[Google]

Catégories

Liens

La politique québécoise un 30 juin

  • 30 juin 1989: Le député de D’Arcy-McGee et ex-ministre dans le gouvernement Bourassa, Herbert Marx (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme juge à la Cour supérieure du Québec.
  • 30 juin 1987: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Bourassa (LIB).
  • 30 juin 1964: Le député de Trois-Rivières, Yvon Gabias (UN), dépose en chambre une motion demandant la tenue d’une enquête sur le député de Saint-Maurice et procureur général, René Hamel (LIB), qu’il accuse de corruption.
  • 30 juin 1954: Le député de Westmount–Saint-Georges et ex-chef de l’Opposition officielle, George C. Marler (LIB), démissionne comme député.
  • 30 juin 1936: Le député de Montréal–Saint-Laurent, Joseph Cohen (LIB), est reconnu coupable par les tribunaux de manœuvre électorale frauduleuse lors de l’élection générale du 25 novembre 1935. Son élection est annulée et le siège de Montréal–Saint-Laurent devient vacant.
  • 30 juin 1898: Le député de Beauharnois, Élie-Hercule Bisson (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme protonotaire.
  • 30 juin 1895: Le député de Montréal division No. 6, Patrick Kennedy (CON), décède en fonction.
  • 30 juin 1881: Prorogation de la 4e session du 4e Parlement du Québec.
  • 30 juin 1864: Prorogation de la 2e session du 8e Parlement de la Province du Canada.
  • 30 juin 1851: Le député de York North, procureur général du Haut-Canada et co-premier ministre de la Province du Canada, Robert Baldwin (REF), démissionne comme premier ministre et membre du Conseil exécutif.
  • 30 juin 1837: Le conseiller législatif William Bowman Felton (BUR) décède en fonction.
  • 30 juin 1829: Élection partielle dans Québec (Haute-Ville), remportée par Jean-François-Joseph Duval (n.a.).
  • 30 juin 1794: Le député de York, Pierre-Amable de Bonne (BUR), le député de Trois-Rivières, John Lees (BUR), le député de Buckingham, Antoine Juchereau Duchesnay (BUR) et le député de Québec (Basse-Ville), John Young (BUR), sont nommés membres honoraires du Conseil exécutif du Bas-Canada.
  • 30 juin 1794: Le révérend Jacob Mountain, Lord évêque de Québec, est nommé au Conseil exécutif du Bas-Canada.

La politique québécoise un 29 juin

  • 29 juin 1983: Le député de Jonquière et ex-président de l’Assemblée nationale, Claude Vaillancourt (PQ), démissionne comme député.
  • 29 juin 1976: Luce Patenaude est désignée à l’unanimité par l’Assemblée nationale du Québec au poste de protectrice du citoyen pour un mandat de 5 ans.
  • 29 juin 1836: Le député de Saint Maurice, Valère Guillet (PAT), démissionne comme député.

La politique québécoise un 28 juin

  • 28 juin 1886: Le député de Yamaska et orateur de l’Assemblée législative du Québec, Jonathan Saxton Campbell Würtele (CON), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme juge.
  • 28 juin 1876: Le député de Nicolet, François-Xavier Méthot (fils) (CON), est reconnu coupable par la Cour supérieure «d’avoir donné des cadeaux à des électeurs» lors de l’élection générale du 7 juillet 1875. Son élection est annulée et le siège de Nicolet devient vacant.
  • 28 juin 1838: Ouverture de la 2e session du Conseil spécial du Bas-Canada.
  • 28 juin 1838: Jonathan Sewell, James Reid, Philippe Panet, Jean Roch Rolland, Joseph-Rémi Vallières de Saint-Réal et Arthur Buller sont nommés au Conseil exécutif du Bas-Canada.
  • 28 juin 1838: Charles Paget, James McDonnell, Charles Grey, George Couper et Charles Buller sont nommés au Conseil spécial du Bas-Canada.

La politique québécoise un 27 juin

  • 27 juin 2001: La députée de Blainville, Céline Signori (PQ), démissionne officiellement comme députée.
  • 27 juin 1936: Assermentation des ministres du gouvernement Godbout (LIB). Quatre d’entre eux ne sont pas députés, ce qui constitue un record.
  • 27 juin 1887: Le député de Laprairie, Léon-Benoît-Alfred Charlebois (CON), décède en fonction.

La politique québécoise un 26 juin

  • 26 juin 2007: L’ex-députée et ex-ministre Pauline Marois (PQ) est élue, sans opposition, chef du Parti québécois.
  • 26 juin 1978: Sanction de la «Loi sur la consultation populaire» (L.Q., 1978, c. 6), qui encadre la tenue de référendums au Québec.
  • 26 juin 1937: D’anciens chefs de file de l’Action libérale nationale déçus du gouvernement de Maurice Duplessis (UN), fondent le Parti national. Il s’agit du député de Québec-Centre, Philippe Hamel, du député de Québec-Est, Oscar Drouin, du député de Montmagny , Joseph-Ernest Grégoire, du député de Québec, Adolphe Marcoux, et du député de Kamouraska, René Chaloult, ainsi que du conseiller législatif de Kennebec, Élisée Thériault, et du conseiller législatif de La Vallière, Ernest Ouellet.
  • 26 juin 1901: Le député de Lévis, Charles Langelier (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme shérif du district de Québec.
  • 26 juin 1879: Élection partielle dans Chambly, remportée par J.-Raymond Fournier dit Préfontaine (LIB).
  • 26 juin 1840: Prorogation de la 5e session du Conseil spécial du Bas-Canada.

La politique québécoise un 25 juin

  • 25 juin 2009: Le député de Rousseau et ex-ministre, François Legault (PQ), démissionne comme député.
  • 25 juin 2008: Le député de Jean-Talon et ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard (LIB), démissionne comme député et ministre.
  • 25 juin 2008: Yves Bolduc (LIB) est nommé ministre de la Santé et des Services sociaux.
  • 25 juin 1992: Le Parti populaire du Québec et le parti Renaissance obtiennent officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 25 juin 1913: Le député de Huntingdon, William H. Walker (LIB), décède en fonction.
  • 25 juin 1864: Élection législative partielle dans la division de La Durantaye, remportée par Joseph-Noël Bossé (CON).

La politique québécoise un 24 juin

  • 24 juin 1856: Sanction de l’«Acte pour changer la Constitution du Conseil Législatif et le rendre électif » (S.P.C., 1856 (19-20 Vict.), c.140), qui prévoit que le Conseil législatif de la colonie sera désormais élu plutôt que nommé par la Couronne.
  • 24 juin 1834: La fête nationale du Québec est célébrée pour la première fois le jour de la saint Jean-Baptiste.
  • 24 juin 1830: Le député de Hertford, François Blanchet (PAT), décède en fonction.
  • 24 juin 1819: Le conseiller législatif John Blackwood (BUR) décède en fonction.

2e sondage CROP Gesca de juin 2011

(Article mis à jour le 23 juin 2011 à 22h après publication du rapport d’analyse de CROP (format pdf)).

À lire ce matin dans La Presse et Le Soleil: les résultats du sondage «statutaire» mensuel de la firme CROP sur le climat politique du Québec (le sondage du 8 juin ayant vraisemblablement été commandé ad hoc). Après répartition proportionnelle des indécis, dont le nombre n’a pas été divulgué, (22%) les intentions de vote au Québec se répartiraient comme suit(1):

  • LIB: 35% (+12)
  • PQ: 29% (-5)
  • ADQ: 17% (+1)
  • QS: 7% (-5)
  • VRT: 7% (-4)
  • Autres: 5% (=)

Intentions de vote au Québec (CROP) juin 2011 (2)

Avant répartition proportionnelle des 22% d’indécis, les intentions de vote sont: LIB 27%, PQ 23%, ADQ 13%, QS 6%, VRT 6%, autres 4%.

Parmi les principales données citées dans les articles, mentionnons:

  • Intentions de vote (francophones): PQ 34%, LIB 27%, ADQ 19%, QS 8%, VRT 7%, autres 5%.
  • Intentions de vote (non francophones): LIB 72%, VRT 10%, ADQ 8%, PQ 4%, QS 3%, autres 3%.
  • Intentions de vote (Montréal métro): LIB 37%, PQ 29%, ADQ 15%, QS 8%, VRT 8%, autres 4%.
  • Intentions de vote (Québec métro): ADQ 37%, PQ 30%, LIB 20%, QS 3%, VRT 2%, autres 7%.
  • Intentions de vote (Ailleurs en région): LIB 36%, PQ 29%, ADQ 14%, QS 8%, VRT 8%, autres 5%.
  • Taux de satisfaction: 63% (-7) des répondants affirment être «très» ou «plutôt» insatisfaits à l’endroit du gouvernement Charest tandis que 32% (+7) se disent «très» ou «plutôt» insatisfaits.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 22% (+6), Pauline Marois (PQ): 15% (-5), Gérard Deltell (ADQ): 10% (=), Amir Khadir (QS): 4% (-1), «Guy Rainville» (VRT): 1% (-1), aucun: 29% (+2), NSP/refus: 18%. À ce sujet, il faudrait peut-être que quelqu’un informe les gens de CROP que ça fait plus de 7 mois que Guy Rainville n’est plus chef du Parti vert.
  • Souveraineté: Après répartition des indécis, si un référendum portant sur la souveraineté avait lieu ces jours-ci, 38%des répondants voteraient «oui» et 62% voteraient «non».
  • Politique fiction: s’il existait un parti dirigé par François Legault: dans l’hypothèse (de plus en plus probable) où la Coalition pour l’avenir du Québec (CAQ) de François Legault devait devait devenir un parti politique, les intentions de vote après répartition des indécis iraient comme suit: CAQ 40%, LIB 26%, PQ 17%, ADQ 8%, QS 5%, VRT 5%. Malheureusement, ces données figurent uniquement dans les articles de journaux et ne sont pas reprises dans le rapport d’analyse de la firme CROP.
  • Politique fiction: s’il devait y avoir une alliance CAQ/ADQ: dans l’hypothèse où François Legault devait former une alliance avec l’ADQ, les intentions de vote après répartition des indécis iraient comme suit: CAQ/ADQ 47%, LIB 25%, PQ 18%, VRT 6%, QS 5%.

Plus de détails si le rapport d’analyse de la firme CROP est mis en ligne rapidement. On ne sait jamais… (MàJ: Bravo!)

Le sondage Web a été réalisé du 15 au 20 juin 2011 auprès d’environ 1000 répondants. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l’âge, la région de résidence, la langue d’usage à la maison, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. De plus, une série de questions tirées de l’étude annuelle 3SC portant sur les valeurs ont été ajoutées au questionnaire pour pondérer l’échantillon en fonction des valeurs personnelles des répondants à partir d’un échantillon probabiliste. Compte tenu du caractère non probabiliste de l’échantillon, le calcul de la marge d’erreur ne s’applique pas.

Notes:

  1. Les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au sondage CROP de mai 2011. ()

La politique québécoise un 23 juin

  • 23 juin 2009: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Charest (LIB).
  • 23 juin 1990: L’Accord constitutionnel du Lac Meech, visant à réintégrer le Québec au sein de la constitution canadienne, devient caduc après que deux provinces, le Manitoba et Terre-Neuve, aient refusé de l’entériner.
  • 23 juin 1988: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Bourassa (LIB).
  • 23 juin 1919: 15e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
  • 23 juin 1896: Élection partielle dans Montmorency, remportée par Édouard Bouffard (CON).
  • 23 juin 1862: Élection législative partielle dans la division du Golfe, remportée par Ulric-Joseph Tessier (ROU), commissaire des Travaux publics dans le gouvernement Macdonald-Sicotte.
  • 23 juin 1854: Dissolution du 4e Parlement de la Province du Canada et émission des brefs d’élection de la 5e élection générale à l’Assemblée législative de la Province du Canada.
  • 23 juin 1841: Le député de Québec, John Neilson (PAT), dépose un amendement à l’adresse en réponse au discours du trône par lequel serait exprimé le regret que la population du Bas-Canada n’ait pas été consultée sur l’adoption de l’Acte d’Union par le Parlement britannique en 1840. L’amendement sera rejeté par 50 voix contre 25.

Le poids numérique des députés indépendants à l’Assemblée nationale

Cet article est directement inspiré d’une question qui nous a été posée hier par un de nos abonnés sur Twitter, @LPGuy1033. La question est la suivante:

Question aux archives de @Quebecpolitique , est-ce qu’une législature au Québec a déjà connu plus d’indépendant que celle-ci (9) ? #assnat

Il y a 2 manières d’aborder cette question: en tenant compte du nombre de députés indépendants, d’une part, ou en tenant compte de la proportion de députés indépendants, d’autre part.

Aux fins de cet article, sera considéré comme «député indépendant» tout député qui n’est pas membre d’un parti politique ou d’un groupe parlementaire. Cela inclut donc, en plus de ceux ayant siégé comme «indépendants», les députés ayant siégé sous des étiquettes telles que «conservateur indépendant», «libéral indépendant», «nationaliste opposition», etc.

Donc, si on s’en tient au nombre de députés indépendants, le record a bel et bien été établi hier lorsque le «regroupement» des indépendants a accueilli ses 8e et 9e membres en la personne des députés Charrette et Gauvreau. Plus précisément, le «top 4» de la présence en Chambre de députés indépendants est le suivant:

  1. 9 députés indépendants: du 21 juin 2011 à aujourd’hui, durant la 39e législature.
  2. 8 députés indépendants: de novembre 1984 à janvier 1985, durant la 32e législature.
  3. 6 députés indépendants: de juillet 1938 à septembre 1939, durant la 20e législature.
  4. 5 députés «conservateurs indépendants»: d’avril 1876 à mars 1878, durant la 3e législature.

Fait à noter, il y a 6 autres législatures où on a compté, à un moment ou à un autre, un maximum de 4 députés indépendants, soit lors des 28e, 29e, 30e, 31e, 34e et 36e législatures.

Par contre, si on tient compte de la proportion de députés indépendants en Chambre, les 9 députés actuellement indépendants ne constituent pas un record. En effet, si l’Assemblée nationale compte 125 députés de nos jours, elle n’en comptait que 65 en 1867. Dès lors, si on reprend le top 4 ci-dessus selon la proportion de députés indépendants par rapport à l’ensemble des sièges, les résultats sont:

  1. 7,69% (5 sur 65): d’avril 1876 à mars 1878, durant la 3e législature.
  2. 7,20% (9 sur 125): du 21 juin 2011 à aujourd’hui, durant la 39e législature.
  3. 6,67% (6 sur 90): de juillet 1938 à septembre 1939, durant la 20e législature.
  4. 6,56% (8 sur 122): de novembre 1984 à janvier 1985, durant la 32e législature.

Mis à part les 4 cas mentionnés ci-dessus, il n’y a pas d’autre moment dans l’histoire de l’Assemblée nationale où la proportion de députés indépendants dépassait la barre des 5% de l’ensemble des sièges.

Pour conclure, en nombre de députés, le record est de 9 députés indépendants établi hier, mais en proportion de députés, le record est de 7,69% de députés indépendants établi entre 1876 à 1878. Par contre, si un 10e député devait devenir indépendant pendant que les 9 autres le restent (c’est-à-dire avant qu’un d’entre eux ne démissionne comme député ou ne joigne un parti politique), cela constituerait un nouveau record avec 8% de députés indépendants (dans une Assemblée à 125 députés).

La politique québécoise un 22 juin

  • 22 juin 2009: Élections partielles dans Marguerite-Bourgeoys et Rivière-du-Loup, remportées par Clément Gignac (LIB) et Jean D’Amour (LIB).
  • 22 juin 1994: Le parti CANADA! obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 22 juin 1993: Le Parti économique du Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 22 juin 1960: 26e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
  • 22 juin 1944: Le député de Québec-Ouest, Charles Delagrave (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme conseiller législatif.
  • 22 juin 1921: Le député de Témiscouata, Louis-Eugène-Aduire Parrot (LIB), démissionne come député.
  • 22 juin 1917: Le député de Montcalm, Joseph-Alcide Dupuis (LIB), décède en fonction.
  • 22 juin 1854: Prorogation de la 2e session du 4e Parlement de la Province du Canada.

Et de 5! (en fait: 6)

Pour la 5e fois 6e fois en 15 jours, un député a quitté le groupe parlementaire du Parti québécois afin de siéger comme député indépendant. Il s’agit du député de Deux-Montagnes, Benoît Charrette (ind.), dont le retrait du caucus péquiste, qui faisait l’objet de rumeurs depuis hier soir, a été confirmé ce matin.

(MàJ: Il y a également le député de Groulx, René Gauvreau (ind.), qui siégera comme indépendant durant l’enquête policière sur des allégations de détournement de fonds envers un employé de son bureau de circonscription.)

Par conséquent, en date d’aujourd’hui (21 juin 2011), la répartition des sièges à l’Assemblée nationale est la suivante:

  • Parti libéral du Québec: 65 sièges;
  • Parti québécois: 46 sièges;
  • Action démocratique du Québec: 4 sièges;
  • Québec solidaire: 1 siège;
  • Indépendants: 9 sièges.

Poursuivez la lecture de «Et de 5! (en fait: 6)»→

La politique québécoise un 21 juin

  • 21 juin 2001: La députée de Blainville, Céline Signori (PQ), annonce sa démission comme députée, cette démission étant effective le 27 juin.
  • 21 juin 1982: Le député de Sainte-Marie, Guy Bisaillon (PQ), quitte le groupe parlementaire du Parti québécois afin de siéger comme député indépendant.
  • 21 juin 1969: (19 au 21 juin) À l’issue d’un congrès à la direction, le député de Missisquoi, premier ministre du Québec depuis octobre 1968 et chef intérimaire de l’Union nationale, Jean-Jacques Bertrand (UN), est officiellement élu à la direction de ce parti.
  • 21 juin 1944: Le député de Charlevoix-et-Saguenay et ministre du Travail, Edgar Rochette (LIB), démissionne comme député et ministre à la suite de sa nomination comme juge.
  • 21 juin 1886: Prorogation de la 5e session du 5e Parlement du Québec.
  • 21 juin 1855: Le conseiller législatif Joseph Légaré (BLE) décède en fonction.
  • 21 juin 1850: Le conseiller législatif Barthélemy Joliette (TOR) décède en fonction.
  • 21 juin 1842: Le député d’Outaouais et solliciteur général du Bas-Canada, Charles Dewey Day (TOR), démissionne comme député en raison de sa nomination prochaine comme juge à la Cour du banc du roi pour le district de Montréal.

La politique québécoise un 20 juin

  • 20 juin 1994: Le Parti chevreuil du Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 20 juin 1991: Sanction du projet de loi 150, «Loi sur le processus de détermination de l’avenir politique et constitutionnel du Québec» (L.Q., 1991, c. 34) qui prévoit la tenue d’un référendum sur la souveraineté du Québec en 1992. La loi établit également deux commissions parlementaires, l’une chargée d’étudier toute question concernant l’accession à la souveraineté, l’autre chargée d’examiner toute nouvelle offre de modification constitutionnelle de la part du gouvernement fédéral.
  • 20 juin 1989: Le Parti unité obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 20 juin 1988: Élections partielles dans Anjou et Roberval, remportées par René-Serge Larouche (LIB) et Gaston Blackburn (LIB).
  • 20 juin 1983: Élections partielles dans Charlesbourg, Saguenay et Saint-Jacques, remportées par Marc-Yvan Côté (LIB), Ghislain Maltais (LIB) et Serge Champagne (LIB).
  • 20 juin 1969: Le député de Vaudreuil-Soulanges et ex-ministre, Paul Gérin-Lajoie (LIB), démissionne comme député.
  • 20 juin 1957: Le député de Montréal–Saint-Louis, David Rochon (LIB), et le député de Montréal-Verdun, Lionel-Alfred Ross (LIB), quittent le groupe parlementaire du Parti libéral pour siéger comme députés indépendants.
  • 20 juin 1956: 25e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
  • 20 juin 1936: Fondation de l’Union nationale lors de la réunion du groupe parlementaire de l’opposition (Parti conservateur et Action libérale nationale). 35 députés sur 42 votent en faveur de la fusion des 2 partis.
  • 20 juin 1924: Le député de Saint-Maurice, Arthur Ricard (LIB), décède en fonction lors d’un accident d’automobile.
  • 20 juin 1905: Élection partielle dans Yamaska, remportée sans opposition par Guillaume-Édouard Ouellet (LIB).
  • 20 juin 1882: Le député de Bonaventure, Louis-Joseph Riopel (CON), démissionne comme député à la suite de son élection comme député fédéral.
  • 20 juin 1862: Élection partielle dans Hochelaga, remportée par Antoine-Aimé Dorion (ROU), secrétaire de la province du Canada dans le gouvernement Macdonald-Sicotte.
  • 20 juin 1833: Le conseiller législatif Jean Dessaulles (PAT-M) décède en fonction.

La politique québécoise un 19 juin

  • 19 juin 1998: Jacques Girard est désigné à l’unanimité par l’Assemblée nationale du Québec au poste de directeur général des élections pour un mandat de 7 ans. M. Girard décèdera en avril 1999.
  • 19 juin 1990: Le député d’Anjou, René-Serge Larouche (ind.), démissionne comme député.
  • 19 juin 1989: L’Union nationale perd le statut de parti politique autorisé.
  • 19 juin 1971: À l’issue d’un congrès à la direction, le député de Bellechasse, Gabriel Loubier (UN), est élu chef de l’Union nationale.
  • 19 juin 1929: Le député de Richelieu, Jean-Baptiste Lafrenière (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme président de la Commission du crédit agricole.
  • 19 juin 1897: Élection partielle dans Brome, remportée par Henry Thomas Duffy (LIB), commissaire des Travaux publics dans le gouvernement Marchand.
  • 19 juin 1884: Élection partielle dans Vaudreuil, remportée sans opposition par Alfred Godard dit Lapointe (CON).
  • 19 juin 1879: Ouverture de la 2e session du 4e Parlement du Québec.
  • 19 juin 1863: Élection législative partielle dans la division de Wellington, remportée par Thomas Ryan (CON).
  • 19 juin 1832: Le conseiller législatif Jacques-Philippe Saveuse de Beaujeu (BUR) décède en fonction.

La politique québécoise un 18 juin

  • 18 juin 1984: Élections partielles dans Marguerite-Bourgeoys, Marie-Victorin et Sauvé, remportées par Gilles Fortin (LIB), Guy Pratt (LIB) et Marcel Parent (LIB).
  • 18 juin 1888: Élection partielle dans Chicoutimi et Saguenay, remportée par Séverin Dumais (NAT).
  • 18 juin 1879: Élection partielle dans Rouville, remportée par Flavien-Guillaume Bouthillier (LIB).
  • 18 juin 1860: Élection législative partielle dans la division de Sorel, remportée par Jean-Baptiste Guévremont (LIB).
  • 18 juin 1846: Formation du gouvernement Draper-Papineau dans la province du Canada, dirigé par le député de London et procureur général du Haut-Canada, William Henry Draper (TOR), et le député d’Outaouais et commissaire des Terres de la couronne, Denis-Benjamin Papineau (TOR).
  • 18 juin 1840: La Chambre des communes britannique adopte l’Acte d’union, qui réunit les colonies du Bas-Canada (Québec) et du Haut-Canada (Ontario). La loi entrera en vigueur le 10 février 1841.
  • 18 juin 1808: Retour des brefs d’élection de la 5e élection générale à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada:
    • Parti canadien: 30 sièges;
    • Parti bureaucrate: 20 sièges.
  • 18 juin 1804: Émission des brefs d’élection de la 4e élection générale la Chambre d’assemblée du Bas-Canada.

La politique québécoise un 17 juin

  • 17 juin 2004: Le député de Laurier-Dorion, Christos Sirros (LIB), démissionne comme député.
  • 17 juin 2002: Élections partielles dans Berthier, Joliette, Lac-Saint-Jean et Vimont, remportées par Marie Grégoire (ADQ), Sylvie Lespérance (ADQ), Stéphan Tremblay (PQ) et François Gaudreau (ADQ).
  • 17 juin 1987: Le député de Notre-Dame-de-Grâce, Reed Scowen (LIB), démissionne comme député.
  • 17 juin 1936: Le député de L’Assomption et chef de l’Action libérale nationale, Paul Gouin (ALN), retire son appui au député de Trois-Tivières, chef du Parti conservateur et chef de l’Opposition officielle, Maurice Duplessis (CON). Tous les deux s’accusent d’avoir violé leur accord de 1935.
  • 17 juin 1922: Le député de Chambly, Eugène Merrill Lesieur Desaulniers (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme président de la Commission des liqueurs.
  • 17 juin 1890: 7e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
  • 17 juin 1861: Élections législatives partielles dans les divisions de Stadacona et de Montarville, remportées par Charles-François-Xavier Baby (CON) et Louis Lacoste (BLE).
  • 17 juin 1846: Le député de Trois-Rivières, co-premier ministre de la province du Canada et président du Conseil exécutif, Denis-Benjamin Viger (TOR), démissionne comme ministre et président du Conseil exécutif, marquant ainsi la fin du gouvernement Draper-Viger.
  • 17 juin 1796: Début de la 2e élection générale à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada.

La politique québécoise un 16 juin

  • 16 juin 2004: Renaud Lachance est désigné à l’unanimité par l’Assemblée nationale du Québec au poste de vérificateur général pour un mandat de 10 ans.
  • 16 juin 1996: Le député de Pointe-aux-Trembles, Michel Bourdon (PQ), démissionne comme député.
  • 16 juin 1993: Le député de Laval-des-Rapides, Guy Bélanger (LIB), démissionne comme député.
  • 16 juin 1966: À la suite de la victoire de son parti lors de l’élection générale du 5 juin 1966, le député de Bagot, Daniel Johnson (père) (UN), est assermenté premier ministre du Québec.
  • 16 juin 1886: Le député de Charlevoix, Onésime Gauthier (CON), décède en fonction.
  • 16 juin 1857: Le conseiller législatif, co-premier ministre de la province du Canada et président du Conseil législatif, Étienne-Paschal Taché (BLE), est nommé commissaire des Terres de la couronne dans son gouvernement.
  • 16 juin 1835: Élection partielle dans Kamouraska, remportée par Alexandre Fraser (n.a.).

Contributions financières aux partis politiques en 2010

Tel que mentionné hier, le Directeur général des élections a dévoilé les rapports financiers des partis politiques autorisés pour l’année financière 2010 (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données incluent les résultats des instances politiques autorisées (associations de circonscription, associations régionales, etc.).

Selon les rapports financiers des 16 partis politiques autorisés au 31 décembre 2010, un grand total de 8 866 996$ a été versé par les électeurs québécois en contributions aux partis politiques, à leurs instances et aux candidats indépendants autorisés, ce qui représente les versements totaux les plus bas en 10 ans. En effet, pour la première fois en 10 ans, les contributions aux partis politiques, tous partis confondus, passe sous la barre des 10 M$. Une nouvelle baisse est à prévoir en 2011 puisqu’en vertu des récentes modifications apportées à la Loi électorale, le montant maximal annuel qu’un électeur peut verser à un parti politique est maintenant de 1000$. De 1978 à 2009, le maximum était de 3000$ par année par parti.

Plus précisément, chaque parti politique a reçu les montants suivants:

  1. Parti libéral du Québec: 4 916 788$
  2. Parti québécois: 3 235 003$
  3. Québec solidaire: 413 086$
  4. Action démocratique du Québec: 212 672$
  5. Parti vert du Québec: 19 415$
  6. Parti démocratie chrétienne du Québec: 11 115$
  7. Parti indépendantiste: 9 410$
  8. Parti marxiste-léniniste du Québec: 9 240$
  9. Nouvelle alliance Québec-Canada: 7 640$
  10. Bloc pot: 5 900$
  11. Parti communiste du Québec: 5 839$
  12. Mouvement équité au Québec: 1 000$
  13. Parti nul: 320$
  14. Parti égalité: 0$
  15. Parti conservateur du Québec: n’a pas produit son rapport
  16. Affiliation Québec: n’a pas produit son rapport

Le Parti libéral du Québec a donc reçu 55,5% de toutes les contributions versées en 2010, le Parti québécois 36,5%, Québec solidaire 4,7%, l’Action démocratique du Québec 2,4% et le Parti vert du Québec 0,2%. Les partis politiques et les candidats indépendants se partagent les 0,8% restants.

On a souvent parlé de 2008 comme étant une année record, soit celle où les Québécois ont versé le montant le plus élevé en contributions aux partis politiques depuis l’entrée en vigueur de la Loi régissant le financement des partis politiques en 1978, notamment en raison de la performance record du Parti libéral du Québec.

C’est vrai en dollars courants, mais qu’en est-il si on tient compte de l’inflation? Nous avons ajusté le montant total des contributions versées aux partis selon l’indice des prix à la consommation(1), l’année de référence (c.-à-d. celle où 100$ vaut 100$) étant 2002. À cet égard, si les années 2003 à 2009 semblent être des années fastes pour le PLQ en dollars constants, le portrait devient plus nuancé lorsqu’on tient compte de l’inflation puisqu’en dollars de 2002, les 4 années record sont 1985 à 1988. Pour ce qui est du Parti québécois, si, en dollars constants, 1995 et 1998 semblent être les années où il a reçu le montant le plus élevé en contributions, 1981 devient l’année record en tenant compte de l’inflation.

Ces données seront ajoutées progressivement aux fiches consacrées aux divers partis politiques québécois au cours des prochains jours, tout comme les infos sur le membership que nous avons publiées hier.

Notes:

  1. Calculé à partir de l’indice des prix à la consommation (IPC) annuel établi par la Banque du Canada pour les mois de décembre de chaque année. ()

La politique québécoise un 15 juin