Le Québec politique du 16 au 22 septembre

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

  • 16 septembre 1791: Nomination des premiers membres du Conseil législatif du Bas-Canada, qui sont au nombre de 15: William Smith (BUR), Gaspard-Joseph Chaussegros de Léry (BUR), Hugh Finlay (BUR), François-Marie Picoté de Belestre (BUR), Thomas Dunn (BUR), Paul-Roch de Saint-Ours (BUR), Edward Harrison (BUR), François Baby (BUR), John Collins (BUR), Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil (BUR), Adam Mabane (BUR), Charles-Louis Tarieu de Lanaudière (BUR), George Pownall (BUR), René-Amable Boucher de Boucherville (BUR) et John Fraser (BUR).
  • 16 septembre 1791: Nomination des premiers membres du Conseil exécutif du Bas-Canada, qui sont au nombre de 9: William Smith (BUR), Paul-Roch de Saint-Ours (BUR), Hugh Finlay (BUR), François Baby (BUR), Thomas Dunn (BUR), Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil (BUR), Adam Mabane (BUR), Pierre Panet (BUR) et Adam Lymburner (BUR).
  • 16 septembre 1833: Le député de Rouville, François Rainville (PAT), décède en fonction.
  • 16 septembre 1842: Formation du ministère Baldwin-La Fontaine dans la Province du Canada, dirigé par le député de Hastings et procureur général du Haut-Canada, Robert Baldwin (REF), et le député de la 4e division d’York et procureur général du Bas-Canada, Louis-Hippolyte La Fontaine (REF). Pour la première fois, des Canadiens français sont appelés à diriger un ministère. Par le fait même, La Fontaine démissionne comme député à la suite de sa nomination au Conseil exécutif.
  • 16 septembre 1869: Le député de Trois-Rivières, Sévère Dumoulin (CON), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme shérif.
  • 16 septembre 1910: Le député de St-Jean, Gabriel Marchand (petit-fils) (LIB), décède en fonction.
  • 16 septembre 1929: Le député de Compton et ex-trésorier provincial, Jacob Nicol (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme conseiller législatif de Bedford.
  • 16 septembre 1959: Élections partielles dans Labelle et Lac-Saint-Jean, remportées par Fernand-J. Lafontaine (UN) et Jean-Paul Levasseur (UN).
  • 16 septembre 1960: À la suite de la démission d’Antonio Barrette comme chef de l’Union nationale, le député de Montmorency, Yves Prévost (UN), devient chef intérimaire du Parti.
  • 16 septembre 1992: Le Parti l’étoile d’or social démocratique obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 16 septembre 2001: Le député de Saguenay, Gabriel-Yvan Gagnon (PQ), démissionne comme député.
  • 17 septembre 1908: Le conseiller législatif de Repentigny, Horace Archambeault (LIB), démissionne comme membre du Conseil législatif à la suite de sa nomination comme juge.
  • 17 septembre 1982: (17 au 19 septembre) 22e Congrès d’orientation du Parti libéral du Québec sous le thème «Prendre les devants».
  • 18 septembre 1809: Le conseiller législatif Gabriel-Elzéar Taschereau (BUR) décède en fonction.
  • 18 septembre 1841: Sanction de l’«Acte pour obliger les candidats dans toute Élection future des Membres de l’Assemblée Législative à faire et souscrire une déclaration détaillée des propriétés qu’ils possèdent, et en vertu desquelles ils prétendent se qualifier» (S.P.C., 1841 (4-5 Vict.), c. 52).
  • 18 septembre 1841: Prorogation de la 1re session du 1er Parlement de la province du Canada.
  • 18 septembre 1843: Élection partielle dans la cité de Québec, remportée par Jean Chabot (PAT).
  • 18 septembre 1865: Prorogation de la 4e session du 8e Parlement de la province du Canada.
  • 18 septembre 1956: Joseph-Adélard Godbout (LIB), premier ministre du Québec en 1936 et de 1939 à 1944, décède à l’âge de 63 ans.
  • 18 septembre 1957: Élections partielles dans Châteauguay, Compton, Mégantic et Vaudreuil-Soulanges, remportées par J.-Maurice Laberge (UN), Claude-G. Gosselin (UN), Joseph-Émile Fortin (UN) et Loyola Schmidt (UN).
  • 18 septembre 1964: (18 au 20 septembre) 10e Congrès annuel de la Fédération libérale du Québec (Parti libéral du Québec) sous le thème «La jeunesse».
  • 18 septembre 2001: Alberto Berardinucci est reconnu coupable par les tribunaux de manœuvre électorale frauduleuse dans la circonscription électorale d’Anjou lors de l’élection générale du 30 novembre 1998. Bien que l’on n’ait pas prouvé qu’il ait été impliqué dans cette affaire, le député d’Anjou, Jean-Sébastien Lamoureux (LIB), démissionnera comme député le lendemain.
  • 19 septembre 1839: John Wainwright et Edward Hale (Sherbrooke) sont nommés au Conseil spécial du Bas-Canada.
  • 19 septembre 1864: Élections législatives dans les divisions de Stadacona, Rougemont et De Salaberry, remportées par Jean-Élie Gingras (BLE), William Henry Chaffers (LIB) et Louis Renaud (CON).
  • 19 septembre 1869: Le député de Trois-Rivières, Sévère Dumoulin (CON), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme shérif.
  • 19 septembre 1887: Le député de Shefford, Thomas Brassard (LIB), décède en fonction.
  • 19 septembre 1891: Le député de Beauce et chef de l’Opposition officielle, Jean Blanchet (CON), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme juge.
  • 19 septembre 1923: Le député de Yamaska, Édouard Ouellette (LIB), démissionne comme député en raison de sa nomination prochaine comme conseiller législatif.
  • 19 septembre 1932: Le député de Montréal–Sainte-Marie et chef du Parti conservateur, Camillien Houde (CON), démissionne comme chef du parti, démission qui deviendra effective après l’élection d’un successeur.
  • 19 septembre 1960: Le député de Rouville et ex-ministre, Laurent Barré (UN), démissionne comme député.
  • 19 septembre 1962: Dissolution du 26e Parlement du Québec et émission des brefs de la 27e élection générale à l’Assemblée législative du Québec, laquelle aura lieu le 14 novembre 1962.
  • 19 septembre 1973: Le député de Bourassa et ministre d’État responsable de l’Office des autoroutes du Québec, Georges-Émery Tremblay (LIB), et le député de Drummond et ministre des Transports, Bernard Pinard (LIB), démissionnent comme députés et ministres à la suite de leur nomination respectivement comme président de l’Office des autoroutes du Québec et juge à la Cour provinciale.
  • 19 septembre 2001: Le député d’Anjou, Jean-Sébastien Lamoureux (LIB), démissionne comme député après qu’un de ses organisateurs politiques, Alberto Berardinucci, ait été reconnu coupable par les tribunaux de manœuvre électorale frauduleuse dans cette circonscription électorale lors de l’élection générale du 30 novembre 1998.
  • 20 septembre 1856: Le député de la cité de Québec, Jean Chabot (REF), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme juge à la Cour supérieure.
  • 20 septembre 1960: Ouverture de la 1re session du 26e Parlement du Québec.
  • 20 septembre 2004: Élections partielles dans Gouin, Laurier-Dorion, Nelligan et Vanier, remportées par Nicolas Girard (PQ), Elsie Lefebvre (PQ), Yolande James (LIB) et Sylvain Légaré (ADQ).
  • 21 septembre 1831: Élection partielle dans Sherbrooke, remportée par Bartholomew Conrad Augustus Gugy (n.a.).
  • 21 septembre 1841: Élection partielle dans York (Canada-Ouest), remportée par Louis-Hippolyte La Fontaine (PAT), ex-chef de file du Parti patriote.
  • 21 septembre 1910: Élection partielle dans Lévis, remportée par Laetare Roy (LIB).
  • 21 septembre 1918: Le député de Napierville, Cyprien Dorris (LIB), décède en fonction.
  • 21 septembre 1979: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Lévesque (PQ).
  • 21 septembre 1979: Le député de Gouin et ex-ministre dans le gouvernement Lévesque, Rodrigue Tremblay (PQ), quitte le groupe parlementaire du Parti québécois pour siéger comme député indépendant.
  • 21 septembre 2009: Élection partielle dans Rousseau, remportée par Nicolas Marceau (PQ).
  • 22 septembre 1832: Élection partielle dans Québec (Basse-Ville), remportée par George Vanfelson (PAT).
  • 22 septembre 1836: Ouverture de la 3e session du 15e Parlement du Bas-Canada.
  • 22 septembre 1843: Élection partielle dans Champlain, remportée par Henry Judah (LIB).
  • 22 septembre 1843: Le député de Chambly, John Yule (TOR), démissionne comme député.
  • 22 septembre 1852: Le député de la cité de Montréal et commissaire en chef des Travaux publics dans le ministère Hincks-Morin, John Young (Cité de Montréal) (REF), démissionne comme ministre.
  • 22 septembre 1854: Le député de Bellechasse et de la cité de Québec et commissaire des Travaux publics, Jean Chabot (REF), démissionne comme député de Bellechasse. Il avait été élu simultanément dans les 2 circonscriptions lors de l’élection générale de juillet-août 1854.
  • 22 septembre 1874: À la suite de la démission de Gédéon Ouimet (CON) comme premier ministre le 8 septembre 1874 en raison de son implication dans le «scandale des Tanneries», le conseiller législatif de Montarville, Charles-Eugène Boucher de Boucherville (CON), est assermenté premier ministre du Québec.
  • 22 septembre 1874: Le député de Montmorency, Auguste-Réal Angers (CON), le député de Québec, Pierre Garneau (CON), et le député de Trois-Rivières, Henri-Gédéon Mailhiot (CON), démissionnent comme députés à la suite de leur nomination comme ministres dans le gouvernement Boucher de Boucherville.
  • 22 septembre 1954: Le député de Saint-Hyacinthe, Ernest-Joseph-Irénée Chartier (UN), décède en fonction.
  • 22 septembre 1960: Prorogation de la 1re session du 26e Parlement du Québec.

Pourquoi la circonscription de Rousseau s’appelle-t-elle ainsi?

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

Située dans Lanaudière, la circonscription électorale de Rousseau a été créée en 1981 (à la suite de la refonte de la carte électorale de 1980).

Ce toponyme honore la mémoire de Jacques Rousseau (1905-1970), professeur, ethnobotaniste et explorateur. Assistant du frère Marie-Victorin, puis professeur en botanique à l’Université de Montréal (1928), il participa à la fondation de l’Association canadienne-française pour l’avancement des sciences (ACFAS, dont il fut secrétaire de 1930 à 1946), puis du Jardin botanique de Montréal (dont il fut directeur de 1944 à 1956). Il fut également directeur du Musée de l’Homme à Ottawa (1956-1959) avant de retourner à l’enseignement à l’Université de Paris (1959-1962), puis au Centre d’études nordiques de l’Université Laval (1962-1970). Il s’est illustré pour son apport au développement des connaissances scientifiques sur le Nord québécois, d’abord sur la flore en tant que botaniste, puis sur les Amérindiens et les Inuit en tant qu’ethnologue.

Rousseau
Circonscription électorale de Rousseau, carte électorale de 2011 (source: Commission de la représentation électorale)

(Tout au long de la campagne électorale, nous publierons une série de billets sur l’origine du nom des circonscriptions électorales québécoises(1). Vous vous êtes toujours demandés d’où provient le nom de la circonscription où vous résidez? Même si ce n’est pas le cas, vous aurez (peut-être) la chance de le savoir d’ici au 4 septembre prochain.)

Notes:

  1. Ces billets sont inspirés des recherches que nous avons effectuées en vue de la publication de notre section consacrée à la géographie électorale québécoise. Les informations proviennent de plusieurs sources dont les principales sont: les rapports de la Commission de la représentation électorale, le site Web de la Commission de toponymie, le Dictionnaire biographique du Canada en ligne ainsi que l’ouvrage «La toponymie électorale au fil de l’histoire de la carte électorale du Québec», publié par le Directeur général des élections. ()

La politique québécoise un 25 juin

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

  • 25 juin 2009: Le député de Rousseau et ex-ministre, François Legault (PQ), démissionne comme député.
  • 25 juin 2008: Le député de Jean-Talon et ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard (LIB), démissionne comme député et ministre.
  • 25 juin 2008: Yves Bolduc (LIB) est nommé ministre de la Santé et des Services sociaux.
  • 25 juin 1992: Le Parti populaire du Québec et le parti Renaissance obtiennent officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 25 juin 1913: Le député de Huntingdon, William H. Walker (LIB), décède en fonction.
  • 25 juin 1864: Élection législative partielle dans la division de La Durantaye, remportée par Joseph-Noël Bossé (CON).

Évolution du vote dans Rousseau

Maintenant que nous avons publié les résultats finaux de l’élection partielle dans Rousseau, voici l’évolution des résultats électoraux dans cette circonscription de 1900(1) à 2009.

Élections dans Rousseau, 1900-2009

Notes:

  1. En fait, la circonscription n’a été créée qu’en 1980, mais ça paraît tellement bien de dire «à partir de 1900» :-). ()

Partielle dans Rousseau: évolution des suffrages

Résultats dans Rousseau selon le DGE (220 bureaux de vote sur 220)
LIB PQ ADQ QS VRT aut.
Élection générale: 8 décembre 2008 22,33% 56,77% 16,41% 2,44% 2,05% 0,00%
Élection partielle: 21 septembre 2009 30,81% 57,03% 4,68% 4,40% 3,08% 0,00%
Diff. +8,48 +0,26 -11,73 +1,96 +1,03 0,00

Taux de participation: élection partielle dans Rousseau

Voici les taux de participation lors du vote par anticipation comparés avec ceux de la dernière élection générale ainsi que les taux de participation tels que publiés par le DGE durant la journée:

Taux de participation dans Rousseau
8 décembre 2008 21 septembre 2009
Vote par anticipation 5 723 10,48% 4 046 7,23%
21 septembre, 11h30 N.D. 4,86% 1 370 2,45%
15h30 N.D. 18,47% 4 806 8,59%
17h30 N.D. 28,70% 7 186 12,84%
Total 29 546 54,02% À venir
Électeurs inscrits 54 695 55 975

La soirée électorale dans Rousseau

Bienvenue la soirée électorale de QuébecPolitique.com, qui porte spécifiquement sur l’élection partielle qui avait lieu aujourd’hui dans la circonscription électorale de Rousseau.

Ce billet sera alimenté directement à partir des mises à jour de notre compte Twitter. Pour mettre à jour l’affichage de ce billet, activez régulièrement la fonction «actualiser» de votre fureteur.

Bon match!

Accédez directement à notre profil Twitter

Rendez-vous à 20h

Aujourd’hui est jour de votation dans la circonscription électorale de Rousseau. Et qui dit jour du vote dit soirée électorale:

La votation prendra fin autour de 20h. Le dépouillement des bulletins de vote devrait débuter à peu près à cette heure là.

5 candidats le 21 septembre

La période de mise en candidature pour les élections partielles dans Rousseau a pris fin à 14h cet après-midi. Le DGE a confirmé peu après que 5 candidats seront en lice dans Rousseau le 21 septembre 2009. Notons que pour la première fois depuis longtemps, aucun parti autre que ce qu’il convient d’appeler les «5 principaux partis» n’a présenté de candidat: pas de candidat provenant d’un tiers parti, ni candidat indépendant:

Rousseau

Fafard, Michel (Parti libéral du Québec)

Lépine, François (Québec solidaire)

Marceau, Nicolas (Parti québécois)

Parrot, Jean-Pierre (Action démocratique du Québec)

Rainville, Guy (Parti vert du Québec)

Confirmé: Jean-Pierre Parrot dans Rousseau

Lorsque interrogés il y a 2 semaines sur la prochaine élection partielle dans Rousseau, des porte-parole adéquistes, dont Jean-Pierre Parrot, avaient émis le souhait que le gouvernement d’attendre que leur prochain chef soit élu pour tenir le scrutin, mais le déclenchement de la campagne électorale pour le 21 septembre ne leur a pas donné le choix. Jean-Pierre Parrot, candidat défait (ADQ) lors de l’élection générale de 2003 dans Terrebonne et lors des élections générales de 2007 et 2008 dans Rousseau, portera donc les couleurs de l’Action démocratique du Québec dans Rousseau le 21 septembre prochain. La nouvelle a été confirmée par communiqué de presse cet après-midi.

M. Parrot avait obtenu 37,76% des bulletins valides en 2007, terminant alors au 2e rang derrière le député sortant François Legault (PQ). Il a dégringolé à 16,41% des bulletins valides en 2008.

QS: François Lépine de retour dans Rousseau

L’assemblée d’investiture de QS dans Rousseau aura lieu ce soir. Le seul candidat en lice pour l’instant est M. François Lépine, candidat défait (QS) lors de l’élection générale de 2008 dans Rousseau. Il avait alors obtenu 2,44% des bulletins valides.

Cette nouvelle n’est probablement causée par le déclenchement hier de l’élection partielle dans Rousseau car selon les statuts de QS, ça prend plusieurs jours pour convoquer une assemblée générale de circonscription ou une assemblée d’investitre. Continuer la lecture de QS: François Lépine de retour dans Rousseau

21 septembre 2009

Ça s’est passé plus rapidement qu’on pouvait le penser: le décret ordonnant la tenue de l’élection partielle dans Rousseau a été adopté aujourd’hui par le Conseil des ministres. L’élection aura donc lieu le 21 septembre prochain.

Election partielle – LES CITOYENS DE ROUSSEAU IRONT AUX URNES LE 21 SEPTEMBRE PROCHAIN

    QUÉBEC, le 19 août /CNW Telbec/ - Le premier ministre du Québec, Jean
Charest, annonce que le Conseil des ministres a adopté aujourd'hui un décret
autorisant la tenue d'une élection partielle le 21 septembre 2009 dans la
circonscription électorale de Rousseau.
    Rappelons que cette élection partielle est rendue nécessaire à la suite
du départ du député de Rousseau, François Legault.
    


    -30-

Comment faire de l’ombre à l’investiture d’un parti adverse?

En dévoilant l’identité de son propre candidat officiel 8 heures avant son adversaire, bien sûr! Continuer la lecture de Comment faire de l’ombre à l’investiture d’un parti adverse?

Verts: Guy Rainville dans Rousseau?

Nous avons reçu hier dans ces pages un commentaire provenant d’un militant et ex-candidat du Parti vert du Québec (M. Gilbert Caron) nous annonçant que le chef du parti, M. Guy Rainville, pourrait être leur candidat lors de l’élection partielle qui aura lieu dans la circonscription de rousseau cet automne.

Notons toutefois qu’au moment d’écrire ces lignes, la nouvelle n’était toujours pas confirmée sur CNW Telbec, ni sur le site Web du Parti vert.

À suire…

PLQ: Michel Fafard de retour dans Rousseau

C’est un article de La Presse qui date de vendredi dernier, mais on y apprend que Michel Fafard, comptable agréé et candidat défait (LIB) lors de l’élection générale de 2008 dans Rousseau, portera à nouveau les couleurs libérales lors de l’élection partielle qui doit avoir lieu dans Rousseau d’ici février 2010 (théoriquement du moins…).

Pour ce qui est de l’Action démocratique du Québec, on mentionne que Jean-Pierre Parrot, candidat défait (ADQ) lors de l’élection générale de 2003 dans Terrebonne et lors des élections générales de 2007 et 2008 dans Rousseau, envisagerait de se porter candidat, mais on peut supposer que le résultat de la course à la direction du parti influencera le choix du candidat dans l’éventualité où le nouveau chef adéquiste devait être un non-élu. Continuer la lecture de PLQ: Michel Fafard de retour dans Rousseau

Nicolas Marceau, candidat péquiste dans Rousseau

Quand un aspirant-candidat a l’appui unanime d’un exécutif de circonscription et que ça fait l’objet d’un communiqué de la permanence du parti, il y a des chances qu’il devienne le candidat officiel. C’est de cet appui que vient de bénéficier l’économiste et professeur universitaire Nicolas Marceau dans la course à l’investiture du Parti québécois en vue de la prochaine élection partielle dans Rousseau.

Pour l’instant, M. Marceau, dont le site de campagne est à l’adresse www.nicolasmarceau.org, est le seul candidat déclaré à l’assemblée d’investiture qui aura lieu le 18 août prochain.

Élection partielle à tenir dans Rousseau

Qui dit démission d’un député dit élection partielle dans les 6 mois qui suivent, alors voici notre section spéciale sur la prochaine élection partielle dans Rousseau. Si on applique les critères prévus dans la Loi électorale, la campagne électorale doit être déclenchée au plus tard le 25 décembre 2009, ce qui occasionnerait un scrutin aussi tard que le 1er février 2010.

Nous ne nous en étions pas rendus compte sur le coup, mais François Legault démissionne 1 an jour pour jour après que l’ex-député de Jean-Talon et ex-ministre, Philippe Couillard (LIB), ait démissionné.

François Legault quitte

C’est sorti sur le coup de 16h: le député de Rousseau et ex-ministre, François Legault (PQ), annoncera demain son retrait de la vie politique.

Par voie de conséquence, cette démission enclencherait la tenue d’une élection partielle d’ici la fin de 2009. Continuer la lecture de François Legault quitte

Refonte de la carte électorale: job de bras

La Commission de la représentation électorale a dévoilé sa proposition de refonte de la carte électorale cet après-midi. Le rapport est disponible à l‘adresse www.lacartechange.qc.ca.

Nous reviendrons sur le rapport au cours des prochains jours avec des statistiques et des comparaisons avec les refontes antérieures, mais voici quelques commentaires à chaud:

  • Un mot pour décrire la carte électorale projetée: job de bras. À part les Îles-de-la-Madeleine et Ungava, il n‘y a aucune circonscription dont la population électorale s‘écarte de +/- 20% de la moyenne québécoise (l‘écart maximal «légal» est de +/- 25%. Le 26 mars 2007, il y avait 34 circonscriptions dont la population électorale s‘écartait de +/- 20% de la moyenne québécoise, dont 17 qui dépassaient l‘écart légal).
  • 3 circonscriptions disparaissent dans le Bas-Saint-Laurent (Kamouraska-Témiscouata, partagé entre les circonscriptions actuelles de Montmagny-L‘Islet et de Rivière-du-Loup), dans Chaudière-Appalaches (Frontenac qui est fusionnée à une partie de l‘actuelle circonscription de Beauce-Nord) et dans la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine (Gaspé, partagé entre Matane et Bonaventure).
  • 3 circonscriptions s‘ajoutent à Laval (Marc-Aurèle-Fortin, créée à partir de Fabre et de Vimont), dans Laurentides-Lanaudière (La Plaine, créée à partir de Blainville, Masson et Rousseau) et en Montérégie (Rousillon, créée à partir de Châteauguay et de La Prairie).
  • C‘est peut-être un hasard mathématique, mais les 3 circonscriptions retranchées sont situées dans 3 régions différentes. C‘est assez astucieux et ça risque d‘empêcher que la CRE recule en fin de processus en multipliant les «exceptions», comme on avait fait en Gaspésie en 2001. Si on accorde une exception dans 1 région pour sauver 1 siège, ça va créer de la grogne ailleurs et si on accorde une exception dans les 3 régions, on va se retrouver avec au moins une dizaine de circonscriptions hors-normes coulées dans le béton pour 8 ans.
  • Même si les autres régions ne sont pas affectées en termes de nombre de sièges, il y a de nombreux chamboulements dans les limites des circonscriptions électorales afin de rééquilibrer les écarts infrarégionaux, notamment dans la Capitale-Nationale, au Centre-du-Québec et en Estrie.
  • À voir absolument lors de la prochaine élection générale: le duel Mario Dumont (ADQ)/Claude Béchard (LIB) dans Rivière-du-Loup–Témiscouata, à moins que le ministre libéral ne jette son dévolu sur la nouvelle circonscription de la Côte-du-Sud à la suite de la disparition de Kamouraska-Témiscouata. Le duel Janvier Grondin (ADQ, Beauce-Nord)/Laurent Lessard (LIB, Frontenac) dans Beauce-Amiante ne donnera pas sa place non plus.
  • En fin de compte, il n‘y aura pas d‘affrontement entre Danielle Doyer (PQ, Matapédia) et Pascal Bérubé (PQ, Matane) lors d‘une investiture résultant de la disparition de la circonscription de Matane. Pascal Bérubé devra plutôt lutter contre Guy Lelièvre (PQ, Gaspé) dans la nouvelle circonscription de Matane-Gaspé.