Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Une fusion ADQ/Parti conservateur? (MàJ)

Qui a dit que l’histoire n’était pas un éternel bégaiement? Hier, nous vous informions de la création toute récente du Parti conservateur du Québec, qui est en quelque sorte la réincarnation du vieux Parti conservateur qui domina la scène politique québécoise durant la 2e moitié du XIXe siècle.

Or, une source requérant l’anonymat nous a informé qu’il y aurait présentement des discussions entre les représentants de l’ADQ et du PCQ pour parvenir à ce qu’elle (la source) qualifie d’«union nationale des forces de la droite au Québec». Une telle fusion, si elle devait avoir lieu, rappelle 1936 et la formation de l’Union nationale, issue de la fusion du Parti conservateur de Maurice Duplessis (CON) et de l’Action libérale nationale de Paul Gouin (ALN).

Selon les hypothèses qui sont avancées, l’ex-député de Huntingdon, Albert De Martin (ADQ), qui fut également porte-parole de l’ADQ en matière d’agriculture, de pêcheries et d’alimentation durant la dernière législature, aurait été approché pour diriger le nouveau parti. Conjointement avec l’ex-député de Trois-Rivières, Sébastien Proulx (ADQ), qui a représenté pendant 18 mois le comté de Maurice Duplessis, il pourrait être nommé «porte-parole» de la future formation politique qui porterait le nom de «Québec conservateur».

Là-dessus, on retourne à la pêche aux infos. Nous vous reviendrons si nous avons d’autres nouvelles.

Mise à jour (1er avril, 21h):

Philippe-André a vu juste, mais y a-t-il vraiment quelqu’un qui s’est fait prendre? N’empêche qu’on s’était bien marrés en pondant cette histoire.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le retour du Parti conservateur du Québec

Le Parti conservateur du Québec s’est vu accorder le 25 mars dernier le statut de parti politique autorisé par le Directeur général des élections du Québec. Il s’agit du 18e parti politique autorisé au Québec.

Puisque ce parti politique ne semble pas avoir de site Web, la seule information disponible pour le moment est l’identité de son chef, un dénommé Serge Fontaine de Victoriaville. Serait-il le même Serge Fontaine qui fut député de Nicolet-Yamaska sous la bannière de l’Union nationale de 1976 à 1981?

Rappelons qu’historiquement, il y a 8 premier ministres qui ont dirigé le Québec sous la bannière du Parti conservateur du Québec (aucun lien organisationnel avec l’actuel PCQ) de 1867 à 1897. Le Parti a été fusionné avec l’Action libérale nationale en 1936 pour former l’Union nationale.

Liens du 2009-03-30

Jean D’Amour, candidat libéral dans Rivière-du-Loup

Jean d'Amour. Photo: François Drouin, infodimanche.com
Photo: François Drouin, infodimanche.com

Bon ben ça y est:

A l’attention du directeur de l’information:

Election partielle à venir: Jean D’Amour sera candidat dans Rivière-du-Loup

    RIVIERE-DU-LOUP, QC, le 30 mars /CNW Telbec/ - Jean D'Amour sera candidat
du PLQ lors de l'élection partielle du comté de Rivière-du-Loup. C'est au
cours d'une conférence de presse que l'actuel président national du Parti
libéral du Québec a fait connaître ses intentions.

    "Pour moi, la région de Rivière-du-Loup et des Basques, c'est une
histoire de réussite. Ce sont des gens qui ont toujours su, à chaque moment
important de leur développement, se serrer les coudes fièrement pour se
projeter en avant, aller plus loin. Je le sais, parce que j'y vis avec vous
depuis toujours. Aujourd'hui, je me présente à vous avec ce que j'ai de mieux
à offrir pour le comté de Rivière-du-Loup : la passion de ma région, le désir
de servir, la volonté de réussir", a expliqué celui qui a été maire de
Rivière-du-Loup de 1999 à 2007.

    Jean D'Amour possède une feuille de route aussi impressionnante que sa
liste de réalisations. Au fil des années, notamment comme maire, directeur
général de Chambre de commerce, journaliste ou attaché politique, Jean D'Amour
a toujours été activement impliqué dans le développement de la région.

    "Si je veux gagner la confiance des gens de la région, c'est que j'ai à
coeur le développement économique, social et culturel de notre communauté.
J'ai la profonde conviction que c'est en faisant équipe ensemble que nous
parviendrons à réaliser le plein potentiel de notre région. Vous pouvez être
assuré d'une chose : comme député, je travaillerais sans relâche afin de
m'assurer que chacune des municipalités soit adéquatement outillée pour
obtenir de nouveaux succès", a conclu Jean D'Amour.
Renseignements: Dominic Morin, Coordonnateur aux communications - Est du
Québec, Parti libéral du Québec, (418) 688-8910, morind@plq.org

Rivière-du-Loup: un candidat nommé demain?

Cet avis aux médias a été diffusé cet pour convoquer une conférence de presse qui aura lieu demain avec M. Jean D’Amour (LIB), président du Parti libéral du Québec et candidat défait lors des élections générales de 1994 et de 2007 dans Rivière-du-Loup. Parions que ce ne sera pas pour annoncer qu’il veut «passer plus de temps avec sa famille»…

A l’attention du directeur de l’information et du responsable des affectations:

Parti libéral du Québec – Avis aux médias

    RIVIERE-DU-LOUP, QC, le 29 mars /CNW Telbec/ - Les représentants des
médias sont cordialement invités à une conférence de presse au cours de
laquelle monsieur Jean D'Amour, président du Parti libéral du Québec, fera
connaître ses intentions concernant l'éventuelle élection partielle dans le
comté de Rivière-du-Loup.

    <<
    Date :    Lundi 30 mars 2009

    Heure :   13h00

    Endroit : Hôtel Universel de Rivière-du-Loup
              Salle Kamouraska
              311, boul Hôtel-de-Ville
              Rivière-du-Loup
    >>
Renseignements: Michel Rochette, Directeur des communications, Parti
libéral du Québec, (800) 361-1047

Liens du 2009-03-26

Sondage CROP de mars 2009

Après 1 mois d’absence, le sondage mensuel CROP-Express est de retour aujourd’hui dans La Presse. Après répartition proportionnelle des 20% d’indécis, les intentions de vote sont les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au sondage CROP de janvier 2009):

  • PQ: 40% (+7)
  • LIB: 33% (-8)
  • ADQ: 10% (-3)
  • QS: 8% (+1)
  • VRT: 7% (+2)
  • Autres: 1% (=)

Intentions de vote au Québec (CROP) mars 2009

Pour l’instant, les autres faits saillants connus du sondage sont:

  • Vote AVANT répartition des indécis (20%): PQ: 32%, LIB: 27%, ADQ: 8%, QS: 6%, VRT: 6%, autres: 1%.
  • Taux de satisfaction: 37% (-15) des répondants affirment être «très» ou «plutôt» satisfaits à l’endroit du gouvernement Charest; 58% (+15) se disent «très» ou «plutôt» insatisfaits.
  • Vote francophone: PQ: 48%, LIB: 27%, ADQ: 11%, QS: 8%, VRT: 5, autres: 1%.
  • Vote non francophone: LIB: 64%, VRT: 16%, QS: 8%, ADQ: 7%, PQ: 3%, autres: 1%.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 38% (-4), Pauline Marois (PQ): 37% (+7). 18% des répondants n’en préfèrent aucun et 7% ne le savent pas.
  • Souveraineté: 2 questions distinctes sur la question de la souveraineté ce mois-ci:
    • À la question «Si un référendum avait lieu aujourd’hui vous demandant si vous voulez que le Québec devienne un pays souverain, voteriez-vous Oui ou voteriez-vous Non?», qui est celle employée par CROP depuis mai 2007, 39 40% des répondants voteraient oui et 61 60% voteraient non.
    • Par contre, lorsque CROP reprend la question qui était employée depuis le référendum de 1995 à mai 2007 («Si un référendum avait lieu aujourd’hui sur la même question que celle qui a été posée lors du dernier référendum de 1995, c’est-à-dire sur la souveraineté assortie d’une offre de partenariat au reste du Canada, voteriez-vous OUI ou voteriez-vous NON»), l’appui au oui monte à 42% et le non baisse à 58%.

    Cela vient illustrer le phénomène de l’effet de formulation dans les sondages dont nous vous parlions il y a 1 an.

Plus de détails lorsque le rapport d’analyse de CROP sera disponible en ligne. (MàJ: 26 mars, 21h30) Le rapport d’analyse est ici (format pdf). Notez que ce rapport ne contient pas la question référendaire sur la «souveraineté-partenariat» dont il est fait mention dans l’article de La Presse.

Le sondage téléphonique a été réalisé du 12 au 23 mars 2009 auprès de 1 001 répondants. La marge d’erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés sur la base du Recensement du Canada de 2006 afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l’âge, la région de résidence des répondants et leur langue d’usage à la maison.

L’ADQ reconnue comme groupe parlementaire

On en discute depuis quelques mois déjà dans les couloirs de l’Hôtel du Parlement: selon LCN, les 6 députés «indépendants» élus sous la bannière de l’Action démocratique du Québec seront bientôt reconnus officiellement comme groupe parlementaire.

L’entente de principe sera officialisée par une motion en Chambre, possiblement au cours des prochains jours. Poursuivez la lecture de «L’ADQ reconnue comme groupe parlementaire»→

En attendant la CRE

En prévision de la reprise prochaine des travaux de la Commission de la représentation électorale (CRE) sur la refonte de la carte électorale, Le Soleil a publié hier une série d’articles sur l’état des travaux et sur ce qui semble maintenant inévitable (si nous interprétons correctement les propos du Directeur général des élections, Marcel Blanchet): il y aurait diminution du nombre de sièges dans l’est du Québec d’ici la prochaine élection générale.

Rappelons que la CRE avait entrepris en mars 2008 ses travaux visant à réviser les limites des 125 circonscriptions électorales, comme le prévoit la Loi électorale (selon la Loi, les limites des circonscriptions doivent être révisées à toutes les 2 élections générales). En principe, la nouvelle carte électorale aurait dû être adoptée à la fin de l’automne 2008, mais la dissolution de la 38e législature et la tenue de l’élection générale du 8 décembre 2008 a forcé la suspension des travaux de la CRE jusqu’à l’ouverture de la nouvelle session parlementaire.

Pour plus de détails sur la présente refonte de la carte électorale, vous pouvez consulter notre section spéciale consacrée à cette question ainsi que les articles de blogue que nous avons publiés là-dessus depuis plus d’un an.

Sinon, pour en finir avec cette longue introduction, voici les articles publiés dans Le Soleil ces 2 derniers jours.

Liens du 2009-03-24

ADQ: Éric Caire se lance dans la course

Et un candidat, un!

 

 

 

 

ADQ: Richard Merlini se retire

Le Devoir rapporte ce matin que l’ex-député de Chambly, Richard Merlini (ADQ), qui avait envisagé la possibilité de présenter sa candidature dans la course à la direction de l’Action démocratique du Québec, se désistera en raison du processus de votation qui sera employé lors du scrutin (le vote téléphonique).

 

 

[…] Le processus ne fait pas l’unanimité. L’ancien député adéquiste de Chambly Richard Merlini s’est dit surpris de ce choix, car c’est celui qui, au PQ, a conduit André Boisclair à la tête. Il craint que la course ne devienne un «concours de popularité». M. Merlini, qui a songé à présenter sa candidature, a dit y renoncer hier, entre autres en raison du mode de scrutin. Il a rencontré tous les candidats putatifs, y compris Stéphane Gendron. «Je crois qu’il a de quoi contribuer à l’ADQ», a-t-il dit.
[…]

Le portail Canoe ajoute qu’un des trois autres candidats pressentis, l’ex-député de Lévis Christian Lévesque (ADQ), pourrait annoncer sa candidature après l’adoption officielle du règlement électoral qui surviendra lors du prochain conseil général de l’ADQ à la fin de mai.

 

 

 

Chefferie de l’ADQ: dévoilement des règles

Il va falloir s’habituer à l’expression «course à la direction de l’ADQ 2010» (et non par 2009 comme nous l’écrivons depuis décembre dernier) car ce n’est pas avant février 2010 que les membres de l’Action démocratique du Québec choisiront leur prochain chef. La chef intérimaire de L’ADQ et députée de Lotbinière, Sylvie Roy, et le président du parti, Mario Charpentier, ont dévoilé cet après-midi le règlement encadrant le choix du prochain chef du parti, lequel sera entériné lors du prochain conseil général de l’ADQ. Le texte du règlement proprement dit n’est pas encore disponible en ligne, mais voici les grandes lignes dévoilées dans le communiqué:

Procédure de votation

  • Date du scrutin, «au début de février 2010».
  • Élection au suffrage universel des membres.
  • Selon La Presse, les membres voteront par téléphone, «comme dans l’émission Star Académie».
  • Date limite d’adhésion pour avoir le droit de vote: 25 janvier 2010.
  • Majorité absolue requise pour être déclaré élu.
  • Méthode de votation: vote préférentiel (le votant classe les candidats selon son ordre de préférence: 1er choix, 2e choix, etc. Si un candidat n’obtient pas la majorité absolue au 1er tour, le dernier candidat est éliminé et ses bulletins sont rediscribués en fonction des «2e choix», et ainsi de suite).

Conditions de mise en candidature

  • Appuis requis pour devenir candidat: 1 000 membres, dont au moins 60 dans chacune des 12 régions administratives créées au sein du parti.
  • Dépôt: 15 000 $.
  • Date limite pour le dépôt du bulletin de mise en candidature: 22 septembre 2009.

A l’attention du directeur de l’information:

Action démocratique du Québec – Le prochain chef de l’ADQ sera choisi au début de février 2010

    QUEBEC, le 23 mars /CNW Telbec/ - La chef intérimaire de l'ADQ, Mme
Sylvie Roy, et le président du parti, M. Mario Charpentier, ont dévoilé le
règlement encadrant le choix du prochain chef de l'Action démocratique du
Québec. L'ensemble des membres seront appelés à se prononcer et le prochain
chef sera choisi au début de février 2010.

    Un vote universel des membres

    La chef adéquiste a indiqué que l'exécutif national, à la suite des
recommandations du comité responsable de l'élaboration des règles, a convenu
de l'importance de permettre au plus grand nombre de membres possible de se
prononcer sur le choix du prochain chef. "Les valeurs démocratiques ont
toujours été à la base même du projet adéquiste et c'est pourquoi nous
procéderons par un vote direct des membres. A la suite de la décision de
l'exécutif national, nous évaluons actuellement les modalités techniques pour
permettre au plus grand nombre de membres de voter."

    Conditions entourant les mises en candidatures

    Mario Charpentier a fait la nomenclature des conditions que les candidats
devront respecter pour participer à la course. "Les candidats auront jusqu'au
22 septembre 2009 pour déposer leur bulletin de candidature. Ce bulletin devra
être signé par 1 000 membres dont au moins 60 dans chacune des 12 régions
administratives prévues à la Constitution du parti. Les candidats devront
aussi procéder à un dépôt de 15 000 $."

    Conditions entourant l'élection du prochain chef

    "Pour avoir le droit de vote, une personne devra être membre au plus tard
le 25 janvier 2010. Le processus d'élection prévoit que le prochain chef sera
choisi par une majorité absolue d'adéquistes. Le chef sera élu au scrutin
préférentiel. Les membres devront donc indiquer, par ordre de préférence, le
candidat qu'ils veulent voir devenir chef. Si, au terme du premier tour, aucun
candidat n'obtient une majorité absolue, celui qui aura reçu le moins de votes
sera exclu de la course et ses bulletins seront redistribués en fonction des
seconds choix faits par les membres. Ce processus se répétera jusqu'à
l'obtention d'une majorité absolue", a expliqué le président de l'ADQ.

    Enfin, Mario Charpentier a indiqué que les règles dévoilées aujourd'hui
ainsi que le choix du président d'élection seront officialisés lors du
prochain conseil général de l'ADQ par un vote des délégués présents.
Renseignements: Alex Poulin, Attaché de presse, Action démocratique du
Québec, (418) 999-7348

Chefferie de l’ADQ: le règlement d’élection aujourd’hui?

Le Journal de Québec publiait hier un article sur la réunion du comité exécutif de l’Action démocratique du Québec, portant sur le règlement d’élection applicable à la prochaine course à la direction de l’ADQ, qui avait lieu hier. Le règlement d’élection n’a pas encore été rendu public (il le sera possiblement aujourd’hui), mais voici ce qui ressort pour l’instant selon le JdeQ:

Par ailleurs, le blogue Montréalais d’origine fait état de rumeurs à l’effet que le scrutin aurait lieu à l’hiver 2010 et qu’un dépôt de 10 000 $ serait exigé des candidats. De plus, le député de La Peltrie, Éric Caire (ADQ), annoncerait sa candidature «d’ici la fin de la semaine». Poursuivez la lecture de «Chefferie de l’ADQ: le règlement d’élection aujourd’hui?»→

Liens du 2009-03-21

Liens du 2009-03-20

Sondage Léger Marketing de mars 2009: intentions de vote

Pour donner suite à notre article sur le sondage Léger Marketing publié lundi dernier dans Le Journal de Montréal, la firme Léger Marketing vient de rendre public le rapport d’analyse du sondage (format pdf) avec, comme nous l’avions prévu, des données additionnelles sur le climat politique au Québec.

Ainsi donc, après répartition proportionnelle des 15% d’indécis, les intentions de vote seraient les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au sondage Léger Marketing de février 2009):

  • PQ: 40% (=)
  • LIB: 39% (-1)
  • ADQ: 9% (=)
  • VRT: 6% (+1)
  • QS: 5% (=)
  • Autres: 1% (=)

Intentions de vote au Québec (Léger Marketing) mars 2009

Avant répartition des indécis, les intentions de vote sont les suivantes: PQ 34%, LIB 33%, ADQ 8%, VRT 5%, QS 4% et autres 1%.

Outre les données sur le palmarès des personnalités politiques dont nous avons déjà discuté lundi, mentionnons les questions suivantes:

  • Vote francophone: PQ 48%, LIB 31%, ADQ 10%, QS 6%, VRT 6%, autres 0%.
  • Vote non-francophone: LIB 71%, PQ 9%, QS 9%, ADQ 8%, VRT 1%, autres 2%.
  • Satisfaction envers le gouvernement: Nous en avions parlé ici, mais nous avons maintenant des données plus complètes. 38% des répondants sont «très satisfaits» ou «satisfaits» du
    gouvernement du Québec dirigé par Jean Charest. 56% se disent «très insatisfaits» ou «satisfaits». 6% ne savent pas.

Le sondage a été réalisé les 4 et 5 mars 2009 auprès de 1 002 répondants. La marge d’erreur est de 3,4%, 19 fois sur 20. Les données finales ont été pondérées selon le sexe et l’âge de façon à être représentatives de la population selon les dernières données de Statistique Canada.

Image des politiciens de 2007 à aujourd’hui

Nous revenons sur le sondage de Léger Marketing sur la perception des hommes et femmes politiques québécois dévoilé hier car nous avons observé que sur les 42 politiciens mentionnés dans ce sondage, 26 figuraient également dans le sondage de septembre 2007. Ça peut être intéressant de vérifier s’il y a eu changement dans la perception qu’ont les électeurs de ces politiciens depuis la dernière année et demi.

Les politiciens listés dans ce tableau le sont dans l’ordre décroissant du pourcentage d’opinion favorable dans le sondage de mars 2009.

  Bonne opinion / Opinion favorable Mauvaise opinion / Opinion défavorable Ne connaît pas
Pauline Marois (PQ) Sept. 2007 60,0 33,0 4,0
Mars 2009 53,0 41,0 6,0
François Legault (PQ) Sept. 2007 50,0 22,0 27,0
Mars 2009 49,0 22,0 29,0
Pierre Curzi (PQ) Sept. 2007 54,0 19,0 26,0
Mars 2009 49,0 23,0 28,0
Louise Beaudoin(PQ) Sept. 2007 47,0 24,0 29,0
Mars 2009 47,0 25,0 28,0
Marguerite Blais (LIB) Sept. 2007 39,0 15,0 45,0
Mars 2009 44,0 14,0 42,0
Jean Charest (LIB) Sept. 2007 38,0 60,0 2,0
Mars 2009 44,0 52,0 5,0
Claude Béchard (LIB) Sept. 2007 29,0 22,0 49,0
Mars 2009 40,0 16,0 45,0
Amir Khadir (QS) Sept. 2007 20,0 18,0 62,0
Mars 2009 39,0 27,0 35,0
Pierre Paradis (LIB) Sept. 2007 38,0 20,0 42,0
Mars 2009 38,0 13,0 48,0
Bernard Drainville (PQ) Sept. 2007 37,0 16,0 46,0
Mars 2009 36,0 15,0 49,0
Maka Kotto (PQ)(1) Sept. 2007 34,0 11,0 56,0
Mars 2009 35,0 11,0 54,0
François Gendron (PQ) Sept. 2007 31,0 12,0 57,0
Mars 2009 34,0 10,0 56,0
Christine St-Pierre (LIB) Sept. 2007 33,0 10,0 57,0
Mars 2009 33,0 16,0 52,0
Line Beauchamp (LIB) Sept. 2007 34,0 19,0 47,0
Mars 2009 31,0 19,0 49,0
Monique Jérôme-Forget (LIB) Sept. 2007 30,0 32,0 38,0
Mars 2009 31,0 47,0 22,0
Nathalie Normandeau (LIB) Sept. 2007 26,0 11,0 63,0
Mars 2009 27,0 16,0 58,0
Raymond Bachand (LIB) Sept. 2007 23,0 15,0 62,0
Mars 2009 27,0 21,0 52,0
Michelle Courchesne (LIB) Sept. 2007 17,0 18,0 65,0
Mars 2009 27,0 24,0 50,0
Sam Hamad (LIB) Sept. 2007 18,0 17,0 65,0
Mars 2009 25,0 16,0 59,0
Julie Boulet (LIB) Sept. 2007 15,0 17,0 68,0
Mars 2009 21,0 21,0 58,0
Monique Gagnon-Tremblay (LIB) Sept. 2007 22,0 18,0 59,0
Mars 2009 21,0 22,0 57,0
Yolande James (LIB) Sept. 2007 9,0 8,0 83,0
Mars 2009 19,0 7,0 74,0
Éric Caire (ADQ) Sept. 2007 6,0 6,0 88,0
Mars 2009 18,0 8,0 74,0
Jacques Dupuis (LIB) Sept. 2007 17,0 17,0 66,0
Mars 2009 18,0 24,0 58,0
Laurent Lessard (LIB) Sept. 2007 8,0 8,0 84,0
Mars 2009 9,0 7,0 85,0
David Whissell (LIB) Sept. 2007 9,0 9,0 82,0
Mars 2009 7,0 8,0 86,0

On peut donc regrouper ces politiciens en 7 catégories:

  • Bonne opinion en hausse depuis 2007; mauvaise opinion en baisse: Jean Charest, Claude Béchard.
  • Bonne opinion en hausse; mauvaise opinion stable: Marguerite Blais, Sam Hamad, Yolande James, Éric Caire.
  • Bonne et mauvaise opinion en hausse: Amir Khadir, Raymond Bachand, Michelle Courchesne, Julie Boulet.
  • Bonne opinion stable; mauvaise opinion en baisse: Pierre Paradis.
  • Bonne opinion stable; mauvaise opinion en hausse: Christine St-Pierre, Monique Jérôme Forget, Nathalie Normandeau, Jacques Dupuis.
  • Bonne opinion en baisse; mauvaise opinion en hausse: Pauline Marois, Pierre Curzi.
  • Pas de changement significatif depuis 2007: François Legault, Louise Beaudoin, Bernard Drainville, Maka Kotto, François Gendron, Line Beauchamp, Monique Gagnon-Tremblay, Laurent Lessard, David Whissell.

Toutefois, il ne faut pas faire abstraction du contexte politique où chaque sondage a été réalisé car les intentions de vote des électeurs vient probablement teinter l’évaluation qu’ils font des politiciens qui oeuvrent au sein des partis politiques (à moins que ce ne soit l’inverse). Rappelons qu’au début de l’automne 2007 (août et septembre), le PQ était généralement au 1er rang, suivi de très près par l’ADQ avec le Parti libéral au 3e rang. Depuis le début de 2009, les libéraux sont soit en avance, soit à égalité avec le PQ tandis que l’ADQ est très loin derrière. Il y a aussi le contexte médiatique dans lequel chaque sondage a été tenu dont il faut tenir compte puisqu’un événement peut teinter la perception à l’endroit d’un politicien (l’exemple le plus évident étant celui de Monique Jérôme Forget qui était en pleine controverse sur la Caisse de dépôt pendant le sondage de mars 2009).
Notes:

  1. Maka Kotto était député fédéral en septembre 2007, mais député péquiste en mars 2009. ()

Sondage Léger Marketing de mars 2009: l’image des politiciens

Le Journal de Montréal a publié ce matin les résultats d’un sondage Léger Marketing portant sur l’image des politiciens. Plus précisément, l’étude consistait à demander aux répondants s’ils ont une opinion favorable ou défavorable envers un certain nombre d’hommes et de femmes politiques.

Ce n’est pas la première fois que Léger Marketing réalise une étude du genre pour les journaux Québecor; la firme avait fait un sondage sur l’image des politiciens en septembre 2007. À l’époque, nous avions émis des réserves sur la pertinence d’un tel exercice; plus de détails ici. Pour l’instant, contrairement à septembre 2007, les résultats n’incluent pas de politiciens de la scène municipale ou fédérale, mais nous soupçonnons qu’il y aura une suite demain (avec des résultats sur les intentions de vote?).

Or, donc, sans plus tarder, voici les résultats du sondage sur l’image des politiciens.

Opinion favorable Opinion défavorable Ne connaît pas
1. Pauline Marois (PQ) 53,0 41,0 6,0
2. François Legault (PQ) 49,0 22,0 29,0
3. Pierre Curzi (PQ) 49,0 23,0 28,0
4. Louise Beaudoin (PQ) 47,0 25,0 28,0
5. Marguerite Blais (LIB) 44,0 14,0 42,0
6. Jean Charest (LIB) 44,0 52,0 5,0
7. Claude Béchard (LIB) 40,0 16,0 45,0
8. Amir Khadir (QS) 39,0 27,0 35,0
9. Pierre Paradis (LIB) 38,0 13,0 48,0
10. Bernard Drainville (PQ) 36,0 15,0 49,0
11. Maka Kotto (PQ) 35,0 11,0 54,0
12. François Gendron (PQ) 34,0 10,0 56,0
13. Christine St-Pierre (LIB) 33,0 16,0 52,0
14. Agnès Maltais (PQ) 32,0 13,0 56,0
15. Line Beauchamp (LIB) 31,0 19,0 49,0
16. Monique Jérôme-Forget (LIB) 31,0 47,0 22,0
17. Yves Bolduc (LIB) 28,0 15,0 57,0
18. Nathalie Normandeau (LIB) 27,0 16,0 58,0
19. Raymond Bachand (LIB) 27,0 21,0 52,0
20. Michelle Courchesne (LIB) 27,0 24,0 50,0
21. Gérard Deltell (ADQ) 26,0 9,0 66,0
22. Sam Hamad (LIB) 25,0 16,0 59,0
23. Pierre Arcand (LIB) 23,0 10,0 67,0
24. Julie Boulet (LIB) 21,0 21,0 58,0
25. Monique Gagnon-Tremblay (LIB) 21,0 22,0 57,0
26. Yolande James (LIB) 19,0 7,0 74,0
27. Sylvain Simard (PQ) 19,0 11,0 70,0
28. Éric Caire (ADQ) 18,0 8,0 74,0
29. Jacques Dupuis (LIB) 18,0 24,0 58,0
30. Stéphane Bédard (PQ) 15,0 6,0 78,0
31. Camille (sic) Bouchard (PQ) 13,0 7,0 80,0
32. Monique Richard (PQ) 13,0 10,0 76,0
33. François Bonnardel (ADQ) 12,0 5,0 83,0
34. Pierre Corbeil (LIB) 11,0 13,0 76,0
35. François Rebello (PQ) 10,0 6,0 63,0
36. Robert Dutil (LIB) 10,0 9,0 81,0
37. Laurent Lessard (LIB) 9,0 7,0 85,0
38. Dominique Vien (LIB) 8,0 5,0 87,0
39. Tony Tomassi (LIB) 8,0 6,0 86,0
40. Kathleen Weil (LIB) 7,0 5,0 87,0
41. David Whissell (LIB) 7,0 8,0 86,0
42. Nicole Ménard (LIB) 6,0 6,0 88,0

Le sondage téléphonique a été réalisé les 4 et 5 mars 2009 auprès de 1 003 répondants. La marge d’erreur est de 3,4%, 19 fois sur 20. Les données finales ont été pondérées selon le sexe et l’âge de façon à être représentatives de la population selon les dernières données de Statistique Canada.

Les députés québécois sur le Web

Nous venons de mettre à jour notre page de liens vers les partis politiques. Nous avons profité de l’occasion pour ajouter beaucoup de sites Web de députés à la suite des changements survenus lors de la dernière campagne électorale.

D’après nos recherches, il semblerait qu’un peu plus du tiers des députés actuellement en poste à l’Assemblée nationale ont un site web (nous en avons dénombré 44). Par contre, ce chiffre n’inclut pas les sites Web de ministères (pour les ministres), ceux d’associations de circonscription ou les autres présences Web comme les comptes Facebook ou Twitter.

En plus de la mise à jour de notre page de liens, les députés ayant un site Web sous format de blogue (ou dont le site inclut un blogue) ont eu droit au «traitement VIP»: une place sur le blogroll de page d’accueil. Nous avons également fait quelques ajouts récents comme le blogue du président du PQ et ex-député de Joliette, Jonathan Valois ainsi que ceux du Comité national des jeunes du PQ et de la Commission des jeunes de l’ADQ.

Page 1 sur 212