Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Le Québec politique du 19 au 25 août

  • 19 août 1819: Le député de Gaspé, James Cockburn (n.a.), décède en fonction.
  • 19 août 1842: Amable Dionne (TOR), Joseph Dionne (ind.) et William Walker (ind.), sont nommés au Conseil législatif de la Province du Canada.
  • 19 août 1852: Ouverture de la 1re session du 4e Parlement de la province du Canada.
  • 19 août 1852: Le député de Cornwall (Haut-Canada), John Sandfield Macdonald (REF), est nommé orateur de l’Assemblée législative de la Province du Canada.
  • 19 août 1958: Le député de Roberval, Paul Spence (UN), démissionne comme député.
  • 19 août 1969: Le député de Sainte-Marie et ministre d’État, Edgar Charbonneau (UN), démissionne comme ministre et député.
  • 19 août 1882: Élection partielle dans Terrebonne, remportée sans opposition par Guillaume-Alphonse Nantel (CON).
  • 19 août 2005: L’ex-député fédéral de Chambly, Ghislain Lebel (PQ), devient officiellement candidat à la direction du Parti québécois.
  • 20 août 1832: Le député de Québec (Basse-Ville), Thomas Lee (PAT), décède en fonction.
  • 20 août 1958: Le député de Labelle et ministre de la Santé, Joseph-Henri-Albiny Paquette (UN), démissionne comme ministre et député.
  • 20 août 1993: (20 au 22 août) 12e Congrès national du Parti québécois sous le thème «J’ai des idées pour mon pays».
  • 20 août 2007: La députée de Bourget et ex-ministre, Diane Lemieux (PQ), annonce sa démission comme députée, laquelle deviendra effective le 17 octobre 2007.
  • 21 août 1827: Le député de Québec (Basse-Ville), Jean Bélanger (PAT), décède en fonction quatre jours avant le retour des brefs de l’élection générale de 1827.
  • 21 août 1832: Élection partielle dans Dorchester, remportée par Jean Bouffard (PAT).
  • 21 août 1836: Le député de Bonaventure, Édouard Thibaudeau (PAT), décède en fonction.
  • 21 août 1845: Joseph-André Taschereau (TOR) est nommé solliciteur général du Bas-Canada dans le ministère Draper-Viger, sans toutefois siéger au Conseil exécutif.
  • 21 août 1946: Joseph-Olier Renaud (fils) (UN), Gérald Martineau (UN) et George Buchanan Foster (UN) sont nommés conseillers législatifs d’Alma, des Laurentides et de Victoria respectivement.
  • 21 août 1963: Ouverture de la 2e session du 27e Parlement du Québec.
  • 21 août 1963: Arthur Dupré (LIB) est nommé conseiller législatif de Montarville.
  • 21 août 1966: À l’issue d’un congrès à la direction, le député fédéral de Lapointe, Gilles Grégoire (CS) est élu chef du Ralliement national (RN).
  • 21 août 1987: Le parti Action Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 22 août 1808: Le député de William Henry, conseiller législatif, conseiller exécutif et juge en chef du Bas-Canada, Jonathan Sewell (BUR), démissionne officiellement comme député à la suite de sa nomination au Conseil législatif du Bas-Canada en mai 1808.
  • 22 août 1837: Le député de Richelieu, Clément-Charles Sabrevois de Bleury (BUR), les ex-députés Jean-Baptiste-René Hertel de Rouville (PAT), John Neilson (ind.), Amable Dionne (PAT) et René-Édouard Caron (BUR) ainsi que Melchior-Alphonse d’Irumberry de Salaberry (BUR), Janvier Domptail Lacroix (BUR), John Pangman (ind.), Gabriel Marchand (grand-père) (PAT), John Malcolm Fraser (BUR) sont nommés au Conseil législatif du Bas-Canada. Parmi les personnes nommées, seul Marchand déclinera l’invitation à siéger au Conseil législatif.
  • 22 août 1837: Les conseillers législatifs Pierre-Dominique Debartzch (BUR), John Neilson (ind.) et René-Édouard Caron (BUR), l’ex-député Frédéric-Auguste Quesnel (ind.) ainsi que George Pemberton (BUR), Louis Panet (ind.) et William Sheppard (BUR) sont nommés au Conseil exécutif du Bas-Canada. Parmi les personnes nommées, seuls Neilson et Caron déclineront l’invitation à siéger au Conseil exécutif.
  • 22 août 1838: Arthur Buller est nommé au Conseil spécial du Bas-Canada.
  • 22 août 1849: Le conseiller législatif Jean-Baptiste Taché (ind.) décède en fonction.
  • 22 août 1873: Élection partielle dans Montréal Ouest, remportée par John Wait McGauvran (CON).
  • 22 août 1883: Le député de Chateauguay, Édouard Laberge (LIB), décède en fonction.
  • 22 août 1892: Le conseiller législatif de Grandville, Élisée Dionne (CON), décède en fonction.
  • 22 août 1943: Devenu illégal, le Parti communiste du Canada se transforme en un nouveau parti ouvrier, le Parti ouvrier-progressiste.
  • 22 août 1992: Signature de l’Accord constitutionnel de Charlottetown par les premiers ministres provinciaux, dont Robert Bourassa (LIB). L’accord sera rejeté par la population lors d’un référendum le 26 octobre 1992.
  • 23 août 1833: Le député de Québec, Michel Clouet (PAT), démissionne comme député.
  • 23 août 1858: Élection partielle dans Sherbrooke, remportée par Alexander Tilloch Galt (L-CON), inspecteur général dans le ministère Cartier-Macdonald.
  • 23 août 1963: Prorogation de la 2e session du 27e Parlement du Québec.
  • 24 août 1887: George Bryson (fils) (LIB) et Édouard-Louis Pacaud (LIB) sont nommés conseillers législatifs d’Inkerman et de Kennebec respectivement.
  • 24 août 1931: 18e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
  • 25 août 1827: Retour des brefs d’élection de la 13e élection générale à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada:
    • Parti patriote et Patriotes modérés: 47 sièges;
    • Parti bureaucrate: 3 sièges.
  • 25 août 1882: Elzéar Gérin (CON) est nommé conseiller législatif de Kennebec.
  • 25 août 1919: Le député de Maisonneuve et secrétaire et registraire de la province, Jérémie-Louis Décarie (LIB), démissionne comme député et ministre à la suite de sa nomination comme juge. Le même jour, 3 députés, soit le député d’Arthabaska, Joseph-Édouard Perreault (LIB), le député de Bellechasse, Antonin Galipeault (LIB), et le député de Terrebonne, Athanase David (LIB), démissionnent comme députés à la suite de leur nomination comme ministres dans le gouvernement Gouin.
  • 25 août 1952: Le conseiller législatif de La Durantaye, Charles Delagrave (LIB), décède en fonction.
  • 25 août 1976: Dernière parution du quotidien indépendantiste «Le Jour», en raison de difficultés financières et de conflits idéologiques entre les journalistes et la direction du quotidien.
  • 25 août 1997: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Bouchard (PQ).
  • 25 août 2005: Le député de L’Assomption, Jean-Claude St-André (PQ), devient officiellement candidat à la direction du Parti québécois.

Liens du 2008-05-06

Le long, long chemin vers la salle de nouvelles

22 avril 2008: Le Parti indépendantiste diffuse un communiqué de presse annonçant l‘adhésion de l‘ex-député fédéral Ghislain Lebel (BQ) au Parti indépendantiste ainsi que sa candidature dans Chambly lors de la prochaine élection générale.

3 mai 2008: La Presse canadienne, largement inspirée d‘un article d‘Antoine Robitaille du Devoir (accès réservé aux abonnés), publie une dépêche annonçant l‘adhésion de l‘ex-député fédéral Ghislain Lebel (BQ) au Parti indépendantiste ainsi que sa candidature dans Chambly lors de la prochaine élection générale.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Chambly: le paradis du municipal?

Deux articles parus récemment dans les médias régionaux de la Montérégie laissent entendre que les têtes d‘affiche de la scène municipale pourraient occuper une place de choix dans Chambly lors de la prochaine élection générale. d‘une part, selon Le Journal de Saint-Bruno, la porte-parole du Front commun pour l‘autonomie de Saint-Bruno, Mme Ginette Durocher, songerait sérieusement à être candidate de l‘Action démocratique du Québec dans Chambly. d‘autre part, L‘Oeil régional de Beloeil soutient que l‘ex-maire de Saint-Basile-le-Grand, M. Bernard Gagnon, envisagerait de briguer l‘investiture du Parti québécois dans Chambly. Le Journal de Chambly mentionne d‘autres candidatures potentielles au PQ, notamment M. Bertrand Saint-Arnaud, avocat, et, ironiquement, l‘ex-député bloquiste Ghislain Lebel.

Élection générale 2007: circonscription électorale de Chambly

Candidature de Lebel: l’ADQ dément

Réaction sans équivoque du chef de l‘Action démocratique du Québec et député de Rivière-du-Loup, Mario Dumont, à l‘article publié hier dans Le Devoir et faisant état d‘une possible candidature de Ghislain Lebel sous la bannière adéquiste:

Dumont ne veut pas de Ghislain Lebel à l‘ADQ

Antoine Robitaille
Le Devoir
Édition du vendredi 02 février 2007

Le péquiste orphelin n‘en continue pas moins d‘admirer le chef adéquiste

Québec — Le chef adéquiste Mario Dumont ne veut pas de l‘ancien député bloquiste et ancien candidat à la direction péquiste Ghislain Lebel dans son équipe.

M. Lebel avait révélé au Devoir mercredi qu‘il ne souhaitait pas renouveler sa carte de membre du Parti québécois et qu‘il voterait pour l‘ADQ lors des prochaines élections. Il a aussi confié avoir songé à représenter la formation de Mario Dumont dans Chambly, perspective qu‘il avait abordée avec la présidente de la commission des aînés de l‘ADQ, Luce Dupuis (une ancienne députée péquiste). Mme Dupuis avait plus tôt sondé l‘intérêt de M. Lebel pour une candidature adéquiste dans Beloeil.

Mais le chef adéquiste s‘est montré très net hier. À la question: «Êtes-vous prêt à l‘accueillir dans vos rangs?», il a répondu «non» sans hésiter. «Ce que je sais […] des positions de ce monsieur serait à mon avis difficilement compatible avec celles de l‘ADQ, à moins que, sur des questions comme les […]autochtones ou […] l‘immigration, il ait évolué beaucoup», a expliqué M. Dumont. En 2002, M. Lebel, notaire aujourd‘hui âgé de 60 ans, avait provoqué une grande controverse lorsqu‘il avait qualifié de «trahison» l‘entente conclue entre le gouvernement péquiste de Bernard Landry et les communautés innues de la Côte-Nord. Il y voyait une ratification implicite de la Constitution de 1982 et un précédent risqué. L‘année précédente, M. Lebel avait suscité une polémique dans les rangs bloquistes en fustigeant le multiculturalisme.

(…)

L‘ADQ courtise d’ex-péquistes, notamment dans Berthier

Selon TVA (ce lien mène vers un extrait vidéo du TVA 22 heures), ce ne serait qu‘une question de jours avant que le maire de la Municipalité de Mandeville, M. François Benjamin, qui a occupé plusieurs postes dans des organisations souverainistes par le passé, annonce qu‘il sera candidat de l‘Action démocratique du Québec dans Berthier (l‘hebdomadaire L‘Action ajoute que la candidature du maire de Lanoraie et préfet de la MRC d‘Autray, M. André Villeneuve, serait également envisagée).

TVA ajoute que d‘autres personnes ayant milité dans le camp souverainiste dans le passé envisageraient de porter les couleurs de l‘ADQ lors de la prochaine élection générale, notamment M. Louis Mongrain dans Prévost et M. Conrad Harvey dans Charlevoix.

MISE À JOUR (1er février 2007): Le Devoir rapporte une histoire semblable, mais évoque un cas différent, celui de l‘ex-député bloquiste et candidat à la direction du PQ en 2005, M. Ghislain Lebel, et l‘ex-députée péquiste de Verchères (1989-1994), Mme Luce Dupuis:

Un ancien candidat à la direction du PQ claque la porte

Antoine Robitaille
Le Devoir
Édition du jeudi 01 février 2007

(…) M. Lebel reconnaît que depuis l‘automne, il se sent plus à l‘aise à l‘ADQ qu‘au PQ. «Le PQ m’a terriblement déçu, comme ça ne se peut pas.» Il se dit nullement surpris que «des gens comme moi», dans la région de Québec, dans Chaudière-Appalaches, fassent davantage confiance à Mario Dumont, comme l‘a clairement démontré le sondage Léger Marketing-Le Devoir de mardi. «Au moins, les gens de l‘ADQ sont un peu nationalistes.» Même qu‘une ancienne députée péquiste de Verchères, Luce Dupuis, maintenant à la tête de la commission des aînés de l‘ADQ, l‘a sondé pour savoir s‘il serait intéressé à se porter candidat dans Beloeil. Mais le notaire de 60 ans a répondu qu‘il serait davantage intéressé à porter les couleurs de l‘ADQ dans Chambly, son comté, lequel a déjà été «réservé à un ami de Mario Dumont, ce qui est son droit le plus strict», conclut-il. M. Lebel participera à un débat sur le choc Montréal-régions à l‘émission Bazzo.tv à Télé-Québec, lundi midi.

Course à la direction du PQ: où en sont les candidats 1 an plus tard?

Hier, le 15 novembre, n‘était pas seulement la journée commémorative du 30e anniversaire de la première élection d‘un gouvernement péquiste, mais également celle du 1er anniversaire de l‘élection d‘André Boisclair à la direction du Parti québécois.

Parmi les huit candidats au poste de chef du PQ, trois étaient députés à l‘Assemblée nationale, soit Richard Legendre, Pauline Marois et Jean-Claude St-André. Les cinq autres, Louis Bernard, André Boisclair, Pierre Dubuc, Ghislain Lebel et Jean Ouimet, ne siégeaient pas à l‘Assemblée nationale à l‘époque (quoique Boisclair et Lebel étaient eux-mêmes d‘anciens députés).

Depuis ce temps, Marois a démissionné de son poste de députée tandis que Boisclair a été élu lors d‘une élection partielle. Quant à Legendre et St-André, tout porte à croire qu‘ils seront à nouveau candidats lors de la prochaine élection générale.

Vous nous voyez probablement venir avec nos grands sabots.

Parmi 5 ex-candidats qui ne siègent pas présentement à l‘Assemblée nationale, lesquels ont l‘intention de présenter leur candidature comme député lors de la prochaine élection générale? Il est déjà exclus que Mme Marois se présente à nouveau, ayant déjà quitté la politique active. Mais qu‘en est-il des 4 autres?

La question reste ouverte.