Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

RdL: Paul Crête «réfléchit»

Quelques développements sur les candidatures des principaux partis en vue de la prochaine élection partielle dans Rivière-du-Loup selon la Presse canadienne:

  • Le député fédéral Paul Crête (BQ) aurait confirmé auprès de l’état-major bloquiste qu’il «réfléchit» quant à la possibilité d’être candidat pour le Parti québécois.
  • L’Action démocratique du Québec aurait choisi son candidat dans Rivière-du-Loup, mais son identité ne sera dévoilée que lors du déclenchement de la campagne électorale.

Paul Crête avise le Bloc qu’il songe à passer au PQ

Jessica Tremblay et Martin Ouellet
La Presse Canadienne
Québec

Le député bloquiste Paul Crête envisage sérieusement d’abandonner son siège aux Communes afin de se porter candidat pour le Parti québécois dans la circonscription de Rivière-du-Loup.

M. Crête, qui représente la circonscription fédérale de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup, a avisé mercredi la direction du Bloc québécois qu’il songeait à répondre à l’appel de l’exécutif du PQ dans Rivière-du-Loup.

«C’est clair que les militants souhaitent que je passe du côté du Parti québécois, mais je dois m’assurer que je suis la bonne personne pour le faire et que c’est ce que souhaite l’ensemble de la population», a dit le politicien de 56 ans en entrevue à La Presse Canadienne.

Député du Bloc québécois depuis 1993, M. Crête se dit encore en réflexion mais n’entend pas faire durer le suspense si le premier ministre Jean Charest annonce la date de l’élection complémentaire dans les prochains jours.

«Je n’ai pas d’échéance à court terme. Il y a plusieurs contraintes, notamment la possibilité que Jean Charest annonce bientôt la date de l’élection partielle. Je devrai alors me brancher rapidement», a-t-il expliqué.

S’il traverse la clôture au profit du Parti québécois, le député bloquiste forcera la tenue d’une élection complémentaire dans sa circonscription. À moins que la tenue d’un scrutin fédéral, à l’automne, ne vienne brouiller les cartes.

Pas le premier

Reste que M. Crête ne serait pas le premier député du Bloc à vouloir intégrer le caucus péquiste.

Lucien Bouchard, Stéphan Tremblay, Stéphane Bergeron, Daniel Turp et Maka Kotto en sont des exemples. Même le chef du Bloc, Gilles Duceppe, avait annoncé en 2007 son intention de quitter le navire bloquiste pour diriger le PQ. Il s’était piteusement ravisé le lendemain pour laisser le champ libre à Pauline Marois.

Au Bloc québécois, une porte-parole a indiqué que le chef «respecte la réflexion» entreprise par M. Crête au sujet de son avenir politique.

Advenant qu’il passe au PQ, Paul Crête devra affronter le libéral Jean D’Amours, ancien maire de Rivière-du-Loup et figure populaire qui en sera à sa troisième tentative électorale.

Président du Parti libéral du Québec, M. D’Amours a vu sa réputation entachée l’automne dernier lorsqu’il a plaidé coupable à une accusation d’avoir conduit son véhicule avec les facultés affaiblies.

De son côté, l’Action démocratique tentera de conserver la circonscription qu’a détenue sans interruption l’ancien chef Mario Dumont, de 1994 à 2009. Formation politique en reconstruction, sans chef, l’ADQ aura un défi gigantesque à relever.

«Notre candidat est trouvé, mais nous ne l’annoncerons qu’une fois l’élection déclenchée», a dit un porte-parole, Sébastien Lépine.

L’ADQ se tient prête pour des élections d’ici l’été, à la fois dans Rivière-du-Loup et dans la circonscription de Marguerite-Bourgeoys, laissée vacante par l’ancienne ministre des Finances, Monique Jérôme-Forget.

La fonction commentaires est désactivée pour cet article.