Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La politique québécoise un 25 avril

  • 25 avril 1978: Le député de Notre-Dame-de-Grâce, Bryce Mackasey (LIB), démissionne comme député.
  • 25 avril 1956: Dissolution du 24e Parlement du Québec et émission des brefs d’élection de la 25e élection générale à l’Assemblée législative du Québec.
  • 25 avril 1940: Sanction de la «Loi accordant aux femmes le droit de vote et d’éligibilité» (S.Q., 1940 (4 Geo. VI), c. 7), après avoir été adoptée par les deux chambres du Parlement du Québec.
  • 25 avril 1923: Louis-Olivier Taillon (CON), premier ministre du Québec en 1887 et de 1892 à 1896, décède à l’âge de 82 ans.
  • 25 avril 1922: Le député de Sherbrooke, Joseph-Henri Lemay (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme juge.
  • 25 avril 1914: Le député de Bonaventure, John Hall Kelly (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination prochaine comme conseiller législatif.
  • 25 avril 1908: Prorogation de la 4e session du 11e Parlement du Québec.
  • 25 avril 1905: Discours sur le budget.
  • 25 avril 1905: Le groupe parlementaire du Parti conservateur à l’Assemblée législative du Québec élit le député de Laval, Pierre-Évariste Leblanc (CON), comme chef du Parti et chef de l’Opposition officielle.
  • 25 avril 1902: Prorogation de la 3e session du 10e Parlement du Québec.
  • 25 avril 1901: Le député de Vaudreuil, Émery Lalonde (fils) (LIB), et le député de Drummond, William John Watts (LIB), démissionnent comme députés à la suite de leur nomination comme registrateurs.
  • 25 avril 1849: Incendie du Parlement de la Province du Canada à Montréal, causé par des émeutiers anglophones protestant contre l’adoption d’une loi d’indemnisation des victimes de la Révolte des Patriotes de 1837-38 au Bas-Canada.
  • 25 avril 1816: Retour des brefs d’élection de la 9e élection générale à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada:
    • Parti canadien et Canadiens modérés: 30 sièges;
    • Parti bureaucrate: 12 sièges.
    • Indépendants et affiliation inconnue: 8 sièges.

Retour sur le dernier sondage Léger Marketing (MàJ)

C’est avec quelques jours de retard que nous revenons sur l’hyper-méga-sondage Léger Marketing publié mardi dernier. Comme nous l’avons fait lors de la dernière élection générale (Léger Marketing avait réalisé un sondage similaire avec ventilation par région administrative), nous allons comparer les résultats des sous-échantillons régionaux (voir le rapport d’analyse en format pdf) avec les résultats des 2 dernières élections générales.

Nous y allons toutefois d’un petit disclaimer avant toute chose:

  • avec une marge d’erreur allant de 4 à 7% selon la région, les résultats doivent être pris avec un grain de sel;
  • le territoire des circonscriptions électorales ne coïncide pas nécessairement partout avec celui des régions administratives;
  • le sondage a été réalisé du 18 au 23 novembre, soit de 2 à 3 semaines avant le jour du vote.

Bas-Saint-Laurent/Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (01-11): 8 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 39,62% 21,59% 37,54% 1,25%
Élection 2007 33,55% 28,95% 32,82% 1,60% 3,08% 0,00%
Sondage Léger 45% 14% 36% 2% 2% 1%
n=206 marge d’erreur=7%

(N-B: Le territoire des 8 circonscriptions coïncide à peu près complètement avec celui des deux régions administratives.)

Saguenay–Lac-Saint-Jean/Côte-Nord (02-09): 8 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 35,21% 19,79% 42,73% 2,27%
Élection 2007 32,70% 21,85% 41,09% 1,63% 2,69% 0,04%
Sondage Léger 46% 9% 40% 2% 2% 2%
n=254 marge d’erreur=6%

(N-B: Le territoire des 8 circonscriptions coïncide à peu près complètement avec celui des deux régions administratives.)

Capitale-Nationale (03): 11 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 41,20% 27,11% 28,86% 2,83%
Élection 2007 28,03% 41,69% 23,61% 3,42% 2,97% 0,29%
Sondage Léger 45% 20% 29% 2% 3% 1%
n=407 marge d’erreur=5%

(N-B: Le territoire des 11 circonscriptions coïncide à peu près complètement avec celui de la région administrative.)

Mauricie/Centre-du-Québec (04-17): 8 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 38,12% 24,31% 35,99% 1,57%
Élection 2007 27,74% 39,10% 28,45% 1,20% 3,08% 0,43%
Sondage Léger 39% 14% 38% 6% 3% 0%
n=212 marge d’erreur=7%

(N-B: Le territoire des 8 circonscriptions présente des différences marquées par rapport à celui des deux régions administratives (surtout la région 17).)

Estrie (05): 6 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 47,96% 17,26% 33,39% 1,39%
Élection 2007 34,09% 28,05% 29,62% 4,53% 3,58% 0,13%
Sondage Léger 54% 5% 30% 7% 4% 0%
n=197 marge d’erreur=7%

(N-B: Le territoire des 6 circonscriptions présente des différences marquées par rapport à celui de la région administrative.)

Montréal (06): 28 circonscriptions

Montréal-Est LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 47,92% 10,42% 36,21% 5,45%
Élection 2007 35,14% 16,87% 33,04% 5,46% 8,89% 0,60%
Sondage Léger 42% 4% 42% 3% 9% 0%
n=207 marge d’erreur=7%
Montréal-Ouest LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 72,96% 6,44% 17,04% 3,56%
Élection 2007 60,12% 13,37% 14,47% 8,00% 3,60% 0,44%
Sondage Léger 70% 4% 16% 5% 5% 0%
n=197 marge d’erreur=7%

On s’est contenté de reproduire les données du sondage ici, vu l’impossibilité de fusionner les deux échantillons de Léger (Montréal-Est et Montréal-Ouest) et vu notre ignorance des limites géographiques exactes des deux échantillons montréalais de Léger Marketing.

MàJ (30 novembre, 22h): En fin de compte, selon des informations qui nous sont parvenues (voir dans les commentaires), la division entre «l’est» et «l’ouest» de Montréal dans le sondage est la rue Saint-Laurent. Nous avons réparti les comtés de l’île de Montréal qui sont de part et d’autre de cette rue pour les résultats des derniers scrutins. Les limites géographiques ne sont pas entièrement similaires, mais c’est un problème qu’on retrouve déjà dans d’autres régions de toute façon.

Outaouais (07): 5 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 62,41% 11,98% 22,74% 2,86%
Élection 2007 45,41% 21,42% 22,36% 6,79% 3,80% 0,23%
Sondage Léger 53% 10% 27% 6% 3% 1%
n=203 marge d’erreur=7%

(N-B: Le territoire des 5 circonscriptions est identique à celui de la région administrative.)

Abitibi-Témiscamingue (08): 3 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 38,65% 22,58% 37,37% 1,41%
Élection 2007 30,41% 24,95% 39,22% 0,00% 5,42% 0,00%
Sondage Léger 35% 6% 50% 2% 3% 4%
n=105 marge d’erreur=10%

(N-B: Le territoire 3 circonscriptions est identique à celui de la région administrative.)

Chaudière-Appalaches (12): 8 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 38,12% 36,01% 24,36% 1,52%
Élection 2007 28,24% 51,69% 16,37% 1,70% 1,89% 0,10%
Sondage Léger 51% 16% 29% 3% 1% 0%
n=254 marge d’erreur=6%

(N-B: Le territoire des 8 circonscriptions présente des différences marquées par rapport à celui de la région administrative (surtout à l’ouest).)

Laval (13): 5 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 51,66% 12,12% 32,68% 3,54%
Élection 2007 39,38% 28,55% 25,39% 3,95% 2,47% 0,26%
Sondage Léger 56% 13% 25% 4% 2% 0%
n=194 marge d’erreur=7%

(N-B: Le territoire des 5 circonscriptions coïncide parfaitement avec celui de la région administrative.)

Lanaudière/Laurentides (14-15): 16 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 35,42% 20,93% 41,65% 2,00%
Élection 2007 20,46% 38,03% 35,26% 3,46% 2,77% 0,02%
Sondage Léger 27% 19% 42% 6% 6% 0%
n=307 marge d’erreur=6%

(N-B: Le territoire des 14 circonscriptions coïncide parfaitement avec celui des deux régions administratives.)

Montérégie (16): 21 circonscriptions

LIB ADQ PQ VRT QS Aut.
Élection 2003 44,26% 16,07% 37,34% 2,33%
Élection 2007 29,36% 33,82% 30,03% 3,61% 2,96% 0,23%
Sondage Léger 40% 12% 44% 2% 1% 0%
n=302 marge d’erreur=6%

(N-B: Le territoire des 21 circonscriptions présente certaines différences par rapport à celui de la région administrative (à la frontière est).)

Michel Bissonnet démissionne, mais plus tard

C‘est confirmé, le député de Jeanne-Mance–Viger et président de l‘Assemblée nationale, Michel Bissonnet (LIB), fait le saut en politique municipale, mais en fin de compte, sa démission ne deviendra effective que le 21 septembre prochain (soit le jour où a lieu l‘élection partielle municipale où il est candidat).

En vertu de l‘article 57 de la Loi sur l‘Assemblée nationale, il est interdit de cumuler les fonction de député et de conseiller municipal. Par contre, rien n‘empêche un député en fonction d‘être candidat à une élection municipale, ce que la loi ne permet pas lors d‘élections fédérales (autrement dit, selon l‘article 17, dès qu‘un député à l‘Assemblée nationale est candidat à une élection fédérale, il doit démissionner immédiatement).

Compte tenu du moment où la démission de M. Bissonnet deviendra effective, soit la veille de la date annoncée de l‘élection partielle dans Jean-Talon (quoique la date n‘est pas coulée dans le béton tant que le décret d‘élection n‘est pas adopté par le Conseil des ministres), ça serait très surprenant qu‘on ait 2 partielles le même jour. Néanmoins, notre section spéciale sur l‘élection partielle dans Jeanne-Mance–Viger est maintenant en ligne. Poursuivez la lecture de «Michel Bissonnet démissionne, mais plus tard»→

Bissonnet quittera lundi

La rumeur circulait depuis la fin de la dernière session parlementaire, mais selon La Presse, c‘est lundi prochain que le président de l‘Assemblée nationale et député de Jeanne-Mance–Viger, Michel Bissonnnet (LIB), annoncera officiellement sa démission à titre de membre de l‘Assemblée nationale. Il sera candidat à l‘élection partielle qui aura lieu le 21 septembre prochain à la Ville de Montréal afin de combler le poste de maire de l‘arrondissement Saint-Léonard.

Le nom de l‘ex-députée de Viger (2002-2003), Anna Mancuso (LIB), circulerait présentement dans les cercles libéraux parmi les successeurs potentiels à M. Bissonnet. Mme Mancuso avait été victime du dernier redécoupage de la carte électorale puisque sa circonscription avait été fusionnée avec celle de Jeanne-Mance, qui était représentée à l‘époque par M. Bissonnet. Lors de l‘entrée en vigueur de cette carte électorale lors de l‘élection générale de 2003, Mme Mancuso ne s‘était pas représentée devant l‘électorat. Poursuivez la lecture de «Bissonnet quittera lundi»→

Liens du 2008-05-30

Liens du 2008-04-29

Liens du 2008-04-15

Liens du 2008-03-20

Lyn Thériault dans Bourget

Selon cet article de la Presse canadienne, la mairesse de l‘arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve à la Ville de Montréal, Lyn Thériault (VM), aurait accepté d‘être candidate libérale dans Bourget lors de l‘élection partielle qui doit avoir lieu ce printemps (ou lors d‘une élection générale si le gouvernement devait être défait en chambre, etc. etc.). L‘annonce officielle aurait lieu ce lundi.

MISE À JOUR (28 février 2008, 22h): Cette nouvelle a été publiée il y a 2 jours dans l‘hebdo Le Flambeau, soit après que la candidature soit devenue officielle:

Lyn Thériault fait le saut en politique provinciale

par Steve Caron
Article mis en ligne le 26 février 2008 à 15:30

La mairesse de l‘arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve, Lyn Thériault, est officiellement devenue, hier soir, la candidate du Parti libéral du Québec dans la circonscription de Bourget.

Mme Thériault se mesurera, entre autres, au candidat du Parti québécois, Maka Kotto, et au candidat du Parti vert, Scott McKay, qui ont tous deux déjà annoncé leurs intentions.

Depuis la démission de la députée péquiste Diane Lemieux, la circonscription de Bourget n‘a plus de représentant à l‘Assemblée nationale. Le premier ministre, Jean Charest, a jusqu‘au 17 avril pour déclencher des élections partielles dans cette forteresse péquiste de l‘est de Montréal.

d‘ici là , Mme Thériault continuera de vaquer à ses fonctions de mairesse. Les élus de l‘arrondissement se rencontreront demain pour discuter de la suite des choses.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Poursuivez la lecture de «Lyn Thériault dans Bourget»→

Nouvelles municipales de fin d‘année

Ce sont possiblement les dernières nouvelles électorales au niveau municipal pour 2007:

  • La Bostonnais (Mauricie): le conseiller Gérald Gallant (siège no 6), qui avait été élu lors d‘une élection partielle en mai dernier, a démissionné du conseil municipal au début de ce mois (source: L‘Écho de La Tuque);
  • L‘Ancienne-Lorette (Capitale-Nationale): lors de l‘élection partielle qui avait lieu hier à la Ville de l‘Ancienne-Lorette, Daniel Dupuis a été élu au poste de conseiller pour le district Saint-Olivier, raflant 478 voix (62,63%) contre 284 (37,27%) pour son adversaire, Jean Trottier (source: Le Soleil);
  • Montréal (Montréal): une double élection partielle avait lieu hier à l‘arrondissement d‘Outremont de la Ville de Montréal. d‘abord, à la mairie d‘arrondissement, Marie Cinq-Mars (Union Montréal) a été élue, obtenant 47,05% des voix (2 073) sur ses adversaires Jean-Claude Marsan (Projet Montréal, 37,43%, 1 649) et Christine Hernandez (Vision Montréal, 14,96%, 659). Ensuite, dans le district Robert-Bourassa, Marie Potvin (Union Montréal) a également été élue au conseil municipal avec 45,32% des suffrages (387) contre 35,13% (300) pour Denise Rochefort (Projet Montréal), 13,58% (116) pour Marc Vanier Vincent (Vision Montréal) et 3,63 (31) pour Olivier Delomme (indépendant). 4 425 électeurs sur les 15 382 inscrits dans l‘arrondissement d‘Outremont se sont prévalus de leur droit de vote, ce qui donne un taux de participation de 28,77% (25 bulletins ont été rejetés). Dans le district Robert-Bourassa, 854 électeurs sur 3 135 inscrits ont voté (taux de participation de 27,24%), 20 bulletins ayant été rejetés (source: Ville de Montréal et L‘Express d‘Outremont);
  • Saint-Anicet (Montérégie): 3 candidats étaient en lice lors de l‘élection partielle qui avait lieu à Saint-Anicet le 25 novembre dernier. André Picard l‘a emporté par 46 voix contre 26 pour Françoys Pharand et 12 pour Nicole Lecours (source: Le Soleil de Valleyfield);
  • Sainte-Angèle-de-Mérici (Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine): la mairesse de Sainte-Angèle-de-Mérici, Francine Bezeau, ainsi que le conseiller Michel Canuel ont tous deux démissionné le 10 décembre dernier. Les deux élections partielles devraient avoir lieu d‘ici le mois d‘avril (source: Le Soleil);
  • Salaberry-de-Valleyfield (Montérégie): une élection partielle aura lieu le 16 mars prochain dans le quartier La Baie à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Trois candidats sont déjà en lice, soit MM. Jean-Jacques Leduc, Roger Levert Jr. et Gilles Tremblay (source: Le Soleil de Valleyfield)

Municipal: puisque vous insistez…

d‘après Google Analytics, un nombre astronomique d‘internautes (9 en tout) ont accédé à ce blogue hier avec les mots-clés «élection roberval» et «election municipale ville roberval». C‘est signe qu‘on est dûs pour un billet sur les élections au municipal:

  • Baie-Comeau (Côte-Nord): le 4 novembre dernier, 4 candidats étaient en lice lors de l‘élection partielle visant à combler le poste de conseiller municipal pour le district Saint-Nom-de-Marie à la Ville de Baie-Comeau. Steve Ahern a raflé la mise en recueillant 206 voix contre 200 pour Léa Thibault, 162 pour Florent Morin et 99 pour Jean-Maurice Pinel. Les électeurs n‘ont pas voté très massivement. Sur les 2 121 électeurs inscrits, 668 ont exercé leur droit de vote, ce qui donne un taux de participation de 31,5% (source: Objectif Plein-Jour);
  • Cap-Chat (Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine): la Ville de Cap-Chat a été le théâtre le 29 octobre dernier d‘une lutte à 5 afin d‘y combler le poste de conseiller pour le district no 6. Fort de ses 222 voix, Gérald Gagné a été élu au conseil. Ses 4 adversaires, Jules Dubois, Norman Pelletier, Jimmy St-Laurent et Fidèle Beaudoin ont obtenu respectivement 122, 106, 56 et 32 votes. Le taux de participation s‘est élevé à 24% (source: Le Riverain);
  • Chapais (Nord-du-Québec): c‘est par un écart des plus serrés (8 voix) que Michel Lampron a été élu conseiller municipal pour le district no 4 à la Ville de Chapais le 21 octobre dernier. M. Lampron a recueilli 217 voix contre 209 pour son adversaire, Caroline Desjardins. 426 des 1 242 électeurs inscrits se sont prévalus de leur droit de vote (2 bulletins ont été rejetés), ce qui donne un taux de participation de 34,3% (source: La Sentinelle);
  • Ivry-sur le-Lac (Laurentides): le maire de la Municipalité d‘Ivry-sur le-Lac, Jean-Raymond Dufresne, a remis sa démission le 12 octobre dernier afin de devenir directeur général de la municipalité (il doit entrer en fonction le 1er janvier 2008. Le scrutin était prévue pour le 2 décembre prochain, mais à la fin de la période de mise en candidature, le conseiller Kenneth Hague a été élu par acclamation. Un autre scrutin devra être organisé afin de combler le poste devenu vacant à la suite de l‘élection du nouveau maire (source: L‘Information du Nord Sainte-Agathe);
  • Laval (Laval): pas d‘élection partielle à commenter ici, mais on se prépare déjà en vue des élections municipales de 2009, comme en témoigne l‘homme politique lavallois Robert Bordeleau qui a annoncé récemment la création du «Parti au service du citoyen» (source: Courrier Laval);
  • Le Bic (Bas-Saint-Laurent): le maire de la Municipalité de Le Bic, Jean-Yves Lavoie, a annoncé sa démission plus tôt en novembre. Le conseiller David Légaré songerait à présenter sa candidature à la mairie (source: Le Rimouskois);
  • Montréal (Montréal): 6 candidats sont en lice jusqu‘à présent à la double élection partielle qui aura lieu à l‘arrondissement d‘Outremont de la Ville de Montréal (mairie d‘arrondissement et conseiller pour le district Robert-Bourassa) le 16 décembre prochain. À la mairie d‘arrondissement, Marie Cinq-Mars (Union Montréal) croisera le fer avec Christine Hernandez (Vision Montréal) et Jean-Claude Marsan (Projet Montréal) tandis qu‘au poste de conseiller, Marc Vanier Vincent (Vision Montréal), Marie Potvin (Union Montréal) et Denise Rochefort (Projet Montréal) tenteront d‘obtenir le poste (source: L‘Express d‘Outremont);
  • Roberval (Saguenay–Lac-Saint-Jean): lors de l‘élection partielle à la mairie de la Ville de Roberval qui avait lieu hier le 25 novembre, Michel Larouche a obtenu l‘appui de 56% de ses concitoyens (2 347 voix) contre 27% (1143 voix) pour Juilen Guillemette et 16% (665 voix) pour Guy Larouche. Sur les 8355 électeurs inscrits, 4176 se sont prévalus de leur droit de vote, ce qui donne un taux de participation de 49,98% (source: L‘Étoile du Lac);
  • Saint-Damien-de-Buckland (Chaudière-Appalaches): une élection partielle a eu lieu le 25 novembre dernier afin de combler le poste de conseiller pour le siège no 6 à la Paroisse de Saint-Damien-de-Buckland. Le poste était devenu vacant à la suite du décès du conseiller Jean-Noël Jobin à la fin de septembre (source: La voix du Sud);
  • Saint-Édouard-de-Maskinongé (Mauricie): le maire de Saint-Édouard-de-Maskinongé, Yvon Legault, a remis sa démission le 26 octobre dernier (source: L‘Hebdo Journal);
  • Sainte-Adèle (Laurentides): autre démission au conseil municipal à la Ville de Sainte-Adèle. Cette fois-ci, c‘est le conseiller pour le district no 2, Pierre-Antoine Guinard, qui a annoncé son retrait de la vie politique municipale (source: Le Journal des Pays-d‘en-Haut);
  • Saint-Germain-de-Grantham (Centre-du-Québec): Mme Natacha Tessier a été élue par acclamation le 19 octobre dernier en tant que conseillère au siège no 1 à la Municipalité de Saint-Germain-de-Grantham (source: L‘Express);
  • Saint-Pierre-les-Becquets (Centre-du-Québec): le maire de la Municipalité de Saint-Pierre-les-Becquets, Raymond Dion, a remis sa démission à la fin du mois d‘octobre (source: Le Courrier Sud);
  • Saint-Thècle (Mauricie): Mme Caroline Poisson sera candidate à l‘élection partielle qui aura lieu le 2 décembre prochain à la Municipalité de Saint-Thècle afin de combler le siège no 6 au conseil municipal (source: L‘Hebdo Mékinac des Chenaux);
  • Varennes (Montérégie): le conseiller pour le district La Sitière à la Ville de Varennes, Mario Lamarche, a démissionné de son poste au conseil municipal le 15 octobre dernier (source: La Seigneurie)

Sondage Léger: reality check

Nous vous rassurons tout de suite: cet article n’a pas pour but d’essayer de trouver des failles dans le “méga-sondage” publié hier. Alors que les commanditaires s’intéressaient surtout aux luttes serrées que laissaient entrevoir les résultats régionaux, nous allons comparer les résultats des sous-échantillons régionaux avec les résultats de la dernière élection générale. Bref, c’est le “swing vote” potentiel qui nous intéresse ici.

Nous avertissons d’entrée de jeu: avec une marge d’erreur allant de 4 à 7% selon la région, l’exercice doit être pris avec un grain de sel. De plus, le territoire des circonscriptions électorales ne coïncide pas nécessairement partout avec celui des régions administratives, ce qui vient apporter un bémol supplémentaire aux résultats qui suivent (sans compter qu’il n’existe aucun élément dans le sondage qui nous indique à quelle région est rattachée la circonscription d’Ungava; elle a donc été exclue du calcul des résultats régionaux de 2003). Bref, c’est un exercice qui peut être éclairant à certains égards, mais nous vous invitons à exercer votre jugement critique en les lisant.

Enfin, autre précision élémentaire: le sondage est une photographie de la situation telle qu’elle se présentait du 24 au 28 février derniers et non une prévision de ce qui nous attend d’ici le 26 mars prochain.

Bas-Saint-Laurent/Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (01-11): 8 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 39,62% 37,54% 21,59% 1,25%
Sondage Léger 40% 29% 27% 4%
n=201 marge d’erreur=7%

Appui libéral stable, mais baisse du PQ qui excède la marge d’erreur, principalement vers l’ADQ, mai aussi vers les autres partis (QS à 2%, VRT à 2%). Le territoire des 8 circonscriptions coïncide à peu près complètement avec celui des deux régions administratives.

Saguenay–Lac-Saint-Jean/Côte-Nord (02-09): 8 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 35,21% 42,73% 19,79% 2,27%
Sondage Léger 38% 39% 15% 9%
n=200 marge d’erreur=7%

Baisse du PQ et de l’ADQ, hausse des libéraux et des autres partis (QS à 5%, VRT à 3%), le tout à l’intérieur de la marge d’erreur. Le territoire des 8 circonscriptions coïncide à peu près complètement avec celui des deux régions administratives.

Capitale-Nationale (03): 11 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 41,20% 28,86% 27,11% 2,83%
Sondage Léger 30% 27% 31% 12%
n=500 marge d’erreur=4%

Légère variation du PQ et de l’ADQ à l’intérieur de la marge d’erreur, forte baisse des libéraux et forte hausse des autres partis (QS à 5%, VRT à 6%). Le territoire des 11 circonscriptions coïncide à peu près complètement avec celui de la région administrative.

Mauricie/Centre-du-Québec (04-17): 8 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 38,12% 35,99% 24,31% 1,57%
Sondage Léger 36% 24% 30% 10%
n=200 marge d’erreur=7%

Appui libéral à peu près stable, renversement de position du PQ et de l’ADQ et hausse des autres partis (QS à 6%, VRT à 3%) qui excède la marge d’erreur. Le territoire des 8 circonscriptions présente des différences marquées par rapport à celui des deux régions administratives (surtout la région 17).

Estrie (05): 6 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 47,96% 33,39% 17,26% 1,39%
Sondage Léger 33% 35% 19% 12%
n=200 marge d’erreur=7%

Légère hausse PQ et de l’ADQ, baisse libérale qui excède la marge d’erreur et hausse des autres partis (QS à 9%, VRT à 3%) qui excède également la marge d’erreur. Le territoire des 6 circonscriptions présente des différences marquées par rapport à celui de la région administrative.

Montréal (06): 28 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Sondage Léger 32% (E) 61% (O) 29% (E) 17% (O) 21% (E) 10% (O) 18% (E) 12% (O)
n=200 marge d’erreur=7% (Montréal Est et Ouest)

Nous sommes confrontés à une double impossibilité ici: impossibilité d’une part de fusionner les deux échantillons de Léger (Montréal-Est et Montréal-Ouest), faute de pouvoir pondérer les résultats en fonction des caractéristiques de la population de l’île de Montréal et impossibilité d’autre part de subdiviser la région administrative de Montréal, faute de connaître les limites géographiques exactes des deux échantillons montréalais de Léger Marketing. Voici néanmoins les données brutes de Léger Marketing pour votre information.

Outaouais (07): 5 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 62,41% 22,74% 11,98% 2,86%
Sondage Léger 45% 23% 20% 15%
n=200 marge d’erreur=7%

Appui péquiste stable, baisse libérale marquée qui excède la marge d’erreur et hausse de l’ADQ et des autres partis (QS à 6%, VRT à 8%) qui excède également la marge d’erreur. Le territoire des 5 circonscriptions est identique à celui de la région administrative.

Abitibi-Témiscamingue (08): 3 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 38,65% 37,37% 22,58% 1,41%
Sondage Léger 27% 42% 20% 10%
n=200 marge d’erreur=7%

Légère hausse du PQ et légère baisse de l’ADQ, à l’intérieur de la marge d’erreur dans les deux cas, baisse libérale et hausse des autres partis (QS à 5%, VRT à 4%) qui excèdent la marge d’erreur. Le territoire 3 circonscriptions est identique à celui de la région administrative.

Chaudière-Appalaches (12): 8 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 38,12% 24,36% 36,01% 1,52%
Sondage Léger 32% 27% 37% 6%
n=200 marge d’erreur=7%

Appui adéquiste stable, baisse libérale et hausse du PQ et des autres partis (QS à 3%, VRT à 3%), le tout à l’intérieur de la marge d’erreur. Le territoire des 8 circonscriptions présente des différences marquées par rapport à celui de la région administrative (surtout à l’ouest).

Laval (13): 5 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 51,66% 32,68% 12,12% 3,54%
Sondage Léger 43% 28% 22% 6%
n=200 marge d’erreur=7%

Baisse des libéraux qui excède la marge d’erreur, baisse moyenne du PQ, mais à l’intérieur de la marge d’erreur, forte fausse de l’ADQ qui excède la marge d’erreur et hausse modeste des autres partis (QS à 1%, VRT à 5%). Le territoire des 5 circonscriptions coïncide parfaitement avec celui de la région administrative.

Lanaudière/Laurentides (14-15): 16 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 35,42% 41,65% 20,93% 2,00%
Sondage Léger 17% 39% 37% 7%
n=300 marge d’erreur=6%

Baisse légère du PQ à l’intérieur de la marge d’erreur, mais renversement de position entre les libéraux et l’ADQ et hausse des autres partis à l’intérieur de la marge d’erreur (QS à 5%, VRT à 1%). Le territoire des 14 circonscriptions coïncide parfaitement avec celui des deux régions administratives.

Montérégie (16): 21 circonscriptions

LIB PQ ADQ Aut.
Élection 2003 44,26% 37,34% 16,07% 2,33%
Sondage Léger 33% 31% 27% 10%
n=300 marge d’erreur=6%

Baisse des libéraux et du PQ qui égale ou excède la marge d’erreur, le tout au profit de l’ADQ et des autres partis (QS à 4%, VRT à 5%) dont la hausse des appuis est supérieure à la marge d’erreur. Le territoire des 21 circonscriptions présente certaines différences par rapport à celui de la région administrative.

Sondage Léger Marketing de février-mars 2007

C‘est un troisième sondage que Léger Marketing rend public en février, cette fois-ci pour le compte du Journal de Montréal et de TVA. Après répartition des indécis, les intentions de vote seraient les suivantes (les variations indiquées sont celles par rapport au précédent sondage Léger Marketing/Le Devoir rendu public lundi dernier):

  • LIB: 36% (-1)
  • PQ: 29% (+1)
  • ADQ: 25% (+1)
  • QS: 5% (-1)
  • VRT: 5% (=)
  • Autres: 1% (+1)

Fait à noter, la taille de l‘échantillon est inhabituellement grande pour un sondage d‘opinion politique (plus de 3000 répondants), ce qui réduit la marge d‘erreur par rapports aux sondages d‘un millier de répondants que l‘on voit habituellement.

Au moment d‘écrire ces lignes, le rapport de Léger Marketing n‘était pas encore en ligne. (MÀJ: voir le pdf ici).

Le sondage téléphonique a été réalisé auprès de 3101 Québécois entre le 24 et le 28 février. La marge d‘erreur est de 1,8% 19 fois sur 20.

MISE À JOUR (2 mars, 7h): les données complètes du sondage sont présentées dans un article du journal de Montréal. De plus, selon une projection réalisée par Léger Marketing,

Avec une telle performance, les candidats de Mario Dumont iraient chercher, outre les cinq circonscriptions déjà adéquistes, quatre comtés au Parti québécois (PQ) et 11 au Parti libéral du Québec (PLQ), selon les projections de Jean-Marc Léger.

Dans un tel contexte, le premier ministre Jean Charest aurait été réélu, mais à la tête d‘un gouvernement minoritaire.

Se peut-il que Jean-Marc Léger fasse erreur? Le tout dépend du point de départ. Si M. Léger prend comme point de départ la composition de l‘Assemblée nationale lors de la dissolution le 21 février dernier, la 37e législature se composerait ainsi:

  • LIB: 72-11=61 sièges
  • PQ: 45-4=41 sièges
  • ADQ: 5+15=20 sièges

Si vous faites un calcul rapide, vous remarquerez qu‘il manque 3 sièges pour arriver à 125 députés. 2 sièges étaient vacants en date du 21 février (Borduas (PQ) et Chambly (LIB)), et Mégantic-Compton était représentée par M. Daniel Bouchard (ind.), élu sous la bannière libérale en 2003.

Dès lors, si on prend en compte ces trois sièges en fonction du parti qui y avait fait élire un député en 2003.

  • LIB: 74-11=63 sièges
  • PQ: 46-4=42 sièges
  • ADQ: 5+15=20 sièges

Donc gouvernement libéral majoritaire “faible”, mais égalité technique avec l‘opposition si le président de la chambre est un libéral.

Élection partielle à Montréal: Carle Bernier-Genest est élu

Carle Bernier-Genest, candidat de l‘Union des citoyens de l‘île de Montréal du maire Gérald Tremblay, a remporté hier l‘élection partielle municipale visant à combler le siège du district Marie-Victorin (arrondissement de Rosemont–Petite Patrie).

Carle Bernier-Genest a recueilli 37,67 % des voix contre 31,54 % pour Kettly Beauregard, de Projet Montréal, 22,58 % pour Réal Charest, de Vision Montréal, et 5,85 % pour la candidate indépendante Nicole Thibault.

M. Bernier-Genest devient ainsi le 81e conseiller municipal de l‘UCIM sur les 105 que compte le conseil municipal de la ville de Montréal.

L‘élection partielle a eu lieu à la suite de la démission du conseiller, ex-maire de Montréal et ex-chef de Vision Montréal, Pierre Bourque, au printemps dernier.

Élection partielle municipale à Montréal: 24 septembre 2006

Il est maintenant confirmé qu‘une élection partielle municipale aura lieu à Montréal (district Marie-Victorin) le 24 septembre 2006. Cette élection vise à combler le siège vacant à la suite de la démission du conseiller et ex-maire de Montréal Pierre Bourque le 4 mai 2006.