Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Biographie de Lucien Bouchard

Lucien BouchardVoici principales notes biographiques au sujet du premier ministre démissionnaire, Lucien Bouchard. Vous pouvez également consulter les notes biographiques figurant sur le site de l‘Assemblée nationale du Québec.

Informations personnelles

Lucien Bouchard est né le 22 décembre 1938 à Saint-Coeur-de-Marie, dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Il est marié avec Mme Audrey Best, sa deuxième femme, et a deux enfants, Alexandre et Simon.

Scolarité

  • Études classiques, Collège de Jonquière
  • Baccalauréat es arts (1959)
  • Baccalauréat en sciences sociales, Université Laval, Québec (1964)
  • Licence en droit, Université Laval, Québec (1964)
  • Barreau du Québec (1964)

Carrière professionnelle

  • Admission au Barreau du Québec (1964).
  • Avocat en pratique privée à Chicoutimi (1965-1985).
  • Premier président des tribunaux d‘arbitrage du secteur de l‘éducation (1970-1976).
  • Procureur en chef de la Commission de l‘industrie de la construction, communément appelée “Commission cliche” (1974-1975).
  • Coprésident de la Commission d‘étude et de consultation dans les secteurs public et parapublic, comunément appelée “Commission Martin-Bouchard”, et coauteur du rapport de la commission (1977-1978).
  • Coordonnateur ou membre de diverses équipes spéciales représentant le gouvernement du Québec dans les négociations collectives des secteurs public et parapublic, et dans les affaires constitutionnelles (1976-1985).
  • Ambassadeur du Canada en France (1985-1988)
  • Bâtonnier du Barreau du Saguenay, membre du comité administratif et président du comité de spécialisation du Barreau du Québec (1978-1985).

Carrière politique

  • Député fédéral (CON et BQ) de Lac-Saint-Jean (1988-1996).
  • Secrétaire d‘État du Canada (1988-1989).
  • Ministre de l‘Environnement (1989-1990).
  • Démissionne de son poste de ministre de l‘Environnement et quitte le groupe parlementaire conservateur, en protestation contre l‘échec du processus de ratification de l‘accord constitutionnel du Lac Meech le 22 mai 1990.
  • Fondateur, avec plusieurs députés fédéraux indépendants élus au Québec, du Bloc québécois (25 juillet 1990).
  • Membre de la Commission sur l‘avenir politique et constitutionnel du Québec, communément appelée “Commission Bélanger-Campeau” (1990-1991).
  • Élu président et chef du Bloc québécois (15 juin 1991)
  • Chef du Bloc québécois (1991-1996).
  • Chef de l‘Opposition officielle (1993-1996).
  • Nommé négociateur en chef du Québec lors d‘éventuelles négociations avec le Canada advenant un OUI (7 octobre 1995).
  • Élu président du Parti québécois le 12 janvier 1996.
  • Président et chef du Parti québécois (1996-2001).
  • Assermenté premier ministre du Québec le 27 janvier 1996.
  • Député de Jonquière (PQ) (1996-2001).
  • Premier ministre du Québec (1996-2001).
  • Président du Comité des priorités (1996-2001).
  • Président du Comité ministériel des affaires régionales et territoriales (1996-1998).

Réalisations politiques

  • Principal artisan de l‘accord conclu entre le Canada, la France et le Québec et permettant à ce dernier de participer aux Sommets de la Francophonie (1985-1986).
  • Participation active à l‘organisation et au déroulement des Sommets de la Francophonie tenus à Paris, France (1986) et à Québec, québec (1987).
  • Fondateur du Bloc québécois (25 juillet 1990).
  • Tenue de plusieurs socio-économiques, dont leSommet de l‘économie et de l‘emploi (1996) et le Sommet du Québec et le la jeunesse (2000).
  • Adoption de l‘amendement constitutionnel permettant au Québec d‘abolir les commissions scolaires confessionnelles et de les remplacer par des commissions scolaires linguistiques (1998).
  • Élimination du déficit budgétaire de l‘État québécois, ou “déficit zéro” (1998-1999).
  • Fusion municipales dans plusieurs agglomérations québécoises, dont Montréal et Québec (2000).
  • Adoption de la “loi 99”, réplique à la loi C-20 adoptée par le Parlement fédéral (2000).

Publications

  • Auteur d‘articles spécialisés pour des revues juridiques et de relations de travail.
  • Coauteur du rapport Martin-Bouchard (1978).
  • Auteur de À visage découvert, un essai sur l‘évolution politique du Québec dans lequel il retrace également son propre cheminement politique (1992).
  • Auteur de On the Record, version anglaise de À visage découvert (1994).

La fonction commentaires est désactivée pour cet article.