[Google]

Catégories

Liens

Sondage CROP de septembre 2009

Ça fait quelques mois que ça passe proche, mais maintenant, ça y est. D’après le dernier sondage mensuel CROP-Express, dont les résultats sont publiés ce matin dans La Presse et Le Soleil, l’ADQ serait maintenant au 4e rang dans les intentions de vote au Québec. Après répartition proportionnelle des indécis, dont le nombre est inconnu pour l’instant, les intentions de vote sont les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au sondage CROP d’août 2009):

  • LIB: 43% (-1)
  • PQ: 35% (+2)
  • VRT: 8% (+1)
  • ADQ: 7% (-1)
  • QS: 6% (-2)
  • Autres: 1% (+1)

Intentions de vote au Québec (CROP) septembre 2009

Pour l’instant, les autres faits saillants connus du sondage sont:

  • Taux de satisfaction: 49% (-2) des répondants affirment être «très» ou «plutôt» satisfaits à l’endroit du gouvernement Charest tandis que 47% (+2) se disent «très» ou «plutôt» insatisfaits (4% sont sans opinion).
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 43% (-5), Pauline Marois (PQ): 34% (=). 13% n’en préfèrent aucun et 10% ne savent pas.
  • Souveraineté: 2 questions portent sur ce sujet ce mois-ci. À la question portant sur le «pays souverain», le oui recueille 37% et le non 63%. Par contre, à la question portant sur la «souveraineté-partenariat» (la question de 1995), c’est 42% pour le oui et 58% pour le non.
  • Avenir de l’ADQ: lorsque questionnés quant à savoir si «l’ADQ allait survivre au départ de Mario Dumont», 51% des répondants croient qu’il n’y a «pas d’avenir» pour ce parti tandis que 33% croient que l’ADQ est «là pour rester», selon ce qu’en rapportent les journaux.

Il y aura une mise à jour à cet article lorsque le rapport d’analyse de la firme CROP sera en ligne.

Le sondage téléphonique a été réalisé du 17 au 17 septembre 2009 auprès de 1 000 répondants. La marge d’erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés sur la base du Recensement du Canada de 2006 afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l’âge, la région de résidence des répondants et leur langue d’usage à la maison.

Refonte de la carte électorale: 2 années perdues?

Depuis l’élection générale de 2007, la Commission de la représentation électorale (CRE), dont le président est le directeur général des élections, Marcel Blanchet, planche sur une nouvelle version de la carte électorale québécoise, laquelle doit, selon la Loi électorale, être révisée à toutes les 2 élections générales. L’actuelle carte électorale date de 2001.

Selon le scénario original, la nouvelle carte électorale aurait dû être adoptée moins de 1 an après l’élection générale de mars 2007. Or, lorsque l’Assemblée nationale a été dissoute en novembre 2008 en vue de l’élection générale du 8 décembre, le processus n’était pas encore complété. Après avoir publié un rapport préliminaire et tenu des consultations publiques, le rapport préliminaire de la CRE aurait dû être étudié en commission parlementaire, ce qui n’était pas encore fait au moment de la dissolution. Normalement, cette commission parlementaire aurait dû siéger lors du début de la nouvelle session parlementaire en mars 2009. Le Soleil avait d’ailleurs publié une série d’articles à cette occasion.

Depuis le printemps dernier, nous hésitons à revenir sur le dossier car il n’y a aucun développement et que nous ignorons quand la fameuse commission parlementaire sera convoquée. Le plus inquiétant, c’est que le DGE semble également l’ignorer, selon cet article paru ce matin dans Le Soleil. Or, toujours selon le DGE, plus on attend pour procéder, plus les dépenses encourues seront élevées (déjà 800 000 $ ont été dépensés en 2 ans) et plus les risques sont grands que la nouvelle carte électorale soit désuète (la nouvelle carte repose sur des projections statistiques datant de novembre 2007, ça fait presque 2 ans!). Poursuivez la lecture de «Refonte de la carte électorale: 2 années perdues?»→

links for 2009-09-23

Évolution du vote dans Rousseau

Maintenant que nous avons publié les résultats finaux de l’élection partielle dans Rousseau, voici l’évolution des résultats électoraux dans cette circonscription de 1900(1) à 2009.

Élections dans Rousseau, 1900-2009

Notes:

  1. En fait, la circonscription n’a été créée qu’en 1980, mais ça paraît tellement bien de dire «à partir de 1900» :-). ()

Partielle dans Rousseau: évolution des suffrages

Résultats dans Rousseau selon le DGE (220 bureaux de vote sur 220)
LIB PQ ADQ QS VRT aut.
Élection générale: 8 décembre 2008 22,33% 56,77% 16,41% 2,44% 2,05% 0,00%
Élection partielle: 21 septembre 2009 30,81% 57,03% 4,68% 4,40% 3,08% 0,00%
Diff. +8,48 +0,26 -11,73 +1,96 +1,03 0,00

Taux de participation: élection partielle dans Rousseau

Voici les taux de participation lors du vote par anticipation comparés avec ceux de la dernière élection générale ainsi que les taux de participation tels que publiés par le DGE durant la journée:

Taux de participation dans Rousseau
8 décembre 2008 21 septembre 2009
Vote par anticipation 5 723 10,48% 4 046 7,23%
21 septembre, 11h30 N.D. 4,86% 1 370 2,45%
15h30 N.D. 18,47% 4 806 8,59%
17h30 N.D. 28,70% 7 186 12,84%
Total 29 546 54,02% À venir
Électeurs inscrits 54 695 55 975

La soirée électorale dans Rousseau

Bienvenue la soirée électorale de QuébecPolitique.com, qui porte spécifiquement sur l’élection partielle qui avait lieu aujourd’hui dans la circonscription électorale de Rousseau.

Ce billet sera alimenté directement à partir des mises à jour de notre compte Twitter. Pour mettre à jour l’affichage de ce billet, activez régulièrement la fonction «actualiser» de votre fureteur.

Bon match!

Accédez directement à notre profil Twitter

Rendez-vous à 20h

Aujourd’hui est jour de votation dans la circonscription électorale de Rousseau. Et qui dit jour du vote dit soirée électorale:

La votation prendra fin autour de 20h. Le dépouillement des bulletins de vote devrait débuter à peu près à cette heure là.

links for 2009-09-16

Le comportement électoral des Québécois

Les politologues Éric Bélanger (Université McGill) et Richard Nadeau (Université de Montréal), ont publié récemment une rareté au Québec: un ouvrage scientifique portant sur les comportements électoraux au Québec. Nous disons bien rareté puisqu’il existe peu d’ouvrages généraux en science politique consacrés à la problématique des comportements de l’électorat québécois sur la scène provinciale, à part peut-être Comportement électoral au Québec, qui date de 1984, et quelques ouvrages qui se concentrent sur un seul scrutin (élection générale ou référendum). L’inexistence d’une étude électorale québécoise n’est certainement pas de nature à nous aider à avoir un portrait sérieux et constant des principaux déterminants du vote au sein de l’électorat québécois.

Aussi, souhaitons que l’ouvrage de Bélanger et Nadeau, qui ont tous les deux consacrés leurs travaux sur le vote et sur la politique canadienne et québécoise, soit le premier jalon vers une étude plus systématique des comportements électoraux des Québécois et vers l’établissement d’une véritable étude électorale québécoise inspirée du modèle américain ou britannique (Richard Nadeau a d’ailleurs un des codirecteurs de l’Étude électorale canadienne il y a quelques années).

Nous ne manquerons pas de commenter cet ouvrage lorsque nous en aurons terminé la lecture, qu’il suffise de préciser pour l’instant que l’ouvrage porte sur les élections générales de 2007 et 2008 et que les observations des auteurs sont basées sur des enquêtes réalisées immédiatement après chaque scrutin. En attendant, voici la recension qu’en a fait le chroniqueur Louis Cornellier du Devoir il y a une dizaine de jours.

Richard Nadeau et Éric Bélanger (2009), Le comportement électoral des Québécois, Montréal: Presses de l’Université de Montréal, ISBN 978-2-7606-2132-9. Poursuivez la lecture de «Le comportement électoral des Québécois»→

Le successeur de David Whissell…

comme ministre du Travail sera Sam Hamad (LIB), député de Louis-Hébert depuis 2003, qui cumulera également les fonctions de ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et de ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.

Ajustements au Conseil des ministres

Québec, le 9 septembre 2009 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a procédé aujourd’hui à des ajustements à la composition du Conseil des ministres.

« Je tiens à remercier David Whissell pour le travail qu’il a effectué au sein de notre gouvernement. Grâce à ses efforts, sa vision et sa volonté, David a été l’origine de l’adoption d’un nombre important de lois qui ont eu pour effet d’améliorer les conditions de travail des travailleurs québécois. Je suis convaincu qu’il continuera d’exercer son travail de député du comté d’Argenteuil avec passion, en plus d’être un atout essentiel au sein de notre caucus des députés », a déclaré le premier ministre.

À la suite de ces événements, Sam Hamad, député de Louis-Hébert, a été assermenté ministre du Travail. Il continuera d’assumer les fonctions de ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ainsi que celles de ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale.

– 30 –

links for 2009-09-06

5 candidats le 21 septembre

La période de mise en candidature pour les élections partielles dans Rousseau a pris fin à 14h cet après-midi. Le DGE a confirmé peu après que 5 candidats seront en lice dans Rousseau le 21 septembre 2009. Notons que pour la première fois depuis longtemps, aucun parti autre que ce qu’il convient d’appeler les «5 principaux partis» n’a présenté de candidat: pas de candidat provenant d’un tiers parti, ni candidat indépendant:

Rousseau

Fafard, Michel (Parti libéral du Québec)

Lépine, François (Québec solidaire)

Marceau, Nicolas (Parti québécois)

Parrot, Jean-Pierre (Action démocratique du Québec)

Rainville, Guy (Parti vert du Québec)

Sondage Léger Marketing de septembre 2009

À la suite de la publication hier du volet «fédéral» de son sondage Léger Marketing de la rentrée automnale, Le Devoir a rendus publics ce matin les résultats du volet «Québec» de ce sondage. D’après ce sondage, après répartition proportionnelle des indécis, les intentions de vote au Québec seraient les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au sondage Léger Marketing de juin 2009):

  • LIB: 41% (=)
  • PQ: 37% (-1)
  • ADQ: 10% (+2)
  • QS: 6% (-1)
  • VRT: 5% (-1)
  • Autres: 1% (=)

Intentions de vote au Québec (Léger Marketing) septembre 2009

Parmi les autres données qui ont été rendues publiques, mentionnons:

  • Vote francophone: PQ 45%, LIB 33%.
  • Satisfaction envers le gouvernement: 38% (-5) des répondants sont «très satisfaits» ou «satisfaits» du gouvernement du Québec dirigé par Jean Charest.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 32% (+2), Pauline Marois (PQ): 25% (-5), Amir Khadir (QS): 7%, Guy Rainville (VRT): 1%. 35% ne savent pas ou n’en préfèrent aucun. Notons la difficulté de suivre la progression de Québec solidaire à ce chapitre puisque lorsqu’il s’agit d’un sondage commandé par Le Devoir (voir en mai), Amir Khadir est mentionné comme choix de réponse tandis qu’avec le Journal de Montréal (voir en juin), c’est plutôt de Françoise David qu’il est fait mention.
  • Souveraineté: Si un référendum portant sur la souveraineté avait lieu ces jours-ci, 41% des répondants voteraient en faveur et 46% voteraient contre. Il y a 13% d’indécis. Fait intéressant, pour la première fois depuis longtemps, les intentions de vote référendaire sont présentées en fonction du clivage linguistique. Ainsi, parmi les francophones, ça donnerait oui 48%, non 38% et indécis 14%. Par contre, chez les non-francophones, le oui obtiendrait 14%, le non 79% et il y aurait 7% d’indécis.

Plus de détails après publication du rapport d’analyse.

Le sondage Internet a été réalisé du 31 août au 2 septembre 2009 auprès de 1 005 répondants. La marge d’erreur est de 3,1%, 19 fois sur 20. Les données finales ont été pondérées selon le sexe et l’âge de façon à être représentatives de la population selon les dernières données de Statistique Canada.

links for 2009-09-03