Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Le Québec politique du 28 octobre au 3 novembre

  • 28 octobre 1851: Formation du ministère Hincks-Morin dans la province du Canada, dirigé par le député d’Oxford et inspecteur général, Francis Hincks (REF), et le député de Bellechasse et secrétaire provincial du Canada, Augustin-Norbert Morin (REF).
  • 28 octobre 1852: Le député de Stanstead, Hazard Bailey Terrill (MOD), décède en fonction.
  • 28 octobre 1858: Élection législative dans la division de Sorel, remportée par Jean-Baptiste Guévremont (LIB).
  • 28 octobre 1929: Élection partielle dans Richelieu, remportée par Joseph-Célestin-Avila Turcotte (LIB).
  • 28 octobre 1998: Dissolution du 35e Parlement du Québec et émission des brefs de la 36e élection générale à l’Assemblée nationale du Québec, laquelle aura lieu le 30 novembre 1998.
  • 28 octobre 2002: Le député de Louis-Hébert, ministre de la Justice et procureur général, Paul Bégin (PQ), démissionne comme ministre et quitte le groupe parlementaire du Parti québécois afin de siéger comme député indépendant.
  • 29 octobre 1829: Élection partielle dans York, remportée par William Henry Scott (PAT).
  • 29 octobre 1858: Élection législative dans la division d’Alma, remportée par Joseph-Flavien Armand (CON).
  • 29 octobre 1860: Élection législative dans la division de Bedford, remportée par Asa Belknap Foster (CON).
  • 29 octobre 1869: Élection partielle dans Richelieu, remportée par Pierre Gélinas (CON).
  • 29 octobre 1879: Cinq députés, soit le député de Gaspé, Edmund James Flynn (LIB), le député de Lévis, Étienne-Théodore Pâquet (LIB), le député de Missisquoi, Ernest Racicot (LIB), le député de Montmagny, Louis-Napoléon Fortin (LIB), et le député de Rimouski, Alexandre Chauveau (LIB), quittent le groupe parlementaire du Parti libéral pour joindre celui du Parti conservateur, causant ainsi la chute du gouvernement Joly de Lotbinière (LIB) lors d’un vote de non-confiance le même jour. Le député de Sherbrooke et ex-ministre, Joseph Gibb Robertson (CON-I), joint également le Parti conservateur le même jour.
  • 29 octobre 1884: Élection partielle dans Mégantic, remportée par John White (LIB).
  • 29 octobre 1903: Élection partielle dans Brome, remportée par John Charles James Sarsfield McCorkill (LIB), trésorier de la Province dans le gouvernement Parent.
  • 29 octobre 1906: Élection partielle dans L’Assomption, remportée sans opposition par Louis-Joseph Gauthier (LIB).
  • 29 octobre 1958: John Pozer Rowat (UN) et Joseph-Henri-Albiny Paquette (UN) sont nommés conseillers législatifs de Lorimier et de Rougemont respectivement.
  • 29 octobre 1973: 30e élection générale à l’Assemblée nationale du Québec:
  • 29 octobre 2009: À la suite de l’élection de Gilles Taillon (ADQ) comme chef de l’Action démocratique du Québec le 18 octobre précédent, le député de Shefford, François Bonnardel (ADQ), est nommé chef du deuxième groupe d’opposition.
  • 30 octobre 1819: Le conseiller législatif et conseiller exécutif Jenkin Williams (BUR) décède en fonction.
  • 30 octobre 1832: Élection partielle dans Saguenay, remportée par André Cimon (PAT).
  • 30 octobre 1843: Le député de la cité de Montréal, George Moffatt (TOR), démissionne comme député.
  • 30 octobre 1858: Le député de Maskinongé, Louis-Honoré Gauvreau (BLE), décède en fonction.
  • 30 octobre 1877: Joseph Gaudet (CON), Pierre Boucher de la Bruère (CON) et John Hearn (CON) sont nommés conseillers législatifs de Kennebec, de Rougemont et de Stadacona respectivement.
  • 30 octobre 1882: Élections partielles dans Vaudreuil et Laval, remportées par François-Xavier Archambault (CON) et Pierre-Évariste Leblanc (CON).
  • 30 octobre 1894: Le député de Bonaventure et ex-premier ministre du Québec (1887-1891), Honoré Mercier (père) (LIB), décède en fonction à l’âge de 54 ans.
  • 30 octobre 1895: Ouverture de la 5e session du 8e Parlement du Québec.
  • 30 octobre 1904: Le député de Hochelaga, Daniel-Jérémie Décarie (LIB), décède en fonction.
  • 30 octobre 1929: Le député de Montcalm, Joseph-Ferdinand Daniel (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme conseiller législatif.
  • 30 octobre 1935: Dissolution du 18e Parlement du Québec et émission des brefs de la 19e élection générale à l’Assemblée législative du Québec, laquelle aura lieu le 25 novembre 1935.
  • 30 octobre 1964: Le député de Saint-Maurice et procureur général, René Hamel (LIB), démissionne comme député et ministre à la suite de sa nomination comme juge.
  • 30 octobre 1968: Le député de Montmorency, Gaston Tremblay (UN), quitte le groupe parlementaire de l’Union nationale pour siéger comme député indépendant «nationaliste-chrétien».
  • 30 octobre 1995: Référendum sur la souveraineté-partenariat. À la question «Acceptez-vous que le Québec devienne souverain, après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique, dans le cadre du projet de loi sur l’avenir du Québec et de l’entente signée le 12 juin 1995 ?», les résultats sont les suivants:
    • Oui: 49,42 %;
    • Non: 50,58 %.
  • 30 octobre 2012: Ouverture de la 1re session de la 40e législature du Parlement du Québec.
  • 31 octobre 1792: Le député de Leinster, François-Antoine La Rocque (n.a.), décède en fonction.
  • 31 octobre 1832: Le député de Trois-Rivières, Pierre-Benjamin Dumoulin (n.a.), démissionne comme député.
  • 31 octobre 1856: Élection législative dans la division des Mille-Isles, remportée par Édouard Masson (ind.).
  • 31 octobre 1860: Élection législative dans la division de Grandville, remportée par Luc Letellier de Saint-Just (LIB).
  • 31 octobre 1879: Prorogation de la 2e session du 4e Parlement du Québec.
  • 31 octobre 1879: À la suite d’un vote de non-confiance de l’Assemblée législative du Québec contre le gouvernement Joly de Lotbinière (LIB) 2 jours plus tôt, Joseph-Adolphe Chapleau (CON) est assermenté premier ministre du Québec.
  • 31 octobre 1879: Le conseiller législatif de Salaberry, Henry Starnes (LIB), joint à nouveau le Parti conservateur.
  • 31 octobre 1879: Le député de Brome, William Warren Lynch (CON), le député de Gaspé, George Barnard Baker (CON), le député de Laval, Louis-Onésime Loranger (CON), le député de Lévis, Étienne-Théodore Pâquet (CON), le député de Sherbrooke, Joseph Gibb Robertson (CON), et le député de Terrebonne, Joseph-Adolphe Chapleau (CON), démissionnent comme députés à la suite de leur nomination comme ministres dans le gouvernement Chapleau.
  • 31 octobre 1882: Élection partielle dans Bonaventure, remportée sans opposition par Henri-Josué Martin (CON).
  • 31 octobre 1882: Le conseiller législatif de Sorel, Pierre-Euclide Roy (CON), décède en fonction.
  • 31 octobre 1887: Le député d’Hochelaga, Joseph-Octave Villeneuve (CON), est reconnu coupable par les tribunaux de manœuvre électorale frauduleuse lors de l’élection générale du 14 octobre 1886. Son élection est annulée et le siège d’Hochelaga devient vacant.
  • 31 octobre 1890: Le député de Vaudreuil, Émery Lalonde (fils) (LIB), est reconnu coupable par les tribunaux de manœuvre électorale frauduleuse lors de l’élection générale du 17 juin 1890. Son élection est annulée et le siège de Vaudreuil devient vacant.
  • 31 octobre 1901: Élections partielles dans Drummond, Québec et Vaudreuil, remportées par Joseph Laferté (LIB), Cyrille-Fraser Delâge (LIB) et Hormisdas Pilon (LIB).
  • 31 octobre 1927: Élections partielles dans Kamouraska et Portneuf, remportées par Pierre Gagnon (LIB) et Pierre Gauthier (LIB).
  • 31 octobre 1967: Le conseiller législatif de Repentigny, Édouard Masson (UN), et le conseiller législatif de Rougemont, Joseph-Henri-Albiny Paquette (UN), démissionnent comme membres du Conseil législatif. Le même jour, Marcel Faribault (UN) et Jean-Guy Cardinal (UN) sont nommés conseillers législatifs de Repentigny et de Rougemont respectivement.
  • 31 octobre 1969: Le député de Gouin, Yves Michaud (LIB), quitte le groupe parlementaire du Parti libéral du Québec afin de siéger comme député libéral indépendant en protestation contre la position de son parti dans le dossier de la Loi 63.
  • 31 octobre 1985: Le Parti vert du Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 31 octobre 1995: À la suite de la défaite du Comité du Oui qu’il présidait lors du référendum sur la souveraineté-partenariat tenu la veille, le premier ministre du Québec et député de L’Assomption, Jacques Parizeau (PQ), annonce sa démission comme premier ministre et président du Parti québécois, démission qui deviendra effective après la nomination d’un successeur.
  • Novembre 1838: George Moffatt (BUR), Peter McGill (McCutcheon) (BUR), Toussaint Pothier (BUR) et Pierre de Rastel de Rocheblave (ind.) sont nommés au Conseil exécutif du Bas-Canada.
  • 1er novembre 1830: Sanction de l’«Acte pour continuer l’existence du Parlement provincial dans le cas du décès ou de la démission de Sa Majesté, de ses héritiers et successeurs», adopté par les deux Chambres en 1829, qui abolit l’obligation de tenir une élection générale lors du décès du souverain.
  • 1er novembre 1866: Le député de Drummond et Arthabaska, Jean-Baptiste-Éric Dorion (ROU), décède en fonction.
  • 1er novembre 1914: Le député de Richmond et trésorier de la Province, Peter Samuel George Mackenzie (LIB), décède en fonction.
  • 1er novembre 1958: (1er au 2 novembre) 4e Congrès annuel de la Fédération libérale du Québec (Parti libéral du Québec) sous le thème «Agriculture, travail, éducation».
  • 1er novembre 1979: Le gouvernement Lévesque (PQ) dépose à l’Assemblée nationale du Québec son livre blanc sur le projet de souveraineté-association: «La Nouvelle entente Québec-Canada».
  • 1er novembre 1987: René Lévesque (PQ), premier ministre du Québec de 1976 à 1985, décède à l’âge de 65 ans.
  • 1er novembre 2001: Discours sur le budget.
  • 1er novembre 2002: Le Parti de la démocratie socialiste perd le statut de parti politique autorisé à la suite de sa fusion au sein de l’Union des forces progressistes.
  • 2 novembre 1838: James Cuthbert, Toussaint Pothier, Charles-Étienne Chaussegros de Léry, Peter McGill (McCutcheon), Marc-Pascal de Sales Laterrière, Barthélémy Joliette, Pierre de Rastel de Rocheblave, John Neilson, Amable Dionne, Samuel Gerrard, Jules Quesnel, William Plenderleath Christie, Charles-Eusèbe Casgrain, William Walker (conseiller), Joseph-Édouard Faribault, John Molson (fils), Étienne Mayrand, Paul Holland Knowlton, Turton Penn, Joseph Dionne, Thomas Austin, George Moffat et Dominique Mondelet sont nommés au Conseil spécial du Bas-Canada.
  • 2 novembre 1858: Élection législative dans la division de Montarville, remportée par Alexandre-Édouard Kierzkowski (ROU).
  • 2 novembre 1867: Nomination par le lieutenant-gouverneur du Québec des 24 premiers membres du Conseil législatif. 21 d’entre eux proviennent du Parti conservateur et 3 du Parti libéral.
  • 2 novembre 1867: Le député de Champlain, John Jones Ross (CON), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme conseiller législatif de Shawinigan.
  • 2 novembre 1934: Le député de Montcalm, Médéric Duval (LIB), décède en fonction.
  • 2 novembre 1938: Élections partielles dans Stanstead et Montréal–Saint-Louis, remportées par Henri Gérin (UN) et Louis Fitch (UN).
  • 2 novembre 1971: Le député de Montcalm et ex-ministre, Marcel Masse (UN), quitte le groupe parlementaire du Parti Unité-Québec pour siéger comme député indépendant.
  • 2 novembre 1983: L’Action des hommes d’affaires du Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 2 novembre 1985: Le Parti du socialisme chrétien obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 3 novembre 1810: Le député de Northumberland, Joseph Drapeau (CAN), décède en fonction.
  • 3 novembre 1835: Le député de Montréal et de Montréal (Quartier-Ouest) et Orateur de la Chambre d’assemblée du Bas-Canada, Louis-Joseph Papineau (PAT), démissionne comme député de Montréal.
  • 3 novembre 1860: Élection législative dans la division d’Inkerman, remportée par John Hamilton (CON).
  • 3 novembre 1866: Le député de Dorchester et solliciteur général du Bas-Canada, Hector-Louis Langevin (CON), démissionne de ce portefeuille ministériel afin d’être nommé maître général des postes dans le ministère Belleau-Macdonald.
  • 3 novembre 1870: Ouverture de la 4e session du 1er Parlement du Québec.
  • 3 novembre 1878: Le député de St. Hyacinthe et trésorier provincial, Pierre Bachand (LIB), décède en fonction.
  • 3 novembre 1892: Élections partielles dans Matane et Trois-Rivières, remportées par Louis-Félix Pinault (LIB) et Télesphore-Eusèbe Normand (CON).
  • 3 novembre 1931: Ouverture de la 1re session du 18e Parlement du Québec.
  • 3 novembre 1975: Le député de Beauce-Sud, Fabien Roy (CS), est expulsé du Ralliement créditiste. Il siégera comme député indépendant à partir du 5 novembre 1975.
  • 3 novembre 1995: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Parizeau (PQ).

Le Québec politique du 14 au 20 octobre

  • 14 octobre 1842: Le député de Saguenay, Étienne Parent (PAT), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme greffier du Conseil exécutif.
  • 14 octobre 1856: Élection législative dans la division de Rougemont, remportée par Louis-Antoine Dessaulles (ROU).
  • 14 octobre 1886: 6e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
    • Libéraux [Parti national] (Honoré Mercier (père)): 34 sièges;
    • Parti conservateur (John Jones Ross): 25 sièges;
    • Nationalistes [Parti national] (Honoré Mercier (père)): 3 sièges;
    • Conservateurs indépendants: 3 sièges.
  • 14 octobre 1905: Élection partielle dans St-Sauveur, remportée par Charles-Eugène Côté (LIB).
  • 14 octobre 1908: Élection partielle dans Lac St-Jean, remportée sans opposition par Jean-Baptiste Carbonneau (LIB).
  • 14 octobre 1922: Le député de Rimouski, Auguste-Maurice Tessier (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme juge.
  • 14 octobre 1967: Le député de Laurier et ex-ministre, René Lévesque (LIB), quitte le groupe parlementaire du Parti libéral du Québec pour siéger comme député indépendant.
  • 15 octobre 1794: Le conseiller législatif Edward Harrison (BUR) décède en fonction.
  • 15 octobre 1831: Le député de Vaudreuil, Godefroy Beaudet (PAT), démissionne comme député.
  • 15 octobre 1863: Prorogation de la 1re session du 8e Parlement de la Province du Canada.
  • 15 octobre 1909: Le député de Rimouski et trésorier, Auguste Tessier (LIB), et le député de Nicolet, Alfred Marchildon (LIB), démissionnent comme députés et ministre à la suite de leur nomination comme juges.
  • 15 octobre 1958: Élections partielles dans Labelle et Roberval, remportées par Pierre Bohémier (UN) et Jean-Joseph Turcotte (UN). Bohémier est le dernier député à être élu sans opposition (sans adversaire ou «par acclamation»).
  • 15 octobre 1976: Le député d’Arthabaska, Jean-Gilles Massé (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme membre de la Commission des accidents du travail.
  • 15 octobre 1983: À la suite d’un congrès à la direction, Robert Bourassa est élu chef du Parti libéral du Québec, poste qu’il avait déjà occupé de 1970 à 1976.
  • 15 octobre 1991: Le député de Westmount, Richard Holden (EP), est expulsé du groupe parlementaire du Parti égalité. Il siégera comme député indépendant.
  • 15 octobre 2007: Le député de Pointe-aux-Trembles, ex-chef du Parti québécois et ex-ministre, André Boisclair (PQ), annonce sa démission comme député, laquelle deviendra effective le 15 novembre 2007.
  • 16 octobre 1825: Le conseiller législatif William McGillivray (BUR) décède en fonction.
  • 16 octobre 1834: Joseph Masson (n.a.) est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada.
  • 16 octobre 1868: Élection partielle dans Trois-Rivières, remportée sans opposition par Sévère Dumoulin (CON).
  • 16 octobre 1912: Élection partielle dans Verchères, remportée sans opposition par Joseph-Léonide Perron (LIB).
  • 16 octobre 1929: Élection partielle dans Montcalm, remportée par Joseph-Léonide Perron (LIB), ministre de l’Agriculture dans le gouvernement Taschereau.
  • 16 octobre 1931: Le chef du Parti conservateur, Camillien Houde, conteste en bloc devant les tribunaux l’élection de 63 députés libéraux pour cause d’irrégularités lors de l’élection générale de 1931.
  • 16 octobre 1936: Discours sur le budget.
  • 16 octobre 1959: (16 au 17 octobre) 5e Congrès annuel de la Fédération libérale du Québec (Parti libéral du Québec).
  • 16 octobre 1970: À la suite de l’enlèvement du ministre de l’Immigration, ministre du Travail et de la Main-d’oeuvre et député de Chambly, Pierre Laporte (LIB), par des membres du FLQ, le gouvernement fédéral de P.-E. Trudeau (LIB) invoque la Loi des mesures de guerre.
  • 16 octobre 1979: Le député de D’Arcy-McGee et ex-ministre dans le gouvernement Bourassa, Victor Charles Goldbloom (LIB), démissionne comme député.
  • 16 octobre 1984: Ouverture de la 5e session du 32e Parlement du Québec. Lors du discours inaugural, le premier ministre du Québec et député de Taillon, René Lévesque (PQ), considère la victoire de Brian Mulroney et des conservateurs sur la scène fédérale comme «un beau risque» à courir par le Québec sur le plan de la réforme de la fédération canadienne.
  • 16 octobre 1985: Trois ministres du gouvernement Pierre Marc Johnson (PQ), soit Yves Bérubé, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie et député de Matane, Yves Duhaime, ministre des Finances et député de Saint-Maurice, et Clément Richard, ministre des Affaires culturelles et député de Montmorency, démissionnent comme ministres. Un remaniement ministériel suivra, au cours duquel 4 personnes non élues accèdent au Cabinet.
  • 17 octobre 1834: Le conseiller législatif George Pownall (BUR), qui s’était retiré en Angleterre à partir de 1803, décède en fonction.
  • 17 octobre 1836: Le député de Stanstead, John Grannis (PAT), démissionne comme député.
  • 17 octobre 1854: Élection partielle dans Bellechasse, remportée par Octave-Cyrille Fortier (BLE).
  • 17 octobre 1907: Le député de Bellechasse et ministre des Terres et Forêts, Adélard Turgeon (LIB), démissionne comme député et lance à Henri Bourassa le défi de poser sa candidature dans la circonscription de Bellechasse à l’élection partielle du 4 novembre 1907. Le député de Montmorency, Louis-Alexandre Taschereau (LIB), démissionne comme député le même jour à la suite de sa nomination comme ministre des Travaux publics et du Travail dans le gouvernement Gouin.
  • 17 octobre 1969: (17 au 19 octobre) 2e Congrès national du Parti québécois sous le thème «Congrès de la preuve et de l’élan».
  • 17 octobre 1970: Le ministre de l’Immigration, ministre du Travail et de la Main-d’oeuvre et député de Chambly, Pierre Laporte (LIB), est retrouvé mort dans le coffre d’une voiture près de l’aéroport de Saint-Hubert.
  • 17 octobre 1988: Le député de Papineau, Mark Assad (LIB), démissionne comme député en raison de sa décision de faire le saut en politique fédérale.
  • 17 octobre 2007: La députée de Bourget et ex-ministre, Diane Lemieux (PQ), démissionne officiellement comme députée.
  • 17 octobre 2009: (17 et 18 octobre) 8e Congrès des membres de l’Action démocratique du Québec.
  • 18 octobre 1918: Le lieutenant-gouverneur du Québec, ex-député et ex-chef du Parti conservateur, Pierre-Évariste Leblanc, décède en fonction.
  • 18 octobre 1921: Le député de Beauce, Arthur Godbout (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme juge.
  • 18 octobre 1956: (18 au 20 octobre) 2e Congrès annuel de la Fédération libérale du Québec (Parti libéral du Québec) sous le thème «L’avenir du Parti libéral du Québec».
  • 18 octobre 1963: (18 au 20 octobre) 9e Congrès annuel de la Fédération libérale du Québec (Parti libéral du Québec) sous le thème «Réformes des structures administratives et législatives».
  • 18 octobre 1972: L’élection partielle tenue dans Gatineau le 11 octobre 1972 est annulée par les tribunaux, les bulletins de vote ayant tous été rejetés lors du dépouillement devant le juge en raison d’une erreur technique. Le scrutin sera repris le 15 novembre 1972.
  • 18 octobre 1976: Dissolution du 30e Parlement du Québec et émission des brefs de la 31e élection générale à l’Assemblée nationale du Québec, laquelle aura lieu le 15 novembre 1976.
  • 18 octobre 2007: Le Parti indépendantiste obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 18 octobre 2009: À la suite d’une élection à la direction, l’ex-député Gilles Taillon (ADQ) est élu chef de l’Action démocratique du Québec.
  • 18 octobre 2012: La députée de Joliette et ministre déléguée à la Santé publique et à la Protection de la jeunesse, Véronique Hivon (PQ), démissionne comme ministre.
  • 19 octobre 1821: Le conseiller exécutif James Kerr (BUR) est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada. Il ne prendra toutefois son siège qu’en novembre 1823.
  • 19 octobre 1869: Élection partielle dans Trois-Rivières, remportée par Charles-Borromée Genest (CON).
  • 19 octobre 1886: Sévère Rivard (CON) est nommé conseiller législatif d’Alma.
  • 19 octobre 1894: Élection partielle dans Compton, remportée par Charles McClary (CON).
  • 19 octobre 1908: Le conseiller législatif de La Vallière, François-Xavier Méthot (fils) (CON), décède en fonction.
  • 19 octobre 1920: Élections partielles dans Kamouraska et Saint-Maurice, remportées par Nérée Morin (LIB) et L.-N.-Arthur Ricard (LIB).
  • 19 octobre 1955: Jean Barrette (UN) est nommé conseiller législatif de Sorel.
  • 19 octobre 1996: (19 et 20 octobre) 2e Congrès des membres de l’Action démocratique du Québec sous le thème «Un virage essentiel…pour un Québec en marche».
  • 20 octobre 1817: Mgr Joseph-Octave Plessis (BUR), évêque de Québec, est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada.
  • 20 octobre 1821: L’ex-député Edward Bowen (BUR) est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada. Il ne prendra toutefois son siège qu’en février 1824.
  • 20 octobre 1842: Élection partielle dans Portneuf, remportée par Thomas-Cushing Aylwin (PAT), solliciteur général du Bas-Canada dans le ministère Baldwin-La Fontaine.
  • 20 octobre 1852: Louis Panet (BLE) est nommé au Conseil législatif de la Province du Canada.
  • 20 octobre 1854: Élection partielle dans Bagot, remportée par Timothée Brodeur (BLE).
  • 20 octobre 1887: Ouverture à Québec de la première conférence interprovinciale convoquée par le premier ministre du Québec, Honoré Mercier (père) (LIB). On y discute de l’autonomie provinciale et des subventions fédérales.
  • 20 octobre 1905: Le député de Napierville, Dominique Monet (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme protonotaire.
  • 20 octobre 1921: Le conseiller législatif de Salaberry et ex-premier ministre, Lomer Gouin (LIB), démissionne comme membre du Conseil législatif afin d’être candidat à une élection fédérale.
  • 20 octobre 1930: Élection partielle dans Bellechasse, remportée par Robert Taschereau (LIB).
  • 20 octobre 1963: Le député de Dorchester, Joseph-Armand Nadeau (UN), décède en fonction.
  • 20 octobre 1967: Ouverture de la 2e session du 28e Parlement du Québec. La session parlementaire sera prorogée le même jour.
  • 20 octobre 1982: Le Parti progressiste-conservateur du Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.

La politique québécoise un 17 novembre

  • 17 novembre 2009: Le chef de l’Action démocratique du Québec, Gilles Taillon (ADQ), démissionne officiellement comme chef du parti.
  • 17 novembre 1993: La députée de Verchères, Luce Dupuis (PQ), quitte le groupe parlementaire du Parti québécois afin de siéger comme députée indépendante.
  • 17 novembre 1981: Le député de Saint-Laurent, Claude Forget (LIB), démissionne comme député.
  • 17 novembre 1980: Élections partielles dans Brôme-Missisquoi, Johnson, Mégantic-Compton et Outremont, remportées par Pierre Paradis (LIB), Camille Picard (LIB), Fabien Bélanger (LIB) et Pierre-C. Fortier (LIB).
  • 17 novembre 1972: (17 au 19 novembre) 17e Congrès annuel du Parti libéral du Québec sous le thème «Le Québec, c’est ton affaire!».
  • 17 novembre 1963: Fondation du Parti socialiste du Québec, sous la présidence de Michel Chartrand.
  • 17 novembre 1954: Ouverture de la 3e session du 24e Parlement du Québec.
  • 17 novembre 1917: Le député de Labelle, Hyacinthe-Adélard Fortier (LIB), démissionne comme député à la suite de sa décision de faire le saut en politique fédérale.
  • 17 novembre 1896: Ouverture de la 6e session du 8e Parlement du Québec.
  • 17 novembre 1862: Élection partielle dans Napierville, remportée par Pierre Benoît (ROU).
  • 17 novembre 1858: Élection législative dans la division du Golfe, remportée par Ulric-Joseph Tessier (ROU).
  • 17 novembre 1854: L’élection du député de Saguenay, Pierre-Gabriel Huot (LIB-I), est invalidée par l’Assemblée législative de la province du Canada en raison des pratiques frauduleuses commises par l’ensemble des candidats.
  • 17 novembre 1808: James Irvine (BUR) est nommé au Conseil exécutif du Bas-Canada.

La politique québécoise un 10 novembre

  • 10 novembre 2009: Le député de Rivière-du-Loup, Jean D’Amour (LIB), quitte le groupe parlementaire du Parti libéral du Québec pour siéger comme député indépendant. Il réintègrera ce groupe parlementaire en décembre 2009.
  • 10 novembre 2009: Le chef de l’Action démocratique du Québec, Gilles Taillon (ADQ), annonce sa démission comme chef du parti, laquelle deviendra effective lors de la nomination d’un successeur.
  • 10 novembre 2005: L’ex-député de Rosemont et ex-ministre, Gilbert Paquette (PQ), annonce le retrait de sa candidature à la direction du Parti québécois.
  • 10 novembre 1999: Remainement ministériel au sein du gouvernement Bouchard (PQ).
  • 10 novembre 1987: Le député d’Anjou, Pierre Marc Johnson (PQ) démissionne comme chef de l’Opposition officielle, président du Parti québécois et député. Le député de Joliette, Guy Chevrette (PQ), devient chef intérimaire du Parti québécois.
  • 10 novembre 1984: En réplique aux «révisionnistes» ou partisans d’une révision du programme du Parti québécois sur l’accession du Québec à la souveraineté, douze ministres «orthodoxes» du gouvernement Lévesque (PQ) signent une déclaration publique affirmant la «nécessaire souveraineté» du Québec.
  • 10 novembre 1961: (10 au 12 novembre) 7e Congrès annuel de la Fédération libérale du Québec (Parti libéral du Québec) sous le thème «La réforme électorale».
  • 10 novembre 1960: Ouverture de la 2e session du 26e Parlement du Québec.
  • 10 novembre 1913: Élections partielles dans Huntingdon et Saint-Jean, remportées par Andrew Philps (LIB) et Marcellin Robert (LIB).
  • 10 novembre 1876: Ouverture de la 2e session du 3e Parlement du Québec.
  • 10 novembre 1832: Le député de Rouville, Jean-Baptiste-René Hertel de Rouville (n.a.), démissionne comme député.

Taillon quitte

Gilles TaillonLors de l’annonce de sa démission comme chef de l’Action démocratique du Québec le 10 novembre dernier, Gilles Taillon (ADQ) avait exprimé l’intention de rester en poste jusqu’à l’élection d’un successeur par les membres du parti. En fin de compte, à la suite de la réunion du conseil exécutif du parti qui avait lieu ce soir, sa démission est maintenant effective et l’identité de son successeur (nous croyons ne surprendre personne en avançant que le député de Chauveau, Gérard Deltell (ADQ), sera fort probablement le prochain chef; c’est le seul nom qui circule de toute façon) sera dévoilée demain. Poursuivez la lecture de «Taillon quitte»→

Gilles Taillon démissionne

C’est très exactement 24 jours après son élection comme chef de l’Action démocratique du Québec que Gilles Taillon annonçait cet après-midi sa démission de ce poste. Entre-temps, M. Taillon restera en fonction comme chef jusqu’à un successeur soit choisi.

Cette démission enclenche par le fait même une nouvelle course à la direction du parti, la deuxième en quelques mois.

(Treize heures trente minutes)

Le Modérateur: Alors, bonjour tout le monde. Évidemment, bienvenue. M. Taillon va faire une déclaration et il n’y aura pas de questions après.

M. Chartrand (Yves): Pourquoi il n’y a pas de questions, monsieur?

Le Modérateur: Il n’y aura pas de questions, alors, sans plus…

M. Taillon (Gilles): Bien, parce que je…

M. Chartrand (Yves): …

M. Taillon (Gilles): Bien, j’en ai décidé ainsi, M. Chartrand. Donc, mesdames messieurs, bonjour. Ça me fait plaisir d’être là. D’abord, permettez-moi de déplorer le départ de Me Charpentier comme président de l’ADQ…

32-Imprimé le 10 novembre 2009 à 14:11 Fin R-PP1110.090

M. Taillon (Gilles): Donc, mesdames, messieurs, bonjour. Ça me fait plaisir d’être là.

D’abord, permettez-moi de déplorer le départ de Me Charpentier comme président de l’ADQ. Me Charpentier s’est investi dans ce parti de façon incroyable, mais les chicanes incessantes des derniers jours l’ont convaincu de partir. Alors, c’est avec beaucoup de regret que j’ai accepté sa démission.
Dans le même sens, pour mettre fin aux luttes intestines stériles qui détournent l’ADQ de son vrai objectif, c’est-à-dire interroger, interpeller, amener le gouvernement à agir dans les scandales sur les enquêtes publiques, dans les scandales de la construction, j’ai annoncé à mon caucus, ce matin, mon intention d’aviser les autorités du parti de préparer une course au leadership. Compte tenu du vote démocratique et de ma légitimité de chef élu, hein, j’ai gagné par trois voix, je tiens à le dire parce qu’on parle d’une voix, mais en réalité, j’ai accepté que les deux voix de bénévoles de M. Caire qui avait voté pour mes bénévoles comptent pour lui, c’est trois voix, le gain, donc de préparer une course au leadership, et d’ici là, je reste chef, compte tenu de ma légitimité.
Je reste chef jusqu’à ce que le parti nomme un nouveau chef au suffrage universel des membres, tel que le prévoit notre constitution. D’ici là, donc, comprenez que je conserve la direction du parti. J’ai remanié les fonctions et responsabilités, bien sûr, suite au départ des deux députés, MM. Caire et Picard, et j’ai confirmé François comme chef parlementaire. François pourra vous confirmer dans les prochains jours la répartition des fonctions et responsabilités, mais comprenez qu’en gros les gens ont récupéré les fonctions économiques en fonction de leur grand mandat, et la grande différence, c’est M. Deltell qui va s’occuper désormais de la santé et des relations intergouvernementales, qui va siéger comme vice-président de la Commission de l’administration publique et que j’ai nommé aussi adjoint au chef parlementaire, compte tenu de l’importance de la période de questions et de la préparation des questions.
Dans la gestion interne du parti, évidemment je vais seconder Jean L’Écuyer qui est D.G. à demi-temps. Vous savez que, compte tenu des finances très précaires du parti, moi, je travaille sans salaire, on ne rembourse que mes dépenses, et on n’a pas les moyens, malgré cela, de se payer un D.G. à temps plein. Alors, j’ai fait l’analyse complète des finances, M. L’Écuyer a accepté cela. Donc, je vais le seconder bien sûr dans son travail interne et d’organisation.
Depuis trois semaines, j’ai aussi découvert, je dirais, certains aspects un peu troublants dans la gestion…

16-Imprimé le 10 novembre 2009 à 14:11 Fin R-PP1110.091

M. Taillon (Gilles): …interne et d’organisation.
Depuis trois semaines, j’ai aussi découvert, je dirais, certains aspects un peu troublants dans la gestion des finances, du financement du parti depuis 2003, et j’ai l’intention de pousser plus avant mon analyse et de probablement demander une rencontre avec les autorités de la Sûreté du Québec, qui actuellement enquête dans les affaires que vous savez.
Alors, voilà le sens de la décision que j’ai annoncée au caucus. Je reste jusqu’à ce qu’on trouve un chef selon la voie démocratique. Ça va me faire plaisir de vous voir, d’assister à l’occasion à de l’action ici. Vous savez que pour les deux prochains mois je suis mes traitements de radiothérapie. J’avais déplacé cela à Québec, donc on reste à Québec, et, dans les périodes de fin de semaine et certains jours de semaine, je vais faire des sauts à Montréal. Bref…

Une voix: Pensez-vous que l’ADQ va survivre?

M. Taillon (Gilles): Non, il n’y a pas de questions. Merci beaucoup, messieurs!

Une voix: Au revoir.

(Fin à 13 h 37)

Résultats du scrutin à la direction de l’ADQ

Voici les résultats du vote à la direction de l’Action démocratique du Québec selon la Presse canadienne et Radio-Canada. Le vote s’est déroulé du vendredi 16 octobre au dimanche 18 octobre 2009.

1er tour
Candidats Votes (n) Votes (%)
Éric Caire 1 631 41,69
Gilles Taillon 1 571 40,16
Christian Lévesque 710 18,15
Bulletins valides 3 912 100,00
Bulletins rejetés 0 0,00
Bulletins valides 3 912
Vote exercé et taux de participation 3 912 28,64
Électeurs inscrits 13 660

Christian Lévesque étant le candidat ayant terminé au dernier rang, celui-ci est éliminé.

2e tour(1)
Candidats Votes (n) Votes (%)
Gilles Taillon 1 957 50,03
Éric Caire 1 955 49,97
Bulletins valides 3 912 100,00
Bulletins rejetés 0 0,00
Bulletins valides 3 912
Vote exercé et taux de participation 3 912 28,64
Électeurs inscrits 13 660

Gilles Taillon est élu chef de l’Action démocratique du Québec.

Notes:

  1. Selon Le Devoir, Gilles Taillon aurait obtenu 1957 au 2e tour contre 1955 pour Éric Caire. Ça aurait plus de sens que les chiffres de Radio-Canada (1 901 à 1 899) car ça donnerait le même nombre de bulletins valides qu’au 1er tour. Le Devoir rapporte également qu’il y aurait 13 660 électeurs inscrits. ()

Récapitulation: l’opinion publique* sur la chefferie de l’ADQ

Depuis l’annonce par Mario Dumont de son retrait de la vie politique le 8 décembre 2008, nous avons organisé 3 vox pop sur la course à la direction de l’Action démocratique du Québec. En cette dernière journée de votation (les résultats seront dévoilés cet après-midi), nous proposons une petite récapitulation des «sondages» que nous avons réalisés depuis 11 mois.

Comme d’habitude, nous vous rappelons que le vox pop sert uniquement à prendre le pouls des internautes et qu’en raison de la méthodologie employée, les résultats n’ont pas la valeur scientifique d’un véritable sondage réalisé selon les règles de l’art.

1er essai: 12 décembre 2008 au 1er février 2009

Selon vous, qui devrait remplacer Mario Dumont comme chef de l’ADQ?

  • Marie Grégoire (24%, 113 Votes)
  • Quelqu’un d’autre (20%, 96 Votes)
  • Stéphane Gendron (18%, 84 Votes)
  • Éric Caire (16%, 75 Votes)
  • Sébastien Proulx (10%, 47 Votes)
  • Mario Dumont (8%, 36 Votes)
  • Gérard Deltell (4%, 23 Votes)

Nombre de réponses: 474

Ce vox pop fut lancé 4 jours après le retrait de Mario Dumont de la vie politique. En conséquence, il n’y a aucun candidat déclaré comme choix de réponse, seulement les noms les plus mentionnés comme candidats potentiels à l’époque. En fin de compte, seul Éric Caire se lancera dans la course. Fait intéressant, “quelqu’un d’autre” fut le 2e choix le plus populaire.

2e essai: 19 août au 22 septembre 2009

Si vous aviez à voter pour choisir le chef de l’Action démocratique, pour lequel des candidats suivants auriez-vous le plus tendance à voter ?

  • Éric Caire (30%, 72 Votes)
  • Jean-François Plante (29%, 70 Votes)
  • Gilles Taillon (24%, 58 Votes)
  • Christian Lévesque (17%, 38 Votes)

Nombre de réponses: 238

Ce vox pop, qui interroge les gens sur de “vraies” options plutôt que sur des candidats potentiels, aurait dû être le dernier portant sur la course à la direction de l’ADQ, mais la disqualification de Jean-François Plante quelques jours après la période de mise en candidature l’a rendu invalide, surtout que ce dernier était en tête du vox pop lorsqu’il fut disqualifié. Par curiosité, nous avons décidé d’attendre qu’il glisse en 2e place avant de fermer ce vox pop. Ça a pris 1 mois environ; ses appuis continuaient de rentrer en dépit du fait qu’il n’était plus en lice…

3e essai: 27 septembre au 16 octobre 2009

Si vous aviez à voter pour choisir le chef de l’Action démocratique, pour lequel des candidats suivants auriez-vous le plus tendance à voter ?

  • Gilles Taillon (46%, 60 Votes)
  • Christian Lévesque (31%, 40 Votes)
  • Éric Caire (23%, 31 Votes)

Nombre de réponses: 131

Même question que précédemment, mais avec les 3 personnes dont la candidature a été déclarée valide. Théoriquement, tous ceux qui ont voté au 2e vox pop auraient pu le faire au 3e, mais il n’y a aucune certitude qu’ils l’ont fait. Aucun moyen non plus de savoir où se sont logés les partisans de Jeff Plante après sa disqualification. On constate néanmoins qu’Éric Caire, qui a fini premier lorsque Plante figurait dans les choix de réponse, glisse en 3e place. De plus, personne n’atteint la barre de la majorité absolue. Ça aurait été intéressant d’interroger les gens sur les 2e choix, mais il est un peu tard pour y penser…

*Si on définit “opinion publique” par “ceux qui participent aux vox pop de ce site” . 🙂

Sondage CROP de septembre 2009

Ça fait quelques mois que ça passe proche, mais maintenant, ça y est. D’après le dernier sondage mensuel CROP-Express, dont les résultats sont publiés ce matin dans La Presse et Le Soleil, l’ADQ serait maintenant au 4e rang dans les intentions de vote au Québec. Après répartition proportionnelle des indécis, dont le nombre est inconnu pour l’instant, les intentions de vote sont les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent les variations par rapport au sondage CROP d’août 2009):

  • LIB: 43% (-1)
  • PQ: 35% (+2)
  • VRT: 8% (+1)
  • ADQ: 7% (-1)
  • QS: 6% (-2)
  • Autres: 1% (+1)

Intentions de vote au Québec (CROP) septembre 2009

Pour l’instant, les autres faits saillants connus du sondage sont:

  • Taux de satisfaction: 49% (-2) des répondants affirment être «très» ou «plutôt» satisfaits à l’endroit du gouvernement Charest tandis que 47% (+2) se disent «très» ou «plutôt» insatisfaits (4% sont sans opinion).
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 43% (-5), Pauline Marois (PQ): 34% (=). 13% n’en préfèrent aucun et 10% ne savent pas.
  • Souveraineté: 2 questions portent sur ce sujet ce mois-ci. À la question portant sur le «pays souverain», le oui recueille 37% et le non 63%. Par contre, à la question portant sur la «souveraineté-partenariat» (la question de 1995), c’est 42% pour le oui et 58% pour le non.
  • Avenir de l’ADQ: lorsque questionnés quant à savoir si «l’ADQ allait survivre au départ de Mario Dumont», 51% des répondants croient qu’il n’y a «pas d’avenir» pour ce parti tandis que 33% croient que l’ADQ est «là pour rester», selon ce qu’en rapportent les journaux.

Il y aura une mise à jour à cet article lorsque le rapport d’analyse de la firme CROP sera en ligne.

Le sondage téléphonique a été réalisé du 17 au 17 septembre 2009 auprès de 1 000 répondants. La marge d’erreur est de +/- 3,1%, 19 fois sur 20. Les résultats ont été pondérés sur la base du Recensement du Canada de 2006 afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l’âge, la région de résidence des répondants et leur langue d’usage à la maison.

Sondage Léger Marketing de septembre 2009

À la suite de la publication hier du volet «fédéral» de son sondage Léger Marketing de la rentrée automnale, Le Devoir a rendus publics ce matin les résultats du volet «Québec» de ce sondage. D’après ce sondage, après répartition proportionnelle des indécis, les intentions de vote au Québec seraient les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au sondage Léger Marketing de juin 2009):

  • LIB: 41% (=)
  • PQ: 37% (-1)
  • ADQ: 10% (+2)
  • QS: 6% (-1)
  • VRT: 5% (-1)
  • Autres: 1% (=)

Intentions de vote au Québec (Léger Marketing) septembre 2009

Parmi les autres données qui ont été rendues publiques, mentionnons:

  • Vote francophone: PQ 45%, LIB 33%.
  • Satisfaction envers le gouvernement: 38% (-5) des répondants sont «très satisfaits» ou «satisfaits» du gouvernement du Québec dirigé par Jean Charest.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 32% (+2), Pauline Marois (PQ): 25% (-5), Amir Khadir (QS): 7%, Guy Rainville (VRT): 1%. 35% ne savent pas ou n’en préfèrent aucun. Notons la difficulté de suivre la progression de Québec solidaire à ce chapitre puisque lorsqu’il s’agit d’un sondage commandé par Le Devoir (voir en mai), Amir Khadir est mentionné comme choix de réponse tandis qu’avec le Journal de Montréal (voir en juin), c’est plutôt de Françoise David qu’il est fait mention.
  • Souveraineté: Si un référendum portant sur la souveraineté avait lieu ces jours-ci, 41% des répondants voteraient en faveur et 46% voteraient contre. Il y a 13% d’indécis. Fait intéressant, pour la première fois depuis longtemps, les intentions de vote référendaire sont présentées en fonction du clivage linguistique. Ainsi, parmi les francophones, ça donnerait oui 48%, non 38% et indécis 14%. Par contre, chez les non-francophones, le oui obtiendrait 14%, le non 79% et il y aurait 7% d’indécis.

Plus de détails après publication du rapport d’analyse.

Le sondage Internet a été réalisé du 31 août au 2 septembre 2009 auprès de 1 005 répondants. La marge d’erreur est de 3,1%, 19 fois sur 20. Les données finales ont été pondérées selon le sexe et l’âge de façon à être représentatives de la population selon les dernières données de Statistique Canada.

Vox pop sur la course à la direction de l’ADQ, 2e essai

Maintenant que la période de mise en candidature de la course à la direction de l’Action démocratique du Québec est terminée, nous avons décidé de reprendre le vox pop que nous avions lancé sur ce scrutin avec les vrais candidats comme choix de réponse (en non des candidats pressentis comme il y a 9 mois). La question:

Si vous aviez à voter pour choisir le chef de l’Action démocratique, pour lequel des candidats suivants auriez-vous le plus tendance à voter ?

Si on compare ce «sondage» avec celui réalisé l’hiver dernier, on constatera que parmi les candidats potentiels qui avaient été mentionnés à l’époque, un seul est finalement en lice pour vrai (Éric Caire). Par ailleurs, il est probablement inutile de mentionner (mais nous le faisons quand même) que le vox pop sert uniquement à prendre le pouls des internautes et qu’en raison de la méthodologie employée, les résultats n’ont pas la valeur scientifique d’un véritable sondage réalisé selon les règles de l’art.

Vous pouvez répondre dans le formulaire tout juste à droite de cet article. Les résultats partiels peuvent également être consultés ici.

ADQ: Le mythique 4e candidat ne sera pas un mythe

On a supputé ces derniers jours sur la capacité de Jean-François Plante de réunir toutes les conditions pour participer à la course à la direction de l’Action démocratique du Québec (et nous avons nous-mêmes consacré plusieurs articles sur le mythique 4e candidat). Pari tenu. Il y aura bel et bien 4 candidats en lice le 18 octobre prochain: Éric Caire, Christian Lévesque, Jean-François Plante et Gilles Taillon.

Course à la direction de l’ADQ – Quatre aspirants ont déposé leur bulletin de mise en candidature

    MONTREAL, le 18 août /CNW Telbec/ - Le président d'élection de l'Action
démocratique du Québec, Me Pierre Eloi Talbot, confirme qu'à la fermeture de
la période de mise en candidature, quatre personnes ont manifesté leur intérêt
pour occuper le poste de chef de l'Action démocratique du Québec. Il s'agit de
Christian Lévesque, d'Eric Caire, de Gilles Taillon et de Jean-François
Plante.
    La période de dépôt des mises en candidature, qui a débuté le 28 juillet
dernier, s'est conclue aujourd'hui, à 17h. A présent, aucune nouvelle
candidature ne sera recevable. Pour être déclarés candidats officiels à la
direction de l'ADQ, les prétendants devaient recueillir au moins 1000
signatures de membres en règle, dont 60 dans chacune des douze régions
définies dans la Constitution du parti. De plus, chaque personne devait
déposer une somme de 15 000 $, qui lui sera remboursée à la fin de la course.
    De plus, le président d'élection confirme que les candidatures de
Christian Lévesque et d'Eric Caire respectent l'ensemble des conditions donc,
ces deux candidats sont officiellement dans la course à la chefferie. En ce
qui concerne Gilles Taillon et Jean-François Plante, qui ont tous deux déposé
leur bulletin cet après-midi, la confirmation de leur candidature se fera au
plus tard le 24 août 2009, tel que le prescrit le règlement. "Je m'engage à
confirmer les candidatures avant le premier débat de la course, organisé par
la Commission des jeunes de l'ADQ et qui se tiendra le 23 août prochain, à
10h00, au Centre des congrès de Lévis ", a toutefois précisé Me Talbot.


Renseignements: Sébastien Lépine, Attaché de presse, Action démocratique
du Québec, (418) 806-8423

Sondage Léger Marketing de juin 2009

(Ah! la transparence de Léger Marketing. Le rapport d’analyse est en ligne (format pdf) et cet article a été mis à jour en conséquence.)

C’est probablement le dernier sondage politique pour les 2 prochains mois: le sondage Léger Marketing paru ce matin dans Le Journal de Montréal et Le Journal de Québec. D’après ce sondage, après répartition proportionnelle des 11% d’indécis, les intentions de vote au Québec seraient les suivantes (les chiffres entre parenthèses indiquent la variation par rapport au sondage Léger Marketing de mai 2009):

  • LIB: 41% (+1)
  • PQ: 38% (-2)
  • ADQ: 8% (=)
  • QS: 7% (+2)
  • VRT: 6% (+1)
  • Autres: 1% (=)

Intentions de vote au Québec (Léger Marketing) juin 2009

Avant répartition des 11% d’indécis, les intentions de vote se déclinent comme suit: LIB 36%, PQ 33%, ADQ 7%, QS 6%, VRT 6%%, autres 1%.

Parmi les autres données qui ont été rendues publiques, mentionnons:

  • Vote francophone: PQ 44%, LIB 35%, ADQ 9%, QS 7%, VRT 6%, autres 1%.
  • Vote non-francophone: LIB 62%, PQ 14%, VRT 11%, QS 8%, ADQ 2%, autres 2%.
  • Satisfaction envers le gouvernement: 43% (+5) des répondants sont «très satisfaits» ou «satisfaits» du gouvernement du Québec dirigé par Jean Charest. 52% (-6) se disent «très insatisfaits» ou «satisfaits». 5% ne savent pas.
  • Meilleur premier ministre: Jean Charest (LIB): 34%, Pauline Marois (PQ): 30%, Gilles Taillon (ADQ) 5%, Françoise David (QS): 4%, Guy Rainville (VRT): 1%. 26% refusent de répondre ou ne savent pas.
  • Souveraineté: si un référendum sur la souveraineté du Québec avait lieu ces jours-ci, 44% des répondants voteraient oui et 56% opteraient pour le non (après répartition proportionnelle des indécis).
  • Intentions de vote avec Gilles Taillon comme chef adéquiste: si Gilles Taillon, actuellement candidat à la direction de l’ADQ, avait été chef du parti du 25 au 27 juin, les intentions de vote auraient été les suivantes: PQ 39%; LIB 36%; ADQ 11%; QS 7%; VRT 6%; autres 1%. Les intentions de vote n’ont pas été testées avec les autres candidats déclarés à la direction de l’ADQ (Éric Caire, Christian Lévesque et Jean-François Plante).

Les gens de Léger Marketing ont l’habitude (eux!) de publier leurs rapports d’analyse, alors cet article risque d’être mis à jour avec des données supplémentaires. À suivre.

Le sondage Internet a été réalisé du 25 au 27 juin 2009 auprès de 1 021 répondants. La marge d’erreur est de 3,1%, 19 fois sur 20. Les données finales ont été pondérées selon le sexe et l’âge de façon à être représentatives de la population selon les dernières données de Statistique Canada.

Sondage interne de l’ADQ

Le Journal de Montréal rapportait ce matin dans ses pages les résultats d’un sondage de la firme CROP (réalisé du 14 au 24 mai 2009 dans le cadre du sondage omnibus CROP-express auprès de 1 001 répondants; marge d’erreur de 3,1%, 19 fois sur 20) et commandé par l’Action démocratique du Québec (d’après Mathieu Turbide, c’est l’équipe de campagne de Gilles Taillon qui aurait commandé le sondage).

C’est à maintes reprises que nous avons exprimé dans ces pages notre scepticisme envers les sondages internes commandés par les partis politiques qui «comme par hasard» sont coulés dans les journaux et dont «comme par hasard» les résultats sont à l’avantage de ceux qui les commandent (et avant de nous accuser de biais anti-ADQ, sachez que nous disions exactement la même chose lorsque des «sondages secrets» du Parti libéral du Québec mettaient Mario Dumont perdant dans son comté). Souvent, «comme par hasard» les résultats de ces sondages internes coulés sont contredits par le sondage et/ou le scrutin suivant.

Voici néanmoins les résultats parus dans le Journal de Montréal et sur le blogue du militant adéquiste David Chrétien:

Meilleur premier ministre

À la question «Qui selon vous ferait le meilleur premier ministre du Québec parmi les 4 aspisants dans la course à la chefferie de l’Action démocratique du Québec» (q. 48a dans le CROP-Express), les résultats sont:

  • Parmi l’ensemble des répondants (1 001 pers.)
  • Gilles Taillon: 21%
  • Éric Caire: 9%
  • Christian Lévesque: 3%
  • Myriam Taschereau: 3%
  • Aucun des candidats: 12%
  • Ne sait pas/refus: 52%
  • Parmi les répondants qui voteraient pour l’ADQ (85 pers.)
  • Gilles Taillon: 43%
  • Éric Caire: 19%
  • Christian Lévesque: 7%
  • Myriam Taschereau: 3%
  • Aucun des candidats: 2%
  • Ne sait pas/refus: 26%

C’est une question standard lors d’une course à la direction d’un parti politique. De même, il est fréquent de créer un sous-échantillon parmi les personnes qui voteraient pour le parti à la recherche d’un chef. Évidemment, comme le sous-échantillon des partisans adéquistes ne contient que 85 répondants, la marge d’erreur augmente en conséquence, mais en ce qui nous concerne, les résultats nous semblent plausibles à première vue.

Intentions de vote

À la question «S’il y avait des élections provinciales aujourd’hui au Québec et que l’ADQ avait un nouveau chef, pour lequel des partis suivants voteriez-vous?» (q. 48b dans le CROP-Express), les résultats sont:

  • PQ: 32%
  • ADQ: 28%
  • LIB: 23%
  • QS: 6%
  • VRT: 4%
  • Autres: 0%
  • Indécis, NSP, refus: 7%

Notons que cette question porte sur un sous échantillon de 382 répondants (ce qui augmente la marge d’erreur), c’est-à-dire ceux qui ont choisi l’un ou l’autre des aspirants candidats à la question 48a de l’omnibus. Autrement dit, ceux qui ont répondu «Gilles Taillon» à la question précédente se font demander s’ils voteraient pour «l’ADQ dirigée par Gilles Taillon», et ainsi de suite pour ceux qui ont choisi Caire, Lévesque de Taschereau. C’est une question un peu tautologique puisqu’on demande à des gens qui croient que XYZ ferait le meilleur premier ministre s’ils voteraient ou non pour l’ADQ si XYZ était le chef. Il est donc risqué, dans ces circonstances, de conclure que l’ADQ obtiendrait 28% s’il avait «un chef». Ça équivaut à dire que «le PQ gagnerait une élection parmi les personnes qui pensent que Pauline Marois serait le meilleur premier ministre» ou que «si le droit de vote était limité aux partisans libéraux, le PLQ l’emporterait haut la main». En fait, la vraie surprise est que l’ADQ n’obtienne «que» 28% avec ce genre de question.

À notre humble avis, on aurait probablement obtenu des résultats plus convaincants si on avait questionné l’ensemble des 1 001 répondants (pas juste les partisans de l’ADQ ou d’un des candidats à la chefferie) à 4 reprises sur leurs intentions de vote selon chaque candidat (c.-à-d. de mettre «l’ADQ dirigée par Éric Caire» comme choix de réponse et ainsi de suite pour Taillon, Taschereau et Lévesque). La firme CROP l’a d’ailleurs déjà fait par le passé, notamment en juin 2007 en demandant successivement les intentions de vote «avec Jean Charest comme chef du PLQ» et «avec Philippe Couillard comme chef du PLQ».

C’est ce que nous pensons de ces 2 questions; à vous de faire votre propre opinion là-dessus.

Gilles Taillon se lance officiellement

Au risque de nous répéter, lorsqu’on étire inutilement la sauce en réflexions consultatives, ralliements préliminaires et autres annonces préparatoires à l’annonce officielle, peu de gens prêtent attention lorsque le no 2 d’un parti politique confirme son intention de succéder au no 1. Le lancement officiel de sa campagne a néanmoins été l’occasion de plaider pour ce qui pourrait être un changement majeur au déroulement de la course à la direction de l’Action démocratique du Québec:

[…] Alors que des adéquistes veulent devancer à l’automne l’élection du chef prévue en février 2010, Gilles Taillon s’est dit «très à l’aise» avec cette proposition. Selon lui, «une course courte, ça donne un chef plus rapidement, ça permet de faire les choses plus vite, on gagne trois, quatre mois. Pourquoi pas?» a-t-il lancé. […]

François Bonnardel passe son tour

Le député de Shefford, François Bonnardel (ADQ), ne sera pas candidat à la succession de Mario Dumont, rapportait LCN ce matin.

Est-ce à dire que l’annonce de la candidature de Gilles Taillon est imminente? David Chrétien affirmait justement sur son blogue en fin de semaine que «mardi sera une journée importante»… Poursuivez la lecture de «François Bonnardel passe son tour»→

Gilles Taillon, candidat à la chefferie de l’ADQ?

Grosse nouvelle ce soir dans Cyberpresse: l’ex-député de Chauveau, Gilles Taillon (ADQ), envisagerait de se porter candidat à la direction de l’Action démocratique du Québec. Cette nouvelle est d’autant plus surprenante lorsqu’on se souvient qu’il y a à peine 6 mois, dans ce qui avait l’allure d’un retrait déguisé de la vie politique (son épouse, domiciliée dans la région, éprouvait des problèmes de santé à l’époque) M. Taillon avait abandonné le comté de Chauveau, un château-fort adéquiste, pour se porter candidat dans l’Outaouais. Le député de Shefford, François Bonnardel (ADQ), qui est un des principaux candidats pressentis, pourrait être de ceux qui se rallieraient à la candidature de M. Taillon.

On peut également apprendre que l’avocat Marc-André Gravel, qui avait été membre du comité chargé d’élaborer les règles de la course à la chefferie, aurait été approché par des militants pour de lancer dans la course. Il aurait décliné l’invitation. Poursuivez la lecture de «Gilles Taillon, candidat à la chefferie de l’ADQ?»→

Candidatures: 28-29 octobre 2008

Avec les élections qui s‘en viennent (probablement) et l‘avalanche de nouvelles sur les candidatures que nous avons reçues ces derniers jours, nous ressuscitons notre chronique quotidienne sur les candidats des principaux partis politiques en vue de la prochaine élection générale:

Candidats officiels

Aspirants-candidats

  • Bellechasse (LIB) : Dominique Vien (LIB), ex-députée de Bellechasse (2003-2007) (source: La Presse)
  • Berthier (PQ) : André Villeneuve, maire de Lanoraie (source: La Presse)
  • Brome-Missisquoi (ADQ): Jean L‘Écuyer, vice-président de l‘ADQ et candidat défait (ADQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Brome-Missisquoi (source: La voix de l‘est)
  • Brome-Missisquoi (LIB): Pierre Paradis (LIB), député de Brome-Missisquoi et ex-ministre (source: La voix de l‘est)
  • Charlesbourg (LIB) : Michel Pigeon, ex-recteur de l‘Université Laval (source: Le Soleil)
  • Charlevoix (LIB) : Jean-Luc Simard, maire de La Malbaie (source: Le Soleil)
  • Chauveau (LIB) : Sarah Perreault (LIB), ex-députée de Chauveau (2003-2007) (source: La Presse)
  • Drummond (PQ) : Yves-François Blanchet, imprésario du chanteur Éric Lapointe, tel que nous l‘avions annoncé mardi matin (source: La Presse)
  • Hull (QS) : Bill Clennett, candidat défait (QS) lors de l‘élection générale de 2007 et l‘élection partielle de 2008 dans Hull (source: Québec solidaire)
  • Kamouraska-Témiscouata (LIB) : Claude Béchard (LIB), député de Kamouraska-Témiscouata et ministre des Ressources naturelles et de la Faune (source: La Presse)
  • Lac-Saint-Jean (LIB) : Pierre Simard, président du Syndicat des employés d‘Énergie électrique Québec (SEEQ) (source : Le Quotidien)
  • La Peltrie (LIB) : France Hamel (LIB), ex-députée de La Peltrie (2003-2007) (source: Le Soleil)
  • L‘Assomption (PQ) : Jean-Claude St-André (PQ), ex-député de L‘Assomption (1996-2007) (source: La Presse)
  • Louis-Hébert (ADQ) : Jean Nobert, candidat défait (ADQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Louis-Hébert (source: Le Soleil)
  • Louis-Hébert (PQ) : André Joli-Cœur, candidat défait (PQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Louis-Hébert (source: Le Soleil)
  • Maskinongé (LIB) : Jean-Paul Diamond, maire de Saint-Alexis-des-Monts et préfet de la MRC de Maskinongé (source: La Presse)
  • Maskinongé (PQ) : Rémy Désilets (PQ), ex-député de Maskinongé (1994-2003) (source: Le Nouvelliste)
  • Masson (LIB) : David Grégoire, candidat défait (LIB) lors de l‘élection fédérale de 2008 dans Montcalm (source: Le trait d‘Union)
  • Montmagny-L‘Islet (LIB) : Norbert Morin (LIB), ex-député de Montmagny-L‘Islet (2003-2007) (source: La Presse)
  • Montmorency (LIB) : Raymond Bernier (LIB), ex-député de Montmorency (2003-2007) (source: La Presse)
  • Nicolet-Yamaska (LIB) : Mario Landry, directeur du CSSS Bécancour-Nicolet-Yamaska (source: Le Nouvelliste)
  • Nicolet-Yamaska (PQ) : Mohammed Settouche, candidat défait à l‘investiture péquiste en 2007 (source: Le Nouvelliste)
  • Rimouski (PQ) : Irvin Pelletier (PQ), député de Rimouski (source: L‘Avantage)
  • Saint-François (LIB) : Monique Gagnon-Tremblay (LIB), députée de Saint-François (1985-____) et ministre des Relations internationales (source: La Presse)
  • Saint-Jean (LIB) : Jean-Pierre Paquin (LIB), ex-député de Saint-Jean (2003-2007) (source: La Presse)
  • Saint-Maurice (LIB) : Céline Trépanier, présidente du PLQ-Mauricie (source: Le Nouvelliste)
  • Shefford (ADQ): François Bonnardel (ADQ), député de Shefford (2007-____) (source: La voix de l‘est)
  • Taschereau (LIB) : il y aurait 2 aspirant-candidats au PLQ: Clermont Perreault et Hubert Dufour (source: Le Soleil)
  • Vanier (LIB) : il y aurait 2 aspirant-candidats au PLQ: Patrick Huot, conseiller municipal pour le district de Duberger à la Ville de Québec, et Monique Lachance, fille de l‘ex-maire de Vanier Robert Cardinal (source: Le Soleil)

Rumeurs

  • Beauharnois: Denis Lapointe, maire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, aurait été approché par le PQ et les libéraux pour être candidat dans Beauharnois, mais il aurait décliné les 2 offres (source: Le Soleil de Valleyfield)
  • Beauce-Nord (LIB) : Richard Lehoux, maire de Saint-Elzéar et préfet de la MRC de la Nouvelle-Beauce, est actuellement en réflexion (source : Beauce-Média)
  • Bertrand (LIB) : Isabelle Lord, attachée politique du député d‘Argenteuil, David Whissell (LIB), pourrait être candidate dans Bertrand (source : Journal La Vallée)
  • Bertrand (ADQ) : Sylvain Charron, candidat défait (ADQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Bertrand, serait sur la liste des candidats potentiels dans Bertrand (source : Journal La Vallée)
  • Chambly (PQ) : l‘ex-députée de Chambly, Louise Beaudoin (PQ), tâterait le terrain pour un retour en politique active dans Chambly (source : Le Journal de Chambly)
  • Chauveau: l‘ex-journaliste Gérard Deltell serait sollicité par plusieurs partis pour porter leurs couleurs dans Chauveau (source: Le Soleil)
  • Chauveau (ADQ) : Gilles Taillon (ADQ), député de Chauveau, envisagerait la possibilité de se présenter dans une autre circonscription (source: Le Soleil)
  • Champlain (PQ) : l‘ex-députée de Champlain, Noëlla Champagne (PQ), serait en réflexion pour se porter à nouveau candidate (source: Le Nouvelliste)
  • Laviolette (PQ) : Patrick Lahaie, candidat défait (PQ) lors des élections générales de 2003 et 2007 dans Laviolette, pourrait être à nouveau sur les rangs (source: Le Nouvelliste)
  • Saint-Maurice (PQ) : Claude Pinard (PQ), ex-député de Saint-Maurice (1994-2007), pourrait être à nouveau candidat, mais le principal intéressé n‘aurait pas confirmé la nouvelle (source: Le Nouvelliste)

Désistements

  • Arthabaska (QS) : Bill Ninacs, candidat défait (QS) lors de l‘élection générale de 2007 dans Arthabaska (source: La Nouvelle)
  • Beauharnois (PQ) : Daniel Mallette, président du Conseil régional de la FTQ du Suroît (source: La Presse)
  • Drummond (PQ) : Normand Jutras (PQ), ex-député de Drummond (1994-2007) et ex-ministre (source: L‘Express)
  • Lévis (LIB) : Danielle Roy-Marinelli, mairesse de Lévis (source: La Presse)
  • Matapédia (ADQ) : Rémy Villeneuve, ex-président de l‘ADQ-Matapédia et candidat défait (ADQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Matapédia, (source: L‘Avantage)
  • Shefford (LIB) : Bernard Brodeur (LIB), ex-député de Shefford (1994-2007) (source: La Presse)
  • Shefford (PQ): Paul Sarazin, maire de Sainte-Cécile-de-Milton, préfet de la MRC de la Haute-Yamaska et candidat défait (PQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Shefford (source: La voix de l‘est)

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Liens du 2008-04-10

À propos du candidat vedette de l‘ADQ dans Hull

Considérez les faits suivants:

  1. Mardi dernier, des «sources généralement bien informées» de l‘ADQ en Outaouais, dont «le président régional de l‘ADQ, Dany Gravel», avaient confié à un journaliste du Droit qu‘une personne qualifiée de «grosse pointure» et de «candidat vedette» porterait les couleurs adéquiste lors de l‘élection partielle dans Hull. En date de mardi dernier, la candidature devait être approuvée par le chef de l‘ADQ, Mario Dumont, avant qu‘une annonce officielle ne soit faite.
  2. Ce soir, Radio-Canada annonce que l‘actuel député de Chauveau et numéro 2 de l‘ADQ, Gilles Taillon, aurait été approché par «deux organisateurs adéquistes de l‘Outaouais, Mark Bordeleau et Dany Gravel» pour être candidat dans Hull le 12 mai prochain. C‘est le chef de l‘ADQ qui, ultimement, aurait apposé son véto à cette suggestion.

Reste à voir si c‘est bel et bien une histoire en 2 temps, mais c‘est tentant de «relier les points» dans ce cas-ci.

MISE À JOUR (11 avril, 7h30): Le chaînon manquant est dans Le Droit de ce matin:

[…] Depuis quelques jours, M. Gravel annonçait avoir recruté un « candidat vedette » sans toutefois en dévoiler l‘identité. À couteaux tirés avec l‘exécutif de sa circonscription, Gilles Taillon « aurait accepté » de revenir en Outaouais pour porter les couleurs de l‘ADQ dans l‘éventualité d‘une élection générale. […]

la suite ici. Poursuivez la lecture de «À propos du candidat vedette de l‘ADQ dans Hull»→

Page 1 sur 212