Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Sondage CROP-Gesca d’août 2012 (4)

Sondage CROP-Gesca paru dans La Presse et Le Soleil le 28 août 2012 (rapport d’analyse non disponible).

Intentions de vote au Québec après répartition proportionnelle des indécis (19%):(1):

  • PQ: 32% (-1)
  • LIB: 26% (=)
  • CAQ: 28% (=)
  • QS: 9% (+2)
  • OPN: 2% (-1)
  • VRT: 2% (-1)
  • Autres: 1% (=)
Intentions de vote - CROP - 31 août 2012

Intentions de vote – CROP – 31 août 2012

Avant répartition proportionnelle des 19% d’indécis, les résultats sont: PQ 26%, CAQ 22%, LIB 21%, QS 8%, OPN 2%, VRT 1%, autres 1%.

Autres résultats publiés:

  • Intentions de vote (francophones): PQ 37%, CAQ 30%, LIB 19%, QS 10%, OPN 2%, VRT 2%, autres 1%.
  • Intentions de vote (île de Montréal): LIB 32%, PQ 28%.
  • Intentions de vote (banlieue de Montréal): PQ 35%, CAQ 33%.
  • Intentions de vote (Québec métro): CAQ 35%, LIB 27%, PQ 20%, QS 9%, OPN 5%.
  • Meilleur premier ministre: François Legault (CAQ): 23% (-1), Pauline Marois (PQ): 21% (-2), Jean Charest (LIB): 20% (+1), Françoise David (QS) 9% (+2), Jean-Martin Aussant (OPN) 3% (=), aucun 8%.

Méthodologie

Le sondage téléphonique a été réalisé du 27 au 29 août 2012 auprès de 1002 répondants. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l’âge, la région de résidence, la langue d’usage à la maison, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. La marge d’erreur maximale est de 3,1%, 19 fois sur 20.

Notes:

  1. Les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au 3e sondage CROP d’août 2012. ()

Sondage Forum Research d’août 2012 (5)

Sondage Forum Research paru dans le National Post le 30 août 2012 (rapport d’analyse de Forum Research).

Intentions de vote au Québec après répartition proportionnelle des indécis (N.D.):(1):

  • PQ: 33% (+4)
  • LIB: 28% (-7)
  • CAQ: 27% (+3)
  • QS: 8% (-1)
  • OPN: 2% (+1)
  • VRT: 2% (=)
  • Autres: 0% (=)
Intentions de vote - Forum Research - 30 août 2012

Intentions de vote – Forum Research – 30 août 2012

Autres résultats publiés:

  • Intentions de vote (francophones): PQ 35%, CAQ 28%, LIB 26%, QS 8%, OPN 2%, VRT 2%, autres 0%.
  • Intentions de vote (non francophones): LIB 67%, CAQ 19%, VRT 5%, PQ 4%, QS 3%, OPN 2%, autres 1%.
  • Intentions de vote (Montréal): PQ 33%, LIB 28%, CAQ 25%, QS 10%, OPN 2%, VRT 2%, autres 0%.
  • Intentions de vote (Québec): CAQ 38%, LIB 29%, PQ 27%, QS 5%, VRT 1%, OPN 0%, autres 0%.
  • Intentions de vote (Rive-Nord): PQ 34%, LIB 28%, CAQ 28%, QS 6%, OPN 2%, VRT 1%, autres 1%.
  • Intentions de vote (Rive-Sud): PQ 37%, LIB 28%, CAQ 26%, QS 6%, OPN 2%, VRT 2%, autres 0%.
  • Intentions de vote (reste du Québec): PQ 33%, LIB 28%, CAQ 27%, QS 6%, OPN 2%, VRT 2%, autres 0%.
  • Taux d’approbation des chefs: François Legault (CAQ): 40% (=), Pauline Marois (PQ): 35% (=), Jean Charest (LIB): 33% (+1).
  • Taux de désapprobation des chefs: François Legault (CAQ): 45%, Pauline Marois (PQ): 56%, Jean Charest (LIB): 61%.
  • Gagnant de la ronde des débats (selon les répondants): Françoise David (QS) 24%, François Legault (CAQ) 22%, Jean Charest (LIB) 19%, Pauline Marois (PQ) 14%, aucun 11%.

Méthodologie

Le sondage par serveur vocal interactif (interactive voice response) a été réalisé les 27 et 28 août 2012 auprès de 2618 répondants. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la population réelle selon les plus récentes données du recensement. La marge d’erreur maximale est de 1,92%, 19 fois sur 20.
Notes:

  1. Les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au 4e sondage Forum Research d’août 2012. ()

Sondage CROP-Gesca d’août 2012 (3)

Sondage CROP-Gesca paru dans La Presse et Le Soleil le 28 août 2012 (rapport d’analyse non disponible).

Intentions de vote au Québec après répartition proportionnelle des indécis (18%):(1):

  • PQ: 33% (-1)
  • LIB: 26% (-1)
  • CAQ: 28% (+3)
  • QS: 7% (=)
  • OPN: 3% (+1)
  • VRT: 3% (=)
  • Autres: 1% (=)
Intentions de vote - CROP - 28 août 2012

Intentions de vote – CROP – 28 août 2012

Autres résultats publiés:

  • Intentions de vote (francophones): PQ 36%, CAQ 30%, LIB 19%, QS 7%, OPN 3%, VRT 3%, autres 1%.
  • Intentions de vote (île de Montréal): LIB 35%, PQ 25%, CAQ 18%, QS 12%.
  • Intentions de vote (banlieue de Montréal): PQ 37%, CAQ 35%, LIB 21%.
  • Intentions de vote (Québec métro): CAQ 35%, LIB 25%, PQ 24%.
  • Meilleur premier ministre: François Legault (CAQ): 24% (-1), Pauline Marois (PQ): 23% (=), Jean Charest (LIB): 19% (-4).
  • Choix définitif du vote: «choix définitif» 70%, dont:
    • LIB: «choix définitif» 82%
    • PQ: «choix définitif» 71%
    • CAQ: «choix définitif» 61%

Méthodologie

Le sondage téléphonique a été réalisé du 24 au 26 août 2012 auprès de 1002 répondants. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l’âge, la région de résidence, la langue d’usage à la maison, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. La marge d’erreur maximale est de 3,1%, 19 fois sur 20.

Notes:

  1. Les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au 2e sondage CROP d’août 2012. ()

Sondage Léger Marketing-QMI d’août 2012 (4)

Sondage Léger Marketing-QMI paru dans Le Journal de Montréal le 25 août 2012 (rapport d’analyse de Léger Marketing).

Intentions de vote au Québec après répartition proportionnelle des indécis (11%):(1):

  • PQ: 33% (+1)
  • CAQ: 28% (+1)
  • LIB: 27% (-1)
  • QS: 7% (+1)
  • OPN: 2% (-1)
  • VRT: 2% (=)
  • Autres: 1% (=)
Intentions de vote - Léger Marketing - 24 août 2012

Intentions de vote – Léger Marketing – 24 août 2012

Intentions de vote avant répartition proportionnelle des 11% d’indécis: PQ 29%, CAQ 25%, LIB 24%, QS 6%, OPN 2%, VRT 2%, autres 1%.

Autres résultats publiés:

  • Intentions de vote (francophones): PQ 38%, CAQ 31%, LIB 18%, QS 8%, OPN 3%, VRT 1%, autres 0%.
  • Intentions de vote (non francophones): LIB 67%, CAQ 15%, PQ 9%, VRT 4%, QS 2%, OPN 0%, autres 2%.
  • Intentions de vote (RMR de Montréal): LIB 32%, PQ 32%, CAQ 23%, QS 9%, OPN 2%, VRT 2%, autres 1%.
  • Intentions de vote (RMR de Québec): CAQ 46%, PQ 24%, LIB 23%, QS 4%, OPN 2%, VRT 0%, autres 1%.
  • Intentions de vote (reste du Québec): PQ 36%, CAQ 30%, LIB 23%, QS 5%, OPN 3%, VRT 2%, autres 1%.
  • 2e choix du vote: CAQ 20%, QS 18%, PQ 14%, LIB 9%, OPN 9%, VRT 4%, aucun 2e choix 20%, dont:
    • PQ: QS 38%, CAQ 19%, OPN 17%, VRT 3%, LIB 2%, aucun 17%
    • CAQ: PQ 29%, LIB 29%, QS 9%, VRT 4%, OPN 2%, aucun 20%
    • LIB: CAQ 45%, VRT 6%, QS 5%, PQ 4%, OPN 4%, aucun 29%
    • QS: PQ 46%, OPN 18%, CAQ 9%, VRT 4%, LIB 2%, aucun 12%
    • OPN: PQ 49%, QS 36%, CAQ 5%, VRT 1%, LIB 0%, aucun 5%%
    • VRT: QS 26%, CAQ 22%, PQ 12%, OPN 7%, LIB 4%, aucun 19%
  • Choix définitif du vote: «choix définitif» 70%, «probable que je change d’avis» 19%, dont:
    • PQ: «choix définitif» 80%, «probable que je change d’avis» 18%
    • CAQ: «choix définitif» 68%, «probable que je change d’avis» 31%
    • LIB: «choix définitif» 70%, «probable que je change d’avis» 29%
    • QS: «choix définitif» 48%, «probable que je change d’avis» 49%
    • OPN: «choix définitif» 42%, «probable que je change d’avis» 58%
    • VRT: «choix définitif» 53%, «probable que je change d’avis» 47%
  • Gagnant des débats (selon les répondants): François Legault 21%, Pauline Marois 15%, Jean Charest 14%, Françoise David 14%, aucun 19%, ne sait pas 17%.
  • Parti qui formera le prochain gouvernement (selon les répondants): PQ 44%, LIB 20%, CAQ 15%, QS 0%, VRT 0%, OPN 0%, ne sait pas 19%.
  • Le prochain gouvernement: minoritaire ou majoritaire? (selon les répondants): «Gouvernement majoritaire» 17%, «Gouvernement minoritaire» 74%, dont:
    • PQ: «Gouvernement majoritaire» 35%, «Gouvernement minoritaire» 59%
    • CAQ: «Gouvernement majoritaire» 10%, «Gouvernement minoritaire» 84%
    • LIB: «Gouvernement majoritaire» 13%, «Gouvernement minoritaire» 77%
    • QS: «Gouvernement majoritaire» 9%, «Gouvernement minoritaire» 87%
    • OPN: «Gouvernement majoritaire» 12%, «Gouvernement minoritaire» 88%
    • VRT: «Gouvernement majoritaire» 14%, «Gouvernement minoritaire» 81%

Méthodologie

Le sondage web a été réalisé les 23 et 24 août 2012 auprès de 1 929 répondants. Les données finales du sondage ont été pondérée à l’aide des données du recensement de 2011 selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, le degré de scolarité, la composition du foyer (avec ou sans enfant) et la région, de façon à garantir un échantillon représentatif de la population québécoise.

Notes:

  1. Les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au 3e sondage Léger Marketing d’août 2012. ()

Géographie électorale: l’héritage du Conseil législatif à l’Assemblée nationale

(Tout au long de la campagne électorale, nous publierons une série de billets sur l’origine du nom des circonscriptions électorales québécoises(1). Vous vous êtes toujours demandés d’où provient le nom de la circonscription où vous résidez? Même si ce n’est pas le cas, vous aurez (peut-être) la chance de le savoir d’ici au 4 septembre prochain.)

Aujourd’hui, nous vous présentons un 3 pour 1 avec 3 circonscriptions dont le nom a également été employé pour désigner une des 24 «divisions» du Conseil législatif, qui fut la Chambre haute ou «Sénat» du Parlement québécois de 1867 à 1968. À titre indicatif, cette carte produite par les auteurs du blogue Blunt Objects(2) permet d’avoir un aperçu de la géographie de la représentation au Conseil législatif du Québec.

Mille-Îles

Située dans Laval, la circonscription électorale de Mille-Îles a été créée en 1983 (à la suite de la refonte de la carte électorale de 1972). Ce toponyme fait référence à la rivière des Mille Îles, qui borde cette circonscription, et dont le nom, employé depuis le 17e siècle, évoque les nombreuses îles qu’on retrouve dans cette rivière. Pour sa part, la division de Mille Isles était située sur la rive nord de la rivière du même nom, dans l’actuelle région administrative des Laurentides, et correspondait à l’époque aux «comtés de Terrebonne et de Deux-Montagnes»(3).

Mille-Îles

Circonscription électorale de Mille-Îles, carte électorale de 2011 (source: Commission de la représentation électorale)

Montarville

Située en Montérégie, la circonscription électorale de Montarville a été créée en 1981 (à la suite de la refonte de la carte électorale de 1980). De 1981 à 1994, elle fut connue sous le nom de «Bertrand». Puis, de 1994 à 2012, elle fut connue sous le nom de «Marguerite-D’Youville». Ce toponyme est issu du nom de la seigneurie de Montarville, concédée en 1710 à Pierre Boucher de Boucherville (1622-1717), gouverneur de Trois-Rivières (1662-1667), dont le nom, selon certaines hypothèses, serait un mot-valise composé du préfixe «Monta», de l’élément descriptif «montagne», et du suffixe «rville», du nom de la seigneurie adjacente ainsi que du nom du seigneur Boucherville. Elle est située dans l’ancienne division de Montarville, qui comprenait une bonne partie de la rive-sud de l’île de Montréal, soit «les comtés de Verchères, de Chambly et de Laprairie»(3).

Montarville

Circonscription électorale de Montarville, carte électorale de 2011 (source: Commission de la représentation électorale)

Repentigny

Située dans Lanaudière, la circonscription électorale de Repentigny a été créée en 2012 (à la suite de la refonte de la carte électorale de 2011). Ce toponyme honore la mémoire de Pierre Legardeur de Repentigny (v. 1608-1648), auquel fut concédée en 1647 la seigneurie de L’Assomption, située en partie dans cette circonscription. Elle est située dans l’ancienne division de Repentigny, qui comprenait une partie de l’actuelle région administrative de Lanaudière, soit «la paroisse de St. Paul, le township de Kildare et son augmentation, et le township de Cathcart, dans le comté de Joliette, les comtés de L’Assomption et de Montcalm»(3).

RouRepentignyseau

Circonscription électorale de Repentigny, carte électorale de 2011 (source: Commission de la représentation électorale)

Notes:

  1. Ces billets sont inspirés des recherches que nous avons effectuées en vue de la publication de notre section consacrée à la géographie électorale québécoise. Les informations proviennent de plusieurs sources dont les principales sont: les rapports de la Commission de la représentation électorale, le site Web de la Commission de toponymie, le Dictionnaire biographique du Canada en ligne ainsi que l’ouvrage «La toponymie électorale au fil de l’histoire de la carte électorale du Québec», publié par le Directeur général des élections. ()
  2. Il s’agit d’une carte des 24 divisions territoriales du Québec au Sénat fédéral, dont les frontières sont à peu près les mêmes que celles des 24 anciennes divisions au Conseil législatif du Québec. ()
  3. Statuts refondus du Canada, 1859, c. 1, cédule A. () () ()

Statistiques électorales: gagner avec 1, 2 ou 3 voix de majorité

(Depuis 1867, 39 élections générales et 402 élections partielles ont eu lieu dans le cadre de 65 à 125 circonscriptions électorales, selon les époques; 3996 élections-comtés d’où on peut tirer des informations… surprenantes.)

Le thème du jour: les plus faibles majorités lors des élections, en nombre de voix (5 votes de majorité ou moins) et en pourcentage des voix (0,10% des bulletins valides ou moins(1)).

De l’élection générale de 1867 aux élections partielles de juin 2012, 25 élections-comtés se sont conclues par une majorité de 5 votes ou moins, ce qui représente 0,6% de toutes les élections des 145 dernières années. Si on reporte les majorités en termes de pourcentage, 21 élections-comtés se sont conclues par une majorité de 0,10% des bulletins valides ou moins. La liste complète est disponible à la fin de cet article, mais voici quelques faits intéressants que l’on peut en tirer:

  • La quasi-totalité des élections remportées(2) par une faible majorité l’ont été lors d’élections générales.
  • Depuis 1867, 7 élections se sont terminées par une égalité entre les 2 premiers candidats. À cet égard, la procédure pour déterminer un gagnant a varié selon les époques. Historiquement, il incombait au directeur de scrutin d’une circonscription (appelé «officier-rapporteur» ou «président d’élection» selon les époques) de voter entre 2 candidats se retrouvant à égalité en tête. L’historien Gaston Deschênes, dans un article publié en 1995(3), a recensé 5 cas où cette situation est survenue. Plus récemment, lors des élections générales de 1994 dans Saint-Jean et de 2003 dans Champlain, l’élection était carrément reprise dans les semaines suivant le recomptage judiciaire.
  • Le cas le plus surprenant est survenu dans Terrebonne en 1935. En effet, en raison d’une erreur technique sur le bulletin de vote, les bulletins ont tous été rejetés, causant ainsi une égalité de 0 votes à 0 entre les 2 candidats (le libéral Athanase David et le conservateur Hermann Barrette). C’est ainsi qu’à la suite du vote de l’officier-rapporteur, M. David a été élu avec une majorité de 100% des bulletins valides (1 vote).
Majorités de 5 votes ou moins, 1867-2012
Comté Élection Date Parti gagnant Résultat N %
Saint-Jean Générale 1994-09-12 s.o. Égalité 0 0,00
Champlain Générale 2003-04-14 s.o. Égalité 0 0,00
Kamouraska Partielle 1877-03-19 LIB Gagne 1 0,12
Rimouski Générale 1878-05-01 LIB Conserve 1 0,03
Kamouraska Générale 1881-12-02 LIB Conserve 1 0,05
Beauharnois Générale 1890-06-17 LIB Conserve 1 0,04
Deux-Montagnes Générale 1897-05-11 LIB Gagne 1 0,04
Rouville Générale 1897-05-11 CON Gagne 1 0,04
Berthier Générale 1912-05-15 CON Gagne 1 0,03
Terrebonne Générale 1935-11-25 LIB Conserve 1 100,00
Berthier Générale 1936-08-17 LIB Conserve 1 0,02
Rouville Générale 1939-10-25 LIB Gagne 1 0,03
L’Assomption Générale 1960-06-22 UN Conserve 1 0,01
Islet Générale 1892-03-08 LIB Conserve 2 0,11
Hull Générale 1976-11-15 PQ Gagne 2 0,01
Trois-Rivières Générale 1892-03-08 CON Conserve 3 0,27
Yamaska Générale 1897-05-11 CON Gagne 3 0,09
Montréal division No. 6 Générale 1908-06-08 CON Gagne 3 0,07
Montmagny Générale 1881-12-02 LIB Conserve 4 0,27
Verchères Générale 1878-05-01 LIB Conserve 5 0,30
Islet Générale 1886-10-14 LIB Gagne 5 0,32
Mégantic Générale 1890-06-17 CON Gagne 5 0,16
Montréal division No. 3 Générale 1890-06-17 LIB Gagne (nouvelle circonscription) 5 0,19
Montmagny Générale 1897-05-11 LIB Gagne 5 0,26
Rouville Générale 1966-06-05 UN Gagne 5 0,04
Majorités de 0,10% des bulletins valides ou moins, 1867-2012
Comté Élection Date Parti gagnant Résultat N %
Saint-Jean Générale 1994-09-12 s.o. Égalité 0 0,00
Champlain Générale 2003-04-14 s.o. Égalité 0 0,00
L’Assomption Générale 1960-06-22 UN Conserve 1 0,01
Hull Générale 1976-11-15 PQ Gagne 2 0,01
Berthier Générale 1936-08-17 LIB Conserve 1 0,02
Rimouski Générale 1878-05-01 LIB Conserve 1 0,03
Berthier Générale 1912-05-15 CON Gagne 1 0,03
Rouville Générale 1939-10-25 LIB Gagne 1 0,03
Gouin Générale 1970-04-29 PQ Gagne 12 0,03
Beauharnois Générale 1890-06-17 LIB Conserve 1 0,04
Deux-Montagnes Générale 1897-05-11 LIB Gagne 1 0,04
Rouville Générale 1897-05-11 CON Gagne 1 0,04
Rouville Générale 1966-06-05 UN Gagne 5 0,04
Kamouraska Générale 1881-12-02 LIB Conserve 1 0,05
Montréal division No. 6 Générale 1908-06-08 CON Gagne 3 0,07
Saint-Jean–Napierville Partielle 1941-10-06 UN Gagne 9 0,07
Montmagny Générale 1960-06-22 LIB Gagne 9 0,08
Charlesbourg Générale 1998-11-30 PQ Conserve 33 0,08
Yamaska Générale 1897-05-11 CON Gagne 3 0,09
Napierville-Laprairie Générale 1960-06-22 UN Conserve 16 0,09
Jean-Talon Générale 1994-09-12 LIB Conserve 25 0,09

Notes:

  1. Les majorités en nombres de voix proviennent des rapports des résultats officiels du scrutin publiés depuis 1867 ainsi que de l’ouvrage de Pierre Drouilly intitulé Statistiques électorales du Québec: 1867-1989. Les majorités en pourcentage de voix proviennent de nos propres calculs. ()
  2. Bon, techniquement, il y a 2 cas d’égalité où il n’y a pas eu de gagnant immédiat car le scrutin a été repris, mais vous comprenez le principe. ()
  3. Deschênes, Gaston (1995), «Les élections remportées par une seule voix», Bulletin de L’Assemblée nationale, 24(4), décembre 1995, p. 17-19, http://www.bibliotheque.assnat.qc.ca/01/PER/811681/1995/Vol_24_no_4_(dec_1995).pdf (page visitée le 23 août 2012). ()

Sondage Forum Research d’août 2012 (4)

Sondage Forum Research paru dans le National Post le 22 août 2012 (rapport d’analyse de Forum Research).

Intentions de vote au Québec après répartition proportionnelle des indécis (N.D.):(1):

  • LIB: 35% (+4)
  • PQ: 29% (-6)
  • CAQ: 24% (-1)
  • QS: 9% (+3)
  • VRT: 2% (=)
  • OPN: 1% (+1)
  • Autres: 0% (=)
Intentions de vote - Forum Research - 22 août 2012

Intentions de vote – Forum Research – 22 août 2012

Autres résultats publiés:

  • Intentions de vote (francophones): PQ 34%, LIB 28%, CAQ 26%, QS 10%, VRT 2%, OPN 1%, autres 0%.
  • Intentions de vote (non francophones): LIB 70%, CAQ 13%, PQ 7%, QS 5%, VRT 4%, OPN 0%, autres 1%.
  • Intentions de vote (Montréal): LIB 36%, PQ 30%, CAQ 22%, QS 10%, VRT 3%, OPN 0%, autres 0%.
  • Intentions de vote (Québec): LIB 40%, CAQ 30%, PQ 22%, QS 6%, OPN 1%, VRT 1%, autres 0%.
  • Intentions de vote (Rive-Nord): LIB 39%, PQ 31%, CAQ 19%, QS 7%, VRT 2%, OPN 1%, autres 1%.
  • Intentions de vote (Rive-Sud): PQ 31%, LIB 27%, CAQ 27%, QS 11%, VRT 3%, OPN 0%, autres 1%.
  • Intentions de vote (reste du Québec): LIB 33%, PQ 31%, CAQ 23%, QS 9%, VRT 3%, OPN 1%, autres 1%.
  • Intentions de vote (femmes): PQ 40%, LIB 27%, CAQ 20%.
  • Taux d’approbation des chefs: François Legault (CAQ): 40% (=), Pauline Marois (PQ): 35% (=), Jean Charest (LIB): 32% (+2).
  • Taux de désapprobation des chefs: François Legault (CAQ): 43%, Pauline Marois (PQ): 54%, Jean Charest (LIB): 62%.
  • Parti qui gagnera l’élection (selon les répondants): PQ 42%, LIB 29%, CAQ 15%, QS 1%, VRT 1%, OPN 0%, autres 1%, NSP 11%.
  • Gagnant du débat du 19 août (selon les répondants): Françoise David (QS) 40%, Jean Charest (LIB) 18%, François Legault (CAQ) 9%, Pauline Marois (PQ) 8%, aucun 23%.

Méthodologie

Le sondage par serveur vocal interactif (interactive voice response) a été réalisé le 20 août 2012 auprès de 1602 répondants. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la population réelle selon les plus récentes données du recensement. La marge d’erreur maximale est de 2,45%, 19 fois sur 20.
Notes:

  1. Les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au 3e sondage Forum Research d’août 2012. ()

Pourquoi la circonscription de Rousseau s’appelle-t-elle ainsi?

Située dans Lanaudière, la circonscription électorale de Rousseau a été créée en 1981 (à la suite de la refonte de la carte électorale de 1980).

Ce toponyme honore la mémoire de Jacques Rousseau (1905-1970), professeur, ethnobotaniste et explorateur. Assistant du frère Marie-Victorin, puis professeur en botanique à l’Université de Montréal (1928), il participa à la fondation de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (ACFAS, dont il fut secrétaire de 1930 à 1946), puis du Jardin botanique de Montréal (dont il fut directeur de 1944 à 1956). Il fut également directeur du Musée de l’Homme à Ottawa (1956-1959) avant de retourner à l’enseignement à l’Université de Paris (1959-1962), puis au Centre d’études nordiques de l’Université Laval (1962-1970). Il s’est illustré pour son apport au développement des connaissances scientifiques sur le Nord québécois, d’abord sur la flore en tant que botaniste, puis sur les Amérindiens et les Inuit en tant qu’ethnologue.

Rousseau

Circonscription électorale de Rousseau, carte électorale de 2011 (source: Commission de la représentation électorale)

(Tout au long de la campagne électorale, nous publierons une série de billets sur l’origine du nom des circonscriptions électorales québécoises(1). Vous vous êtes toujours demandés d’où provient le nom de la circonscription où vous résidez? Même si ce n’est pas le cas, vous aurez (peut-être) la chance de le savoir d’ici au 4 septembre prochain.)

Notes:

  1. Ces billets sont inspirés des recherches que nous avons effectuées en vue de la publication de notre section consacrée à la géographie électorale québécoise. Les informations proviennent de plusieurs sources dont les principales sont: les rapports de la Commission de la représentation électorale, le site Web de la Commission de toponymie, le Dictionnaire biographique du Canada en ligne ainsi que l’ouvrage «La toponymie électorale au fil de l’histoire de la carte électorale du Québec», publié par le Directeur général des élections. ()

894 candidats le 4 septembre

La période de mise en candidatures prenait fin cet après-midi à 14h. Peu après, le Directeur général des élections a confirmé par voie de communiqué que 894 candidats seront en lice à l’occasion de la 40e élection générale. Donc, tel que nous l’anticipions il y a près de 2 semaines, le record qui avait été établi en 1994 (680 candidats) a été battu(1).

Communiqué no 14 – Élections générales du 4 septembre 2012. 894 candidates et candidats seront dans la course aux élections générales du 4 septembre

18 août 2012

Québec, le 18 août 2012 –– En vue des élections du 4 septembre prochain, le directeur général des élections du Québec, M. Jacques Drouin, annonce qu’au terme de la période des mises en candidature, qui a pris fin aujourd’hui à 14 h, 894 déclarations de candidature ont été acceptées dans les 125 circonscriptions du Québec. Par comparaison, 651 candidates et candidats étaient dans la course aux élections générales de 2008. Il y a donc 243 candidatures de plus que lors du dernier scrutin. Le total de 894 candidatures est le plus élevé à être enregistré au Québec, depuis qu’il y a 125 circonscriptions dans une élection générale, soit depuis le 25 septembre 1989.

Le nombre des déclarations de candidature acceptées se répartit comme suit :

 

Partis politiques ou candidats indépendants Nombre de candidats
Bloc pot 2
Coalition avenir Québec – L’équipe François Legault 125
Coalition pour la constituante 29
Équipe autonomiste 17
Option nationale 121
Parti conservateur du Québec 27
Parti de la classe moyenne du Québec 7
Parti équitable 1
Parti indépendantiste 10
Parti libéral du Québec/Quebec Liberal Party 125
Parti marxiste-léniniste du Québec 25
Parti nul 10
Parti québécois 125
Parti unité nationale 12
Parti vert du Québec/Green Party of Québec 67
Québec – Révolution démocratique 1
Québec solidaire 124
Union citoyenne du Québec / Québec Citizens’ Union 20
Candidats indépendants ou sans désignation 46

Précisons que les candidats indépendants et les candidats sans désignation ont ceci en commun qu’ils n’appartiennent à aucune formation politique. Ce qui distingue toutefois ces deux catégories de candidats, c’est que, sur le bulletin de vote, le nom des premiers est suivi de la mention « indépendant » tandis que celui des candidats sans désignation n’est suivi d’aucune mention.

Par ailleurs, il n’y a pas le même nombre de candidates et de candidats dans toutes les circonscriptions.  Le tableau suivant indique combien de circonscriptions ont entre 4 et 10 candidates et candidats.

 

Nombre de candidats Nombre de circonscriptions
4 1
5 12
6 26
7 45
8 19
9 13
10 9

Le profil des candidatures

L’âge moyen des candidates et candidats est de 45 ans. C’est dans la tranche d’âge des 50 à 59 ans que l’on retrouve le plus de candidatures, soit 207, un nombre qui représente 23,2% des candidates et candidats. Le deuxième groupe d’âge le plus représenté est celui des 30 à 39 ans, avec 194 candidatures, soit 21,7 % du total.

Par ailleurs, avec 251 candidates, les femmes comptent pour 28,1 % des candidatures, un pourcentage légèrement inférieur à celui obtenu lors du scrutin du 8 mars 2008, où il y avait eu 31 % de candidatures féminines. Les femmes représentent 20,8 % des candidatures de la Coalition Avenir Québec-L’Équipe François Legault, 23,1% des candidatures d’Option nationale, 37,6 % des candidatures du Parti Libéral et 27,2 % des candidatures du Parti Québécois. Québec solidaire est le parti qui compte le plus de femmes parmi ses rangs avec 49,2 % de candidates. Les bulletins de vote de 6 circonscriptions auront plus de noms de femmes que de noms d’hommes. Finalement, dans 7 circonscriptions, il n’y a aucune candidature féminine.

Il est possible de consulter la liste des candidates et candidats pour chacune des circonscriptions sur le site Web du Directeur général des élections à l’adresse www.monvote.qc.ca,  en cliquant sur la rubrique «Recherche sur les candidats » dans la partie droite de la page d’accueil. Par ailleurs, des « Statistiques sur les candidatures », qui donnent plus d’information sur le profil des candidatures, sont disponibles en cliquant sur l’icône portant cette mention, dans la partie droite de la page d’accueil.

Notes:

  1. Quant à l’autre possibilité que nous évoquions hier, disons simplement qu’elle aurait pu se réaliser si tous les tiers partis étaient parvenus à concrétiser auprès du DGE les candidatures qu’ils avaient annoncé sur leur site Web. ()

Statistiques électorales: les candidats

(Depuis 1867, 39 élections générales et 402 élections partielles ont eu lieu dans le cadre de 65 à 125 circonscriptions électorales, selon les époques; 3996 élections-comtés d’où on peut tirer des informations… surprenantes.)

Puisque la période de mise en candidature de la 40e élection générale prend fin aujourd’hui à 14h, il nous semblait être particulièrement à propos des candidats dans les circonscriptions lors des élections générales.

De l’élection générale de 1867 aux élections partielles de juin 2012, 65 élections-comtés sont survenues alors que le taux de participation était inférieur à 40%, ce qui représente 1,6% de toutes les élections des 145 dernières années. La liste complète est disponible à la fin de cet article, mais voici quelques faits intéressants que l’on peut en tirer:

  • De 1867 à 1936, le nombre moyen de candidats par circonscription a toujours été d’environ 2 (entre 1,54 et 2,28, selon les élections).
  • 1944 est la 1re élection générale où le nombre moyen de candidats par circonscription a été supérieur à 4.
  • Depuis 1970, le nombre moyen de candidats par circonscription n’a jamais été inférieur à 4 tandis que depuis 1994, il n’a jamais été inférieur à 5.
Nombre moyen de candidats par circonscription - 1867-2012

Nombre moyen de candidats par circonscription lors des élections générales – 1867-2012

En fin de soirée hier soir (le 17 août 2012), 800 bulletins de mise en candidature avaient déjà été déposés auprès des 125 directeurs de scrutin. Si on y ajoute tous les candidats «annoncés» sur les sites Web des différents partis et s’ils parviennent tous à officialiser leur candidature d’ici 14h, il y aurait environ 914 candidats le 4 septembre prochain. Donc, il est déjà assuré que nous aurons un nombre moyen de candidats d’au moins 6,4 par circonscription (7,3 si tous remettent leur candidature dans les règles). Mais est-il déjà arrivé que l’on retrouve plus de 10 candidats dans une même circonscription?

De l’élection générale de 1867 à celle de 2008, il y a eu 24 circonscriptions où l’on retrouvait 10 candidats ou plus. La liste complète est disponible à la fin de cet article, mais voici quelques faits intéressants que l’on peut en tirer:

  • La 1re élection générale où se sont affrontés 10 candidats ou plus a eu lieu dans Montréal-Saint-Louis en 1960 (12 candidats).
  • Les 23 autres cas sont survenus entre 1981 et 2003, la plupart lors des élections générales de 1985, 1989 et 1994.
  • Nombre record de candidats dans une même circonscription: 13 (atteint 4 fois entre 1985 et 1994).
  • L’élection avec un nombre élevé est un phénomène essentiellement montréalais. La seule exception: 4 comtés de la région de Québec (Charlesbourg, Limoilou, Taschereau et Vanier) lors de l’élection générale de 1994.
  • Déjà en date d’hier soir, il y avait 3 circonscriptions où l’on retrouve au moins 10 candidats.
Nombre moyen de candidats par circonscription – 1867-2012
Élection Candidats Comtés Moyenne
2012 125
2008 651 125 5,21
2007 679 125 5,43
2003 644 125 5,15
1998 657 125 5,26
1994 680 125 5,44
1989 557 125 4,46
1985 666 122 5,46
1981 525 122 4,30
1976 556 110 5,05
1973 479 110 4,35
1970 466 108 4,31
1966 418 108 3,87
1962 224 95 2,36
1960 253 95 2,66
1956 272 93 2,92
1952 236 92 2,57
1948 311 92 3,38
1944 333 91 3,66
1939 248 86 2,88
1936 205 90 2,28
1935 204 90 2,27
1931 196 90 2,18
1927 167 85 1,96
1923 179 85 2,11
1919 134 81 1,65
1916 142 81 1,75
1912 169 81 2,09
1908 151 74 2,04
1904 117 74 1,58
1900 114 74 1,54
1897 149 74 2,01
1892 139 73 1,90
1890 139 73 1,90
1886 132 65 2,03
1881 117 65 1,80
1878 129 65 1,98
1875 119 65 1,83
1871 109 65 1,68
1867 114 65 1,75

 

Élections avec 10 candidats ou plus
Circonscription Élection Date Candidats (n)
Laurier générale 1981-04-13 10
Sainte-Marie générale 1981-04-13 10
Mercier générale 1985-12-02 10
Mont-Royal générale 1985-12-02 10
Sainte-Marie générale 1985-12-02 10
Maisonneuve générale 1989-09-25 10
Laurier générale 1989-09-25 10
Hochelaga-Maisonneuve générale 1989-09-25 10
Rosemont générale 1989-09-25 10
Sainte-Marie-Saint-Jacques générale 1989-09-25 10
Limoilou générale 1994-09-12 10
Saint-Laurent générale 1994-09-12 10
Vanier générale 1994-09-12 10
Sainte-Marie-Saint-Jacques générale 1998-11-30 10
Laurier-Dorion générale 2003-04-14 10
Verdun générale 2003-04-14 10
Dorion générale 1985-12-02 11
Charlesbourg générale 1994-09-12 11
Montréal-Saint-Louis générale 1960-06-05 12
Westmount-Saint-Louis générale 1994-09-12 12
Saint-Jacques générale 1985-12-02 13
Sainte-Anne générale 1989-09-25 13
Sainte-Marie-Saint-Jacques générale 1994-09-12 13
Taschereau générale 1994-09-12 13

Sondage Léger Marketing-QMI d’août 2012 (3)

Sondage Léger Marketing-QMI paru dans Le Journal de Montréal le 17 août 2012 (rapport d’analyse de Léger Marketing).

Intentions de vote au Québec après répartition proportionnelle des indécis (12%):(1):

  • PQ: 33% (+1)
  • LIB: 28% (-3)
  • CAQ: 27% (=)
  • QS: 6% (=)
  • OPN: 3% (+1)
  • VRT: 2% (=)
  • Autres: 1% (+1)
Intentions de vote - Léger Marketing - 17 août 2012

Intentions de vote – Léger Marketing – 17 août 2012

Intentions de vote avant répartition proportionnelle des 12% d’indécis: PQ 29%, LIB 25%, CAQ 24%, QS 5%, OPN 3%, VRT 2%, autres 1%.

Autres résultats publiés:

  • Intentions de vote (francophones): PQ 40%, CAQ 29%, LIB 19%, QS 6%, OPN 4%, VRT 2%, autres 1%.
  • Intentions de vote (non francophones): LIB 62%, CAQ 20%, PQ 5%, QS 5%, VRT 5%, OPN 0%, autres 4%.
  • Intentions de vote (RMR de Québec): CAQ 38%, LIB 25%, PQ 25%, QS 5%, OPN 3%, VRT 3%, autres 1%.
  • Intentions de vote (Estrie): PQ 35%, LIB 27%, CAQ 22%, QS 8%, OPN 5%, VRT 2%, autres 1%.
  • Intentions de vote (Mauricie): PQ 33%, CAQ 29%, LIB 28%, OPN 7%, QS 2%, VRT 1%, autres 0%.
  • Intentions de vote (Abitibi-Témiscamingue): PQ 44%, LIB 23%, CAQ 21%, QS 7%, OPN 3%, VRT 1%, autres 2%.
  • Intentions de vote (Saguenay–Lac-Saint-Jean): PQ 38%, CAQ 26%, LIB 22%, QS 6%, OPN 3%, VRT 3%, autres 1%.
  • Intentions de vote (île de Montréal): LIB 34%, PQ 27%, CAQ 22%, QS 7%, VRT 4%, OPN 3%, autres 2%.
  • Intentions de vote (Couronne sud): PQ 33%, LIB 32%, CAQ 28%, QS 4%, OPN 2%, VRT 1%, autres 0%.
  • Intentions de vote (Couronne nord): PQ 36%, CAQ 30%, LIB 23%, QS 3%, OPN 2%, VRT 4%, autres 2%.
  • Intentions de vote (autres régions): PQ 36%, CAQ 29%, LIB 25%, QS 5%, OPN 4%, VRT 1%, autres 1%.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 23%, Pauline Marois (PQ): 22%, François Legault (CAQ): 21%, Amir Khadir (QS): 4%, Jean-Martin Aussant (OPN): 4%, aucun/NSP: 25%.
  • Choix définitif du vote: «choix définitif» 60%, «probable que je change d’avis» 38%, dont:
    • PQ: «choix définitif» 71%, «probable que je change d’avis» 26%
    • LIB: «choix définitif» 64%, «probable que je change d’avis» 35%
    • CAQ: «choix définitif» 49%, «probable que je change d’avis» 49%
    • QS: «choix définitif» 44%, «probable que je change d’avis» 52%
    • OPN: «choix définitif» 41%, «probable que je change d’avis» 56%
    • VRT: «choix définitif» 28%, «probable que je change d’avis» 72%
  • Parti qui formera le prochain gouvernement (selon les répondants): PQ 37%, LIB 26%, CAQ 15%, QS 1%, VRT 1%, OPN 0%, ne sait pas 20%.
  • Désir à l’égard d’un changement de gouvernement: «Que le gouvernement actuel soit réélu» 22%, «Un changement de gouvernement» 68%, dont:
    • PQ: «Que le gouvernement actuel soit réélu» 0%, «Un changement de gouvernement» 98%
    • LIB: «Que le gouvernement actuel soit réélu» 80%, «Un changement de gouvernement» 9%
    • CAQ: «Que le gouvernement actuel soit réélu» 3%, «Un changement de gouvernement» 90%
    • QS: «Que le gouvernement actuel soit réélu» 5%, «Un changement de gouvernement» 90%
    • OPN: «Que le gouvernement actuel soit réélu» 1%, «Un changement de gouvernement» 99%
    • VRT: «Que le gouvernement actuel soit réélu» 3%, «Un changement de gouvernement» 76%
  • Le prochain gouvernement: minoritaire ou majoritaire?: «Gouvernement majoritaire» 17%, «Gouvernement minoritaire» 72%, dont:
    • PQ: «Gouvernement majoritaire» 26%, «Gouvernement minoritaire» 63%
    • LIB: «Gouvernement majoritaire» 17%, «Gouvernement minoritaire» 76%
    • CAQ: «Gouvernement majoritaire» 10%, «Gouvernement minoritaire» 85%
    • QS: «Gouvernement majoritaire» 14%, «Gouvernement minoritaire» 77%
    • OPN: «Gouvernement majoritaire» 19%, «Gouvernement minoritaire» 73%
    • VRT: «Gouvernement majoritaire» 26%, «Gouvernement minoritaire» 69%

Méthodologie

Le sondage web a été réalisé du 13 au 16 août 2012 auprès de 3 387 répondants. Les données finales du sondage ont été pondérée à l’aide des données du recensement de 2011 selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, le degré de scolarité, la composition du foyer (avec ou sans enfant) et la région, de façon à garantir un échantillon représentatif de la population québécoise.
Notes:

  1. Les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au 2e sondage Léger Marketing d’août 2012. ()

Sondage CROP-Gesca d’août 2012 (2)

Sondage CROP-Gesca paru dans La Presse et Le Soleil le 16 août 2012 (rapport d’analyse non disponible).

Intentions de vote au Québec après répartition proportionnelle des indécis (19%):(1):

  • PQ: 34% (+2)
  • LIB: 27% (-2)
  • CAQ: 25% (+4)
  • QS: 7% (-1)
  • VRT: 3% (=)
  • OPN: 2% (=)
  • Autres: 1% (-3)
Intentions de vote - CROP - 16 août 2012

Intentions de vote – CROP – 16 août 2012

Intentions de vote avant répartition proportionnelle des 19% d’indécis: PQ 28%, LIB 22%, CAQ 20%.

Autres résultats publiés:

  • Intentions de vote (francophones): PQ 39%, CAQ 26%, LIB 21%, QS 4%, VRT 3%, OPN 2%, autres 2%.
  • Intentions de vote (non francophones): LIB 57%, CAQ 20%, PQ 12%, QS 9%, VRT 2%, OPN 0%, autres 0%.
  • Intentions de vote (Montréal métro): PQ 33%, LIB 28%, CAQ 23%, QS 10%, OPN 4%, VRT 2%, autres 2%.
  • Intentions de vote (Québec métro): LIB 32%, PQ 30%, CAQ 26%, QS 5%, OPn 4%, VRT 2%, autres 1%.
  • Intentions de vote (reste du Québec): PQ 36%, CAQ 26%, LIB 23%, VRT 6%, QS 5%, OPN 1%, autres 1%.
  • Intentions de vote (femmes): PQ 40%, LIB 27%, CAQ 20%.
  • Meilleur premier ministre: François Legault (CAQ): 25% (+3), Jean Charest (LIB): 23% (-3), Pauline Marois (PQ): 23% (-2), Amir Khadir (QS): 5% (+1), Jean-Martin Aussant (OPN): 2% (=), aucun: 7% (=).

Méthodologie

Le sondage téléphonique a été réalisé du 12 au 14 août 2012 auprès de 1005 répondants. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l’âge, la région de résidence, la langue d’usage à la maison, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. La marge d’erreur maximale est de 3,1%, 19 fois sur 20.

Notes:

  1. Les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au 1er sondage CROP d’août 2012. ()

Le pool électoral 2012 après 2 semaines de campagne

Voici un bref retour sur notre Pool électoral lancé dès le commencement de la campagne électorale. Le défi: attribuer un pourcentage de voix et un nombre de sièges aux principaux partis et tenter d’avoir l’heure juste par rapport aux résultats réels du 4 septembre prochain (résultats complets ici).

Si on fait la moyenne des prédictions reçues le 1er août, le Parti québécois formerait un gouvernement minoritaire avec le Parti libéral formant l’opposition officielle. La Coalition avenir Québec aurait suffisamment de députés pour former un groupe parlementaire et Québec solidaire doublerait sa représentation à l’Assemblée nationale.

LIB PQ CAQ QS OPN VRT Aut.
% des bulletins valides (moy.)(1) 29,9% 34,0% 22,5% 7,2% 2,7% 2,6% 0,9%
Nombre de sièges (moy.)(2) 42,9 54,0 22,6 2,3 0,9 0,0 0,3

Et si on reporte les prédictions valides reçues jusqu’à présent sous forme de gouvernement majoritaire/minoritaire, voici ce que ça donne:

LIB PQ CAQ QS OPN VRT Égal. Tot.
Minoritaire 6 19 3 0 0 0 1 29
Majoritaire 1 11 3 0 0 0 0 15
Total 7 33 6 0 0 0 1 47

Vous avez jusqu’au 3 septembre prochain à 23h59 pour participer vous aussi au Pool électoral 2012.

Notes:

  1. Étant donné que certaines soumissions n’égalaient pas à 100% des voix, la somme des moyennes n’égale pas non plus à 100%. ()
  2. Étant donné que certaines soumissions n’égalaient pas à 125 sièges, la somme des moyennes n’égale pas non plus à 125 sièges. ()

Statistiques électorales: les taux de participation inférieurs à 40%

(Depuis 1867, 39 élections générales et 402 élections partielles ont eu lieu dans le cadre de 65 à 125 circonscriptions électorales, selon les époques; 3996 élections-comtés d’où on peut tirer des informations… surprenantes.)

Dans la lignée de notre article d’hier, nous parlerons aujourd’hui des circonscriptions avec un faible taux de participation (40% ou moins).

De l’élection générale de 1867 aux élections partielles de juin 2012, 65 élections-comtés sont survenues alors que le taux de participation était inférieur à 40%, ce qui représente 1,6% de toutes les élections des 145 dernières années. La liste complète est disponible à la fin de cet article, mais voici quelques faits intéressants que l’on peut en tirer:

  • Sur les 65 députés élus lorsque le taux de participation n’excédait pas 40%, plus de la moitié (35) l’ont été lors d’une élection partielle.
  • 19 élections sont survenues alors que le taux de participation était inférieur à 30%. Ce chiffre inclut 2 élections sous les 20%. À cet égard, le record fut atteint dans Montréal-Est lors de l’élection générale de 1871 (18,07%).
  • Entre 1927 et 2008, on n’a observé aucun taux de participation inférieur à 40% lors d’une élection générale.
  • La faible participation électorale semble être un phénomène particulièrement présent à Montréal. En effet, plus des 2/3 des cas répertoriés (44 sur 65) l’ont été sur l’île de Montréal.
  • 19 cas de taux de participation inférieur à 40% ont été observés depuis l’an 2000.
Circonscription Élection Date N %
Montréal Est Générale 1871-07-14 1 327 18,07
Nicolet Partielle 1883-02-05 873 19,80
Westmount–Saint-Georges Partielle 1942-03-23 8 740 20,87
Saint-Laurent Partielle 2010-09-13 11 298 21,65
Verchères Partielle 1879-07-17 475 22,31
Marguerite-Bourgeoys Partielle 2009-06-22 10 794 23,22
Rouville Générale 1871-07-14 688 23,71
Islet Générale 1867-09-24 520 25,37
LaFontaine Partielle 2012-06-11 10 389 25,54
Hochelaga Générale 1904-11-25 9 670 25,76
Montréal-Laurier Générale 1916-05-22 4 038 27,17
Montréal division No. 5 Partielle 1907-01-24 3 102 27,68
Montréal division No. 5 Générale 1904-11-25 2 365 27,74
Nelligan Partielle 2004-09-20 14 918 28,60
L’Assomption Partielle 1880-06-04 687 28,77
Kamouraska Partielle 1877-03-19 835 29,18
Vachon Partielle 2010-07-05 13 467 29,25
Sainte-Marie Partielle 1969-10-08 9 787 29,38
Saint-Jacques Partielle 1969-10-08 8 707 29,51
Rousseau Partielle 2009-09-21 16 924 30,23
Montréal-Laurier Générale 1919-06-23 4 464 30,45
Jacques-Cartier Générale 1919-06-23 5 459 30,88
Montréal–St-Georges Générale 1912-05-15 2 568 31,41
Sainte-Marie–Saint-Jacques Partielle 2006-04-10 13 356 31,47
Viger Partielle 2002-04-15 11 726 31,91
Montréal–Sainte-Anne Partielle 1942-03-23 14 000 32,09
Pointe-aux-Trembles Partielle 2006-08-14 13 108 32,35
Montréal–Notre-Dame-de-Grâce Partielle 1963-09-25 25 767 32,65
Gaspé Partielle 1884-04-02 1 444 33,53
Montréal-Dorion Générale 1912-05-15 3 776 33,70
Québec Centre Générale 1867-09-24 1 295 33,81
Montréal–Ste-Marie Partielle 1921-12-22 4 139 33,94
Montréal-Laurier Générale 1912-05-15 4 149 33,96
Pointe-aux-Trembles Partielle 2008-05-12 13 821 34,13
Hull Partielle 2008-05-12 16 504 34,15
Outremont Partielle 1996-06-10 14 589 34,45
Gouin Partielle 2004-09-20 15 112 34,46
Bourget Partielle 2008-05-12 16 333 34,55
Westmount–Saint-Georges Partielle 1955-07-06 11 475 34,74
Taillon Partielle 2006-08-14 19 265 34,84
Laurier-Dorion Partielle 2004-09-20 16 601 35,24
Hull Partielle 1989-05-29 14 024 35,46
Maisonneuve Générale 1916-05-22 5 580 35,51
Westmount Générale 1927-05-16 6 426 35,69
Terrebonne Partielle 1965-01-18 23 183 35,98
Montréal-Dorion Générale 1916-05-22 5 014 35,98
Ungava Générale 2008-12-08 8 832 36,09
Hochelaga Générale 1908-06-08 17 090 36,42
Bellechasse Générale 1871-07-14 756 36,63
Jacques-Cartier Générale 1912-05-15 5 298 36,76
Westmount–Saint-Louis Générale 2008-12-08 14 908 36,81
Montréal–St-Laurent Générale 1916-05-22 1 388 36,99
Maisonneuve Générale 1912-05-15 4 439 37,14
Westmount Générale 1912-05-15 3 233 37,14
Chambly Partielle 1961-12-14 26 161 37,47
Montréal–Saint-Georges Générale 1927-05-16 1 640 37,48
Montréal division No. 5 Générale 1908-06-08 3 938 37,78
Gaspé Générale 1927-05-16 2 894 38,39
Mont-Royal Générale 2008-12-08 16 237 38,79
D’Arcy-McGee Générale 2008-12-08 15 998 38,89
Laval-des-Rapides Partielle 1993-12-13 13 989 38,90
Montréal division No. 1 Générale 1900-12-07 3 197 38,97
Drummond Partielle 1901-10-31 1 483 39,39
Montréal-Dorion Générale 1919-06-23 5 228 39,47
Québec Centre Partielle 1874-04-17 1 231 39,67

Statistiques électorales: les taux de participation supérieurs à 90%

(Depuis 1867, 39 élections générales et 402 élections partielles ont eu lieu dans le cadre de 65 à 125 circonscriptions électorales, selon les époques; 3996 élections-comtés d’où on peut tirer des informations… surprenantes.)

Nous poursuivons notre série d’articles sur les statistiques électorales en abordant le thème des circonscriptions avec un fort taux de participation (défini ici, de façon tout à fait arbitraire, par un taux de participation de 90% ou plus).

De l’élection générale de 1867 aux élections partielles de juin 2012, 97 élections-comtés sont survenues alors que le taux de participation était supérieur à 90%, ce qui représente 2,4% de toutes les élections des 145 dernières années. La liste complète est disponible à la fin de cet article, mais voici quelques faits intéressants que l’on peut en tirer:

  • Sur les 97 députés élus lorsque le taux de participation excédait 90%, 5 l’ont été lors d’une élection partielle.
  • Une situation curieuse est survenue dans Lotbinière lors de l’élection générale de 1892 alors que le taux de participation fut supérieur à 100%. Après vérification dans le rapport des résultats officiels du scrutin et la Bible de Pierre Drouilly sur les statistiques électorales québécoises (Statistiques électorales du Québec: 1867-1989), il semble que les chiffres soient exacts: 2543 bulletins valides et 61 bulletins rejetés ont été enregistrés, ce qui donne 2604 bulletins déposés. Puisqu’il y avait 2603 électeurs inscrits, cela donne un taux de participation de 100,04%. Nous n’avons pas été en mesure de trouver des informations pouvant expliquer une situation aussi exceptionnelle.
  • 7 cas ont eu lieu au 19e siècle. Fait étrange, ce sont également les 7 élections où le taux de participation excédait 95%.
  • Plus de la moitié des cas observés sont concentrés dans un intervalle de 6 ans, soit lors des élections générales de 1956 (13 circonscriptions), 1960 (25 circonscriptions) et 1962 (11 circonscriptions).
  • Lors de l’élection générale de 1976, celle où on a observé le plus haut taux de participation à l’échelle québécoise (85,27%), le taux de participation a dépassé 90% dans 5 circonscriptions.
  • Les taux de participation élevés semblent être circonscrits à certains lieux géographiques bien déterminés car près de 2/3 des cas répertoriés (63 sur 97) l’ont été dans 16 circonscriptions:
    • Maskinongé: 7 fois;
    • Wolfe: 6 fois;
    • Lac-Saint-Jean, Montmorency: 5 fois chacun;
    • Arthabaska, Bagot/Johnson, Deux-Montagnes, Îles-de-la-Madeleine: 4 fois chacun;
    • Beauharnois, Berthier, Champlain, Drummond, Iberville, Mégantic/Frontenac (Chaudière-Appalaches), Québec-Comté/Chauveau, Verchères: 3 fois chacun;
    • Frontenac (Estrie), Lévis, Lotbinière, Montcalm, Richelieu, Richmond, Saint-Maurice, Vaudreuil-Soulanges: 2 fois chacun.
  • Aucun cas de taux de participation supérieur à 90% n’a été observé après 1976.
Circonscription Élection Date N %
Lévis Générale 1956-06-20 22 747 90,04
Napierville-Laprairie Générale 1960-06-22 17 404 90,06
Iberville Générale 1970-04-29 10 359 90,07
Abitibi-Ouest Générale 1960-06-22 12 050 90,08
Beauharnois Générale 1976-11-15 34 053 90,09
Iles-de-la-Madeleine Générale 1944-08-08 3 798 90,09
Richelieu Générale 1962-11-14 19 281 90,11
Lac-Saint-Jean Générale 1936-08-17 4 696 90,12
Lotbinière Générale 1960-06-22 12 618 90,17
Beauharnois Générale 1962-11-14 23 283 90,19
Lévis Générale 1960-06-22 24 401 90,25
Wolfe Générale 1962-11-14 7 515 90,26
Richelieu Générale 1976-11-15 31 450 90,28
Berthier Générale 1956-06-20 12 828 90,30
Champlain Générale 1956-06-20 21 493 90,32
Gaspé-Sud Générale 1960-06-22 14 713 90,34
Montcalm Générale 1960-06-22 8 721 90,35
Québec (comté de) Générale 1936-08-17 8 395 90,40
Montmorency Générale 1935-11-25 3 915 90,42
Saint-Maurice Générale 1956-06-20 27 361 90,44
Vaudreuil-Soulanges Générale 1962-11-14 18 972 90,45
Maskinongé Générale 1970-04-29 12 085 90,46
Richmond Générale 1956-06-20 18 526 90,47
Maskinongé Générale 1966-06-05 11 685 90,50
Papineau Générale 1960-06-22 22 507 90,51
Richmond Générale 1960-06-22 18 335 90,57
Berthier Générale 1936-08-17 5 080 90,58
Frontenac Générale 1960-06-22 12 482 90,59
Chambly Générale 1976-11-15 45 221 90,62
Trois-Rivières Générale 1952-07-16 25 736 90,65
Montmorency Générale 1956-06-20 11 285 90,72
Bagot Générale 1956-06-20 9 304 90,76
Louis-Hébert Générale 1976-11-15 39 937 90,80
Mille-Îles Générale 1976-11-15 47 516 90,84
Vaudreuil-Soulanges Générale 1960-06-22 18 180 90,85
Verchères Générale 1935-11-25 3 256 90,87
Champlain Générale 1962-11-14 23 616 90,97
Drummond Générale 1962-11-14 25 798 90,97
Montmorency Générale 1960-06-22 11 604 90,98
Saint-Maurice Générale 1960-06-22 28 598 91,02
Mégantic Générale 1952-07-16 21 042 91,04
Iberville Générale 1962-11-14 8 035 91,07
Frontenac Générale 1952-07-16 12 834 91,07
Verchères Générale 1960-06-22 11 395 91,08
Arthabaska Générale 1952-07-16 17 075 91,17
Maskinongé Générale 1962-11-14 9 961 91,18
Portneuf Générale 1960-06-22 22 387 91,19
Iles-de-la-Madeleine Générale 1960-06-22 4 865 91,24
Montcalm Générale 1931-08-24 3 154 91,29
Montmorency Générale 1936-08-17 3 997 91,32
Québec (comté de) Générale 1935-11-25 8 372 91,36
Drummond Générale 1956-06-20 24 690 91,52
Bagot Générale 1960-06-22 9 630 91,53
Wolfe Générale 1948-07-28 8 071 91,53
Deux-Montagnes Générale 1931-08-24 3 203 91,54
Berthier Générale 1935-11-25 4 994 91,58
Bonaventure Générale 1931-08-24 6 703 91,58
Iles-de-la-Madeleine Générale 1948-07-28 4 238 91,59
Maskinongé Générale 1948-07-28 9 388 91,60
Arthabaska Générale 1962-11-14 20 685 91,70
Lac-Saint-Jean Générale 1960-06-22 17 501 91,75
Deux-Montagnes Partielle 1930-11-30 3 214 91,80
Gaspé-Nord Générale 1948-07-28 8 028 91,81
Wolfe Partielle 1933-11-14 3 833 91,81
Saint-Jean Générale 1960-06-22 17 795 91,85
Champlain Générale 1960-06-22 23 187 91,87
Beauharnois Générale 1960-06-22 23 530 91,88
Mégantic Générale 1960-06-22 24 366 91,88
Yamaska Générale 1935-11-25 4 091 91,93
Drummond Générale 1960-06-22 24 744 92,04
Iles-de-la-Madeleine Générale 1962-11-14 5 197 92,10
Wolfe Générale 1960-06-22 7 729 92,17
Témiscouata Générale 1936-08-17 4 414 92,17
Québec (comté de) Générale 1931-08-24 6 918 92,20
Mégantic Générale 1956-06-20 23 303 92,22
Wolfe Générale 1952-07-16 8 049 92,33
Bagot Générale 1962-11-14 9 777 92,36
Deux-Montagnes Générale 1935-11-25 3 718 92,53
Deux-Montagnes Générale 1936-08-17 3 818 92,54
Bagot Partielle 1938-02-16 4 294 92,64
Lac-Saint-Jean Générale 1956-06-20 15 878 92,66
Arthabaska Générale 1956-06-20 18 822 92,72
Maskinongé Générale 1952-07-16 9 515 92,72
Iberville Générale 1960-06-22 7 840 92,81
Maskinongé Générale 1960-06-22 10 189 92,95
Maskinongé Générale 1956-06-20 9 878 93,04
Wolfe Générale 1956-06-20 8 146 93,33
Lac-Saint-Jean Générale 1948-07-28 11 497 93,33
Arthabaska Générale 1960-06-22 20 151 93,52
Montréal–Saint-Laurent Générale 1935-11-25 4 603 94,25
Montmorency Partielle 1896-06-23 2 177 95,48
Pontiac Générale 1871-07-14 1 710 95,53
Montréal Ouest Partielle 1873-08-22 4 303 95,98
Verchères Générale 1892-03-08 2 052 97,81
Matane Générale 1890-06-17 1 954 99,39
Lac St-Jean Générale 1890-06-17 1 883 99,84
Lotbinière Générale 1892-03-08 2 604 100,04

Demain: les faibles taux de participation lors des élections québécoises.

Pourquoi la circonscription de Vachon s’appelle-t-elle-ainsi?

Roméo Vachon

Roméo Vachon (source: Société Historique et Culturelle du Marigot)

Située en Montérégie, la circonscription électorale de Vachon a été créée en 1981 (à la suite de la refonte de la carte électorale de 1980).

Ce toponyme honore la mémoire de Roméo Vachon (1898-1954), pionnier de l’aviation commerciale et de l’aéropostale au Canada. Premier canadien-français à avoir obtenu son brevet de pilote (en 1923), il fut notamment pilote sur le premier courrier postal aérien de l’Est du Canada pour la «Canadian Transcontinental Airways», entre Québec et la Côte-Nord, de 1927 à 1938, et contrôleur des lignes de Trans Canada Airlines (aujourd’hui: Air Canada) à l’Aéroport de Saint-Hubert, qui est situé dans cette circonscription.

 

 

 

Vachon

Circonscription électorale de Vachon, carte électorale de 2011 (source: Commission de la représentation électorale)

(Tout au long de la campagne électorale, nous publierons une série de billets sur l’origine du nom des circonscriptions électorales québécoises(1). Vous vous êtes toujours demandés d’où provient le nom de la circonscription où vous résidez? Même si ce n’est pas le cas, vous aurez (peut-être) la chance de le savoir d’ici au 4 septembre prochain.)
Notes:

  1. Ces billets sont inspirés des recherches que nous avons effectuées en vue de la publication de notre section consacrée à la géographie électorale québécoise. Les informations proviennent de plusieurs sources dont les principales sont: les rapports de la Commission de la représentation électorale, le site Web de la Commission de toponymie, le Dictionnaire biographique du Canada en ligne ainsi que l’ouvrage «La toponymie électorale au fil de l’histoire de la carte électorale du Québec», publié par le Directeur général des élections. ()

Sondage CROP-Gesca d’août 2012 (1)

Sondage CROP-Gesca paru dans La Presse et Le Soleil le 10 août 2012 (rapport d’analyse non disponible).

Intentions de vote au Québec après répartition proportionnelle des indécis (11%):(1):

  • PQ: 32% (+2)
  • LIB: 29% (-2)
  • CAQ: 21% (-1)
  • QS: 8% (-1)
  • VRT: 3% (-2)
  • OPN: 2% (=)
  • Autres: 4% (+2)
Intentions de vote - CROP - 10 août 2012

Intentions de vote – CROP – 10 août 2012

Intentions de vote avant répartition proportionnelle des 11% d’indécis: PQ 28%, LIB 22%, CAQ 19%, QS 7%, VRT 3%, OPN 2%.

Autres résultats publiés:

  • Intentions de vote (francophones): PQ 38%, CAQ 25%, LIB 22%, QS 8%, VRT 3%, OPN 2.
  • Intentions de vote (non francophones): LIB 59%, QS 9%, CAQ 8%, PQ 7%, VRT 6%, OPN 2%, autres 9%.
  • Intentions de vote (Montréal métro): LIB 31%, PQ 29%, CAQ 20%, QS 11%, VRT 3%, OPN 2%, autres 4%.
  • Intentions de vote (Québec métro): LIB 33%, CAQ 28%, PQ 23%, QS 7%, VRT 5%, OPN 1%, autres 3%.
  • Intentions de vote (reste du Québec): PQ 36%, LIB 26%, CAQ 22%, QS 6%, VRT 4%, OPN 2%, autres 5%.
  • Satisfaction envers le gouvernement: «très/plutôt satisfaits» 31%, «très/plutôt insatisfaits» 68%.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 26%, Pauline Marois (PQ): 25%, François Legault (CAQ): 22%, Amir Khadir (QS): 6%, Jean-Martin Aussant (OPN): 2%, aucun: 7%.
  • Choix définitif du vote: «choix définitif» 55%, «probable que je change d’avis» 44%, dont:
    • LIB: «choix définitif» 62%
    • PQ: «choix définitif» 64%
    • CAQ: «choix définitif» 38%

Méthodologie

Le sondage téléphonique a été réalisé du 4 au 8 août 2012 auprès de 1061 répondants. Les répondants ont été choisis aléatoirement parmi les personnes de 18 ans et plus résidant dans les ménages sélectionnés, présentes au foyer et aptes à répondre aux questions en français ou en anglais. L’échantillon de ménages a été tiré selon la méthode «probabiliste» parmi les abonnés du téléphone de l’ensemble du Québec. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l’âge, la région de résidence, la langue d’usage à la maison, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. La marge d’erreur maximale est de 3,1%, 19 fois sur 20.

Notes:

  1. Les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au 1er sondage CROP de mai 2012. ()

Sondage Léger Marketing-Le Devoir d’août 2012 (2)

Sondage Léger Marketing-QMI paru dans Le Devoir le 10 août 2012 (rapport d’analyse de Léger Marketing).

Intentions de vote au Québec après répartition proportionnelle des indécis (12%):(1):

  • PQ: 32% (-1)
  • LIB: 31% (=)
  • CAQ: 27% (+6)
  • QS: 6% (-1)
  • OPN: 2% (=)
  • VRT: 2% (-2)
  • Autres: 0% (-2)
Intentions de vote - Léger Marketing - 10 août 2012

Intentions de vote – Léger Marketing – 10 août 2012

Intentions de vote avant répartition proportionnelle des 12% d’indécis: PQ 28%, LIB 27%, CAQ 24%, QS 5%, OPN 2%, VRT 2%, autres 0%.

Autres résultats publiés:

  • Intentions de vote (francophones): PQ 39%, CAQ 31%, LIB 18%, QS 7%, OPN 2%, VRT 2%, autres 0%.
  • Intentions de vote (non francophones): LIB 81%, CAQ 9%, VRT 4%, PQ 3%, OPN 2%, QS 1%, autres 1%.
  • Intentions de vote (RMR de Montréal): LIB 34%, PQ 28%, CAQ 24%, QS 7%, VRT 3%, OPN 2%, autres 2%.
  • Intentions de vote (RMR de Québec): CAQ 37%, LIB 27%, PQ 24%, QS 4%, OPN 4%, VRT 3%, autres 1%.
  • Intentions de vote (reste du Québec): PQ 38%, LIB 28%, CAQ 27%, QS 4%, OPN 2%, VRT 2%, autres 0%.
  • Satisfaction envers le gouvernement: «très/plutôt satisfaits» 25%, «très/plutôt insatisfaits» 71%.
  • 2e choix du vote: CAQ 26%, PQ 13%, QS 11%, LIB 7%, OPN 7%, VRT 6%, aucun 2e choix 23%, dont:
    • PQ: CAQ 28%, QS 22%, OPN 13%, VRT 5%, LIB 1%, aucun 23%
    • LIB: CAQ 49%, PQ 6%, VRT 5%, QS 1%, OPN 1%, aucun 31%
    • CAQ: PQ 29%, LIB 23%, QS 12%, VRT 6%, OPN 3%, CAQ 2% (!!!), aucun 19%
    • QS: PQ 45%, OPN 17%, VRT 16%, CAQ 14%, LIB 0%, aucun 3%
    • VRT: LIB 19%, QS 26%, CAQ 17%, OPN 8%, PQ 5%, aucun 29%
    • OPN: PQ 32%, QS 26%, CAQ 14%, VRT 11%, LIB 0%, aucun 2%
  • Méthodologie

    Le sondage web a été réalisé du 6 au 8 août 2012 auprès de 1 589 répondants. Les données finales du sondage ont été pondérée à l’aide des données du recensement de 2011 selon l’âge, le sexe, la langue maternelle, le degré de scolarité, la composition du foyer (avec ou sans enfant) et la région, de façon à garantir un échantillon représentatif de la population québécoise.
    Notes:

    1. Les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au 1er sondage Léger Marketing d’août 2012. ()

Pourquoi la circonscription de Rouyn-Noranda–Témiscamingue s’appelle-t-elle ainsi?

Dans la catégorie «les fautes d’orthographe, sources de nouveautés toponymiques», nous parlerons aujourd’hui de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, située en Abitibi–Témiscamingue.

La circonscription électorale de Rouyn-Noranda–Témiscamingue a été créée en 1981 (à la suite de la refonte de la carte électorale de 1980).

  • La première partie de ce toponyme fait référence aux anciennes villes de Rouyn et de Noranda, situées dans cette circonscription, qui ont été fusionnées en 1986:
    • «Rouyn» honore la mémoire de Jean-Baptiste de Rouyn, capitaine de Rouyn, officier de l’armée française, qui s’illustre lors de la bataille de Sainte-Foy en 1760.
    • «Noranda» fait référence à la mine du même nom découverte en 1911, résultant de la contraction des mots «Nord» et «Canada». L’appellation prévue à l’origine étant «Norcanda», mais à la suite de la négligence d’un imprimeur distrait, elle se mua en «Noranda».
  • La deuxième partie fait référence au lac Témiscamingue, qui borde cette circonscription, dont le nom, employé par le père Barthélemy Vimont (1594-1667) dès 1640 pour désigner le peuple vivant sur le territoire environnant le lac (les Timiscimi), provient de l’algonquin «timiskaming» (de «timi», creux, profond, «kami», lac, étendue d’eau, et «ing», au), qui signifie «au lac profond».
Rouyn-Noranda–Témiscamingue

Circonscription électorale de Rouyn-Noranda–Témiscamingue, carte électorale de 2011 (source: Commission de la représentation électorale)

(Tout au long de la campagne électorale, nous publierons quotidiennement une série de billets sur l’origine du nom des circonscriptions électorales québécoises(1). Vous vous êtes toujours demandés d’où provient le nom de la circonscription où vous résidez? Même si ce n’est pas le cas, vous aurez (peut-être) la chance de le savoir d’ici au 4 septembre prochain.)

Notes:

  1. Ces billets sont inspirés des recherches que nous avons effectuées en vue de la publication de notre section consacrée à la géographie électorale québécoise. Les informations proviennent de plusieurs sources dont les principales sont: les rapports de la Commission de la représentation électorale, le site Web de la Commission de toponymie, le Dictionnaire biographique du Canada en ligne ainsi que l’ouvrage «La toponymie électorale au fil de l’histoire de la carte électorale du Québec», publié par le Directeur général des élections. ()

Statistiques électorales: gagner avec moins de 30% des voix

(Depuis 1867, 39 élections générales et 402 élections partielles ont eu lieu dans le cadre de 65 à 125 circonscriptions électorales, selon les époques; 3996 élections-comtés d’où on peut tirer des informations… surprenantes.)

Il y a 2 jours, Bryan Breguet, écrivant dans le blogue de campagne du Journal de Montréal, pondait un texte sur les circonscriptions où le vainqueur risque d’être élu avec un faible pourcentage des voix (moins de 33% dans 4 circonscriptions selon ses dernières projections). Puisque notre spécialité, c’est le passé davantage que l’avenir :-), nous avons décidé de reprendre la balle au bond et de vérifier s’il était déjà arrivé qu’un élu obtienne aussi peu que 33% des voix.

De l’élection générale de 1867 aux élections partielles de juin 2012, 5 députés ont été élus en obtenant moins de 30% des voix (en pourcentage des bulletins valides). Si on rehausse la barre de 5 points, 48 députés ont été élus en obtenant 35% des suffrages ou moins. La liste complète est disponible à la fin de cet article, mais voici quelques faits intéressants que l’on peut en tirer:

  • Sur les 48 députés élus avec 35% des voix ou moins, 2 seulement l’ont été lors d’une élection partielle.
  • Le record absolu lors d’une élection à l’Assemblée nationale est David Côté (FCC), élu dans Rouyn-Noranda en 1944 avec 21,03% des bulletins valides (13,43% des électeurs inscrits). Nous avions d’ailleurs déjà parlé de son cas lors de la campagne électorale de 2007.
  • 75% des victoires avec moins de 35% des voix(36/48) ont eu lieu à partir de l’élection générale de 1970, dont 14 (29%) depuis le débit des années 2000. 1 seule a eu lieu au 19e siècle.
  • 37 élections sur 48 (77%) ont eu lieu à l’occasion de 4 élections générales: 1944 (8 cas); 1970 (12 cas); 1976 (8 cas) et 2007 (9 cas).
  • Sur 48 élections remportées 21 l’ont été par le Parti libéral (44%); 9 par le Parti québécois (19%); 6 par l’Union nationale (13%); 3 par le Bloc populaire canadien et le Ralliement créditiste respectivement (6%); 2 par l’Action démocratique du Québec (4%) et 1 chacun par le Parti conservateur, l’Action libérale nationale, la Fédération du Commonwealth Coopératif et l’indépendant René Chaloult (2%).
Circonscription Élection Date Nom Parti Votes (n) Votes (%BV)(1) Votes (%EI(2))
Rouyn-Noranda Générale 1944-08-08 Côté, David Fédération du Commonwealth Coopératif 2 100 21,03 13,43
Laviolette Générale 1970-04-29 Carpentier, Prudent Parti libéral du Québec 6 974 28,57 23,88
Mégantic Générale 1970-04-29 Dumont, Bernard Ralliement créditiste 8 201 28,79 24,35
Stanstead Générale 1944-08-08 Bergeron, Ovila Bloc populaire canadien 3 522 29,16 21,83
Beauce Générale 1944-08-08 Lacroix, Édouard Bloc populaire canadien 5 466 29,30 24,98
Québec-Est Générale 1944-08-08 Drouin, Henri-Paul Parti libéral 7 370 31,13 23,07
Lévis Générale 1970-04-29 Roy, J.-Aurélien [Joseph-Aurélien Roy] Ralliement créditiste 10 268 31,14 26,62
Saint-Sauveur Générale 1970-04-29 Bois, Armand Ralliement créditiste 9 217 31,22 25,19
Shefford Générale 1976-11-15 Verreault, Richard Parti libéral du Québec 9 662 31,81 27,29
Compton Générale 1970-04-29 Dionne, Joseph-Omer Parti libéral du Québec 3 613 32,09 27,55
Arthabaska Générale 1970-04-29 Massé, Jean-Gilles Parti libéral du Québec 8 715 32,13 28,56
Charlevoix et Saguenay Générale 1919-06-23 Dufour, Philippe Parti libéral 1 085 32,23 16,36
Maisonneuve Générale 1944-08-08 Gatien, Joseph-François-Albert Union nationale 10 584 32,50 20,95
Mégantic Partielle 1876-04-18 Kennedy, Andrew Parti conservateur 593 32,62 20,02
Montmorency Générale 1970-04-29 Bédard, Marcel Parti libéral du Québec 9 714 32,65 27,90
Matapédia Générale 1970-04-29 Arsenault, Bona Parti libéral du Québec 4 319 32,69 27,44
Limoilou Générale 1970-04-29 Houde, Fernand Parti libéral du Québec 12 582 32,78 27,11
Orford Générale 1976-11-15 Vaillancourt, Georges Parti libéral du Québec 8 321 32,90 26,28
Mégantic-Compton Générale 2007-03-26 Gonthier, Johanne Parti libéral du Québec 8 071 32,98 24,07
Champlain Générale 1970-04-29 Toupin, Normand Parti libéral du Québec 9 334 33,06 28,41
Rouyn-Noranda–Témiscamingue Générale 2007-03-26 Morasse, Johanne Parti québécois 9 481 33,11 22,29
Shefford Générale 1970-04-29 Russell, Armand Union nationale 10 480 33,21 28,53
Orford Générale 2007-03-26 Reid, Pierre Parti libéral du Québec 13 050 33,28 24,44
Mercier Générale 2007-03-26 Turp, Daniel Parti québécois 9 426 33,35 22,93
Saint-Hyacinthe Générale 1976-11-15 Cordeau, Fabien Union nationale 10 002 33,63 28,05
La Prairie Générale 2007-03-26 Roy Verville, Monique Action démocratique du Québec / Équipe Mario Dumont 14 453 33,79 25,92
Kamouraska-Témiscouata Générale 1976-11-15 Lévesque, Léonard Parti québécois 7 862 33,88 26,34
Saint-Maurice Générale 1973-10-29 Bérard, Marcel Parti libéral du Québec 8 865 34,12 28,71
Sherbrooke Générale 1970-04-29 Pépin, Jean-Paul Parti libéral du Québec 17 319 34,26 28,40
Berthier Générale 1976-11-15 Mercier, Jean-Guy Parti québécois 8 673 34,27 28,74
Drummond Générale 2008-12-08 Blanchet, Yves-François Parti québécois 11 581 34,40 19,98
Laval-des-Rapides Générale 2007-03-26 Paquet, Alain Parti libéral du Québec 11 532 34,41 23,70
Témiscamingue Générale 1944-08-08 Larivière, Nil-Élie Union nationale 2 225 34,50 27,52
Gaspé Générale 1976-11-15 Le Moignan, Michel Union nationale 8 305 34,53 27,94
Louis-Hébert Générale 2007-03-26 Hamad, Sam Parti libéral du Québec 14 410 34,54 27,92
Nicolet-Yamaska Générale 1976-11-15 Fontaine, Serge Union nationale 8 763 34,62 30,07
Montréal-Laurier Générale 1944-08-08 Laurendeau, André Bloc populaire canadien 9 540 34,62 21,07
Shefford Générale 2008-12-08 Bonnardel, François Action démocratique du Québec / Équipe Mario Dumont 11 271 34,63 20,08
Mercier Partielle 2001-04-09 Rochefort, Nathalie Parti libéral du Québec 5 953 34,66 13,96
Saint-Maurice Générale 2003-04-14 Pinard, Claude Parti québécois 8 860 34,72 24,75
Châteauguay Générale 1966-06-05 Kennedy, George Parti libéral du Québec 6 676 34,72 26,78
Québec-Comté Générale 1944-08-08 Chaloult, René Nationaliste 6 587 34,79 27,32
Fabre Générale 2007-03-26 Courchesne, Michelle Parti libéral du Québec 14 615 34,86 25,29
Nicolet Générale 1981-04-13 Beaumier, Yves Parti québécois 9 318 34,86 29,79
Vachon Générale 2007-03-26 Bouchard, Camil Parti québécois 11 560 34,88 25,90
Argenteuil Générale 1976-11-15 Saindon, Zoël Parti libéral du Québec 9 452 34,89 28,06
Berthier Générale 2003-04-14 Bourdeau, Alexandre Parti québécois 12 101 35,00 23,90
Montréal-Laurier Générale 1935-11-25 Lesage, Zénon Action libérale nationale 2 471 35,00 20,54

Notes:

  1. Pourcentage des bulletins valides. Obtenu selon la formule suivante: Nombre de votes / Nombre de bulletin valides x 100. Cette statistique est celle qui est employée le plus souvent lors des élections québécoises, notamment par le Directeur général des élections. ()
  2. Pourcentage des électeurs inscrits. Obtenu selon la formule suivante: Nombre de votes / Nombre d’électeurs inscrits x 100. ()
Page 1 sur 212