Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Histoire des transfuges à l’Assemblée nationale

On apprenait mardi soir dernier que l’ex-député péquiste François Legault aurait approché un certain nombre de députés du Parti libéral du Québec(1) afin qu’ils joignent sa nouvelle formation politique qui, selon les rumeurs, serait en cours de formation et qui est désignée, pour l’instant, sous le nom de «Force Québec».

Cette nouvelle est un prétexte pour «mettre en ondes» un projet sur lequel nous travaillons depuis quelques temps: faire la liste des députés qui ont «traversé la Chambre» depuis 1867. Nous avions déjà touché le sujet ici, mais nous avons fait une recherche plus poussée depuis.

Nous avons divisé les 19 députés recensés(2) en 2 catégories: les «transfuges directs» sont ceux qui, techniquement, sont passés directement d’un parti politique à un autre tandis que les «transfuges indirects» sont ceux qui ont fait un passage plus ou moins bref comme députés indépendants avant de joindre un autre parti politique.

Transfuges «directs»

Député Circonscription De À Date
André Riedl Iberville ADQ LIB 23 octobre 2008
Pierre Michel Auger Champlain ADQ LIB 23 octobre 2008
Camil Samson Rouyn-Noranda CS LIB 11 octobre 1980
Claude Dubois Huntingdon UN LIB 13 septembre 1979
Aurèle Lacombe(3) Montréal-Dorion OUV OUV-M 27 septembre 1921
Napoléon Lemay Lotbinière CON LIB 13 février 1902
Edmund James Flynn Gaspé LIB CON 29 octobre 1879
Étienne-Théodore Pâquet Lévis LIB CON 29 octobre 1879
Ernest Racicot Missisquoi LIB CON 29 octobre 1879
Louis-Napoléon Fortin Montmagny LIB CON 29 octobre 1879
Alexandre Chauveau Rimouski LIB CON 29 octobre 1879

Transfuges «indirects»

Député Circonscription De En passant par Date À Date
Yvon Lafrance Iberville LIB ind. 9 février 1994 ADQ 2 mars 1994
Richard B. Holden Westmount EP ind. 11 octobre 1991 PQ 11 août 1992
Rodrigue Biron Lotbinière UN ind. 3 mars 1980 PQ 11 novembre 1980
Fabien Roy Beauce-Sud CS ind. 3 novembre 1975 PNP 14 décembre 1975
Jérôme Choquette Outremont LIB ind. 26 septembre 1975 PNP 14 décembre 1975
Jérôme Proulx Saint-Jean UN ind. 11 novembre 1969 PQ 26 novembre 1969
Gaston Tremblay Montmorency UN ind. 30 octobre 1968 CS 7 octobre 1969
René Lévesque Laurier LIB ind. 14 octobre 1967 PQ 14 octobre 1968

Notes:

  1. On parle notamment du député de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, du député de Marquette, François Ouimet, de députée de Trois-Rivières, Danielle St-Amand, du député de Laurier-Dorion, Gerry Sklavounos, et du député de Vaudreuil, Yvon Marcoux. ()
  2. Cette liste inclut les députés dont nous avons la certitude qu’ils ont siégé comme député pour différents groupes parlementaires au cours d’une même législature. À titre d’exemple, le député de Québec-Est (1928-1944), Oscar Drouin, qui a siégé successivement sous la bannière du Parti libéral, de l’Action libérale nationale, de l’Union nationale et de nouveau du Parti libéral, n’est pas inclus dans cette liste, faute de preuve documentaire qu’il a effectivement traversé la Chambre, tout comme d’autres députés dans une situation similaire. ()
  3. Aurèle Lacombe, élu sous la bannière du Parti ouvrier lors de l’élection générale de 1919, fut nommé ministre sans portefeuille dans le gouvernement Taschereau (LIB) le 27 septembre 1921. Bien que siégeant avec le caucus ministériel, il fut candidat lors de l’élection générale de 1923 sous l’étiquette «ouvrier ministériel». ()

France Dionne, candidate du PLQ dans Kamouraska-Témiscouata

L’ex-députée de Kamouraska-Témiscouata (1985-1997), France Dionne (LIB), est passée du statut de candidate potentielle qui refusait de présenter sa candidature à candidate (presque) officielle du Parti libéral du Québec lors de la prochaine élection partielle dans Kamouraska-Témiscouata.

Tout ça en moins d’une semaine.

L’annonce officielle aurait lieu jeudi prochain, selon CIMT-TV.

Retour sur la candidature libérale dans Kamouraska-Témiscouata

La station CIMT-TV de Rivière-du-Loup, affiliée au réseau TVA, brossait la semaine dernière un tableau des discussions entourant le choix du prochain candidat du Parti libéral du Québec en vue de l’élection partielle qui doit avoir lieu dans Kamouraska-Témiscouata d’ici au printemps prochain. Ainsi, selon TVA (et selon LePlacoteux.com qui consacrait un article là-dessus précédemment), 3 candidates seraient présentement «en réflexion» quand à la possibilité de se présenter sous la bannière du Parti libéral du Québec:

  • Mme Josiane Bérubé, attachée politique de la ministre des Ressources naturelles et de la Faune, Nathalie Normandeau (LIB).
  • Mme France Dionne, ex-députée de Kamouraska-Témiscouata (LIB) (1985-1997) (selon la journaliste Stéphanie Gendron de CIEL-FM Rivière-du-Loup. À CIMT-TV, on la compte parmi les candidats potentiels qui se seraient retirés de la course.)
  • Mme Émilie Nadeau, avocate.
  • Mme Béatrice Pelletier, ex-attachée politique de l’ex-député de Kamouraska-Témiscouata, Claude Béchard (LIB).

Par ailleurs, un certain nombre de candidats potentiels auraient déjà indiqué qu’ils ne seraient pas de la course en vue de la prochaine élection partielle. Parmi les noms qui ont circulé, mentionnons:

  • M. Serge Fortin, préfet de la MRC de Témiscouata.
  • M. Simon Laboissonnière, conseiller municipal à la Ville de Saint-Pascal.
  • M. Yvon Soucy, préfet de la MRC de Kamouraska.

Gérald Beaulieu, candidat de l’ADQ dans Kamouraska-Témiscouata?

L’Action démocratique du Québec a annoncé vendredi par voie de communiqué qu’elle présentera demain (dimanche le 24 octobre) l’identité de son candidat lors de l’élection partielle qui doit avoir lieu dans Kamouraska-Témiscouata d’ici au printemps prochain. Entre-temps, un article du site LePlacoteux.com daté du 9 octobre dernier nous indiquait que M. Gérald Beaulieu, président de l’ADQ Kamouraska-Témiscouata et candidat défait (ADQ) lors de l’élection générale de 2007 dans Kamouraska-Témiscouata, serait intéressé à porter à nouveau les couleurs de l’ADQ lors de la prochaine partielle.

À suivre demain.

Sondage CROP d’octobre 2010

La Presse et Le Soleil ont publié ce matin les résultats du sondage CROP du mois d’octobre. Nous avons hésité avant d’y consacrer un article car les informations qui y sont rapportées sont parcellaires, que le libellé des questions n’est pas rapporté fidèlement et qu’n’y a aucun rapport d’analyse pour contre-vérifier. Pour tout dire, nous avons l’impression d’être les dindons de la farce en rapportant des demi-données sur des questions pas trop claires sans trop savoir comment les données ont été colligées. Le groupe Gesca et CROP devraient vraiment prendre exemple sur Léger Marketing, Le Devoir et Québecor qui, eux, n’hésitent jamais à publier les rapports d’analyse des sondages qu’ils commandent/réalisent. Nous savons que nous nous répétons et que ce n’est pas la 1re fois qu’on écorche CROP/Gesca là-dessus, mais voilà, ce qui doit être dit est (re)dit!

Ceci étant dit, après répartition proportionnelle des 26% d’indécis, les intentions de vote sont les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au sondage CROP de septembre 2010):

  • PQ: 33% (-7)
  • LIB: 30% (-1)
  • ADQ: 12% (-1)
  • QS: 10% (+1)
  • VRT: ND
  • Autres: ND

Intentions de vote au Québec (CROP) octobre 2010

Avant répartition des 26% d’indécis, les chiffres disponibles sont: PQ 25%, LIB 22%, «autres partis» 19%.

Les résultats publiés dans les journaux sont assez fragmentaires et on ne sais pas si le rapport d’analyse complet va sortir un jour, mais pour l’instant, les autres faits saillants connus du sondage sont:

  • Vote francophone: PQ 40%, LIB 19%, ADQ 14%, QS 11%.
  • Taux de satisfaction: 20% (-16) des répondants affirment être «très» ou «plutôt» satisfaits à l’endroit du gouvernement Charest tandis que 75% (+12) se disent «très» ou «plutôt» insatisfaits (5% sont sans opinion).
  • Meilleur premier ministre: Pauline Marois (PQ): 21% (-4), Jean Charest (LIB): 18% (-7). 34% (+18) n’en préfèrent aucun.
  • Souveraineté: 42% des répondants voteraient oui lors d’un éventuel référendum sur la souveraineté tandis que 58% voteraient non.
  • Politique fiction: si le parti de François Legault existait: le «fait saillant» du sondage porte sur les intentions de vote des répondants dans l’hypothèse où le parti nationaliste de centre-droit «Force Québec» de François Legault devait voir le jour. Les intentions de vote se répartissent comme suit: Parti-François-Legault(1) 39%, PQ 22%, LIB 21%, ADQ 6%, QS 5% et VRT 5%. Chez les francophones, les intentions de vote seraient: Parti-François-Legault 42%, PQ 26%, LIB 19%.

Il y aura une mise à jour à cet article si le rapport d’analyse de la firme CROP sera en ligne, ce qui, si le passé est garant de l’avenir, n’arrivera pas.

Le sondage Internet a été réalisé du 15 au 19 octobre 2010 auprès de 1 000 répondants.

Notes:

  1. Le parti serait défini comme suit:

    Il réunirait une coalition de personnalités de différents horizons et aurait pour leader François Legault, ancien ministre du Parti québécois. Sans avoir la souveraineté comme objectif, le parti se positionnerait comme très nationaliste et de centre droit.

    ()

Sondage Léger Marketing d’octobre 2010

Fidèle à son habitude en ce 3e lundi du mois, le Devoir a publié ce matin les résultats pour le moins surprenants du sondage Léger Marketing mensuel sur le climat politique au Québec. Après répartition proportionnelle des 21% d’indécis, les intentions de vote au Québec seraient les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au sondage Léger Marketing de septembre 2010):

  • PQ: 34% (-6)
  • LIB: 28% (-4)
  • QS: 10% (-1)
  • ADQ: 8% (-2)
  • VRT: 7% (+1)
  • Autres: 13% (+11)

Intentions de vote au Québec (Léger Marketing) octobre 2010

Notons que l’option «autres» rallie 13% des répondants, du jamais vu depuis 2003 chez Léger Marketing. Cela rappelle les mois précédant l’inclusion de Québec solidaire ou du Parti vert dans les sondages, alors que l’option «autres» semblait rallier davantage d’appuis qu’auparavant. On pouvait observer le même phénomène chez d’autres maisons de sondage, notamment chez CROP.

Avant répartition proportionnelle des indécis (21%), les intentions de vote sont: PQ 27%, LIB 22%, autres 10%, QS 8%, ADQ 6%, VRT 6%.

Parmi les autres faits saillants du sondage, mentionnons:

  • Vote francophone: PQ 40%, LIB 18%, QS 12%, ADQ 9%, VRT 5%, autres 16%.
  • Vote non-francophone: LIB 65%, PQ 13%, VRT 13%, ADQ 2%, QS 2%, autres 5%.
  • Satisfaction envers le gouvernement: 19% (-4) des répondants sont «très satisfaits» ou «satisfaits» du gouvernement du Québec dirigé par Jean Charest tandis que 77% (+4) se disent «très insatisfaits» ou «insatisfaits» de ce gouvernement.
  • Meilleur premier ministre: Pauline Marois (PQ): 21% (-1), Jean Charest (LIB): 15% (-4), Amir Khadir (QS): 9% (-2), Gérard Deltell (ADQ): 9% (+2), Guy Rainville (VRT): 3% (+1). 43% ne savent pas ou n’en préfèrent aucun. Encore là, d’après non données, un tel résultat est un record chez Léger Marketing depuis 2003 (voir ici, ici et ).

Le rapport d’analyse est disponible ici (format pdf).

Le sondage Internet a été réalisé du 12 au 14 octobre 2010 auprès de 1 000 répondants. Les données finales du sondage ont été pondérées selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, le degré de scolarité, la composition du foyer (avec ou sans enfant) et la région, de façon à garantir un échantillon représentatif de la population québécoise. Les répondants à cette étude ont été sélectionnés aléatoirement à partir du panel Internet LégerWeb, comprenant plus de 345000 ménages canadiens selon un procédé de stratification des listes d’invitation assurant la représentativité optimale des répondants. Les panélistes ont été recrutés aléatoirement à partir des enquêtes téléphoniques aléatoires de Léger Marketing ou par référencement de panélistes déjà inscrits. De nombreux contrôles de qualité assurent la représentativité et la fiabilité des sondages Léger Marketing issus de son panel d’internautes.