7 candidats dans Outremont; 9 candidats dans Viau

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

La période de mise en candidature des élections partielles dans Outremont et Viau a pris fin à 14h samedi (le 23 novembre). Le DGE a confirmé peu après que 16 candidats seront en lice le 9 décembre 2013:

Outremont

Guy Boivin (Équipe autonomiste)

Philippe Couillard (Parti libéral du Québec)

Pierre Ennio Crespi (Équipe Adrien Pouliot – Parti conservateur du Québec)

Édith Laperle (Québec solidaire)

Mathieu Marcil (Parti nul)

Julie Surprenant (Option nationale)

Alex Tyrrell (Parti vert du Québec)

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Viau

Émilio Alvarez Garcia (Union citoyenne du Québec)

Patrick Bourgeois (Option nationale)

Morgan Crockett (Parti vert du Québec)

Geneviève Fortier-Moreau (Québec solidaire)

David Heurtel (Parti libéral du Québec)

Jamilla Leboeuf (Coalition avenir Québec – L’équipe François Legault)

Tania Longpré (Parti québécois)

Jean-Paul Pellerin (Équipe Adrien Pouliot – Parti conservateur du Québec)

Stéphane Pouleur (Équipe autonomiste)

9 candidats dans Argenteuil; 10 candidats dans LaFontaine

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

La période de mise en candidature des élections partielles dans Argenteuil et LaFontaine a pris fin à 14h samedi (le 26 mai). Le DGE a confirmé peu après que 19 candidats seront en lice le 11 juin 2012:

Argenteuil

Mario Laframboise (Coalition avenir Québec)

Georges Lapointe (Indépendant)

Jean Lecavalier (Parti conservateur du Québec)

Gérald Nicolas (Équipe autonomiste)

Lise Proulx (Parti libéral du Québec)

Roland Richer (Parti québécois)

Claude Sabourin (Parti vert du Québec)

Patrick Sabourin (Option nationale)

Yvan Zanetti (Québec solidaire)

LaFontaine

Marc-André Beauchesne (Indépendant)

Gaëtan Bérard (Parti vert du Québec)

Renaud Blais (Parti nul)

Guy Boivin (Équipe autonomiste)

Domenico Cavaliere (Coalition avenir Québec)

Patrice Raza (Parti conservateur du Québec)

Sébastien Rivard (Québec solidaire)

Frédéric St-Jean (Parti québécois)

Marc Tanguay (Parti libéral du Québec)

Paolo Zambito (Option nationale)

La politique québécoise un 9 avril

  • 9 avril 2009: Le Parti nul obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 9 avril 2008: Le député de Hull, Roch Cholette (LIB), démissionne officiellement comme député.
  • 9 avril 2001: Élection partielle dans Mercier, remportée par Nathalie Rochefort (LIB).
  • 9 avril 1982: Yves Labonté est désigné à l’unanimité par l’Assemblée nationale du Québec au poste de protecteur du citoyen pour un mandat de 5 ans.
  • 9 avril 1906: Le député de Montréal division No. 5, Christopher Benfield Carter (ind.), décède en fonction.
  • 9 avril 1862: L’Assemblée législative de la Province du Canada adopte une résolution condamnant toute offre d’argent (ou de tout autre avantage) à un député dans le but de faciliter l’adoption d’une mesure par le Parlement. Cette tradition sera reprise au début de chaque session parlementaire.
  • 9 avril 1813: L’ex-député John Blackwood (BUR) est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada.

Membership des partis politiques en 2009

Le Directeur général des élections a dévoilé cet après-midi les rapports financiers des partis politiques autorisés pour l’année financière 2009 (du 1er janvier au 31 décembre). Ces données incluent les résultats des instances politiques autorisées (associations de circonscription, associations régionales, etc.).

Déduire le membership d’un parti à partir de son rapport financier

En vertu des sources de financement prévues dans la Loi électorale, les «revenus d’adhésion», soit «un montant de 50 $ ou moins payé annuellement par une personne physique à un parti pour en être membre», doivent être comptabilisés séparément dans les rapports financiers des partis politiques. Il est donc possible de déduire le membership des partis politiques par une simple règle de 3, dans la mesure où les revenus totaux d’adhésion (info disponible dans les états financiers vérifiés) et le prix d’une carte de membre (info disponible sur le site Web des partis politiques) sont connus. Depuis plusieurs années (en 2006, 2007) et 2008), nous nous sommes amusés à faire ce calcul.

Les chiffres de 2009

Selon les rapports financiers des 16 partis politiques autorisés au 31 décembre 2009 et de leurs instances, le nombre d’adhésions au sein de chaque parti politique serait le suivant:

  • Parti québécois: 53 362 adhérents;
  • Parti libéral du Québec: 51 342 adhérents;
  • Action démocratique du Québec: 6 120 adhérents;
  • Québec solidaire: 3 257 adhérents;
  • Parti vert du Québec: 367 adhérents;
  • Parti indépendantiste: 81 adhérents;
  • Parti démocratie chrétienne du Québec: 27 adhérents;
  • Parti égalité: 5 adhérents;
  • Parti marxiste-léniniste du Québec: ND (revenus d’adhésion: 1 030$);
  • Mouvement équité au Québec: ND (evenus d’adhésion: 100$);
  • Bloc pot: ND (revenus d’adhésion: 26$);
  • Parti conservateur du Québec: ND (revenus d’adhésion: 25$);
  • Parti communiste du Québec: ND (revenus d’adhésion: 0$);
  • Parti de la réforme financière: ND (revenus d’adhésion: 0$);
  • Parti nul: ND (Revenus d’adhésion: 0$);
  • Affiliation Québec: ND (pas de rapport financier);

Il n’est pas anormal de voir une baisse des contributions financières et des adhésions aux partis politiques lors d’une année post-électorale comme le fut 2009. Néanmoins, si on analyse le membership selon une perspective historique, 2009 constitue pour le Parti libéral du Québec et le Parti québécois leur pire année en 10 ans. De 1999 à 2008, le membership annuel moyen était de 76 559 au PLQ et de 80 061 au PQ. En 2009, le membership était de 51 342 et de 53 362 respectivement, ce qui les place presque à égalité. Quant aux autres partis, tous ont également subi une baisse des revenus d’adhésion, à l’exception du Parti marxiste-léniniste du Québec.

Membership des principaux partis politiques québécois, 1999-2009

Le Parti nul???

Bien oui, ça existe, croyez-le ou non!

Le directeur général des élections a accordé le statut de parti politique autorisé au «Parti nul» le 9 avril dernier. Le chef du parti est un dénommé Renaud Blais. Et à moins que vous soyez intéressés à connaitre l’identité de l’agent officiel et l’adresse du siège social, c’est la totalité des renseignements que nous possédons sur ce parti politique.

Il s’agit donc du 19e parti politique autorisé au Québec. Parmi ceux-ci, 2 n’existaient pas lors de l’élection générale du 8 décembre dernier et sur les 17 autres, à peine la moitié (9!) ont présenté au moins 1 candidat lors de ce scrutin. Le Parti nul est possiblement un autre de ces partis fantômes qui n’existent que sur papier, sans jamais présenter de candidats lors d’une élection, qui poussent comme de la mauvaise herbe ces années-ci.

Comme c’est parti, on peut s’attendre à voir apparaître prochainement d’autres formations politiques telles que le «Parti zan», le «Parti culier» et le «Parti su’à brosse»! Par contre, pour le «Parti chevreuil», l’idée a déjà été prise…