Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Statistiques électorales: gagner avec 1, 2 ou 3 voix de majorité

(Depuis 1867, 39 élections générales et 402 élections partielles ont eu lieu dans le cadre de 65 à 125 circonscriptions électorales, selon les époques; 3996 élections-comtés d’où on peut tirer des informations… surprenantes.)

Le thème du jour: les plus faibles majorités lors des élections, en nombre de voix (5 votes de majorité ou moins) et en pourcentage des voix (0,10% des bulletins valides ou moins(1)).

De l’élection générale de 1867 aux élections partielles de juin 2012, 25 élections-comtés se sont conclues par une majorité de 5 votes ou moins, ce qui représente 0,6% de toutes les élections des 145 dernières années. Si on reporte les majorités en termes de pourcentage, 21 élections-comtés se sont conclues par une majorité de 0,10% des bulletins valides ou moins. La liste complète est disponible à la fin de cet article, mais voici quelques faits intéressants que l’on peut en tirer:

  • La quasi-totalité des élections remportées(2) par une faible majorité l’ont été lors d’élections générales.
  • Depuis 1867, 7 élections se sont terminées par une égalité entre les 2 premiers candidats. À cet égard, la procédure pour déterminer un gagnant a varié selon les époques. Historiquement, il incombait au directeur de scrutin d’une circonscription (appelé «officier-rapporteur» ou «président d’élection» selon les époques) de voter entre 2 candidats se retrouvant à égalité en tête. L’historien Gaston Deschênes, dans un article publié en 1995(3), a recensé 5 cas où cette situation est survenue. Plus récemment, lors des élections générales de 1994 dans Saint-Jean et de 2003 dans Champlain, l’élection était carrément reprise dans les semaines suivant le recomptage judiciaire.
  • Le cas le plus surprenant est survenu dans Terrebonne en 1935. En effet, en raison d’une erreur technique sur le bulletin de vote, les bulletins ont tous été rejetés, causant ainsi une égalité de 0 votes à 0 entre les 2 candidats (le libéral Athanase David et le conservateur Hermann Barrette). C’est ainsi qu’à la suite du vote de l’officier-rapporteur, M. David a été élu avec une majorité de 100% des bulletins valides (1 vote).
Majorités de 5 votes ou moins, 1867-2012
Comté Élection Date Parti gagnant Résultat N %
Saint-Jean Générale 1994-09-12 s.o. Égalité 0 0,00
Champlain Générale 2003-04-14 s.o. Égalité 0 0,00
Kamouraska Partielle 1877-03-19 LIB Gagne 1 0,12
Rimouski Générale 1878-05-01 LIB Conserve 1 0,03
Kamouraska Générale 1881-12-02 LIB Conserve 1 0,05
Beauharnois Générale 1890-06-17 LIB Conserve 1 0,04
Deux-Montagnes Générale 1897-05-11 LIB Gagne 1 0,04
Rouville Générale 1897-05-11 CON Gagne 1 0,04
Berthier Générale 1912-05-15 CON Gagne 1 0,03
Terrebonne Générale 1935-11-25 LIB Conserve 1 100,00
Berthier Générale 1936-08-17 LIB Conserve 1 0,02
Rouville Générale 1939-10-25 LIB Gagne 1 0,03
L’Assomption Générale 1960-06-22 UN Conserve 1 0,01
Islet Générale 1892-03-08 LIB Conserve 2 0,11
Hull Générale 1976-11-15 PQ Gagne 2 0,01
Trois-Rivières Générale 1892-03-08 CON Conserve 3 0,27
Yamaska Générale 1897-05-11 CON Gagne 3 0,09
Montréal division No. 6 Générale 1908-06-08 CON Gagne 3 0,07
Montmagny Générale 1881-12-02 LIB Conserve 4 0,27
Verchères Générale 1878-05-01 LIB Conserve 5 0,30
Islet Générale 1886-10-14 LIB Gagne 5 0,32
Mégantic Générale 1890-06-17 CON Gagne 5 0,16
Montréal division No. 3 Générale 1890-06-17 LIB Gagne (nouvelle circonscription) 5 0,19
Montmagny Générale 1897-05-11 LIB Gagne 5 0,26
Rouville Générale 1966-06-05 UN Gagne 5 0,04
Majorités de 0,10% des bulletins valides ou moins, 1867-2012
Comté Élection Date Parti gagnant Résultat N %
Saint-Jean Générale 1994-09-12 s.o. Égalité 0 0,00
Champlain Générale 2003-04-14 s.o. Égalité 0 0,00
L’Assomption Générale 1960-06-22 UN Conserve 1 0,01
Hull Générale 1976-11-15 PQ Gagne 2 0,01
Berthier Générale 1936-08-17 LIB Conserve 1 0,02
Rimouski Générale 1878-05-01 LIB Conserve 1 0,03
Berthier Générale 1912-05-15 CON Gagne 1 0,03
Rouville Générale 1939-10-25 LIB Gagne 1 0,03
Gouin Générale 1970-04-29 PQ Gagne 12 0,03
Beauharnois Générale 1890-06-17 LIB Conserve 1 0,04
Deux-Montagnes Générale 1897-05-11 LIB Gagne 1 0,04
Rouville Générale 1897-05-11 CON Gagne 1 0,04
Rouville Générale 1966-06-05 UN Gagne 5 0,04
Kamouraska Générale 1881-12-02 LIB Conserve 1 0,05
Montréal division No. 6 Générale 1908-06-08 CON Gagne 3 0,07
Saint-Jean–Napierville Partielle 1941-10-06 UN Gagne 9 0,07
Montmagny Générale 1960-06-22 LIB Gagne 9 0,08
Charlesbourg Générale 1998-11-30 PQ Conserve 33 0,08
Yamaska Générale 1897-05-11 CON Gagne 3 0,09
Napierville-Laprairie Générale 1960-06-22 UN Conserve 16 0,09
Jean-Talon Générale 1994-09-12 LIB Conserve 25 0,09

Notes:

  1. Les majorités en nombres de voix proviennent des rapports des résultats officiels du scrutin publiés depuis 1867 ainsi que de l’ouvrage de Pierre Drouilly intitulé Statistiques électorales du Québec: 1867-1989. Les majorités en pourcentage de voix proviennent de nos propres calculs. ()
  2. Bon, techniquement, il y a 2 cas d’égalité où il n’y a pas eu de gagnant immédiat car le scrutin a été repris, mais vous comprenez le principe. ()
  3. Deschênes, Gaston (1995), «Les élections remportées par une seule voix», Bulletin de L’Assemblée nationale, 24(4), décembre 1995, p. 17-19, http://www.bibliotheque.assnat.qc.ca/01/PER/811681/1995/Vol_24_no_4_(dec_1995).pdf (page visitée le 23 août 2012). ()

La fonction commentaires est désactivée pour cet article.