Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Le Québec politique un 8 mars

  • 8 mars 2001: À la suite du retrait de la démission du premier ministre du Québec, ex-chef du Parti québécois et député de Jonquière, Lucien Bouchard (PQ), en tant que chef du gouvernement, le député de Verchères, Bernard Landry (PQ) est assermenté premier ministre du Québec. Bouchard ainsi que les ministres Jean-Pierre Jolivet (PQ), député de Laviolette, et Jacques Léonard (PQ), député de Labelle, démissionnent officiellement comme députés le même jour.
  • 8 mars 2001: Le député de Jonquière, premier ministre du Québec et ex-chef du Parti québécois, Lucien Bouchard (PQ), le député de Laviolette et ex-ministre, Jean-Pierre Jolivet (PQ), et le député de Labelle et ex-ministre, Jacques Léonard (PQ), démissionnent officiellement comme députés.
  • 8 mars 1991: (8 au 10 mars) 25e Congrès des membres du Parti libéral du Québec sous le thème «Un Québec libre de ses choix». Le Parti adopte le Rapport Allaire, plate-forme constitutionnelle proposant une décentralisation importante de responsabilités et de pouvoirs d’Ottawa vers Québec, à défaut de quoi est proposé un référendum sur la souveraineté du Québec assortie d’une union confédérale (un nouveau partenariat) avec le reste du Canada.
  • 8 mars 1988: Ouverture de la 2e session du 33e Parlement du Québec.
  • 8 mars 1988: Prorogation de la 1re session du 33e Parlement du Québec.
  • 8 mars 1977: Ouverture de la 2e session du 31e Parlement du Québec.
  • 8 mars 1892: 8e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
  • 8 mars 1882: Ouverture de la 1re session du 5e Parlement du Québec.
  • 8 mars 1878: Le député de Lotbinière, Henri-Gustave Joly de Lotbinière (LIB) est assermenté premier ministre du Québec à la suite de la destitution du conseiller législatif de la division de Montarville, Charles-Eugène Boucher de Boucherville (CON), du poste de premier ministre le 2 mars précédent.
  • 8 mars 1878: Le conseiller législatif de Salaberry, Henry Starnes (CON), joint le Parti libéral à la suite de sa nomination comme ministre dans le gouvernement Joly de Lotbinière.
  • 8 mars 1878: Le député de Rimouski, Georges-Honoré Deschênes (CON-I), joint le Parti libéral.
  • 8 mars 1869: Discours sur le budget.
  • 8 mars 1853: Élection partielle dans la ville de Sherbrooke, remportée par Alexander Tilloch Galt (ind.).
  • 8 mars 1824: Prorogation de la 4e session du 11e Parlement du Bas-Canada.
  • 8 mars 1816: Émission des brefs d’élection de la 9e élection générale à La Chambre d’assemblée du Bas-Canada, deux ans seulement après l’élection générale précédente.
  • 8 mars 1815: Élections partielles dans Richelieu, remportées par Séraphin Cherrier (CAN) et François-Xavier Malhiot (CAN).

Le Québec politique un 2 et 3 mars

  • 3 mars 1997: Le député de Bertrand, Robert Thérien (ind.), est reconnu coupable par les tribunaux de manœuvre électorale frauduleuse lors de l’élection générale du 12 septembre 1994. Son élection est annulée et le siège de Bertrand devient vacant.
  • 3 mars 1980: Le député de Lotbinière et chef de l’Union nationale, Rodrigue Biron (UN), démissionne comme chef et quitte le groupe parlementaire de l’Union nationale afin de siéger comme député indépendant. Il adhérera au Parti québécois quelques mois plus tard. Le député de Gaspé, Michel Le Moignan (UN), devient chef parlementaire du Parti
  • 3 mars 1969: Élection partielle dans Dorion, remportée par Mario Beaulieu (UN).
  • 3 mars 1908: Ouverture de la 4e session du 11e Parlement du Québec.
  • 3 mars 1896: Le conseiller législatif de Salaberry, Henry Starnes (LIB), décède en fonction.
  • 3 mars 1880: Élection partielle dans Rimouski, remportée par Joseph Parent (LIB).
  • 3 mars 1876: Élection partielle dans Deux-Montagnes, remportée par Charles Laplante dit Champagne (CON).
  • 3 mars 1873: Élection partielle dans Québec Est, remportée par C.-A.-Pantaléon Pelletier (LIB).
  • 3 mars 1848: L’Assemblée législative de la Province du Canada adopte une motion d’amendement à l’adresse présentée par le député de York North (Haut-Canada), Robert Baldwin (REF), et appuyée par le député de Terrebonne et de Montréal (ville), Louis-Hippolyte La Fontaine (REF), affirmant que le gouvernement ne possède plus la confiance de la Chambre. Ce vote de censure entraînera la chute du ministère Sherwood (TOR) et la mise en place du gouvernement responsable au Canada-Uni.
  • 2 mars 2001: Le député de Verchères et ministre des Finances, Bernard Landry (PQ), est élu, sans opposition, chef du Parti québécois.
  • 2 mars 1999: Ouverture de la 14e session du 36e Parlement du Québec.
  • 2 mars 1998: Le député de Vaudreuil, chef du Parti libéral du Québec et chef de l’Opposition officielle, Daniel Johnson (fils) (LIB), annonce qu’il quitte la vie politique. Il restera en poste jusqu’à la nomination d’un successeur à la direction du Parti.
  • 2 mars 1994: Le député d’Iberville, Yvon Lafrance (ind.), annonce qu’il joint l’Action démocratique du Québec.
  • 2 mars 1983: Le Parti nationaliste humain du Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 2 mars 1914: Le député de Témiscamingue et ministre de la Colonisation, Charles Ramsay Devlin (LIB), décède en fonction. Le même jour, le député de Trois-Rivières, Joseph-Adolphe Tessier (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme ministre de la Voirie dans le gouvernement Gouin.
  • 2 mars 1909: Le député de Terrebonne et ex-ministre, Jean Prévost (LIB), quitte le groupe parlementaire du Parti libéral pour siéger comme député libéral indépendant.
  • 2 mars 1909: À la suite de la défaite du chef du Parti conservateur, Pierre-Évariste Leblanc, dans la circonscription de Laval lors de l’élection générale du 8 juin 1908, le député de Joliette, Joseph-Matthias Tellier (CON), devient chef du Parti et chef de l’Opposition officielle.
  • 2 mars 1909: Ouverture de la 1re session du 12e Parlement du Québec.
  • 2 mars 1905: Ouverture de la 1re session du 11e Parlement du Québec.
  • 2 mars 1887: Le ministre sans portefeuille dans le gouvernement Mercier, David Alexander Ross (LIB), est nommé conseiller législatif du Golfe.
  • 2 mars 1878: Renvoi du premier ministre du Québec, Charles-Eugène Boucher de Boucherville (CON), par le lieutenant-gouverneur du Québec, Luc Letellier de Saint-Just.
  • 2 mars 1833: Élection partielle dans Drummond, remportée par Edward Toomy (PAT).
  • 2 mars 1815: Élection partielle dans York, remportée par Jean-Baptiste Ferré (CAN).

Le Québec politique un 30 janvier

  • 30 janvier 2002: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Landry (PQ).
  • 30 janvier 1997: Le parti Option nationale obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 30 janvier 1996: Le Parti pour le respect des droits et libertés individuels du Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 30 janvier 1995: La ministre de la Culture et des Communications et députée de Rosemont, Rita Dionne-Marsolais (PQ), démissionne comme ministre. Le premier ministre du Québec et député de L’Assomption, Jacques Parizeau (PQ), lui succède à ce poste.
  • 30 janvier 1981: Le député de Saint-Henri et ex-ministre, Jacques Couture (PQ), démissionne comme député.
  • 30 janvier 1919: Discours sur le budget.
  • 30 janvier 1892: Le conseiller législatif des Laurentides, Guillaume Bresse (LIB), décède en fonction.
  • 30 janvier 1892: Le député de Maskinongé, Joseph Lessard (CON), est reconnu coupable par la Cour supérieure de manœuvre électorale frauduleuse lors de l’élection générale du 17 juin 1890. Son élection est annulée, mais le Parlement du Québec avait déjà été dissous en vue de l’élection générale du 8 mars 1892.
  • 30 janvier 1886: Élection partielle dans Lotbinière, remportée par Édouard-Hippolyte Laliberté (LIB).
  • 30 janvier 1883: Élection partielle dans Kamouraska, remportée par Charles-Antoine-Ernest Gagnon (LIB).
  • 30 janvier 1855: Élection partielle dans Kamouraska, remportée par Jean-Charles Chapais (REF).
  • 30 janvier 1843: Élection partielle dans Rimouski, remportée sans opposition par Robert Baldwin (REF), procureur général du Haut-Canada et co-premier ministre de la Province du Canada.
  • 30 janvier 1828: Mgr Charles James Stewart (BUR), évêque anglican de Québec et conseiller exécutif, est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada.
  • 30 janvier 1822: Le député de Hampshire, François Huot (CAN), décède en fonction.
  • 30 janvier 1818: Le conseiller exécutif Michael Henry Perceval (BUR) est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada.

La politique québécoise un 4 juin

  • 4 juin 2005: Le député de Verchères, chef du Parti québécois et chef de l’Opposition officielle, Bernard Landry (PQ), démissionne comme député et chef du Parti québécois à la suite d’un résultat jugé «insatisfaisant» lors du vote de confiance tenu dans le cadre du 15e Congrès national du Parti québécois (plus…).
  • 4 juin 1896: Élection partielle dans Montréal division No. 4, remportée sans opposition par Albert William Atwater (CON).
  • 4 juin 1880: Élection partielle dans L’Assomption, remportée par Joseph Marion (CON).
  • 4 juin 1878: Ouverture de la 1re session du 4e Parlement du Québec.
  • 4 juin 1800: Dissolution du 2e Parlement du Bas-Canada.

La politique québécoise un 14 avril

  • 14 avril 2003: 37e élection générale à l’Assemblée nationale du Québec:
  • 14 avril 1961: Discours sur le budget.
  • 14 avril 1916: Dissolution du 13e Parlement du Québec et émission des brefs d’élection de la 14e élection générale à l’Assemblée législative du Québec.
  • 14 avril 1864: Élection partielle dans Kamouraska, remportée par Jean-Charles Chapais (CON), commissaire des Travaux publics dans le gouvernement Taché-Macdonald.
  • 14 avril 1857: Élection partielle dans la cité de Québec, remportée par George Okill Stuart (TOR).
  • 14 avril 1848: Élection partielle dans Terrebonne, remportée par Louis-Michel Viger (PAT), receveur général dans le gouvernement La Fontaine-Baldwin.
  • 14 avril 1833: Le député de Saguenay, Joseph-Isidore Bédard (n.a.), décède en fonction.
  • 14 avril 1808: Prorogation de la 4e session du 4e Parlement du Bas-Canada.

La politique québécoise un 22 mars

  • 22 mars 2001: Le premier ministre du Québec et député de Verchères, Bernard Landry (PQ), annonce la création de la Commission sur le déséquilibre fiscal, chargée d’étudier les causes fondamentales du déséquilibre fiscal entre le gouvernement fédéral et le Québec. La présidence de la commission est confiée à Yves Séguin.
  • 22 mars 2001: Ouverture de la 2e session du 36e Parlement du Québec.
  • 22 mars 1989: Congrès de fondation du Parti égalité (Equality Party), rassemblant des dissidents libéraux anglophones opposés à la Loi 178 du Gouvernement Bourassa (LIB) sur la langue d’affichage.
  • 22 mars 1970: À l’issue d’un congrès à la direction, Camil Samson est élu chef du Ralliement créditiste.
  • 22 mars 1928: Prorogation de la 1re session du 17e Parlement du Québec.
  • 22 mars 1904: Ouverture de la 4e session du 10e Parlement du Québec.
  • 22 mars 1878: Dissolution du 3e Parlement du Québec.
  • 22 mars 1849: Le député de Sherbrooke, Samuel Brooks (TOR), décède en fonction.
  • 22 mars 1828: Le conseiller législatif Ignace-Michel-Louis-Antoine d’Irumberry de Salaberry (BUR) décède en fonction.
  • 22 mars 1825: Prorogation de la 1re session du 12e Parlement du Bas-Canada.
  • 22 mars 1823: Prorogation de la 3re session du 11e Parlement du Bas-Canada.
  • 22 mars 1817: Prorogation de la 1re session du 9e Parlement du Bas-Canada.
  • 22 mars 1814: Dissolution du 7e Parlement du Bas-Canada.
  • 22 mars 1802: Le député d’Effingham, Charles-Jean-Baptiste Bouc (CAN), est expulsé de la Chambre d’assemblée du Bas-Canada pour une quatrième fois en deux ans à la suite d’une condamnation criminelle pour fraude en 1799. Le siège d’Effingham devient vacant.

La politique québécoise un 13 novembre

  • 13 novembre 2010: (13 et 14 novembre) 9e Congrès des membres de l’Action démocratique du Québec sous le thème «Rétablir la confiance».
  • 13 novembre 2001: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Landry (PQ).
  • 13 novembre 1957: Ouverture de la 2e session du 25e Parlement du Québec.
  • 13 novembre 1908: Les députés de Châteauguay et de Montréal division No. 6, Hospice Desrosiers (CON) et Denis Tansey (CON), sont reconnus coupables par les tribunaux de manœuvre électorale frauduleuse lors de l’élection générale du 8 juin 1908. Leur élection est donc annulée et les sièges de Châteauguay et de Montréal division No. 6 deviennent vacants.
  • 13 novembre 1897: Le député de Bonaventure et de Lévis, François-Xavier Lemieux (neveu) (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme juge.
  • 13 novembre 1879: Élections partielles dans Laval et Terrebonne, remportées sans opposition par Louis-Onésime Loranger (CON), procureur général dans le gouvernement Chapleau (CON), et Joseph-Adolphe Chapleau (CON), premier ministre du Québec.
  • 13 novembre 1871: Fondation de la Tribune de la presse à l’Assemblée législative du Québec.
  • 13 novembre 1829: Élections partielles dans Stanstead, circonscription nouvellement créée par loi en août 1829, remportées par Ebenezer Peck (PAT) et Marcus Child (PAT).

Bon bien ça y est

Mine de rien, on vient d’assister à une première au Québec: une femme vient d’accéder de plein titre au poste de chef d’une formation politique ayant des députés à l’Assemblée nationale. d’autres femmes avaient déjà occupé les plus hautes fonctions au sein d’un parti politique, mais c’était à titre intérimaire. En 1998, Monique Gagnon-Tremblay avait été chef de l’opposition officielle durant les quelques mois précédant l’élection de Jean Charest à l’Assemblée nationale, mais n’avait jamais été chef du Parti libéral du Québec à proprement parler (Jean Charest avait succédé directement à Daniel Johnson (fils)). Et en 2005, Louise Harel avait été chef intérimaire du Parti québécois et chef de l’opposition officielle entre la démission de Bernard Landry et l’élection d’André Boisclair.

Le Parti québécois l’a confirmé peu après 17h cet apès-midi:

Pauline Marois devient la première femme chef du Parti Québécois

La présidente d’élection, Lyne Marcoux, a déclaré aujourd’hui : « Je n’ai reçu qu’un bulletin de candidature qui remplissait les critères que les membres du Parti Québécois s’étaient donnés. Madame Pauline Marois deviendra demain soir la 7e chef du Parti Québécois ».

Soirée d’acclamation pour la nouvelle chef du Parti Québécois
Les membres du Parti Québécois sont donc conviés à une activité pour désigner la nouvelle chef du Parti Québécois qui se tiendra demain au Cabaret du Capitole.

Date : 27 juin 2007
Heure : 19 heures
Lieu : Le Cabaret du Capitole
972, rue Saint-Jean Québec

Rappelons que le règlement d’élection, adopté à l’unanimité par la conférence nationale des présidentes et des présidents du Parti Québécois du 26 mai dernier, précisait que pour devenir candidate ou candidat officiel, il fallait obtenir l’appui de 1 500 membres en règle au moment du dépôt du bulletin. Ces 1 500 signatures devaient provenir d’au moins 6 régions ainsi que d’au moins 40 circonscriptions différentes avec un minimum de 10 signatures dans chacune de ces circonscriptions.

Les personnes qui souhaitaient déposer leur candidature avaient jusqu’au 26 juin 2007 à 17 heures pour faire parvenir leur bulletin complété à la présidente d’élection.

Prochaine étape, Pointe-aux-Trembles?

Bon bien c‘est fait!

Pauline Marois a officiellement déposé ce matin son bulletin de mise en candidature au poste de chef du Parti québécois. Selon Radio-Canada, son bulletin de mise en candidature comprendrait 7 097 signatures d‘appui dont la provenance n‘est pas précisée. Toutefois, selon un communiqué de presse émis par l‘équipe de campagne de Pauline Marois, on parle plutôt de 7 070 signatures. Même le blogue du PQ a repris vie pour l‘occasion.

À titre comparatif, rappelons qu‘en 2001, Bernard Landry avait déposé un bulletin de mise en candidature avec l‘appui de plus de 5000 membres du Parti québécois dans 118 circonscriptions. Quant à Jean Ouimet, il était passé à moins de 200 voix de forcer la tenue d‘une course à la direction.

Le lundi 18 juin 2007

Marois officiellement candidate

Tristan Péloquin
La Presse
Montréal

De retour d‘une tournée régionale de trois semaines, Pauline Marois vient de déposer officiellement sa candidature pour devenir la prochaine cheffe du Parti québécois.

La politicienne a recueilli un peu plus de 7000 appuis chez les membres du parti.

Mme Marois a affirmé que la «modernisation du projet social démocrate québécois» fait partie de ses priorités. «Je veux aussi que nous cessions de parler de la mécanique référendaire pour nous concentrer sur notre projet de pays. Nous devons expliquer pourquoi il est nécessaire que le Québec devienne un pays», a-t-elle affirmé.

Mme Marois a aussi reconnu que le Parti québécois doit en partie sa défaite électorale au fait qu‘il a «cessé d‘écouter la population».

Mme Marois est pour l‘instant la seule candidate à avoir complété les procédures d‘inscription. Le PQ attendra cependant jusqu‘au 26 juin, 17h, avant de la proclamer cheffe.

Pour pouvoir déposer une candidature, un aspirant candidat doit obligatoirement avoir obtenu l‘appui de 1500 membres répartis dans 40 circonscriptions.