Géographie: Saint-Henri

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

La circonscription(1)

Aperçu historique

La circonscription électorale de Saint-Henri fut créée en 1912. Elle fut connue sous le nom de «Montréal-Hochelaga» de 1912 à 1919, puis de «Montréal–Saint-Henri» de 1919 à 1966.

De 1867 à 1890, la circonscription électorale de Saint-Henri était incluse dans la circonscription d’Hochelaga.

En 1994, la circonscription de Saint-Henri fut fusionnée à la circonscription de Sainte-Anne pour former la circonscription électorale de Saint-Henri–Sainte-Anne.

Origines de la désignation(2)

Ce toponyme évoque l’ancien village de Saint-Henri, située dans cette circonscription, fondé en 1875 et annexé à la Ville de Montréal en 1905, nommé ainsi pour honorer la mémoire de l’abbé Jean-Henry-Auguste Roux (1760-1831), sulpicien français, venu s’installer à Montréal en 1794, après avoir été chassé par la Révolution française.

Carte électorale de 1988

Description

En vertu de la «Liste des circonscriptions électorales avec leur nom et leur délimitation» (1988 GOQ 2, 3055), publiée dans la Gazette officielle du Québec le 20 mai 1988, la circonscription électorale de Saint-Henri est décrite comme suit:

«101. SAINT-HENRI

La circonscription électorale de Saint-Henri comprend le territoire délimité comme suit:

partant du point d’intersection de la ligne médiane de l’autoroute Ville-Marie (no 20) et du prolongement à travers les lots 1657, 1634 et 1633 du cadastre de la paroisse de Montréal de la ligne séparant les lots 1434 et 1408 à 1415 du cadastre de la paroisse de Montréal d’un côté des lots 1457 en rétrogradant à 1435 et 1407 en rétrogradant à 1367 de cadastre de ladite paroisse de l’autre côté; de là, successivement, les lignes suivantes: ledit prolongement et partie de ladite ligne séparative de lots et son prolongement jusqu’à la ligne médiane de la rue Rose-de-Lima; la ligne médiane de ladite rue jusqu’à la ligne médiane de la rue Saint-Antoine; la ligne médiane de ladite rue jusqu’à la ligne médiane de 1’avenue Atwater; la ligne médiane de ladite avenue et son prolongement sous le canal de Lachine, jusqu’à son intersection avec la ligne nord-ouest du lot 4692 du cadastre de la paroisse de Montréal, cette ligne étant le côté nord-ouest de l’Aqueduc de Montréal; ledit prolongement et la ligne nord-ouest dudit lot; la ligne séparative de; cadastres des paroisses de Montréal et Lachine jusqu’au côté sud-est de l’emprise du chemin de fer du Pacifique Canadien, cette emprise traversant les lots 4687 du cadastre de la paroisse de Montréal et 1013 et 1021 du cadastre de la paroisse de Lachine; le côté sud-est de ladite emprise jusqu’à la ligne est du lot 1021 du cadastre de la paroisse de Lachine; la ligne séparative des cadastres des paroisses de Montréal et Lachine jusqu’à la ligne médiane du canal de Lachine; ladite ligne médiane jusqu’à la ligne médiane de l’autoroute Décarie (no 15); la ligne médiane de ladite autoroute jusqu’à la ligne médiane de l’autoroute Ville-Marie (no 20); enfin, la ligne médiane de ladite autoroute jusqu’au point de départ.

Cette circonscription comprend la partie de la ville de Montréal délimitée comme suit: la limite des villes de Montréal et Westmount, l’avenue Atwater, son prolongement sur le canal de Lachine, l’avenue Atwater, l’autoroute Décarie (15), la limite de la ville de Montréal avec les villes de Verdun et Lasalle, le canal de Lachine, l’autoroute Décarie (15) et l’autoroute Ville-Marie.»

Notes:

  1. Pour alléger le texte, nous employons ici le terme «circonscription électorale», même s’il n’a pas toujours été employé dans la législation électorale et qu’il constitue, dans certains contextes, un anachronisme. ()
  2. Les informations contenues dans la rubrique «Origines de la désignation» proviennent de plusieurs sources dont les principales sont: les rapports de la Commission de la représentation électorale, le site Web de la Commission de toponymie, le Dictionnaire biographique du Canada en ligne ainsi que l’ouvrage «La toponymie électorale au fil de l’histoire de la carte électorale du Québec», publié par le Directeur général des élections. ()