[Google]

Catégories

Liens

Géographie: Beauharnois-Huntingdon

La circonscription(1)

Aperçu historique

La circonscription électorale de Beauharnois-Huntingdon fut créée en 1989 à partir de la fusion des circonscriptions de Beauharnois et d’Huntingdon.

En 2003, la circonscription électorale de Beauharnois-Huntingdon fut scindée à nouveau entre les circonscriptions de Beauharnois et d’Huntingdon.

Origines de la désignation(2)

La première partie de ce toponyme, utilisée depuis 1829 dans la géographie électorale québécoise, est issue du nom de la seigneurie de Beauharnois, située dans cette circonscription, concédée en 1729 à Claude de Beauharnois, de Beaumont et de Villechauve (1674-1738) et son frère Charles de Beauharnois de la Boische, marquis de Beauharnois (1671-1749), gouverneur de la Nouvelle-France (1726-1746). La deuxième partie, utilisée pour la première fois en 1792 dans la géographie électorale québécoise, est issue du nom de la ville de Huntingdon, située au Cambridgeshire, au nord de Londres, en Angleterre.

Carte électorale de 1992

Description

En vertu de la «Liste des circonscriptions électorales avec leur nom et leur délimitation» (1992 GOQ 2, 4373), publiée dans la Gazette officielle du Québec le 12 juin 1992, la circonscription électorale de Beauharnois-Huntingdon est décrite comme suit:

«La circonscription de Beauharnois-Huntingdon comprend les municipalités suivantes: Beauharnois v, Dundee ct, Elgin ct, Franklin sd, Godmanchester ct, Havelock ct, Hemmingford ct, Hemmingford vl, Hinchinbrook ct, Howick vl, Huntingdon v, Napierville vl, Ormstown vl, Saint-Anicet p, Sainte-Barbe p, Saint-Bernard-de-Lacolle p, Saint-Chrysostome vl, Sainte-Clotilde-de-Châteauguay p, Saint-Cyprien-de-Napierville p, Saint-Édouard p, Saint-Étienne-de-Beauharnois sd, Saint-Jean-Chrysostome p, Saint-Malachie-d’Ormstown p, Sainte-Martine sd, Saint-Michel p, Saint-Patrice-de-Sherrington p, Saint-Paul-de-Châteauguay sd, Saint-Rémi v, Saint-Urbain-Premier p et Très-Saint-Sacrement p.

Elle comprend aussi la réserve indienne d’Akwesasne.»

Beauharnois-Huntingdon

Circonscription électorale de Beauharnois-Huntingdon, carte électorale de 1992 (source: Commission de la représentation électorale)

Situation géographique

Montérégie

Région administrative de la Montérégie, carte électorale de 1992 (source: Commission de la représentation électorale)

Carte électorale de 1988

Description

En vertu de la «Liste des circonscriptions électorales avec leur nom et leur délimitation» (1988 GOQ 2, 3055), publiée dans la Gazette officielle du Québec le 20 mai 1988, la circonscription électorale de Beauharnois-Huntingdon est décrite comme suit:

«9. BEAUHARNOIS-HUNTINGDON

La circonscription électorale de Beauharnois-Huntingdon comprend le territoire délimité comme suit:

partant du coin nord du lot 1 du cadastre de la paroisse de Sainte-Martine; de là, successivement, les lignes suivantes: la limite nord-est du cadastre de la paroisse de Sainte-Martine et d’une partie du cadastre de la paroisse de Saint-Urbain-Premier; une ligne brisée séparant le cadastre de la paroisse de Saint-Isidore du cadastre de la paroisse de Saint-Rémi; la limite nord-est du cadastre de la paroisse de Saint-Rémi; une ligne brisée séparant les cadastres des .paroisses de Saint-Constant, Saint-Philippe et Saint-Édouard du cadastre de la paroisse de Saint-Michel jusqu’à la ligne sud-ouest du lot 224 du cadastre de la paroisse de Saint-Édouard; dans ce cadastre, les lignes sud-ouest et est dudit lot; une ligne brisée séparant le lot 2233 des lots 175, 176 et 177; une ligne brisée limitant vers l’ouest les lots 177 à 180; partie de la ligne nord-est du lot 180; la ligne nord-ouest des lots 181, 182, 184, 186, 188 à 192; une ligne brisée séparant le cadastre de la paroisse de Saint-Édouard des cadastres des paroisses de Saint-Philippe et Saint-Jacques-le-Mineur; une autre ligne brisée séparant le cadastre de la paroisse de Saint-Patrice-de-Sherrington des cadastres des paroisses de Saint-Jacques-le-Mineur, Saint-Cyprien et Lacolle; la ligne sud-est du canton de Hemmingford; la ligne frontière Québec/États-Unis en allant vers l’ouest; la ligne frontière Québec/Ontario dans le fleuve Saint-Laurent et le lac Saint-François et la ligne médiane dudit lac jusqu’au prolongement de la ligne sud-ouest du cadastre de la paroisse de Saint-Stanislas-de-Kostka; ledit prolongement; les lignes sud-ouest et sud du cadastre de la paroisse de Saint-Stanislas-de-Kostka; une ligne brisée séparant le cadastre de la paroisse de Saint-Louis-de-Gonzague des cadastres der paroisses de Saint-Malachie et Saint-Étienne; partie de la ligne sud-ouest du cadastre de la paroisse de Saint-Clément; dans ce cadastre, la ligne nord des lots 499 et 503 et partie de la ligne est du lot 499; la ligne nord des lots 491 à 498 et 477 à 489; la ligne séparant le lot 545 des lots 472, 473 et 476 jusqu’à la ligne médiane d’un ruisseau; la ligne médiane du ruisseau entre les lots 545 et 546 et la ligne médiane du ruisseau Saint-Louis en descendant son cours jusqu’au prolongement de la ligne nord du lot 266; ledit prolongement et ladite ligne nord; la ligne est des lots 267 et 268, la dernière prolongée jusqu’à la ligne médiane du lac Saint-Louis; la ligne médiane dudit lac en descendant son cours jusqu’au prolongement de la ligne sud-ouest du lot 48-1; ledit prolongement et la ligne sud-ouest des lots 48-1 , 48-2, 49,50-1 et 50 jusqu’au coin est du lot 51; partie de la ligne sud-est du lot 51 et la ligne nord du lot 50-4; la ligne nord-est des lots 50-4 et 50-5; la ligne nord-ouest du lot 60; partie de la ligne sud-ouest du lot 62 et la ligne nord-ouest des lots 62 à 65; la ligne séparative des lots 44 et 65; le côté nord-ouest du chemin limitant au sud-est les lots 44 et 41; la ligne séparative des lots 41 et 66; la ligne séparant le lot 40 des lots 66 et 67: la ligne séparative des lots 34 et 67; le côté nord-ouest d’un chemin limitant au sud-est les lots 34, 33 et 30; la ligne nord-est du lot 68; une ligne brisée limitant vers l’est et le sud-est les lots 29, 28 et 27; enfin, la ligne sud-est des lots 5 et 4 jusqu’au point de départ.

Cette circonscription comprend les municipalités suivantes: les villes de Beauharnois, Huntingdon et Saint-Rémi; les villages d’Hemmingford, Howick, Ormstown et Saint-Chrysostome; les municipalités des paroisses de Saint-Anicet, Sainte-Barbe, Sainte-Clotilde-de-Châteauguay, Saint-Édouard, Saint-Jean-Chrysostome, Saint-Malachie-d’Ormstown, Sainte-Martine, Saint-Michel, Saint-Patrice-de-Sherrington, Saint-Urbain-Premier et Très-Saint-Sacrement; les municipalités des cantons de Dundee, Elgin. Godmanchester, Havelock, Hemmingford et Hinchinbrook; les municipalités de Franklin, Saint-Étienne-de-Beauharnois et Saint-Paul-de-Châteauguay. Elle comprend aussi la réserve indienne de Akwesasne (Saint-Régis).»

Notes:

  1. Pour alléger le texte, nous employons ici le terme «circonscription électorale», même s’il n’a pas toujours été employé dans la législation électorale et qu’il constitue, dans certains contextes, un anachronisme. ()
  2. Les informations contenues dans la rubrique «Origines de la désignation» proviennent de plusieurs sources dont les principales sont: les rapports de la Commission de la représentation électorale, le site Web de la Commission de toponymie, le Dictionnaire biographique du Canada en ligne ainsi que l’ouvrage «La toponymie électorale au fil de l’histoire de la carte électorale du Québec», publié par le Directeur général des élections. ()

La fonction commentaires est désactivée pour cet article.