[Google]

Catégories

Liens

Masson

M. Guillaume Tremblay

Guillaume Tremblay (PQ), député de Masson

Député sortant: M. Guillaume Tremblay (PQ) (en poste sans interruption depuis l’élection générale du 8 décembre 2008).

 

 

 

 

La circonscription

Aperçu historique

La circonscription électorale de Masson fut créée en 1989.

Origines de la désignation

Ce toponyme honore la mémoire de trois membres illustres de la famille Masson, soit Joseph Masson (1791-1847), homme politique et seigneur de Terrebonne (1832-1847), et ses fils Édouard (1826-1875), homme politique et conseiller législatif de Mille-Isles (1856-1864), division qui comprenait à l’époque le territoire qui constitue aujourd’hui la circonscription électorale de Masson, et Louis-François-Rodrigue (1833-1903), homme politique, maire de Terrebonne (1874-1878) et lieutenant-gouverneur du Québec (1884-1887).

Profil de Masson

Population électorale

Lors de l’élection générale tenue le 8 décembre 2008, 63 675 électeurs étaient inscrits dans la circonscription électorale de Masson. Lors des autres scrutin tenus au cours des dernières années, la situation était la suivante(1):

Date Type de scrutin Électeurs (n)
2008 Élection générale 63 675
2007 Élection générale 58 459
2003 Élection générale 49 756
1998 (spéciale) 45 949
1995 Référendum 43 331
1994 Élection générale 41 397
1992 Référendum 54 287
1989 Élection générale 45 904

Le nombre d’électeurs inscrits dans la circonscription électorale de Masson lors de la prochaine élection générale n’est pas encore connu, compte tenu de l’existence d’une liste électorale permanente qui permet des ajouts dans les jours précédant le scrutin.

Informations supplémentaires

Pour de plus amples informations sur la circonscription électorale de Masson et son électorat, veuillez consulter le Profil socio-économique de la circonscription de Masson (format pdf; produit par le Directeur général des élections du Québec).

Notes:

  1. Les chiffres mentionnés ici sont tirés des rapports officiels des résultats du scrutin publiés par le Directeur général des élections du Québec à la suite des élections générales de 1989, 1994, 1998, 2003, 2007 et 2008 de même qu’à la suite des référendums de 1992 et 1995. ()

La fonction commentaires est désactivée pour cet article.