Categories

A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Le Québec politique du 14 au 20 octobre

  • 14 octobre 1842: Le député de Saguenay, Étienne Parent (PAT), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme greffier du Conseil exécutif.
  • 14 octobre 1856: Élection législative dans la division de Rougemont, remportée par Louis-Antoine Dessaulles (ROU).
  • 14 octobre 1886: 6e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
    • Libéraux [Parti national] (Honoré Mercier (père)): 34 sièges;
    • Parti conservateur (John Jones Ross): 25 sièges;
    • Nationalistes [Parti national] (Honoré Mercier (père)): 3 sièges;
    • Conservateurs indépendants: 3 sièges.
  • 14 octobre 1905: Élection partielle dans St-Sauveur, remportée par Charles-Eugène Côté (LIB).
  • 14 octobre 1908: Élection partielle dans Lac St-Jean, remportée sans opposition par Jean-Baptiste Carbonneau (LIB).
  • 14 octobre 1922: Le député de Rimouski, Auguste-Maurice Tessier (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme juge.
  • 14 octobre 1967: Le député de Laurier et ex-ministre, René Lévesque (LIB), quitte le groupe parlementaire du Parti libéral du Québec pour siéger comme député indépendant.
  • 15 octobre 1794: Le conseiller législatif Edward Harrison (BUR) décède en fonction.
  • 15 octobre 1831: Le député de Vaudreuil, Godefroy Beaudet (PAT), démissionne comme député.
  • 15 octobre 1863: Prorogation de la 1re session du 8e Parlement de la Province du Canada.
  • 15 octobre 1909: Le député de Rimouski et trésorier, Auguste Tessier (LIB), et le député de Nicolet, Alfred Marchildon (LIB), démissionnent comme députés et ministre à la suite de leur nomination comme juges.
  • 15 octobre 1958: Élections partielles dans Labelle et Roberval, remportées par Pierre Bohémier (UN) et Jean-Joseph Turcotte (UN). Bohémier est le dernier député à être élu sans opposition (sans adversaire ou «par acclamation»).
  • 15 octobre 1976: Le député d’Arthabaska, Jean-Gilles Massé (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme membre de la Commission des accidents du travail.
  • 15 octobre 1983: À la suite d’un congrès à la direction, Robert Bourassa est élu chef du Parti libéral du Québec, poste qu’il avait déjà occupé de 1970 à 1976.
  • 15 octobre 1991: Le député de Westmount, Richard Holden (EP), est expulsé du groupe parlementaire du Parti égalité. Il siégera comme député indépendant.
  • 15 octobre 2007: Le député de Pointe-aux-Trembles, ex-chef du Parti québécois et ex-ministre, André Boisclair (PQ), annonce sa démission comme député, laquelle deviendra effective le 15 novembre 2007.
  • 16 octobre 1825: Le conseiller législatif William McGillivray (BUR) décède en fonction.
  • 16 octobre 1834: Joseph Masson (n.a.) est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada.
  • 16 octobre 1868: Élection partielle dans Trois-Rivières, remportée sans opposition par Sévère Dumoulin (CON).
  • 16 octobre 1912: Élection partielle dans Verchères, remportée sans opposition par Joseph-Léonide Perron (LIB).
  • 16 octobre 1929: Élection partielle dans Montcalm, remportée par Joseph-Léonide Perron (LIB), ministre de l’Agriculture dans le gouvernement Taschereau.
  • 16 octobre 1931: Le chef du Parti conservateur, Camillien Houde, conteste en bloc devant les tribunaux l’élection de 63 députés libéraux pour cause d’irrégularités lors de l’élection générale de 1931.
  • 16 octobre 1936: Discours sur le budget.
  • 16 octobre 1959: (16 au 17 octobre) 5e Congrès annuel de la Fédération libérale du Québec (Parti libéral du Québec).
  • 16 octobre 1970: À la suite de l’enlèvement du ministre de l’Immigration, ministre du Travail et de la Main-d’oeuvre et député de Chambly, Pierre Laporte (LIB), par des membres du FLQ, le gouvernement fédéral de P.-E. Trudeau (LIB) invoque la Loi des mesures de guerre.
  • 16 octobre 1979: Le député de D’Arcy-McGee et ex-ministre dans le gouvernement Bourassa, Victor Charles Goldbloom (LIB), démissionne comme député.
  • 16 octobre 1984: Ouverture de la 5e session du 32e Parlement du Québec. Lors du discours inaugural, le premier ministre du Québec et député de Taillon, René Lévesque (PQ), considère la victoire de Brian Mulroney et des conservateurs sur la scène fédérale comme «un beau risque» à courir par le Québec sur le plan de la réforme de la fédération canadienne.
  • 16 octobre 1985: Trois ministres du gouvernement Pierre Marc Johnson (PQ), soit Yves Bérubé, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Science et de la Technologie et député de Matane, Yves Duhaime, ministre des Finances et député de Saint-Maurice, et Clément Richard, ministre des Affaires culturelles et député de Montmorency, démissionnent comme ministres. Un remaniement ministériel suivra, au cours duquel 4 personnes non élues accèdent au Cabinet.
  • 17 octobre 1834: Le conseiller législatif George Pownall (BUR), qui s’était retiré en Angleterre à partir de 1803, décède en fonction.
  • 17 octobre 1836: Le député de Stanstead, John Grannis (PAT), démissionne comme député.
  • 17 octobre 1854: Élection partielle dans Bellechasse, remportée par Octave-Cyrille Fortier (BLE).
  • 17 octobre 1907: Le député de Bellechasse et ministre des Terres et Forêts, Adélard Turgeon (LIB), démissionne comme député et lance à Henri Bourassa le défi de poser sa candidature dans la circonscription de Bellechasse à l’élection partielle du 4 novembre 1907. Le député de Montmorency, Louis-Alexandre Taschereau (LIB), démissionne comme député le même jour à la suite de sa nomination comme ministre des Travaux publics et du Travail dans le gouvernement Gouin.
  • 17 octobre 1969: (17 au 19 octobre) 2e Congrès national du Parti québécois sous le thème «Congrès de la preuve et de l’élan».
  • 17 octobre 1970: Le ministre de l’Immigration, ministre du Travail et de la Main-d’oeuvre et député de Chambly, Pierre Laporte (LIB), est retrouvé mort dans le coffre d’une voiture près de l’aéroport de Saint-Hubert.
  • 17 octobre 1988: Le député de Papineau, Mark Assad (LIB), démissionne comme député en raison de sa décision de faire le saut en politique fédérale.
  • 17 octobre 2007: La députée de Bourget et ex-ministre, Diane Lemieux (PQ), démissionne officiellement comme députée.
  • 17 octobre 2009: (17 et 18 octobre) 8e Congrès des membres de l’Action démocratique du Québec.
  • 18 octobre 1918: Le lieutenant-gouverneur du Québec, ex-député et ex-chef du Parti conservateur, Pierre-Évariste Leblanc, décède en fonction.
  • 18 octobre 1921: Le député de Beauce, Arthur Godbout (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme juge.
  • 18 octobre 1956: (18 au 20 octobre) 2e Congrès annuel de la Fédération libérale du Québec (Parti libéral du Québec) sous le thème «L’avenir du Parti libéral du Québec».
  • 18 octobre 1963: (18 au 20 octobre) 9e Congrès annuel de la Fédération libérale du Québec (Parti libéral du Québec) sous le thème «Réformes des structures administratives et législatives».
  • 18 octobre 1972: L’élection partielle tenue dans Gatineau le 11 octobre 1972 est annulée par les tribunaux, les bulletins de vote ayant tous été rejetés lors du dépouillement devant le juge en raison d’une erreur technique. Le scrutin sera repris le 15 novembre 1972.
  • 18 octobre 1976: Dissolution du 30e Parlement du Québec et émission des brefs de la 31e élection générale à l’Assemblée nationale du Québec, laquelle aura lieu le 15 novembre 1976.
  • 18 octobre 2007: Le Parti indépendantiste obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 18 octobre 2009: À la suite d’une élection à la direction, l’ex-député Gilles Taillon (ADQ) est élu chef de l’Action démocratique du Québec.
  • 18 octobre 2012: La députée de Joliette et ministre déléguée à la Santé publique et à la Protection de la jeunesse, Véronique Hivon (PQ), démissionne comme ministre.
  • 19 octobre 1821: Le conseiller exécutif James Kerr (BUR) est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada. Il ne prendra toutefois son siège qu’en novembre 1823.
  • 19 octobre 1869: Élection partielle dans Trois-Rivières, remportée par Charles-Borromée Genest (CON).
  • 19 octobre 1886: Sévère Rivard (CON) est nommé conseiller législatif d’Alma.
  • 19 octobre 1894: Élection partielle dans Compton, remportée par Charles McClary (CON).
  • 19 octobre 1908: Le conseiller législatif de La Vallière, François-Xavier Méthot (fils) (CON), décède en fonction.
  • 19 octobre 1920: Élections partielles dans Kamouraska et Saint-Maurice, remportées par Nérée Morin (LIB) et L.-N.-Arthur Ricard (LIB).
  • 19 octobre 1955: Jean Barrette (UN) est nommé conseiller législatif de Sorel.
  • 19 octobre 1996: (19 et 20 octobre) 2e Congrès des membres de l’Action démocratique du Québec sous le thème «Un virage essentiel…pour un Québec en marche».
  • 20 octobre 1817: Mgr Joseph-Octave Plessis (BUR), évêque de Québec, est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada.
  • 20 octobre 1821: L’ex-député Edward Bowen (BUR) est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada. Il ne prendra toutefois son siège qu’en février 1824.
  • 20 octobre 1842: Élection partielle dans Portneuf, remportée par Thomas-Cushing Aylwin (PAT), solliciteur général du Bas-Canada dans le ministère Baldwin-La Fontaine.
  • 20 octobre 1852: Louis Panet (BLE) est nommé au Conseil législatif de la Province du Canada.
  • 20 octobre 1854: Élection partielle dans Bagot, remportée par Timothée Brodeur (BLE).
  • 20 octobre 1887: Ouverture à Québec de la première conférence interprovinciale convoquée par le premier ministre du Québec, Honoré Mercier (père) (LIB). On y discute de l’autonomie provinciale et des subventions fédérales.
  • 20 octobre 1905: Le député de Napierville, Dominique Monet (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme protonotaire.
  • 20 octobre 1921: Le conseiller législatif de Salaberry et ex-premier ministre, Lomer Gouin (LIB), démissionne comme membre du Conseil législatif afin d’être candidat à une élection fédérale.
  • 20 octobre 1930: Élection partielle dans Bellechasse, remportée par Robert Taschereau (LIB).
  • 20 octobre 1963: Le député de Dorchester, Joseph-Armand Nadeau (UN), décède en fonction.
  • 20 octobre 1967: Ouverture de la 2e session du 28e Parlement du Québec. La session parlementaire sera prorogée le même jour.
  • 20 octobre 1982: Le Parti progressiste-conservateur du Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.

Le Québec politique du 12 au 18 août

  • 12 août 1836: Élections partielles dans Saint Maurice, remportées par François Lesieur Desaulniers (PAT) et Alexis Bareil dit Lajoie (PAT).
  • 12 août 1866: Le député de Sherbrooke et ministre des Finances, Alexander Tilloch Galt (CON), démissionne comme ministre.
  • 12 août 1964: Le député de Montréal-Verdun, George O’Reilly (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme conseiller législatif de La Durantaye.
  • 12 août 1967: Prorogation de la 1re session du 28e Parlement du Québec.
  • 12 août 1991: Élection partielle dans Montmorency, remportée par Jean Filion (PQ).
  • 13 août 1863: Ouverture de la 1re session du 8e Parlement de la province du Canada.
  • 13 août 1863: Le député de Hastings South (Haut-Canada), Lewis Wallbridge (BLE), est nommé orateur de l’Assemblée législative de la Province du Canada.
  • 13 août 2007: Le député de Charlevoix et ex-ministre, Rosaire Bertrand (PQ), démissionne comme député.
  • 14 août 1802: John Elmsley (BUR) est nommé juge en chef du Bas-Canada et membre du Conseil exécutif du Bas-Canada.
  • 14 août 1832: Élection partielle dans Yamaska, remportée par Léonard Godefroi de Tonnancour (PAT).
  • 14 août 1882: Élection partielle dans Beauce, remportée sans opposition par Jean Blanchet (Beauce) (CON), secrétaire et registraire de la Province dans le gouvernement Mousseau.
  • 14 août 1985: Le Parti indépendantiste obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 14 août 2006: Élections partielles dans Pointe-aux-Trembles et Taillon, remportées par André Boisclair (PQ), chef du Parti québécois, et Marie Malavoy (PQ).
  • 15 août 1853: Le conseiller législatif, président du Conseil législatif et membre du Conseil exécutif, René-Édouard Caron (REF), démissionne comme ministre à la suite de sa nomination comme juge de la Cour supérieure du Bas-Canada.
  • 15 août 1863: Élection partielle dans Bagot, remportée par Maurice Laframboise (ROU), commissaire des Travaux publics dans le ministère Macdonald-Dorion.
  • 15 août 1866: Prorogation de la 5e session du 8e Parlement de la Province du Canada. C’était la dernière session parlementaire sous le régime de l’Union.
  • 15 août 1930: Le conseiller législatif de Wellington, William Frederick Vilas (LIB), démissionne comme membre du Conseil législatif afin d’être candidat à une élection fédérale.
  • 15 août 1931: William Stephen Bullock (LIB) est nommé conseiller législatif de Wellington.
  • 16 août 1822: Le député de Québec, Louis Gauvreau (n.a.), décède en fonction.
  • 16 août 1858: Sanction de l’«Acte pour définir le Droit Électoral, pour pourvoir à l’inscription des Électeurs, et pour d’autres fins y mentionnés» (S.P.C., 1858 (22 Vict.), c.82), qui prévoit notamment l’obligation de dresser des listes électorales dans chaque circonscription ainsi que l’obligation d’y être inscrit pour être admis à voter.
  • 16 août 1858: Prorogation de la 1re session du 6e Parlement de la province du Canada.
  • 16 août 1944: Le député de Montréal–Sainte-Marie, ex-chef du Parti conservateur et ex-maire de Montréal, Camillien Houde (ind.), est libéré après quatre ans d’emprisonnement pour son opposition à la conscription.
  • 17 août 1829: Sanction de l’«Acte pour faire une division nouvelle et plus commode de la province en comtés, afin d’avoir une représentation dans l’Assemblée plus égale que ci-devant» (S.P.B.C., 1829 (9, Geo. IV), c.73), qui prévoit une première refonte de la carte électorale du Bas-Canada. Le nombre de circonscriptions passe de 27 à 44 et le nombre de députés à la Chambre d’assemblée de 50 à 84.
  • 17 août 1842: Élection partielle dans Outaouais, remportée par Denis-Benjamin Papineau (PAT).
  • 17 août 1853: Le député de St. Hyacinthe, Louis-Victor Sicotte (REF), est nommé commissaire des Terres de la Couronne dans le ministère Hincks-Morin.
  • 17 août 1887: Le conseiller législatif d’Inkerman, George Bryson (père) (CON), démissionne comme membre du Conseil législatif.
  • 17 août 1910: Élection partielle dans Sherbrooke, remportée sans opposition par Calixte-Émile Therrien (LIB).
  • 17 août 1912: Le député de Verchères, Amédée Geoffrion (LIB), démissionne comme député.
  • 17 août 1922: Élection partielle dans Labelle, remportée par Désiré Lahaie (LIB).
  • 17 août 1936: 20e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
  • 17 août 2004: Le député de Gouin et leader parlementaire de l’Opposition officielle, André Boisclair (PQ), démissionne comme député.
  • 18 août 1837: Ouverture de la 4e session du 15e Parlement du Bas-Canada.
  • 18 août 1876: Élection partielle dans Nicolet, remportée par Charles-Édouard Hodge (CON).
  • 18 août 1887: Le conseiller législatif de Kennebec, Elzéar Gérin (CON), décède en fonction.
  • 18 août 1911: Le conseiller législatif de La Durantaye, Édouard Burroughs Garneau (LIB), décède en fonction.
  • 18 août 2005: La députée de Taillon et ex-ministre, Pauline Marois (PQ), devient officiellement candidate à la direction du Parti québécois.

Le Québec politique un 8 janvier

  • 8 janvier 2008: L’Union du centre obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 8 janvier 1996: Le député de La Prairie, Denis Lazure (PQ), démissionne comme député.
  • 8 janvier 1990: Gilles Rhéaume démissionne comme chef du Parti indépendantiste.
  • 8 janvier 1987: Le Parti citron obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 8 janvier 1982: Le ministre des Affaires intergouvernementales et ex-député de Louis-Hébert, Claude Morin (PQ), démissionne comme ministre.
  • 8 janvier 1960: À la suite du décès de J.-M.-Paul Sauvé (UN) six jours plus tôt, une réunion conjointe du groupe parlementaire de l’Union nationale à l’Assemblée législative et au Conseil législatif élit le député de Joliette, Antonio Barrette (UN), comme chef du Parti. Il sera assermenté premier ministre du Québec le même jour.
  • 8 janvier 1935: Ouverture de la 4e session du 18e Parlement du Québec.
  • 8 janvier 1929: Ouverture de la 2e session du 17e Parlement du Québec.
  • 8 janvier 1912: Georges-Élie Amyot (LIB) et Eugène Roberge (LIB) sont nommés conseillers législatifs de La Durantaye et de Lauzon respectivement.
  • 8 janvier 1894: Prorogation de la 3e session du 8e Parlement du Québec.
  • 8 janvier 1864: Élection législative partielle dans la division de Rougemont, remportée par William Henry Chaffers (LIB).
  • 8 janvier 1832: Le député d’Assomption [L’Assomption], Barthélémy Joliette (n.a.), est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada. Il démissionnera officiellement comme député en juin 1832.
  • 8 janvier 1825: Le député de Montréal (quartier ouest), Louis-Joseph Papineau (CAN), est élu orateur de la Chambre d’assemblée pour la 2e fois.
  • 8 janvier 1825: Ouverture de la 1re session du 12e Parlement du Bas-Canada.
  • 8 janvier 1812: James Kerr (BUR), juge puîné de la Cour du banc du roi du district de Québec, est nommé au Conseil exécutif du Bas-Canada.
  • 8 janvier 1801: Ouverture de la 1re session du 3e Parlement du Bas-Canada.
  • 8 janvier 1793: Le député de Québec et de Dorchester, Ignace-Michel-Louis-Antoine d’Irumberry de Salaberry (CAN), démissionne comme député de Dorchester.

La politique québécoise un 15 juin

Membership des partis politiques en 2009

Le Directeur général des élections a dévoilé cet après-midi les rapports financiers des partis politiques autorisés pour l’année financière 2009 (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données incluent les résultats des instances politiques autorisées (associations de circonscription, associations régionales, etc.).

Déduire le membership d’un parti à partir de son rapport financier

En vertu des sources de financement prévues dans la Loi électorale, les «revenus d’adhésion», soit «un montant de 50 $ ou moins payé annuellement par une personne physique à un parti pour en être membre», doivent être comptabilisés séparément dans les rapports financiers des partis politiques. Il est donc possible de déduire le membership des partis politiques par une simple règle de 3, dans la mesure où les revenus totaux d’adhésion (info disponible dans les états financiers vérifiés) et le prix d’une carte de membre (info disponible sur le site Web des partis politiques) sont connus. Depuis plusieurs années (en 2006, 2007) et 2008), nous nous sommes amusés à faire ce calcul.

Les chiffres de 2009

Selon les rapports financiers des 16 partis politiques autorisés au 31 décembre 2009 et de leurs instances, le nombre d’adhésions au sein de chaque parti politique serait le suivant:

  • Parti québécois: 53 362 adhérents;
  • Parti libéral du Québec: 51 342 adhérents;
  • Action démocratique du Québec: 6 120 adhérents;
  • Québec solidaire: 3 257 adhérents;
  • Parti vert du Québec: 367 adhérents;
  • Parti indépendantiste: 81 adhérents;
  • Parti démocratie chrétienne du Québec: 27 adhérents;
  • Parti égalité: 5 adhérents;
  • Parti marxiste-léniniste du Québec: ND (revenus d’adhésion: 1 030$);
  • Mouvement équité au Québec: ND (evenus d’adhésion: 100$);
  • Bloc pot: ND (revenus d’adhésion: 26$);
  • Parti conservateur du Québec: ND (revenus d’adhésion: 25$);
  • Parti communiste du Québec: ND (revenus d’adhésion: 0$);
  • Parti de la réforme financière: ND (revenus d’adhésion: 0$);
  • Parti nul: ND (Revenus d’adhésion: 0$);
  • Affiliation Québec: ND (pas de rapport financier);

Il n’est pas anormal de voir une baisse des contributions financières et des adhésions aux partis politiques lors d’une année post-électorale comme le fut 2009. Néanmoins, si on analyse le membership selon une perspective historique, 2009 constitue pour le Parti libéral du Québec et le Parti québécois leur pire année en 10 ans. De 1999 à 2008, le membership annuel moyen était de 76 559 au PLQ et de 80 061 au PQ. En 2009, le membership était de 51 342 et de 53 362 respectivement, ce qui les place presque à égalité. Quant aux autres partis, tous ont également subi une baisse des revenus d’adhésion, à l’exception du Parti marxiste-léniniste du Québec.

Membership des principaux partis politiques québécois, 1999-2009

Membership des partis politiques en 2008

Le DGE a rendues publiques hier les «grandes lignes» des rapports financiers des partis politiques autorisés pour l’année financière 2008 (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données incluent les résultats des instances politiques autorisées (associations de circonscription, associations régionales, etc.).

Déduire le membership d’un parti à partir de son rapport financier

C’est maintenant devenu une tradition sur ce site que de profiter du dévoilement des rapports financiers pour analyser le membership des partis politiques (nous l’avions fait pour les années 2006 et 2007). En effet, en vertu des règles de financement prévues dans la Loi électorale, les «revenus d’adhésion», soit «un montant de 50 $ ou moins payé annuellement par une personne physique à un parti pour en être membre», doivent être comptabilisés séparément dans les revenus.

Par conséquent, si on connait les revenus d’adhésion et le prix d’une carte de membre pour un parti politique donné, une simple règle de 3 suffit pour déduire le nombre de membres en règle.

Utile pour contrer le spin

L’avantage avec cette méthode, qui à notre connaissance n’est pas reprise dans les médias, c’est précisément de contrer le spin des organisateurs politiques qui ont la fâcheuse (et néanmoins compréhensible) tendance à gonfler leur membership. Un exemple tout récent: le journaliste Denis Lessard qui, il y a quelques semaines, avançait dans un reportage que

l’ADQ a déjà eu plus de 80 000 membres, en 2003,

chiffre vraisemblablement gonflé puisqu’une simple vérification dans le rapport financier vérifié par un comptable agréé en 2003 aurait démontré que l’ADQ et ses instances n’avaient recueilli que 68345$ en frais d’adhésion cette année là, ce qui donne 13 669 membres en règle (à raison de 5$ par carte de membre). Même en additionnant ce chiffre avec le rapport de l’année précédente (2002, la meilleure année de l’histoire de l’ADQ soit dit en passant), ça ne donne que 50 189 cartes vendues en 2 ans (dont plusieurs milliers de doublons issus de membres de longue date qui renouvellent annuellement leur adhésion)! Cet exemple particulier concerne l’ADQ, mais le même phénomène s’est déjà produit avec d’autres partis.

Les chiffres de 2008

Selon les rapports financiers des 17 partis politiques autorisés en 2008, le nombre d’adhésions au sein de chaque parti politique serait le suivant:

  • Parti québécois: 71 283 adhérents;
  • Parti libéral du Québec: 68 515 adhérents;
  • Action démocratique du Québec: 12 275 adhérents;
  • Québec solidaire: 5 673 adhérents;
  • Parti vert du Québec: 1 006 adhérents;
  • Parti indépendantiste: 627 adhérents;
  • Parti démocratie chrétienne du Québec: 65 adhérents;
  • Parti égalité: 3 adhérents (ben oui, 15$ de revenus d’adhésion en 2008!);
  • Parti marxiste-léniniste du Québec: ND (revenus d’adhésion: 749$);
  • Bloc pot: ND (revenus d’adhésion: 85$);
  • Parti communiste du Québec: ND (Revenus d’adhésion: 0$);
  • Parti durable du Québec: ND (Revenus d’adhésion: 0$);
  • Union du centre: ND (Revenus d’adhésion: 0$);
  • Affiliation Québec: ND (pas de rapport financier);
  • Parti des immigrés du Québec: ND (pas de rapport financier);
  • Parti république du Québec: ND (pas de rapport financier);

Évidemment, la nouvelle de l’année au chapitre du membership des partis politiques est la dégringolade du nombre d’adhérents à l’Action démocratique du Québec, qui passe de 25 887 (la 2e meilleure année de l’histoire du parti) à 12 275 en 1 an. Le nombre d’adhérents baisse également au Parti libéral du Québec et au Parti québécois, ce qui est pour le moins particulier lorsqu’on sait que le membership a tendance à augmenter plutôt que de diminuer lors des années électorales. Parmi les principaux partis, seul Québec solidaire est en hausse par rapport à 2007 (5 673 membres en 2008 vs 4 778 en 2007). Quant au Parti vert du Québec, il comptait un millier d’adhérents (1 006 en 2008).

Membership des principaux partis politiques québécois, 1999-2008

16 candidats le 22 juin

La période de mise en candidature pour les élections partielles dans Marguerite-Bourgeoys et Rivière-du-Loup a pris fin à 14h cet après-midi. Il n’y a pas eu de surprise de dernière minute en fin de compte et il y aura 8 candidats dans chaque circonscription le 22 juin 2009:

Rivière-du-Loup

Beaulieu, Victor-Lévy (Indépendant)

Côté, Gilberte (Action démocratique du Québec)

Couture, Denis (Parti de la réforme financière)

Crête, Paul (Parti québécois)

D’Amour, Jean (Parti libéral du Québec)

Poirier, Martin (Parti vert du Québec)

Renaud, Benoît (Québec solidaire)

Tremblay, Éric (Parti indépendantiste)

Marguerite-Bourgeoys

Black St-Laurent, Valérie (Québec solidaire)

Charbonneau, Diane (Action démocratique du Québec)

Gignac, Clément (Parti libéral du Québec)

Leclerc, Julien (Parti vert du Québec)

Millette, Régent (Indépendant)

Normandin, Christine (Parti québécois)

Poulin, Érik (Parti indépendantiste)

Tremblay, Sylvie R. (Indépendant)

Le Parti indépendantiste sera de la partie dans Rivière-du-Loup

La conférence de presse que tiendra le Parti indépendantiste demain le 3 juin, convoquée à l’origine pour présenter le candidat dans Marguerite-Bourgeoys, sera également l’occasion de confirmer que le chef du parti, Éric Tremblay, sera également candidat le 22 juin prochain dans l’autre circonscription qui sera en jeu cette journée-là, soit Rivière-du-Loup.

Élections partielles dans Marguerite-Bourgeoys et Rivière-du-Loup

Vendredi, 29 mai 2009

MONTRÉAL, le 1er juin 2009 – Le chef du Parti indépendantiste, monsieur Éric Tremblay, invite les médias à une conférence de presse, dans le cadre des élections partielles dans Marguerite-Bourgeoys et Rivière-du-Loup, le mercredi 3 juin prochain à 10 heures, au local 5.410 du Cégep André-Laurendeau à Montréal. À cette occasion, monsieur Tremblay, qui sera candidat du P.I. dans Rivière-du-Loup, présentera officiellement le candidat du Parti indépendantiste dans Marguerite-Bourgeoys, monsieur Érik Poulin, qui est l’actuel président du Comité des jeunes du Parti indépendantiste.

Fondé le 3 février 2008, le Parti indépendantiste poursuit son développement après avoir participé aux quatre élections partielles de l’année dernière dans Bourget, Hull, Pointe-aux-Trembles et Jean-Talon et présenté 19 candidats à l’élection générale du 8 décembre dernier.

Le Parti indépendantiste n’abandonnera pas tant que l’indépendance du Québec ne sera pas réalisée. L’équipe du P.I. travaille sans relâche à la construction du parti dans toutes les régions du Québec afin d’être en mesure de présenter 125 candidats indépendantistes lors de la prochaine élection générale et offrir aux Québécois le choix électoral de l’indépendance. Déclarer l’indépendance par un vote majoritaire de notre Assemblée nationale sans référendum préalable, voilà l’objectif fondamental du P.I.! Fini les référendums volés comme en 1995.

Érik Poulin, candidat dans Marguerite-Bourgeoys

Quand c’est rendu qu’on connaît le candidat du Parti indépendantiste avant celui du Parti québécois…

Nous en avions évoqué la possibilité il y a une dizaine de jours, mais le Parti indépendantiste l’a confirmé hier: Érik Poulin, président de la Commission des jeunes du Parti indépendantiste, sera candidat dans Marguerite-Bourgeoys le 22 juin prochain.

L’annonce officielle aura lieu mercredi prochain.

Élection partielle dans Marguerite-Bourgeoys

Vendredi, 29 mai 2009

MONTRÉAL, le 29 mai 2009 – Le chef du Parti indépendantiste, monsieur Éric Tremblay, invite médias et membres à une conférence de presse, dans le cadre de l’élection partielle dans Marguerite-Bourgeoys, le mercredi 3 juin prochain à 10 heures, au local 5.410 du Cégep André-Laurendeau (1111, rue Lapierre, arrondissement LaSalle, Montréal). À cette occasion, monsieur Tremblay présentera officiellement le candidat du Parti indépendantiste dans Marguerite-Bourgeoys, monsieur Érik Poulin, qui est l’actuel président du Comité des jeunes du Parti indépendantiste.

Fondé le 3 février 2008, le Parti indépendantiste poursuit son développement après avoir participé aux quatre élections partielles de l’année dernière dans Bourget, Hull, Pointe-aux-Trembles et Jean-Talon et présenté 19 candidats à l’élection générale du 8 décembre dernier.

Le Parti indépendantiste n’abandonnera pas tant que l’indépendance du Québec ne sera pas réalisée. L’équipe du P.I. travaille sans relâche à la construction du parti dans toutes les régions du Québec afin d’être en mesure de présenter 125 candidats indépendantistes lors de la prochaine élection générale et offrir aux Québécois le choix électoral de l’indépendance. Déclarer l’indépendance par un vote majoritaire de notre Assemblée nationale sans référendum préalable, voilà l’objectif fondamental du P.I.! Fini les référendums volés comme en 1995.

Un candidat du Parti indépendantiste dans Marguerite-Bourgeoys?

Selon ce commentaire écrit cet après-midi à la suite d’un de nos articles:

Le Candidat du Parti indépendantiste dans Marguerite Bourgeoys sera Érik Poulin, Président des Jeunes du CJPI

Notons toutefois qu’au moment d’écrire cet article, il n’y avait aucune mention d’une éventuelle participation aux partielles sur le site Web du Parti indépendantiste, ni pour Marguerite-Bourgeoys, ni pour Rivière-du-Loup. À suivre…

651 candidats le 8 décembre

La période de mise en candidature prenait fin à 14h cet après-midi. Il y aura donc 651 candidats dans nos 125 circonscriptions le 8 décembre prochain:

  • Action démocratique du Québec: 125 candidats
  • Parti libéral du Québec: 125 candidats
  • Parti québécois: 125 candidats
  • Québec solidaire: 122 candidats
  • Parti vert du Québec: 80 candidats
  • Parti marxiste-léniniste du Québec: 23 candidats
  • Parti indépendantiste: 19 candidats
  • Parti durable du Québec: 1 candidat
  • Parti République du Québec: 1 candidat
  • Indépendants et sans désignation: 30 candidats

8 partis n’ont présenté aucun candidat, ce qui représente tout de même la moitié des partis politiques autorisés au Québec (il y en a 17 actuellement):

  • Affiliation Québec
  • Bloc pot
  • Mouvement équité au Québec
  • Parti communiste du Québec
  • Parti démocratie chrétienne du Québec
  • Parti des immigrés du Québec
  • Parti égalité
  • Union du centre

Avec 651 candidats officiels en 2008, on se maintient dans la moyenne des 25 dernières années, mais on est encore loin du record du 680 candidats lors de l’élection générale de 1994 (suivi de près par les 679 candidats en 2007).

Candidats par élection générale, 1867-____

Candidats par élection générale, 1867-____

Les candidats du Parti indépendantiste

Le Parti indépendantiste a rendu public aujourd’hui une liste (finale?) de ses candidats au scrutin du 8 décembre prochain. À l’heure actuelle, le parti compterait 23 candidats officiels. Notons que plusieurs de ces candidatures avaient déjà été annoncées et confirmées en assemblée d’investiture:

  1. Abitibi-Est () :
  2. Abitibi-Ouest (PI) : Grégory Vézeau
  3. Acadie (PI) :
  4. Anjou (PI) :
  5. Argenteuil (PI) :
  6. Arthabaska (PI) :
  7. Beauce-Nord (PI) :
  8. Beauce-Sud (PI) :
  9. Beauharnois (PI) :
  10. Bellechasse (PI) :
  11. Berthier (PI) :
  12. Bertrand (PI) :
  13. Blainville (PI) :
  14. Bonaventure (PI) :
  15. Borduas (PI) : Michel Lepage
  16. Bourassa-Sauvé (PI) :
  17. Bourget (PI) :
  18. Brome-Missisquoi (PI) :
  19. Chambly (PI) : Ghislain Lebel
  20. Champlain (PI) :
  21. Chapleau (PI) :
  22. Charlesbourg (PI) :
  23. Charlevoix (PI) :
  24. Châteauguay (PI) : Nicole Caron
  25. Chauveau (PI) :
  26. Chicoutimi (PI) :
  27. Chomedey (PI) :
  28. Chutes-de-la-Chaudière (PI) :
  29. Crémazie (PI) :
  30. D’Arcy-McGee (PI) :
  31. Deux-Montagnes (PI) : Félix Pinel
  32. Drummond (PI) :
  33. Dubuc (PI) :
  34. Duplessis (PI) :
  35. Fabre (PI) :
  36. Frontenac (PI) : Martin Duranleau
  37. Gaspé (PI) :
  38. Gatineau (PI) :
  39. Gouin (PI) : Jonathan Godin
  40. Groulx (PI) : Sébastien Hotte
  41. Hochelaga-Maisonneuve (PI) :
  42. Hull (PI) : Jean-Roch Villemaire
  43. Huntingdon (PI) :
  44. Iberville (PI) :
  45. Îles-de-la-Madeleine (PI) :
  46. Jacques-Cartier (PI) :
  47. Jean-Lesage (PI) :
  48. Jeanne-Mance–Viger (PI) :
  49. Jean-Talon (PI) :
  50. Johnson (PI) :
  51. Joliette (PI) :
  52. Jonquière (PI) :
  53. Kamouraska-Témiscouata (PI) :
  54. La Peltrie (PI) :
  55. La Pinière (PI) :
  56. La Prairie (PI) :
  57. Labelle (PI) :
  58. Lac-Saint-Jean (PI) :
  59. LaFontaine (PI) :
  60. Laporte (PI) :
  61. L’Assomption (PI) : Fanny Bérubé
  62. Laurier-Dorion (PI) :
  63. Laval-des-Rapides (PI) : Mathieu Desbiens
  64. Laviolette (PI) :
  65. Lévis (PI) : Jean-Paul Morin
  66. Lotbinière (PI) :
  67. Louis-Hébert (PI) :
  68. Marguerite-Bourgeoys (PI) :
  69. Marguerite-D’Youvlle (PI) :
  70. Marie-Victorin (PI) : Yves Ménard
  71. Marquette (PI) :
  72. Maskinongé (PI) :
  73. Masson (PI) : Bertrand Lefebvre
  74. Matane (PI) :
  75. Matapédia (PI) :
  76. Mégantic-Compton (PI) :
  77. Mercier (PI) : Jean-Marc Labrèche
  78. Mille-Îles (PI) :
  79. Mirabel (PI) :
  80. Montmagny-L’Islet (PI) : Dave Dubé
  81. Montmorency (PI) : Luc Duranleau
  82. Mont-Royal (PI) :
  83. Nelligan (PI) :
  84. Nicolet-Yamaska (PI) :
  85. Notre-Dame-de-Grâce (PI) :
  86. Orford (PI) :
  87. Outremont (PI) :
  88. Papineau (PI) :
  89. Pointe-aux-Trembles (PI) :
  90. Pontiac (PI) :
  91. Portneuf (PI) :
  92. Prévost (PI) :
  93. René-Lévesque (PI) :
  94. Richelieu (PI) :
  95. Richmond (PI) :
  96. Rimouski (PI) :
  97. Rivière-du-Loup (PI) :
  98. Robert-Baldwin (PI) :
  99. Roberval (PI) :
  100. Rosemont (PI) : Étienne Dallaire
  101. Rousseau (PI) :
  102. Rouyn-Noranda—Témiscamingue (PI) :
  103. Sainte-Marie—Saint-Jacques (PI) :
  104. Saint-François (PI) :
  105. Saint-Henri—Sainte-Anne (PI) :
  106. Saint-Hyacinthe (PI) :
  107. Saint-Jean (PI) : Martin Rioux
  108. Saint-Laurent (PI) :
  109. Saint-Maurice (PI) :
  110. Shefford (PI) :
  111. Sherbrooke (PI) :
  112. Soulanges (PI) :
  113. Taillon (PI) : Éric Tremblay
  114. Taschereau (PI) : Mélanie Thériault
  115. Terrebonne (PI) :
  116. Trois-Rivières (PI) :
  117. Ungava (PI) :
  118. Vachon (PI) :
  119. Vanier (PI) :
  120. Vaudreuil (PI) :
  121. Verchères (PI) : Yvon Sylva Aubé
  122. Verdun (PI) :
  123. Viau (PI) :
  124. Vimont (PI) :
  125. Westmount—Saint-Louis (PI) :

6 candidats dans Jean-Talon

La période de mise en candidature lors de l‘élection partielle dans Jean-Talon prenait fin cet après-midi. Il y aura donc 6 candidats en lice le 29 septembre prochain. Leur nom apparaitra sur le bulletin de vote dans l‘ordre suivant:

BOLDUC, Yves (Parti libéral du Québec)

BRIAND, Martin (Action démocratique du Québec)

DURANLEAU, Luc (Parti indépendantiste)

DUTIL, Yvan (Parti vert du Québec)

GAUTHIER, Marc-André (Québec solidaire)

MERCURE, Françoise (Parti québécois)

Luc Duranleau dans Jean-Talon

Les principaux partis ont déjà dévoilé l‘identité de leur candidat respectif en vue de la prochaine élection partielle dans Jean-Talon, mais il reste encore la possibilité que des candidats indépendants ou des tiers partis fassent leur apparition d‘ici la fin de la période de mise en candidature le 13 septembre. C‘est ainsi que le Parti indépendantiste a annoncé hier la candidature de M. Luc Duranleau lors du scrutin du 29 septembre prochain. M. Duranleau est entrepreneur dans le domaine des hautes technologies.

(source: Parti indépendantiste)

PI: Jean-Roch Villemaire dans Papineau?

Dans un récent article du portail Info07 (portail des hebdos Transcontinental en Outaouais) sur l‘implantation du Parti indépendantiste en Outaouais, il y avait du nouveau concernant Jean-Roch Villemaire, qui fut candidat défait (PI) lors de la dernière élection partielle dans Hull. Nouvellement nommé coordonnateur du parti dans la région 07, M. Villemaire envisagerait la possibilité d‘être candidat dans Papineau lors de la prochaine élection générale. Rien d‘officiel pour l‘instant, mais si le PI respecte son objectif de nommer 125 candidats d‘ici les Fêtes, on risque d‘être fixés assez rapidement.

(source: Info07.com)

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Le PI en Abitibi

L‘hebdomadaire L‘Écho abitibien publiait avant-hier dans son site Web un article portant sur l‘implantation du Parti indépendantiste en Abitibi-Témiscamingue. Ce qui est intéressant dans cet article, en ce qui nous concerne, est le fait que Grégory Vézeau, coordonnateur du Parti indépendantiste en Abitibi-Témiscamingue, envisagerait de se présenter dans Abitibi-Ouest lors de la prochaine élection générale.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Rumeurs et candidatures au Parti indépendantiste (plus un jalon à souligner)

Nous n‘avons pas beaucoup écrit sur les candidatures au cours du dernier mois, et ce n‘était pas pour rien vu qu‘apparemment, c‘est le silence radio à peu près partout, sauf au Parti indépendantiste:

  • L‘Assomption / Masson: Le Parti indépendantiste a dévoilé le 19 juillet dernier l‘identité de 2 premiers candidats à l‘investiture dans la région de Lanaudière. Il s‘agit de Mme Fanny Bérubé dans L‘Assomption et de M. Bertrand Lefebvre dans Masson (source: Parti indépendantiste);
  • Matapédia: M. Gino Boucher, président de la Fête des guitares de lac-au-Saumon, serait pressenti comme candidat du PI dans Matapédia, mais le principal intéressé serait toujours «en réflexion» concernant une éventuelle candidature lors de la prochaine élection générale (source: L‘Avant-poste).

Mine de rien, cet article était le 1000e à être publié sur ce blogue depuis son ouverture il y a 2 ans (QuébecPolitique.com existe depuis 1999, mais nous avons commencé à écrire dans Le carnet électoral en juillet 2006). Merci à tous pour votre intérêt et votre assiduité.

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

PI: candidats dans Montmorency et Taschereau

Le Parti indépendantiste a dévoilé il y a 3 jours (le 23 juin) l‘identité des 2 premiers candidats à l‘investiture dans la région de la Capitale-Nationale. Dans Montmorency, le premier aspirant-candidat (et le seul pour l‘instant) est Luc Duranleau, entrepreneur en haute technologie, tandis que dans Taschereau, il n‘y a qu‘un seul aspirant-candidat, soit Claude Blais, préposé au stationnement et ex-militant péquiste qui a oeuvré lors de plusieurs campagnes électorale.

La date des 2 assemblées d‘investiture sera dévoilée à une date ultérieure.

(sources: Parti indépendantiste et Le Soleil)

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Membership des partis en 2007

Le DGE a rendues publiques hier les «grandes lignes» des rapports financiers des partis politiques autorisés pour l’année financière 2007 (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données excluent donc les résultats des instances politiques autorisées (associations de circonscription, associations régionales, etc.), ainsi que les listes des électeurs dont le total des contributions dépasse 200 $, informations qui devraient être disponibles dans quelques semaines.

Depuis le temps que vous nous lisez, vous n’êtes pas sans savoir qu’un de nos dadas est le membership des partis politiques. Et ce qui est intéressant avec les rapports financiers des partis politiques, c’est qu’ils permettent d’avoir un portrait juste de nombre de membres de chaque parti politique, puisque les revenus d’adhésions sont contre-vérifiés par un comptable agréé. Par conséquent, lorsqu’un député ou un employé d’un parti politique «spinne» le nombre d’adhérents, c’est assez facile de voir si le nombre avancé est vraisemblable ou invraisemblable.

Mais trêve de palabres. Selon les rapports financiers des 12 partis politiques autorisés en 2007, le nombre d’adhésions au sein de chaque parti politique serait le suivant:

  • Parti québécois: 75 379 adhérents;
  • Parti libéral du Québec: 73 641 adhérents;
  • Action démocratique du Québec: 25 887 adhérents;
  • Québec solidaire: 4 778 adhérents (sans compter les instances autorisées);
  • Parti vert du Québec: 1 512 adhérents (sans compter les instances autorisées);
  • Parti démocratie chrétienne du Québec: 133 adhérents (sans compter les instances autorisées);
  • Parti égalité: 11 adhérents (sans compter les instances autorisées);
  • Parti marxiste-léniniste du Québec: ND (revenus d’adhésion: 1 010$, sans compter les instances autorisées);
  • Bloc pot: ND (revenus d’adhésion: 240$, sans compter les instances autorisées);
  • Parti communiste du Québec: ND (Revenus d’adhésion: 0$, sans compter les instances autorisées);
  • Parti république du Québec: ND (pas de rapport financier);
  • Parti indépendantiste: ND (pas de rapport financier, mais comme le DGE ne précise pas que ce parti «n’a pas remis son rapport», c’est probablement qu’il n’avait pas à le faire);

Oui, c’est assez paradoxal de voir que le parti qui a terminé 3e lors de la dernière élection générale se retrouve, à la fin de l’année financière, celui qui a le plus grand nombre d’adhérents. Mais en même temps, lorsqu’on analyse le membership sur plusieurs années, on voit que le nombre d’adhérents au PQ varie très peu (sauf pour 2005, l’année où André Boisclair a été élu chef du parti). En fait, si le PQ a pris la première place en 2007, c’est parce que le Parti libéral a connu une baisse du nombre d’adhérents. Quant à l’ADQ, il a connu en 2007 la deuxième meilleure année de son histoire (le parti comptait près de 37 000 membres en 2002 contre 26 000 en 2007).

Membership des principaux partis politiques québécois, 1999-2006

Membership des principaux partis politiques québécois, 1999-2007
LIB ADQ PQ VRT UFP/QS
1999 71 860 2 223 65 221
2000 64 041 2 404 74 357
2001 92 013 2 759 71 991 103
2002 97 612 36 520 67 556 189 174
2003 93 944 13 669 72 169 283 2 034
2004 61 867 3 414 72 416 380 1 092
2005 58 788 3 575 155 803 288 1 499
2006 83 313 5 119 74 438 924 4 686
2007 73 641 25 887 75 379 1 512 4 778

Investitures: fonds de tiroirs

Pour diverses raisons (l‘une d‘entre elles étant notre couverture des dernières élections partielles), nous avons pris du retard ces dernières semaines dans notre couverture des nominations de candidats de la 39e élection générale. C‘est aujourd‘hui qu‘on efface l‘ardoise:

  • Abitibi-Est (PQ): le député d‘Abitibi-Est, Alexis Wawanoloath (PQ), a été à nouveau désigné candidat en assemblée d‘investiture le 13 avril dernier (source: PQ);
  • Arthabaska (PQ): aux dernières nouvelles, Catherine Coutel, aspirante-candidate à l‘investiture du PQ dans Arthabaska pour l‘élection générale de 2007, serait la seule candidate à l‘investiture du Parti québécois dans Arthabaska, laquelle aura lieu le 7 juin prochain. La période de mise en candidature prendra fin vendredi (source: La Nouvelle);
  • Bertrand (PQ): le député de Bertrand, Claude Cousineau (PQ), a été élu sans opposition le 6 avril dernier (source: L‘information du nord Sainte-Agathe);
  • Gouin (QS): si nous mentionnons que Françoise David a été désignée candidate dans Gouin le 6 avril dernier, c‘est juste pour pouvoir dire qu‘on en a parlé dans ce blogue (source: Presse canadienne);
  • Jean-Lesage (PQ): Hélène Guillemette, agente de développement de l‘organisme À coeur d‘homme, a été nommée candidate du PQ dans Jean-Lesage le 9 avril dernier. Ancienne attachée politique du député d‘Abitibi-Ouest, François Gendron (PQ), Mme Guillemette fut aspirante-candidate à l‘investiture du PQ dans Jean-Lesage qui a précédé l‘élection générale de 2007 (source: L‘écho abitibien);
  • Jean-Lesage et Montmorency (QS): Québec solidaire a tenu une assemblée d‘investiture conjointe dans Jean-Lesage et montmorency le 20 avril dernier. Jean-Yves Desgagnés, ex-coordonnateur du Front commun des personnes assistées sociales du Québec et candidat défait lors de 3 élections générales: 1989 dans Rosemont (MS), 2003 dans Jean-Lesage (ind. (UFP)) et 2007 (QS) dans Jean-Lesage, a été désigné candidat dans Jean-Lesage. Lucie Charbonneau, candidate défaite (QS) lors de l‘élection générale de 2007 dans Charlevoix, sera candidate dans Montmorency (sources: Québec solidaire et Presse-toi à gauche!);
  • Jonquière (PQ): le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault (PQ), a été à nouveau désigné candidat en assemblée d‘investiture le 10 avril dernier (source: PQ);
  • Laporte (PQ): Robert Pellan, gestionnaire au Centre jeunesse de la Montérégie et candidat défait (PQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Laporte, a été réélu candidat du PQ dans Laporte le 6 avril dernier. Il était le seul candidat en lice (source: Le Magazine);
  • Nicolet-Yamaska (PQ): Donald Martel, président du PQ-Nicolet-Yamaska et candidat défait (PQ) dans la même circonscription en 2007, a annoncé récemment qu‘il renonçait à briguer l‘investiture dans Nicolet-Yamaska en vue de la prochaine élection générale. Pour expliquer cette décision, il a invoqué la difficulté de concilier ses fonctions de directeur général de la MRC de Nicolet-Yamaska avec le fait d‘être candidat officiel d‘un parti (source: Le Nouvelliste);
  • Rivière-du-Loup (PI): la nouvelle a fait suffisamment de vagues sans qu‘on ait besoin d‘en ajouter: Victor-Lévy Beaulieu sera candidat dans Rivière-du-Loup lors de la prochaine élection générale (source: La Presse);
  • Terrebonne (PQ): il semblerait que l‘assemblée d‘investiture du PQ dans Terrebonne, qui opposera Nino Colavecchio et Mathieu Traversy, pourrait être convoquée l‘automne prochain (source: Le Trait d‘Union);
  • Verdun (ADQ): à la suite de la démission remarquée de Mme Sylvie Tremblay, candidate défaite (ADQ) lors de l‘élection générale de 2007 dans Verdun, on aura compris que cette dernière n‘est plus candidate à l‘investiture adéquiste dans Verdun (source: Le messager Verdun).

QuébecPolitique.com: 39e élection générale

Page 1 sur 212