[Google]

Catégories

Liens

Contribution financières aux partis politiques en 2009

Tel que mentionné hier, le DGE a dévoilé les rapports financiers des partis politiques autorisés pour l’année financière 2009 (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données incluent les résultats des instances politiques autorisées (associations de circonscription, associations régionales, etc.).

Selon les rapports financiers des 17 partis politiques autorisés au 31 décembre 2009, un grand total de 11 547 061 $ a été versé par les électeurs québécois en contributions aux partis politiques, à leurs instances et aux candidats indépendants autorisés. Si 2008 a été une année record (en dollars courants) depuis l’entrée en vigueur de la Loi régissant le financement des partis politiques en 1978, 2009 a été une année beaucoup moins faste puisque le montant total versé par les contributeurs est le plus bas depuis 2001. Chaque parti politique a reçu les montants suivants:

  1. Parti libéral du Québec: 7 176 851$
  2. Parti québécois: 3 543 084$
  3. Action démocratique du Québec: 441 946$
  4. Québec solidaire: 291 897$
  5. Parti vert du Québec: 33 516$
  6. Parti indépendantiste: 18 919$
  7. Parti marxiste-léniniste du Québec: 9 820$
  8. Parti de la réforme financière: 9 150$
  9. Bloc pot: 6 900$
  10. Parti démocratie chrétienne du Québec: 6 828$
  11. Parti communiste du Québec: 5 276$
  12. Parti conservateur du Québec: 525$
  13. Mouvement équité au Québec: 0$
  14. Parti égalité: 0$
  15. Parti nul: 0$
  16. Affiliation Québec: n’a pas produit son rapport
  17. Union du centre: 558$
  18. Parti durable du Québec: 398$
  19. Parti des immigrés du Québec: n’a pas produit son rapport
  20. Parti république du Québec: n’a pas produit son rapport

Le Parti libéral du Québec a donc reçu 62,2%% de toutes les contributions versées en 2009, le Parti québécois 30,7%, l’Action démocratique du Québec 3,8% et Québec solidaire 2,5%. Les partis politiques et les candidats indépendants se partagent les 0,5% restants. Qu’un seul parti reçoive plus de 60% des montants en contributions peut sembler énorme, mais cela s’est produit à quelques reprises par les années passées.

Ces données seront ajoutées progressivement aux fiches consacrées aux divers partis politiques québécois au cours des prochains jours, tout comme les infos sur le membership que nous avons publiées hier.

Membership des partis politiques en 2009

Le Directeur général des élections a dévoilé cet après-midi les rapports financiers des partis politiques autorisés pour l’année financière 2009 (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données incluent les résultats des instances politiques autorisées (associations de circonscription, associations régionales, etc.).

Déduire le membership d’un parti à partir de son rapport financier

En vertu des sources de financement prévues dans la Loi électorale, les «revenus d’adhésion», soit «un montant de 50 $ ou moins payé annuellement par une personne physique à un parti pour en être membre», doivent être comptabilisés séparément dans les rapports financiers des partis politiques. Il est donc possible de déduire le membership des partis politiques par une simple règle de 3, dans la mesure où les revenus totaux d’adhésion (info disponible dans les états financiers vérifiés) et le prix d’une carte de membre (info disponible sur le site Web des partis politiques) sont connus. Depuis plusieurs années (en 2006, 2007) et 2008), nous nous sommes amusés à faire ce calcul.

Les chiffres de 2009

Selon les rapports financiers des 16 partis politiques autorisés au 31 décembre 2009 et de leurs instances, le nombre d’adhésions au sein de chaque parti politique serait le suivant:

  • Parti québécois: 53 362 adhérents;
  • Parti libéral du Québec: 51 342 adhérents;
  • Action démocratique du Québec: 6 120 adhérents;
  • Québec solidaire: 3 257 adhérents;
  • Parti vert du Québec: 367 adhérents;
  • Parti indépendantiste: 81 adhérents;
  • Parti démocratie chrétienne du Québec: 27 adhérents;
  • Parti égalité: 5 adhérents;
  • Parti marxiste-léniniste du Québec: ND (revenus d’adhésion: 1 030$);
  • Mouvement équité au Québec: ND (evenus d’adhésion: 100$);
  • Bloc pot: ND (revenus d’adhésion: 26$);
  • Parti conservateur du Québec: ND (revenus d’adhésion: 25$);
  • Parti communiste du Québec: ND (revenus d’adhésion: 0$);
  • Parti de la réforme financière: ND (revenus d’adhésion: 0$);
  • Parti nul: ND (Revenus d’adhésion: 0$);
  • Affiliation Québec: ND (pas de rapport financier);

Il n’est pas anormal de voir une baisse des contributions financières et des adhésions aux partis politiques lors d’une année post-électorale comme le fut 2009. Néanmoins, si on analyse le membership selon une perspective historique, 2009 constitue pour le Parti libéral du Québec et le Parti québécois leur pire année en 10 ans. De 1999 à 2008, le membership annuel moyen était de 76 559 au PLQ et de 80 061 au PQ. En 2009, le membership était de 51 342 et de 53 362 respectivement, ce qui les place presque à égalité. Quant aux autres partis, tous ont également subi une baisse des revenus d’adhésion, à l’exception du Parti marxiste-léniniste du Québec.

Membership des principaux partis politiques québécois, 1999-2009

Baromètre politique de juin 2010: quelques données en extra

Tel que promis, nous revenons avec quelques statistiques additionnelles sur le baromètre des personnalités politiques de Léger Marketing rendu public la semaine dernière. Rappelons que l’étude consistait à demander aux répondants s’ils ont une opinion favorable ou défavorable envers un certain nombre d’hommes et de femmes politiques (57 pour être plus précis).

Beaucoup d’intervenants qui se sont penchés sur cette étude ont concentré leur analyse sur le pourcentage de répondants qui ont une «bonne opinion» à l’endroit des politiciens. Pourtant, d’autres données intéressantes peuvent être calculées à partir des résultats du sondage. Pour les besoins de l’exercice, nous en avons calculé 2:

  1. Le ratio bonne/mauvaise opinion: cet indice consiste prendre le taux de bonne opinion envers une personne donnée, puis d’y soustraire le taux de mauvaise opinion. Il s’agit, en quelque sorte, d’un taux d’approbation net (qui pourra aller dans le négatif dans certains cas).
  2. Le taux de notoriété: cet indice consiste à additionner les pourcentages de bonne et de mauvaise opinion pour obtenir le nombre total de répondants qui «connaissent» une personnalité politique donnée (sachant que les autres choix de réponse sont «ne connaît pas» ou «ne sait pas»). Cet indice sera particulièrement prisé des tenants de la maxime «parlez-en en bien ou en mal, mais parlez-en».

Bonne opinion

Baromètre des personnalités politiques - Bonne opinion - 2007-2010

  Bonne opinion Ratio Notoriété
Personne sept-07 mars-09 nov-09 juin-10 sept-07 mars-09 nov-09 juin-10 sept-07 mars-09 nov-09 juin-10
Pierre Curzi (PQ) 54% 49% 47% 52% 35% 26% 31% 36% 73% 72% 63% 68%
Amir Khadir (QS) 20% 39% 42% 50% 2% 12% 24% 33% 38% 66% 60% 67%
Pauline Marois (PQ) 60% 53% 42% 42% 27% 12% -2% -2% 93% 94% 86% 86%
Claude Béchard (LIB) 29% 40% 33% 42% 7% 24% 17% 25% 51% 56% 49% 59%
Marguerite Blais (LIB) 39% 44% 36% 41% 24% 30% 19% 23% 54% 58% 53% 59%
Louise Beaudoin (PQ) 47% 47% 36% 36% 23% 22% 21% 15% 71% 72% 51% 57%
Gérard Deltell (ADQ)   26% 28% 35%   17% 17% 21%   35% 39% 49%
Maka Kotto (PQ)   35% 30% 34%   24% 21% 25%   46% 39% 43%
Bernard Drainville (PQ) 37% 36% 29% 34% 21% 21% 20% 23% 53% 51% 38% 45%
Françoise David (QS) 33%   31% 32% 8%   14% 17% 58%   48% 47%

Tout a été dit là-dessus alors nous ne nous étendrons pas sur ces statistiques, sinon pour préciser que le top 10 des «bonne opinion» est assez constant depuis 2007. On ajoutera également que Jean Charest (LIB) était dans le top 10 à chaque occasion, sauf dans le sondage de la semaine dernière.

Ratio bonne/mauvaise opinion

Baromètre des personnalités politiques - Ratio bonne/mauvaise opinion - 2007-2010

  Bonne opinion Ratio Notoriété
Personne sept-07 mars-09 nov-09 juin-10 sept-07 mars-09 nov-09 juin-10 sept-07 mars-09 nov-09 juin-10
Pierre Curzi (PQ) 54% 49% 47% 52% 35% 26% 31% 36% 73% 72% 63% 68%
Amir Khadir (QS) 20% 39% 42% 50% 2% 12% 24% 33% 38% 66% 60% 67%
Claude Béchard (LIB) 29% 40% 33% 42% 7% 24% 17% 25% 51% 56% 49% 59%
Maka Kotto (PQ)   35% 30% 34%   24% 21% 25%   46% 39% 43%
Bernard Drainville (PQ) 37% 36% 29% 34% 21% 21% 20% 23% 53% 51% 38% 45%
Jean Charest (LIB) 38% 44% 40% 24% -22% -8% -8% -44% 98% 96% 88% 92%
Julie Boulet (LIB) 15% 21% 11% 15% -2% 0% -18% -18% 32% 42% 40% 48%
Jacques Dupuis (LIB) 17% 18% 15% 15% 0% -6% -5% -14% 34% 42% 35% 44%
David Whissel (LIB) 9% 7% 6% 5% 0% -1% -16% -17% 18% 15% 28% 27%
Tony Tomassi (LIB/ind.)   8% 5% 4%   2% -4% -55%   14% 14% 63%

Ici, nous avons fait un «top 5» des meilleurs et des pires ratio.

Notoriété

Baromètre des personnalités politiques - Notoriété - 2007-2010

  Bonne opinion Ratio Notoriété
Personne sept-07 mars-09 nov-09 juin-10 sept-07 mars-09 nov-09 juin-10 sept-07 mars-09 nov-09 juin-10
Pierre Curzi (PQ) 54% 49% 47% 52% 35% 26% 31% 36% 73% 72% 63% 68%
Amir Khadir (QS) 20% 39% 42% 50% 2% 12% 24% 33% 38% 66% 60% 67%
Pauline Marois (PQ) 60% 53% 42% 42% 27% 12% -2% -2% 93% 94% 86% 86%
Claude Béchard (LIB) 29% 40% 33% 42% 7% 24% 17% 25% 51% 56% 49% 59%
Marguerite Blais (LIB) 39% 44% 36% 41% 24% 30% 19% 23% 54% 58% 53% 59%
Louise Beaudoin (PQ) 47% 47% 36% 36% 23% 22% 21% 15% 71% 72% 51% 57%
Raymond Bachand (LIB) 23% 27% 25% 26% 8% 6% 5% -9% 38% 48% 45% 61%
Jean Charest (LIB) 38% 44% 40% 24% -22% -8% -8% -44% 98% 96% 88% 92%
Michelle Courchesne (LIB) 17% 27% 22% 21% -1% 3% 2% -13% 35% 51% 42% 55%
Tony Tomassi (LIB/ind.)   8% 5% 4%   2% -4% -55%   14% 14% 63%

C’est sans surprise que les chefs des 2 principaux partis se distinguent en tête de peloton au chapitre de la notoriété. Il y aurait également des choses intéressantes à dires sur les «vedettes», mais on garde ça pour un prochain épisode. 🙂

Le sondage Internet a été réalisé du 7 au 10 juin 2010 auprès de 1 015 répondants. Les données finales du sondage ont été pondérées selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, le degré de scolarité, la composition du foyer (avec ou sans enfant) et la région, de façon à garantir un échantillon représentatif de la population québécoise.

Un 2e candidat indépendant dans Vachon

Nous avons appris à peu près en même temps que tout le monde, soit lors de la fin officielle de la période de mise en candidature, qu’il y aura un 2e candidat indépendant lors de l’élection partielle du 5 juillet prochain dans Vachon. Il s’agit de M. Denis Durand, sur lequel nous possédons peu d’information jusqu’à présent, et Google non plus, semble-t-il. Par contre, notre base de données nous indique que M. Durand a été candidat défait (BP/VRT) dans Vachon lors des 3 dernières élections générales. En 2003, il portait les couleurs du Bloc pot tandis qu’en 2007 et 2008, il était candidat sous la bannière du Parti vert du Québec. Il a obtenu son meilleur score en 2007 avec 3,95% des bulletins valides.

Il y aura 7 candidats dans Vachon

La période de mise en candidature de l’élection partielle dans Vachon a pris fin à 14h cet après-midi. Le DGE a confirmé peu après que 7 candidats seront en lice le 5 juillet 2010:

Vachon

Dépatie, Alain (Action démocratique du Québec)

Diamond, Simon-Pierre (Parti libéral du Québec)

Durand, Denis (indépendant)

Millette, Régent (indépendant)

Ouellet, Martine (Parti québécois)

Robert, Sébastien (Québec solidaire)

Rudolphe, Yvon (Parti vert du Québec)

Sondage Léger Marketing de juin 2010, l’image des politiciens

Nous en avons glissé un mot plus tôt cette semaine, Léger Marketing a questionné les répondants, dans le cadre du dernier sondage mensuel Léger Marketing/Le Devoir, sur l’image qu’ils ont des politiciens québécois. Plus précisément, l’étude consistait à demander aux répondants s’ils ont une opinion favorable ou défavorable envers un certain nombre d’hommes et de femmes politiques.

C’est la 4e fois ces dernières années que Léger Marketing réalise un tel exercice puisqu’un sondage similaire avait été réalisé en septembre 2007, en mars 2009 et en novembre 2009.

Nous avons torturé quelque peu les statistiques, notamment en les comparant aux études précédentes, et avons fait des trouvailles assez intéressantes que nous diffuserons au cours des prochains jours. En attendant, voici les résultats du sondage sur l’image des politiciens tels que publiés dans Le Devoir (format pdf).

Bonne opinion Mauvaise opinion Ne connaît pas NSP/ Refus
1. Pierre Curzi (PQ) 52,0 16,0 23,0 10,0
2. Amir Khadir (QS) 50,0 17,0 24,0 9,0
3. Claude Béchard (LIB) 42,0 17,0 29,0 12,0
4. Pauline Marois (PQ) 42,0 44,0 6,0 8,0
5. Marguerite Blais (LIB) 41,0 18,0 29,0 12,0
6. Louise Beaudoin (PQ) 36,0 21,0 35,0 8,0
7. Gérard Deltel (sic) (ADQ) 35,0 14,0 39,0 12,0
8. Bernard Drainville (PQ) 34,0 11,0 45,0 11,0
9. Maka Kotto (PQ) 34,0 9,0 45,0 11,0
10. Françoise David (QS) 32,0 15,0 43,0 10,0
11. Christine St-Pierre (LIB) 31,0 15,0 42,0 11,0
12. Line Beauchamp (LIB) 30,0 18,0 40,0 12,0
13. Agnès Maltais (PQ) 30,0 13,0 48,0 9,0
14. Lisette Lapointe (PQ) 30,0 18,0 39,0 14,0
15. Nathalie Normandeau (LIB) 29,0 19,0 41,0 11,0
16. Pierre Paradis (LIB) 27,0 13,0 47,0 13,0
17. François (PQ) 27,0 7,0 54,0 13,0
18. Raymond Bachand (LIB) 26,0 35,0 28,0 11,0
19. Yolande James (LIB) 25,0 12,0 51,0 11,0
20. Jean Charest (LIB) 24,0 68,0 2,0 6,0
21. Sam Hamad (LIB) 24,0 22,0 43,0 11,0
22. Éric Caire (ind.) 24,0 16,0 46,0 14,0
23. Marie Malavoy (PQ) 23,0 10,0 54,0 12,0
24. Yves Bolduc (LIB) 21,0 33,0 36,0 11,0
25. Michelle Courchesne (LIB) 21,0 34,0 35,0 10,0
26. Pierre Arcand (LIB) 20,0 11,0 54,0 15,0
27. Monique Gagnon-Tremblay (LIB) 20,0 24,0 43,0 12,0
28. Nicole Léger (PQ) 19,0 6,0 64,0 11,0
29. François Bonnardel (ADQ) 19,0 9,0 59,0 13,0
30. Sylvie Roy (ADQ) 16,0 10,0 64,0 11,0
31. Julie Boulet (LIB) 15,0 33,0 40,0 12,0
32. Jacques Dupuis (LIB) 15,0 29,0 45,0 11,0
33. Sylvain Simard (PQ) 14,0 9,0 66,0 11,0
34. Stéphane Bédard (PQ) 14,0 6,0 69,0 11,0
35. Robert Dutil (LIB) 13,0 11,0 63,0 13,0
36. Clément Gignac (LIB) 13,0 8,0 67,0 12,0
37. Kathleen Weil (LIB) 11,0 14,0 62,0 13,0
38. François Rebello (PQ) 11,0 6,0 70,0 13,0
39. Monique Richard (PQ) 10,0 8,0 70,0 12,0
40. Scott McKay (PQ) 10,0 9,0 67,0 14,0
41. Stéphane Bergeron (PQ) 10,0 7,0 70,0 13,0
42. Pierre Corbeil (LIB) 8,0 13,0 65,0 14,0
43. Laurent Lessard (LIB) 8,0 10,0 67,0 14,0
44. Norman MacMillan (LIB) 8,0 11,0 68,0 14,0
45. Lise Thériault (LIB) 8,0 11,0 69,0 12,0
46. Nicolas Girard (PQ) 8,0 5,0 75,0 12,0
47. Serge Simard (LIB) 7,0 6,0 73,0 13,0
48. Janvier Grondin (ADQ) 7,0 5,0 75,0 12,0
49. Marc Picard (ind.) 7,0 5,0 76,0 12,0
50. Nicole Ménard (LIB) 6,0 12,0 69,0 13,0
51. Nicolas Marceau (PQ) 6,0 4,0 78,0 11,0
52. Martin Lemay (PQ) 6,0 4,0 76,0 13,0
53. David Whissell (LIB) 5,0 22,0 59,0 14,0
54. Bernard St-Arnaud (PQ) 5,0 4,0 79,0 11,0
55. Dominique Vien (LIB) 4,0 9,0 74,0 13,0
56. Tony Tomassi (ind.) 4,0 59,0 28,0 9,0
57. Jean-Martin Aussant (PQ) 4,0 5,0 80,0 11,0

Le sondage Internet a été réalisé du 7 au 10 juin 2010 auprès de 1 015 répondants. Les données finales du sondage ont été pondérées selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, le degré de scolarité, la composition du foyer (avec ou sans enfant) et la région, de façon à garantir un échantillon représentatif de la population québécoise.

Sondage Léger Marketing de juin 2010

Le Devoir a publié ce matin les résultats d’un nouveau sondage Léger Marketing portant sur le climat politique au Québec, vraisemblablement le dernier d’ici l’automne. Les résultats sont, à tous les points de vue, similaires à ceux du dernier sondage réalisé en mai. Après répartition proportionnelle des 21% d’indécis, les intentions de vote au Québec seraient les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au sondage Léger Marketing de mai 2010):

  • PQ: 41% (+1)
  • LIB: 30% (-1)
  • ADQ: 13% (+1)
  • QS: 8% (=)
  • VRT: 5% (-2)
  • Autres: 2%

Intentions de vote au Québec (Léger Marketing) juin 2010

Avant répartition proportionnelle des indécis (21%), les intentions de vote sont: PQ 33%, LIB 24%, ADQ 10%, QS 6%, VRT 4%, autres 2%.

Léger Marketing a également réalisé un nouveau baromètre des personnalités politiques du Québec, le dernier en date remontant à novembre 2009. Nous reviendrons là-dessus dans un autre billet. Par contre, parmi les autres données disponibles, mentionnons:

  • Vote francophone: PQ 49%, LIB 23%, ADQ 14%, QS 9%, VRT 4%, autres 2%.
  • Vote non-francophone: LIB 64%, VRT 12%, PQ 9%, ADQ 9%, autres 5%, QS 2%.
  • Satisfaction envers le gouvernement: 20% (=) des répondants sont «très satisfaits» ou «satisfaits» du gouvernement du Québec dirigé par Jean Charest tandis que 76% (=) se disent «très insatisfaits» ou «insatisfaits» de ce gouvernement.
  • Meilleur premier ministre: Pauline Marois (PQ): 25% (-1), Jean Charest (LIB): 18% (=), Amir Khadir (QS): 10% (+1), Gérard Deltell (ADQ): 8% (+2), Guy Rainville (VRT): 1% (-1). 38% ne savent pas ou n’en préfèrent aucun.

Le rapport d’analyse est disponible ici (format pdf).

Le sondage Internet a été réalisé du 7 au 10 juin 2010 auprès de 1 015 répondants. Les données finales du sondage ont été pondérées selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, le degré de scolarité, la composition du foyer (avec ou sans enfant) et la région, de façon à garantir un échantillon représentatif de la population québécoise.

Surprise! Régent Millette est candidat dans Vachon

Sarcasme mis à part, peu d’observateurs seront étonnés d’apprendre que Régent Millette sera de la course lors de l’élection partielle du 5 juillet prochain dans Vachon. Le nombre d’élections auxquelles il a été candidat n’est pas connu avec exactitude, mais il a été candidat à 14 élections générales et partielles au Québec depuis 1966:

  1. Élection partielle de 2009 dans Marguerite-Bourgeoys (ind.)
  2. Élection générale de 2008 dans Mille-Îles (ind.)
  3. Élection partielle de 2008 dans Pointe-aux-Trembles (ind.)
  4. Élection générale de 2007 dans Mille-Îles (ind.)
  5. Élection partielle de 2006 dans Pointe-aux-Trembles (ind.)
  6. Élection partielle de 2006 dans Sainte-Marie–Saint-Jacques (ind.)
  7. Élection partielle de 2005 dans Outremont (ind.)
  8. Élection partielle de 2004 dans Gouin (ind.)
  9. Élection générale de 2003 dans Mille-Îles (DC)
  10. Élection partielle de 2002 dans Vimont (ind.)
  11. Élection partielle de 2002 dans Anjou (ind.)
  12. Élection partielle de 2001 dans Blainville (ind.)
  13. Élection partielle de 2001 dans Mercier (ind.)
  14. Élection générale de 1966 dans Vaudreuil-Soulanges (RN)

Il a également été candidat à six élections sur la scène fédérale depuis 2000 (selon le Pundits’ Guide to Canadian Federal Elections) ainsi qu’à un nombre indéterminé d’élections municipales, notamment à Laval, ce qui en fait possiblement le détenteur du record de la personne ayant présenté sa candidature le plus grand nombre de fois lors d’élections au Québec.

L’Union du centre est officiellement dissoute

Union du centreLe Directeur général des élections a diffusé hier (nous présumons que c’est le 9 juin, et non le 9 juillet tel qu’indiqué sur le site Web) un avis public annonçant qu’il avait retiré à l’Union du centre, en date du 15 décembre 2009, le statut de parti politique autorisé. Il faut dire que ce parti, créé en 2008 dans le but de dénoncer les programmes de subventions destinées aux régions ressources, semblait être, à toutes fins pratiques, sur le respirateur artificiel depuis que son chef à l’époque, M. Robert Dutil, avait annoncé sa candidature dans Beauce-Sud sous la bannière du Parti libéral du Québec. Du reste, l’Union du centre n’a jamais présenté de candidat à aucune élection, générale ou partielle.

Yvon Rudolphe, candidat vert dans Vachon

Le Parti vert du Québec a confirmé aujourd’hui la candidature de M. Yvon Rudolphe à l’occasion de l’élection partielle qui aura lieu le 5 juillet prochain dans Vachon. Président de la firme Rudolf Groupe Conseil, M. Rudolphe fut candidat défait (VRT) lors de l’élection partielle tenue en 2006 dans Taillon (3,02% des bulletins valides, 5e rang) et lors de l’élection générale de 1989 dans Vachon (3,58% des bulletins valides, 3e rang). Il avait également été pressenti pour porter les couleurs du Parti vert du Québec dans Laporte lors de l’élection générale de 2007, mais fut ultimement remplacé par un autre candidat dans cette circonscription. M. Rudolphe siège actuellement au conseil exécutif national du Parti vert du Québec.

Playball!

C’est maintenant confirmé pour le 5 juillet 2010: élection partielle dans la circonscription électorale de Vachon.

Élection partielle – LES CITOYENS DE VACHON APPELÉS AUX URNES LE 5 JUILLET PROCHAIN

QUÉBEC, le 2 juin /CNW Telbec/ – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, annonce que le Conseil des ministres a adopté aujourd’hui un décret autorisant la tenue d’une élection partielle le 5 juillet 2010 dans la circonscription électorale de Vachon.

Rappelons que cette élection partielle est rendue nécessaire à la suite de la démission de Camil Bouchard à titre de député de Vachon.

-30-