[Google]

Catégories

Liens

Géographie: Sainte-Anne

La circonscription(1)

Aperçu historique

La circonscription électorale de Sainte-Anne fut créée en 1890. Elle fut connue sous le nom de «Montréal division No. 6» de 1890 à 1912, puis de «Montréal–Sainte-Anne» de 1912 à 1966.

De 1867 à 1890, la circonscription électorale de Sainte-Anne était incluse dans la circonscription de Montréal Centre.

En 1994, la circonscription de Sainte-Anne fut fusionnée à la circonscription de Saint-Henri pour former la circonscription électorale de Saint-Henri–Sainte-Anne.

Origines de la désignation(2)

Ce toponyme évoque l’ancien quartier Sainte-Anne de la Ville de Montréal, situé dans cette circonscription, nommé ainsi en référence à la chapelle Sainte-Anne, construite en 1697 par Pierre Le Ber (1669-1707) à la pointe Saint-Charles.

Carte électorale de 1988

Description

En vertu de la «Liste des circonscriptions électorales avec leur nom et leur délimitation» (1988 GOQ 2, 3055), publiée dans la Gazette officielle du Québec le 20 mai 1988, la circonscription électorale de Sainte-Anne est décrite comme suit:

«99. SAINTE-ANNE

La circonscription électorale de Sainte-Anne comprend le territoire délimité comme suit:

partant de l’intersection de la ligne médiane de la rue Saint-Antoine et de la ligne médiane de la rue McGill; de là, successivement, les lignes suivantes: la ligne médiane da la rue McGill jusqu’à la ligne médiane de la rue de la Commune; la ligne médiane de ladite rue et son prolongement jusqu’à la ligne médiane de l’autoroute Bonaventure (no 10); la ligne médiane de ladite autoroute jusqu’à la ligne médiane du pont Victoria; la ligne médiane dudit Pont jusqu’à la ligne médiane du fleuve Saint-Laurent; la ligne médiane du fleuve et une ligne irrégulière contournant par le sud, le sud-ouest et l’ouest les îles situées au sud-ouest de l’île des Soeurs et se continuant dans une autre ligne irrégulière passant à mi-distance entre l’île des Soeurs et l’île de Montréal jusqu’au prolongement de la ligne sud du lot 5408 du cadastre de la paroisse de Montréal; ledit prolongement, ladite ligne sud et son prolongement jusqu’à la ligne médiane du boulevard LaSalle; la ligne médiane dudit boulevard jusqu’au prolongement du côté sud de l’avenue Willibrord; ledit prolongement; le côté sud de ladite avenue et son prolongement jusqu’à la ligne nord-ouest du lot 4692 du cadastre de la paroisse de Montréal (Aqueduc de Montréal); la ligne nord-ouest dudit lot et son prolongement à travers l’autoroute Bonaventure jusqu’au prolongement de la ligne médiane de l’avenue Atwater; ledit prolongement, la ligne médiane de ladite avenue à travers le canal de Lachine jusqu’à la ligne médiane de la rue Saint-Antoine; enfin, la ligne médiane de la rue Saint-Antoine jusqu’au point de départ.

Cette circonscription comprend une partie des villes de Montréal et Verdun, le tout délimité comme suit: la rue Saint-Antoine, la rue McGill, la rue de la Commune, l’autoroute Bonaventure, le pont Victoria, le fleuve Saint-Laurent contournant et incluant l’île des Soeurs, le prolongement du côté sud de l’avenue Willibrord, le côté sud de cette avenue et son prolongement, la limite des villes de Verdun et Montréal, l’autoroute Décarie (15), l’avenue Atwater et son prolongement.»

Notes:

  1. Pour alléger le texte, nous employons ici le terme «circonscription électorale», même s’il n’a pas toujours été employé dans la législation électorale et qu’il constitue, dans certains contextes, un anachronisme. ()
  2. Les informations contenues dans la rubrique «Origines de la désignation» proviennent de plusieurs sources dont les principales sont: les rapports de la Commission de la représentation électorale, le site Web de la Commission de toponymie, le Dictionnaire biographique du Canada en ligne ainsi que l’ouvrage «La toponymie électorale au fil de l’histoire de la carte électorale du Québec», publié par le Directeur général des élections. ()

La fonction commentaires est désactivée pour cet article.