement par CROP et Léger Marketing puisqu’on demande aux répondants

«Parmi les partis pour lesquels vous songeriez à voter au palier PROVINCIAL, pourriez-vous classer en ordre d’importance vos deux préférences locales actuelles ?»

Théoriquement, une telle différence dans le libellé pourrait occasionner des divergences par rapport à un CROP ou un Léger réalisé au cours de la même période, mais si on compare les résultats avec le dernier Léger Marketing (14-17 novembre), les résultats sont assez semblables.

Le rapport de Nanos Research est également disponible en ligne (format pdf).

Le sondage a été réalisé du 14 au 18 novembre 2008 auprès de 505 répondants. La marge d‘erreur est de 4,4%, 19 fois sur 20. Les données finales ont été pondérées selon le sexe et l‘âge de façon à être représentatives de la population québécoise selon les dernières données du dernier recensement.

651 candidats le 8 décembre

La période de mise en candidature prenait fin à 14h cet après-midi. Il y aura donc 651 candidats dans nos 125 circonscriptions le 8 décembre prochain:

  • Action démocratique du Québec: 125 candidats
  • Parti libéral du Québec: 125 candidats
  • Parti québécois: 125 candidats
  • Québec solidaire: 122 candidats
  • Parti vert du Québec: 80 candidats
  • Parti marxiste-léniniste du Québec: 23 candidats
  • Parti indépendantiste: 19 candidats
  • Parti durable du Québec: 1 candidat
  • Parti République du Québec: 1 candidat
  • Indépendants et sans désignation: 30 candidats

8 partis n’ont présenté aucun candidat, ce qui représente tout de même la moitié des partis politiques autorisés au Québec (il y en a 17 actuellement):

  • Affiliation Québec
  • Bloc pot
  • Mouvement équité au Québec
  • Parti communiste du Québec
  • Parti démocratie chrétienne du Québec
  • Parti des immigrés du Québec
  • Parti égalité
  • Union du centre

Avec 651 candidats officiels en 2008, on se maintient dans la moyenne des 25 dernières années, mais on est encore loin du record du 680 candidats lors de l’élection générale de 1994 (suivi de près par les 679 candidats en 2007).

Candidats par élection générale, 1867-____

Candidats par élection générale, 1867-____

links for 2008-11-21

ul class= »delicious »li
div class= »delicious-link »a href= »http://lepeuplelotbiniere.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=76626amp;catname=%C9lections%20Qu%E9bec%202008″Guy St-Pierre devient officiellement candidat/a/div
div class= »delicious-extended »Le Peuple Lotbinière, 20 novembre 2008/div

/lili
div class= »delicious-link »a href= »http://lejournaldesherbrooke.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=76638amp;catname=Affaires%20municipales »Pierre-Hugues Boisvenu à la mairie seulement si les gens lui demandent d#039;y aller/a/div
div class= »delicious-extended »Le journal de sherbrooke, 20 novembre 2008/div

/lili
div class= »delicious-link »a href= »http://lejournaldespaysdenhaut.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=76720amp;catname=%C9lections%20Qu%E9bec%202008″Québec Solidaire a trouvé son candidat dans Argenteuil/a/div
div class= »delicious-extended »Le journal des Pays-d#039;en-Haut, 20 novembre 2008/div

/li/ul

À propos du taux de participation

L’inquiétude envers le taux de participation le 8 décembre prochain est devenu un thème récurrent de la présente campagne électorale. Pour se consoler, on a écrit à quelques reprises (dans les journaux notamment) que «c’était bien pire dans le temps» puisque, par exemple, 27% des électeurs seulement avaient pris la peine de voter lors de l’élection générale de 1919.

Ce genre d’affirmations tout être replacé en contexte car ce qu’on oublie souvent de mentionner, c’est qu’avant les années 1930, le phénomène des élections «sans opposition» ou «par acclamation» (c’est-à-dire une élection où il n’y a qu’un seul candidat qui est déclaré élu dès la fin de la période de mise en candidature) était courant lors des scrutins au Québec.

À titre d’exemple, en 1919, 43 candidats libéraux avaient été élus par acclamation, ce qui assurait au Parti libéral une majorité d’élus en Chambre avant même que ne débute le scrutin. Or, cette situation avait un effet direct sur le taux de participation puisque plus de la moitié des électeurs inscrits n’avait tout simplement pas à voter. C’est ce qui explique le faible taux de participation de 27,30% cette année là.

L’élection générale de 1919 est un cas extrême, mais à chaque élection générale entre 1867 et 1927 (plus 1935 et 1939), il y a eu au moins 1 député élu par acclamation.

 Élections «par acclamation», 1867-____

En réalité, comme le démontre le graphique ci-dessous, lorsqu’on tient compte uniquement des circonscriptions où il y a eu un scrutin, le taux de participation est rarement tombé sous les 60% depuis 1867. Et depuis 1931, le taux de participation n’est jamais tombé sous les 70%. Par exemple, en 1867, le taux officiel était de 46,84%, mais le taux réel dans les circonscriptions où il y a eu un scrutin dépasse les 66% (19 députés sur 65 avaient été élus par acclamation). Et si on reprend notre exemple de 1919, le taux de participation s’élève à 54,5% dans les circonscriptions où il y a eu un scrutin. Ce taux (qui reste plus bas que la moyenne) s’explique probablement par le fait que l’élection dans les 36 circonscriptions où il y avait 2 candidats ou plus était devenue «inutile», vu la majorité déjà garantie pour les libéraux.

Taux de participation par élection générale, 1867-____

Liens du 2008-11-20

Insolite: un échange de transfuges

Scott McKay (PQ), ex-chef du Parti vert du Québec, candidat défait (VRT) lors de l’élection générale de 2007 et l’élection partielle de 2008 dans Bourget, est maintenant candidat (PQ) lors de l’élection générale de 2008 dans L’Assomption.

Maude Delangis (VRT), candidate défaite (PQ) lors des élections générales de 2003 et 2007 dans Mille-Îles, est maintenant candidate (VRT) lors de l’élection générale de 2008 dans Mille-Îles.

Sondage Cible Recherche en Mauricie

C’est le temps des sondages de circonscription, et le premier à se commettre est la firme trifluvienne Cible recherche qui a réalisé, pour le compte de TVA Trois-Rivières, 3 sondages dans les circonscriptions de Champlain, Saint-Maurice et Trois-Rivières qui ont été rendus publics mardi et mercredi soir.

Après répartition proportionnelle des indécis (dont le pourcentage n’est pas précisé), les intentions de vote dans les 3 circonscriptions seraient les suivantes:

Champlain (400 répondants)

  • PQ: 50%
  • LIB: 32%
  • ADQ: 15%
  • Autres: 3%

Saint-Maurice (401 répondants)

  • PQ: 41%
  • LIB: 36%
  • ADQ: 20%
  • Autres: 3%

Trois-Rivières (400 répondants)

  • LIB: 37%
  • PQ: 31%
  • ADQ: 21%
  • VRT: 7%
  • QS: 4%

Le rapport d’analyse de Cible recherche est disponible en ligne (format pdf).

Le sondage téléphonique a été réalisé du 10 au 13 novembre 2008 auprès de 1 201 répondants. La marge d’erreur dans chaque circonscription est de 4,9%, 19 fois sur 20.

Liens du 2008-11-19

La prestation de Mario Dumont à Dieu Merci!

Mario Dumont à Dieu Merci!

Mario Dumont à Dieu Merci!

La présence du chef de l’ADQ, Mario Dumont, à l’émission Dieu Merci! à TVA fait couler beaucoup d’encre depuis 2 jours. Jusqu’à présent, on en parlait par ouï-dire, mais dans un commentaire, une dénommée Kathy nous a transmis ce soir l’adresse (via le blogue Hollywood, P.Q.) pour visionner la prestation intégrale qui sera diffusée dimanche prochain, le 23 novembre.

La vidéo est hébergée directement sur le site de TVA (format .wmv, 15,13 Mo), mais nous ne garantissons pas que TVA va la conserver longtemps en ligne.