Le Québec politique du 9 au 15 septembre

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

  • 9 septembre 1858: Élection partielle dans la cité de Montréal, remportée par Antoine-Aimé Dorion (ROU), qui avait démissionné lors de sa nomination comme commissaire des Terres de la couronne dans le gouvernement Brown-Dorion le 2 août 1858.
  • 9 septembre 1886: Dissolution du 5e Parlement du Québec et émission des brefs de la 6e élection générale à l’Assemblée législative du Québec, laquelle aura lieu le 14 octobre 1886.
  • 9 septembre 1918: Le député de Matane, Donat Caron (LIB), décède en fonction.
  • 9 septembre 1921: Le conseiller législatif de Kennebec, François-Théodore Savoie (LIB), décède en fonction.
  • 9 septembre 1982: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Lévesque (PQ).
  • 9 septembre 1989: 4 partis politiques perdent le statut de parti politique autorisé, faute d’avoir présenté au moins 10 candidats en vue de l’élection générale du 25 septembre 1989 tel que le prévoit la «Loi électorale»: l’Action Québec, La Belle Province de Québec, le Parti humaniste du Québec et le Parti j’en arrache.
  • 9 septembre 1992: Dépôt à l’Assemblée nationale par le premier ministre du Québec et député de Saint-Laurent, Robert Bourassa (LIB), de la question référendaire qui sera posée lors du référendum du 26 octobre 1992 portant sur l’Entente constitutionnelle de Charlottetown.
  • 9 septembre 2005: Pierre Dubuc (PQ) devient officiellement candidat à la direction du Parti québécois .
  • 9 septembre 2009: Le député d’Argenteuil et ministre du Travail, David Whissell (LIB), démissionne comme ministre.
  • 10 septembre 1854: Démission du ministère Hincks-Morin dans la Province du Canada.
  • 10 septembre 1906: Élections partielles dans Argenteuil et Brome, remportées sans opposition par William Alexander Weir (LIB), ministre des Travaux publics et du Travail dans le gouvernement Gouin, et William Frederick Vilas (LIB).
  • 10 septembre 1915: Le conseiller législatif de Montarville et ex-premier ministre du Québec (1874-1878 et 1891-1892), Charles-Eugène Boucher de Boucherville (CON), décède en fonction à l’âge de 93 ans.
  • 10 septembre 1959: Lors d’une réunion du groupe parlementaire de l’Union nationale, le député de Deux-Montagnes, Paul Sauvé, est élu chef du Parti. Il sera assermenté premier ministre du Québec le lendemain.
  • 10 septembre 1960: Fondation du Rassemblement pour l’indépendance nationale (RIN) par Marcel Chaput et André D’Allemagne.
  • 10 septembre 2003: La députée de Laviolette et ex-ministre, Julie Boulet (LIB), qui avait dû démissionner comme ministre le 30 mai 2003, est nommée à nouveau ministre dans le Gouvernement Charest.
  • 11 septembre 1854: Formation du ministère MacNab-Morin dans la province du Canada, dirigé par le député de Hamilton, président du Conseil exécutif et ministre de l’Agriculture, Allan Napier MacNab (L-CON), et par le député de Bellechasse et commissaire des Terres de la couronne, Augustin-Norbert Morin (REF). Les 6 ministres du Bas-Canada siégeant dans le ministère précédent, incluant Morin, sont nommés dans le nouveau ministère et conservent le même portefeuille ministériel.
  • 11 septembre 1858: Élection partielle dans Portneuf, remportée par Joseph-Élie Thibaudeau (LIB), qui avait démissionné lors de sa nomination comme président du Conseil exécutif et ministre de l’Agriculture dans le ministère Brown-Dorion le 2 août 1858.
  • 11 septembre 1862: Élection législative dans la division de Victoria, remportée par Luther Hamilton Holton (ROU).
  • 11 septembre 1959: À la suite du décès du député de Trois-Rivières et premier ministre, Maurice Duplessis (UN), 4 jours auparavant, le député de Deux-Montagnes, Paul Sauvé (UN) est assermenté premier ministre du Québec.
  • 11 septembre 1970: (11 au 13 septembre) 15e Congrès annuel de la Fédération libérale du Québec (Parti libéral du Québec) sous le thème «Le Parti libéral du Québec et l’action politique».
  • 11 septembre 1985: Le Parti du progrès obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 11 septembre 1990: Le Directeur général des élections confirme la fusion du Parti égalité et du Parti unité, tous deux fondés en 1989, sous le nom de Parti égalité.
  • 12 septembre 1990: Le député de Montmorency et ministre du Revenu, Yves Séguin (LIB), démissionne comme ministre en protestation contre l’adoption d’une taxe de vente sur les produits et services, la TVQ (Taxe de vente du Québec).
  • 12 septembre 1994: 35e élection générale à l’Assemblée nationale du Québec:
  • 12 septembre 2005: L’ex-député de Rosemont et ex-ministre, Gilbert Paquette (PQ), devient officiellement candidat à la direction du Parti québécois.
  • 13 septembre 1826: Élection partielle dans Trois-Rivières, remportée par Charles Richard Ogden (BUR).
  • 13 septembre 1830: Émission des brefs d’élection de la 14e élection générale à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada, après 3 ans de mandat seulement, en raison du décès du roi George IV.
  • 13 septembre 1842: Dans la province du Canada, le ministère Draper-Ogden est démis par le gouverneur Bagot. Un nouveau ministère dirigé par Robert Baldwin et Louis-Hippolyte La Fontaine sera nommé le 16 septembre.
  • 13 septembre 1854: L’élection du député de Bagot, Timothée Brodeur (REF), est invalidée par l’Assemblée législative de la province du Canada pour avoir agi comme officier-rapporteur durant ladite élection.
  • 13 septembre 1892: Thomas-Philippe Pelletier (CON) est nommé conseiller législatif de Grandville.
  • 13 septembre 1979: Le Crédit social uni (Québec) obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 13 septembre 1979: Le député de Huntingdon, Claude Dubois (UN), quitte le groupe parlementaire de l’Union nationale pour joindre celui du Parti libéral du Québec.
  • 13 septembre 2010: Élection partielle dans Saint-Laurent, remportée par Jean-Marc Fournier (LIB), ministre de la Justice dans le gouvernement Charest (LIB).
  • 14 septembre 1819: L’ex-député et conseiller exécutif John Young (Basse-Ville de Québec) (BUR) décède en fonction.
  • 14 septembre 1858: Élection partielle dans Shefford, remportée par Asa Belknap Foster (CON).
  • 14 septembre 1887: Élection partielle dans Ottawa (Outaouais), remportée par Alfred Rochon (LIB).
  • 14 septembre 1908: Le député de Lac St-Jean, Théodore Broët (LIB), décède en fonction lors d’un accident de chemin de fer.
  • 14 septembre 1987: Élection partielle dans Notre-Dame-de-Grâce, remportée par Harold Peter Thuringer (LIB).
  • 14 septembre 1993: Le premier ministre du Québec et député de Saint-Laurent, Robert Bourassa (LIB), annonce son retrait de la vie politique. Il demeurera en poste jusqu’à la nomination d’un successeur à la tête du Parti libéral du Québec.
  • 14 septembre 2005: Le député de Sainte-Marie–Saint-Jacques et ex-ministre dans le gouvernement Landry, André Boulerice (PQ), démissionne comme député.
  • 15 septembre 1845: Élection partielle dans Dorchester, remportée par Joseph-André Taschereau (TOR), solliciteur général du Bas-Canada dans le ministère Draper-Viger.
  • 15 septembre 1862: Le député de Napierville, Jacques-Olivier Bureau (ROU), démissionne comme député afin de présenter sa candidature comme conseiller législatif.
  • 15 septembre 1862: Élection législative dans la division de La Durantaye, remportée sans opposition par François-Xavier Lemieux (oncle) (ROU).
  • 15 septembre 1954: Élection partielle dans Compton, remportée par John William French (UN).
  • 15 septembre 1960: À la suite de la défaite de son parti lors de l’élection générale du 22 juin 1960, le chef de l’Union nationale et député de Joliette, Antonio Barrette (UN), démissionne comme député et chef du parti.
  • 15 septembre 1993: Le Parti réforme Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 15 septembre 2005: Jean Ouimet (PQ) devient officiellement candidat à la direction du Parti québécois.

Le Québec politique du 5 au 11 août

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

  • 5 août 1864: Le conseiller législatif de la division de Stadacona, Charles-François-Xavier Baby (CON), décède en fonction.
  • 5 août 1874: Le conseiller législatif de Shawinigan et orateur du Conseil législatif, John Jones Ross (CON), démissionne comme orateur (et donc comme ministre) à la suite du «scandale des Tanneries».
  • 5 août 1882: Le député de Beauce, Jean Blanchet (Beauce) (CON), et le député de Laval, Louis-Onésime Loranger (CON), démissionnent comme députés à la suite de leur nomination comme secrétaire et registraire de la Province dans le gouvernement Mousseau et juge respectivement.
  • 5 août 1897: Richard Turner (LIB) est nommé conseiller législatif du Golfe.
  • 5 août 1940: Le député de Montréal–Sainte-Marie et maire de Montréal, Camillien Houde (ind.), est arrêté en raison de son opposition à l’enregistrement obligatoire. Il sera emprisonné jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale.
  • 5 août 2005: L’ex-député de Gouin et ex-ministre, André Boisclair (PQ), devient officiellement candidat à la direction du Parti québécois.
  • 6 août 1804: Retour des brefs d’élection de la 4e élection générale à la Chambre d’assemblée du Bas-Canada:
    • Parti canadien: 29 sièges;
    • Parti bureaucrate: 19 sièges;
    • Indépendants: 1 siège;
    • Vacants: 1 siège.
  • 6 août 1858: Formation du ministère Cartier-Macdonald dans la Province du Canada, dirigé par le député de Verchères et inspecteur général, George-Étienne Cartier (BLE), et le député de Kingston et maître général des postes, John Alexander Macdonald (L-CON). Par le fait même, le député de Sherbrooke et inspecteur général, Alexander Tilloch Galt (L-CON), démissionne comme député afin d’avaliser sa nomination lors d’une élection partielle.
  • 6 août 1965: Sanction de la «Loi modifiant la Loi de la division territoriale» (S.Q., 1965 (13-14 Eliz. II), c.10), qui concrétise la première refonte majeure des circonscriptions électorales depuis 1853. Le nombre de circonscriptions électorales passe de 95 à 108.
  • 6 août 1965: Prorogation de la 4e session du 27e Parlement du Québec.
  • 6 août 1965: Le député de Chicoutimi, Antonio Talbot (UN), démissionne comme député.
  • 7 août 1812: Élection partielle dans Québec, remportée par James McCallum (BUR).
  • 7 août 1812: Le conseiller légilatif Jacques-Nicolas Perrault (CAN) décède en fonction.
  • 7 août 1855: Élection partielle dans Québec, remportée par François Évanturel (BLE).
  • 7 août 1865: Formation du ministère Belleau-Macdonald dans la province du Canada, dirigé par le conseiller législatif et Receveur général, Narcisse-Fortunat Belleau (BLE), et le député de Kingston et procureur général du Haut-Canada, John Alexander Macdonald (L-CON).
  • 7 août 1911: Le député de Sherbrooke et orateur de l’Assemblée législative du Québec, Pantaléon Pelletier (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme agent général du Québec à Londres.
  • 8 août 1832: Élection partielle dans Richelieu, remportée par Clément-Charles Sabrevois de Bleury (PAT).
  • 8 août 1842: Élection partielle dans Leinster, remportée par Jacob De Witt (PAT).
  • 8 août 1865: Ouverture de la 4e session du 8e Parlement de la province du Canada.
  • 8 août 1867: Émission des brefs d’élection de la 1re élection générale à l’Assemblée législative du Québec. Après que le scrutin ait été complété à la fin de septembre, les résultats sont les suivants:
    • Parti conservateur (Pierre-Joseph-Olivier Chauveau): 51 sièges;
    • Parti libéral (Antoine-Aimé Dorion): 12 sièges;
    • Indépendants: 1 siège.
    • 1 siège est demeuré vacant.
  • 8 août 1944: 22e élection générale à l’Assemblée législative du Québec:
  • 8 août 1979: Le député de Maisonneuve et ministre d’État à la Réforme électorale et parlementaire, Robert Burns (PQ), démissionne comme ministre et député.
  • 9 août 1826: Le député de Trois-Rivières, Étienne Ranvoyzé (PAT), décède en fonction.
  • 9 août 1961: Le député de Jacques-Cartier et ministre d’État, Charles-Aimé Kirkland (LIB), décède en fonction.
  • 9 août 1917: Le député d’Ottawa, Ferdinand-Ambroise Gendron (LIB), décède en fonction.
  • 9 août 1906: Le député de Montréal division No. 5, Christopher Benfield Carter (ind.), décède en fonction.
  • 9 août 1989: Émission des brefs de la 34e élection générale à l’Assemblée nationale du Québec, laquelle aura lieu le 25 septembre 1989.
  • 9 août 1935: Le député de Témiscamingue, Joseph-Édouard Piché (LIB), démissionne comme député. Le député de Bagot, Joseph-Émery Phaneuf (LIB), décède en fonction le même jour.
  • 9 août 2010: Le député de Saint-Laurent, ministre de la Sécurité publique et leader parlementaire du gouvernement, Jacques Dupuis (LIB), démissionne comme député et ministre.
  • 10 août 1850: Prorogation de la 3e session du 3e Parlement de la Province du Canada.
  • 10 août 1854: Retour des brefs d’élection de la 5e élection générale à l’Assemblée législative de la Province du Canada.
  • 10 août 1864: Le député de Jacques Cartier, François-Zéphirin Tassé (BLE), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme inspecteur des prisons.
  • 10 août 1980: Le Parti Communiste Ouvrier (Section Québec) obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 10 août 1982: Le député d’Argenteuil, Claude Ryan (LIB), démissionne comme chef du Parti libéral du Québec et chef de l’Opposition officielle. Le député de Bonaventure, Gérard D. Lévesque (LIB), est nommé chef intérimaire.
  • 10 août 1983: Le Parti alternatif du Québec obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 11 août 1803: Prorogation de la 4e session du 3e Parlement du Bas-Canada.
  • 11 août 1814: Le conseiller législatif et conseiller exécutif Paul-Roch de Saint-Ours (BUR) décède en fonction.
  • 11 août 1854: Sanction royale d’un projet de loi du Parlement britannique qui donne au Parlement de la province du Canada le pouvoir de modifier la constitution de son Conseil législatif.
  • 11 août 1926: Le député de Témiscouata, Jules Langlais (CON), décède en fonction.
  • 11 août 1972: Le député de Rouyn-Noranda, Camil Samson (ind.), le député de Mégantic, Bernard Dumont (ind.), et le député d’Abitibi-Ouest, Aurèle Audet (ind.), réintègrent le groupe parlementaire du Ralliement créditiste.
  • 11 août 1989: Le Parti 51 obtient officiellement le statut de parti politique autorisé.
  • 11 août 1992: Le député de Westmount, Richard Holden (ind.), joint le groupe parlementaire du Parti québécois après avoir quitte les rangs du Parti égalité un an plus tôt.
  • 11 août 2010: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Charest (LIB).

Le Québec politique un 5 avril

Your ads will be inserted here by

Easy Plugin for AdSense.

Please go to the plugin admin page to
Paste your ad code OR
Suppress this ad slot.

  • 5 avril 1998: La députée de La Prairie, Monique Simard (PQ), annonce sa démission comme députée, laquelle deviendra effective le 1er mai 1998.
  • 5 avril 1982: Élections partielles dans Louis-Hébert et Saint-Laurent, remportées par Réjean Doyon (LIB) et Germain Leduc (LIB).
  • 5 avril 1979: Le député de Beauce-Sud et chef du Parti national populaire, Fabien Roy (PNP), démissionne comme député et chef du Parti à la suite de son élection comme chef du Crédit social sur la scène fédérale.
  • 5 avril 1963: Discours sur le budget.
  • 5 avril 1950: Prorogation de la 2e session du 23e Parlement du Québec.
  • 5 avril 1945: Discours sur le budget.
  • 5 avril 1921: Le député de Wolfe, Joseph-Eugène Rhéault (LIB), décède en fonction.
  • 5 avril 1910: Discours sur le budget.
  • 5 avril 1906: Le député de L’Assomption, Joseph-Édouard Duhamel (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme inspecteur des bureaux d’enregistrement.
  • 5 avril 1895: Le conseiller législatif de Rougemont, Pierre Boucher de la Bruère (CON), démissionne comme membre du Conseil législatif.
  • 5 avril 1869: Prorogation de la 2e session du 1er Parlement du Québec.
  • 5 avril 1802: Sanction de l’«Acte privant Charles Bouc du droit d’éligibilité à l’Assemblée, Bas-Canada» (S.P.B.C., 1802 (42 Geo. III), c.7) déclarant l’ex-député d’Effingham, Charles-Jean-Baptiste Bouc (CAN), «inhabile et incapable d’être élu, de siéger ou de voter comme Membre de la Chambre d’Assemblée». M. Bouc avait été expulsé de la Chambre d’assemblée du Bas-Canada à 4 reprises entre 1800 et 1802 à la suite d’une condamnation criminelle pour fraude en 1799.
  • 5 avril 1802: Prorogation de la 2e session du 3e Parlement du Bas-Canada.

Le Québec politique un 19 et 20 janvier

  • 19 janvier 1985: Congrès extraordinaire du Parti québécois. Les délégués mettent en veilleuse le projet indépendantiste du parti. Devant cette situation, 495 délégués, avec à leur tête les ministres «orthodoxes» (dont Jacques Parizeau) refusent d’entériner cette résolution et quittent le Congrès.
  • 19 janvier 1949: Ouverture de la 1re session du 23e Parlement du Québec.
  • 19 janvier 1910: Le député de Ruchmond, Peter Samuel George Mackenzie (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme trésorier dans le gouvernement Gouin.
  • 19 janvier 1882: Le député de Sherbrooke et trésorier de la province, Joseph Gibb Robertson (CON), démissionne comme ministre en raison d’un désaccord avec le premier ministre du Québec, Joseph-Adolphe Chapleau (CON), au sujet de la politique ferroviaire. Il avait démissionné une première fois sur ce motif en 1876.
  • 19 janvier 1874: Le député de Drummond et Arthabaska, Wilfrid Laurier (LIB), démissionne comme député en raison de sa décision de faire le saut en politique fédérale.
  • 19 janvier 1865: Ouverture de la 3e session du 8e Parlement de la Province du Canada.
  • 19 janvier 1860: Le député de Terrebonne, Louis-Siméon Morin (BLE), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme solliciteur général du Bas-Canada dans le ministère Cartier-Macdonald.
  • 19 janvier 1814: L’ex-député William McGillivray (BUR) est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada.
  • 19 janvier 1807: Le conseiller exécutif et conseiller législatif Joseph-Dominique-Emmanuel Le Moyne de Longueuil (BUR) décède en fonction.
  • 20 janvier 1992: Élection partielle dans Anjou, remportée par Pierre Bélanger (PQ).
  • 20 janvier 1986: Élection partielle dans Saint-Laurent, remportée par le premier ministre du Québec, Robert Bourassa (LIB), qui avait été battu dans Bertrand lors de l’élection générale du 2 décembre 1985.
  • 20 janvier 1919: Le député de Missisquoi, Jean-Baptiste Gosselin (LIB), et le député de Montréal–Ste-Marie, Médéric Martin (LIB), démissionnent comme députés à la suite de leur nomination comme conseillers législatifs d’Alma et de Bedford respectivement.
  • 20 janvier 1916: Discours sur le budget.
  • 20 janvier 1874: Le député de Montcalm, Firmin Dugas (CON), et le député de Québec Est, Charles-Alphonse-Pantaléon Pelletier (LIB), démissionnent comme députés à la suite de l’abolition du double mandat.
  • 20 janvier 1869: Ouverture de la 2e session du 1er Parlement du Québec.
  • 20 janvier 1835: Le député de Nicolet, Louis Bourdages (PAT), décède en fonction.

Le Québec politique un 11, 12 et 13 janvier

  • 13 janvier 1874: Discours sur le budget.
  • 13 janvier 1858: Retour des brefs d’élection de la 6e élection générale à l’Assemblée législative de la Province du Canada. Les Conservateurs sont majoritaires au Bas-Canada, mais minoritaires au Haut-Canada.
  • 13 janvier 1837: Élection partielle dans Stanstead, remportée par Moses French Colby (BUR).
  • 13 janvier 1814: Ouverture de la 5e session du 7e Parlement du Bas-Canada.
  • 13 janvier 1812: William Bacheler Coltman (BUR) est nommé au Conseil exécutif du Bas-Canada.
  • 12 janvier 1899: Ouverture de la 2e session du 9e Parlement du Québec.
  • 12 janvier 1897: Remaniement ministériel au sein du gouvernement Flynn (CON).
  • 12 janvier 1897: Le député de Beauce, Joseph Poirier (LIB), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme shérif.
  • 12 janvier 1895: Prorogation de la 4e session du 8e Parlement du Québec.
  • 12 janvier 1893: Ouverture de la 2e session du 8e Parlement du Québec.
  • 12 janvier 1833: Le conseiller législatif Jean-Baptiste Juchereau Duchesnay (n.a.) décède en fonction.
  • 12 janvier 1833: Louis Guy (n.a.), nommé au Conseil législatif du Bas-Canada en décembre 1830, prend son siège en cette chambre.
  • 12 janvier 1819: Ouverture de la 3e session du 9e Parlement du Bas-Canada.
  • 12 janvier 1812: Olivier Perrault (BUR) est nommé comme membre honoraire du Conseil exécutif du Bas-Canada.
  • 11 janvier 2001: Le député de Jonquière, premier ministre du Québec et chef du Parti québécois, Lucien Bouchard (PQ) annonce son retrait de la vie politique, lequel deviendra effectif lors de la nomination d’un nouveau chef au Parti québécois.
  • 11 janvier 1994: À la suite de la démission du député de Saint-Laurent, Robert Bourassa (LIB), comme premier ministre du Québec, et après avoir remporté sans opposition la course à la direction du Parti libéral du Québec, le député de Vaudreuil, Daniel Johnson (fils) (LIB), est assermenté premier ministre du Québec.
  • 11 janvier 1994: Le député de Charlesbourg et ministre de la Santé et des Services sociaux, Marc-Yvan Côté (LIB), et la députée de Chomedey et ministre de l’Énergie et des Ressources, Lise Bacon (LIB), démissionnent comme députés et ministres.
  • 11 janvier 1980: Le député de Brome-Missisquoi, Armand Russell (UN), démissionne comme député en raison de sa décision de faire le saut en politique fédérale.
  • 11 janvier 1961: Le député de Montmorency, Yves Prévost (UN), démissionne comme chef de l’Union nationale pour des raisons de santé. Le député de Chicoutimi, Antonio Talbot (UN), lui succède le même jour.
  • 11 janvier 1927: Le député de Montréal-Dorion, Ernest Tétreau (LIB-I), élu comme député libéral indépendant lors de l’élection générale de 1923, mais se qualifiant depuis de «conservateur à Québec et libéral à Ottawa», annonce qu’il appuiera le Parti libéral tout en siégeant comme député libéral indépendant.
  • 11 janvier 1927: Ouverture de la 4e session du 16e Parlement du Québec.
  • 11 janvier 1923: Émission des brefs d’élection de la 16e élection générale à l’Assemblée législative du Québec.
  • 11 janvier 1921: Ouverture de la 2e session du 15e Parlement du Québec.
  • 11 janvier 1916: Ouverture de la 4e session du 13e Parlement du Québec.
  • 11 janvier 1910: Le député d’Argenteuil et trésorier, William Alexander Weir (LIB), démissionne comme député et ministre à la suite de sa nomination comme juge.
  • 11 janvier 1899: Élection partielle dans Matane, remportée par Donat Caron (LIB).
  • 11 janvier 1907: Charles-Eugène Dubord (LIB) est nommé conseiller législatif de La Salle.
  • 11 janvier 1836: Le conseiller législatif John Molson (père) (BUR) décède en fonction.
  • 11 janvier 1833: Le député de Trois-Rivières, Charles Richard Ogden (BUR), démissionne comme député à la suite de sa nomination comme procureur général du Bas-Canada.
  • 11 janvier 1832: Antoine-Gaspard Couillard (n.a.) est nommé au Conseil législatif du Bas-Canada. Il ne prendra toutefois son siège qu’en novembre 1832.
  • 11 janvier 1820: Le conseiller législatif William Scott (BUR) décède en fonction.
  • 11 janvier 1802: Ouverture de la 2e session du 3e Parlement du Bas-Canada.

La politique québécoise un 12 décembre

  • 12 décembre 2007: Le Parti conscience universelle et le Parti unitaire du Québec perdent le statut de parti politique autorisé.
  • 12 décembre 2005: Élections partielles dans Outremont et Verchères, remportées par Raymond Bachand (LIB) et Stéphane Bergeron (PQ).
  • 12 décembre 1993: Jean Allaire annonce la création d’un nouveau parti politique dont il sera le chef: le Parti Action-Québec. Ce parti politique deviendra l’Action démocratique du Québec au début de 1994.
  • 12 décembre 1985: À la suite de la victoire de son parti lors de l’élection générale du 2 décembre 1985, Robert Bourassa (LIB) est assermenté premier ministre du Québec. Le député de Saint-Laurent, Germain Leduc (LIB), démissionne comme député le même jour afin de permettre au premier ministre d’être élu à l’Assemblée nationale.
  • 12 décembre 1980: Jean Lesage (LIB), premier ministre du Québec de 1960 à 1966 et chef du Parti libéral du Québec de 1958 à 1970, décède à l’âge de 68 ans.
  • 12 décembre 1967: Le député de Robert-Baldwin, Arthur-Ewen Séguin (ind.), annonce qu’il joint le groupe parlementaire du Parti libéral du Québec.
  • 12 décembre 1927: Le député de Montréal–Sainte-Marie, Joseph Gauthier (LIB), est reconnu coupable par la Cour supérieure de manœuvre électorale frauduleuse lors de l’élection générale du 16 mai 1927. Son élection est annulée et le siège de Montréal–Sainte-Marie devient vacant.
  • 12 décembre 1848: Louis Méthot (ind.) est nommé au Conseil législatif de la Province du Canada.
  • 12 décembre 1843: Formation du gouvernement Viger-Draper dans la province du Canada.
  • 12 décembre 1835: Élection partielle dans Beauce, remportée par Joseph-André Taschereau (n.a.).
  • 12 décembre 1832: Élection partielle dans Bonaventure, remportée par John Robinson Hamilton (n.a.).
  • 12 décembre 1810: Ouverture de la 1re session du 7e Parlement du Bas-Canada.

La politique québécoise un 17 novembre

  • 17 novembre 2009: Le chef de l’Action démocratique du Québec, Gilles Taillon (ADQ), démissionne officiellement comme chef du parti.
  • 17 novembre 1993: La députée de Verchères, Luce Dupuis (PQ), quitte le groupe parlementaire du Parti québécois afin de siéger comme députée indépendante.
  • 17 novembre 1981: Le député de Saint-Laurent, Claude Forget (LIB), démissionne comme député.
  • 17 novembre 1980: Élections partielles dans Brôme-Missisquoi, Johnson, Mégantic-Compton et Outremont, remportées par Pierre Paradis (LIB), Camille Picard (LIB), Fabien Bélanger (LIB) et Pierre-C. Fortier (LIB).
  • 17 novembre 1972: (17 au 19 novembre) 17e Congrès annuel du Parti libéral du Québec sous le thème «Le Québec, c’est ton affaire!».
  • 17 novembre 1963: Fondation du Parti socialiste du Québec, sous la présidence de Michel Chartrand.
  • 17 novembre 1954: Ouverture de la 3e session du 24e Parlement du Québec.
  • 17 novembre 1917: Le député de Labelle, Hyacinthe-Adélard Fortier (LIB), démissionne comme député à la suite de sa décision de faire le saut en politique fédérale.
  • 17 novembre 1896: Ouverture de la 6e session du 8e Parlement du Québec.
  • 17 novembre 1862: Élection partielle dans Napierville, remportée par Pierre Benoît (ROU).
  • 17 novembre 1858: Élection législative dans la division du Golfe, remportée par Ulric-Joseph Tessier (ROU).
  • 17 novembre 1854: L’élection du député de Saguenay, Pierre-Gabriel Huot (LIB-I), est invalidée par l’Assemblée législative de la province du Canada en raison des pratiques frauduleuses commises par l’ensemble des candidats.
  • 17 novembre 1808: James Irvine (BUR) est nommé au Conseil exécutif du Bas-Canada.

Évolution du vote dans Saint-Laurent

Maintenant que les résultats officiels et finaux de l’élection partielle dans Saint-Laurent sont connus, voici l’évolution des résultats électoraux dans cette circonscription tout au long de son histoire.

Nous avons décidé d’innover cette fois-ci en ajoutant, aux résultats en pourcentage des bulletins valides calculés par le DGE, les résultats en pourcentage des électeurs inscrits.

Élections dans Saint-Laurent, 1900-2010
Élections dans Saint-Laurent, 1900-2010 (% des électeurs inscrits)

Partielle dans Saint-Laurent: évolution des suffrages

Résultats dans Saint-Laurent selon le DGE (212 bureaux de vote sur 212)
LIB PQ ADQ QS VRT aut.
En pourcentage des bulletins valides
Élection générale: 8 décembre 2008 74,39% 16,65% 4,79% 3,47% 0,70%
Élection partielle: 13 septembre 2010 63,89% 17,98% 8,38% 5,11% 4,64%
Diff. -10,50% +1,33% +3,59% +1,64% +4,64% -0,70%
En pourcentage des électeurs inscrits
Élection générale: 8 décembre 2008 30,04% 6,72% 1,94% 1,40% 0,28%
Élection partielle: 13 septembre 2010 13,70% 3,85% 1,80% 1,10% 0,99%
Diff. -16,34% -2,87% -0,14% -0,30% +0,99% -0,28%

Taux de participation: élection partielle dans Saint-Laurent

Voici les taux de participation lors du vote par anticipation comparés avec ceux de la dernière élection générale ainsi que les taux de participation tels que publiés par le DGE durant la journée:

Taux de participation dans Saint-Laurent
8 décembre 2008 13 septembre 2010
Vote par anticipation 4 192 8,06% 2 100 4,03%
13 septembre, 11h30 1 963 3,77% 1 178 2,26%
15h30 6 219 11,94% 3 513 6,73%
17h30 9 582 18,39% 5 018 9,62%
Total 21 317 40,89% À venir
Électeurs inscrits 52 132 52 186

La soirée électorale dans Saint-Laurent

Bienvenue la soirée électorale de QuébecPolitique.com.

Ce billet sera alimenté directement à partir des mises à jour de notre compte Twitter. Pour mettre à jour l’affichage de ce billet, activez régulièrement la fonction «actualiser» de votre fureteur.

Bon match!

Accédez directement à notre profil Twitter

5 candidats dans Saint-Laurent

La période de mise en candidature de l’élection partielle dans Saint-Laurent a pris fin à 14h cet après-midi. Le DGE a confirmé peu après que 5 candidats seront en lice le 13 septembre 2010:

Saint-Laurent

Fiorilo, Jose (Action démocratique du Québec)

Fournier, Jean-Marc (Parti libéral du Québec)

Landry, Tim (Parti vert du Québec)

Leclerc, Philippe (Parti québécois)

Pigeon, Marie Josèphe (Québec solidaire)

C’est avec une certaine tristesse que nous constatons que Régent Millette ne sera pas candidat lors de cette élection partielle.

Marie Josèphe Pigeon, candidate de QS dans Saint-Laurent

Québec solidaire a dévoilé vendredi dernier l’identité de sa candidate lors de l’élection partielle qui aura lieu dans la circonscription électorale de Saint-Laurent le 13 septembre prochain. Mme Marie Josèphe Pigeon, agente de développement social et communautaire auprès des personnes issues de l’immigration, portera à nouveau les couleurs de QS lors d’un scrutin, elle qui fut candidate défaite (QS) lors de lors de l’élection partielle de mai 2008 dans Pointe-aux-Trembles ainsi que lors de l’élection générale de 2008 dans la même circonscription. Mme Pigeon obtint son meilleur résultat lors de l’élection générale de décembre 2008, obtenant alors 2,94% des bulletins valides.

Élection partielle dans Saint-Laurent 2010: notre section spéciale

Philippe Leclerc, candidat du PQ dans Saint-Laurent

C’est via le compte Twitter du député Nicolas Girard (PQ) que nous avons appris la candidature de M. Philippe Leclerc à l’investiture du Parti québécois dans la circonscription de Saint-Laurent à l’occasion de l’élection partielle du 13 septembre prochain. Fondateur de la firme de communications Productions Nagorik, M. Leclerc est également secrétaire général de l’organisme «Intellectuels pour la souveraineté».

L’assemblée d’investiture aura lieu demain (le 18 août). Il semble que M. Leclerc soit le seul candidat en lice pour le moment.

Élection partielle dans Saint-Laurent: notre section spéciale

José Fiorilo, candidat adéquiste dans Saint-Laurent

En cette journée de déclenchement de campagne électorale dans Saint-Laurent, l’Action démocratique du Québec a dévoilé l’identité de son candidat à l’occasion de l’élection partielle qui aura lieu le 13 septembre prochain. Selon l’hebdo Nouvelles Saint-Laurent, il s’agit de M. José Fiorilo, candidat défait (ADQ) lors des élections générales de 2007 et de 2008 dans Saint-Laurent. Il a terminé au 3e rang dans la circonscription lors de ces 2 scrutins.

Élection partielle dans Saint-Laurent 2010: notre section spéciale

Dupuis quitte; Fournier revient

C’est maintenant officiel: le député de Saint-Laurent et ministre de la Sécurité publique, Jacques Dupuis (LIB), a annoncé son retrait de la vie politique tandis qu’il a été confirmé que son ex-collègue, Jean-Marc Fournier (LIB), sera candidat libéral lors de l’élection partielle qui doit avoir lieu, en principe, d’ici au 14 mars 2011. M. Fournier a été député de Châteauguay entre 1994 et 2008. Il fut également ministre entre 2003 et 2008.

La date de l’élection partielle qui doit avoir lieu dans Saint-Laurent n’a pas été confirmée. En attendant, notre section spéciale sur l’élection partielle dans Saint-Laurent est en ligne.

Reality check: les élections partielles où on « laisse passer le chef »

Alors que le résultat de la prochaine élection partielle dans Charlevoix et que tous s‘interrogent sur le comportement électoral des électeurs libéraux en l‘absence d‘un candidat du Parti libéral du Québec, nous tenterons ici de vérifier quels phénomènes peuvent être observés lors d‘une élection partielle où un des principaux partis décide volontairement de ne pas présenter de candidat.

I. Méthodologie

  • Pour les besoins de ce texte, nous n‘avons retenu que les trois élections partielles où, à notre connaissance, un parti politique s‘est volontairement abstenu de présenter un candidat afin de permettre au chef d‘une formation politique adverse de faire son entrée à l‘Assemblée nationale: Saint-Laurent en 1986, Jonquière en 1996 et Pointe-aux-Trembles en 2006 (pour plus de détails sur les chefs de partis qui font leur entrée en Chambre lors d‘une élection partielle, allez voir ici).
  • Nous avons comparé les résultats obtenus lors de ces trois élections partielles avec ceux de l‘élection générale précédente (1985, 1994 et 2003) et ceux de la suivante (1989, 1998 et 2007).
  • Pour mieux prendre en compte le phénomène d‘abstention électorale, nous afficherons ici le pourcentage d‘électeurs inscrits (% EI) obtenu par les principaux partis. Généralement au Québec, le résultat affiché est le pourcentage des bulletins valides (%BV).
  • Le pourcentage de « non votants » ou « taux d‘abstention » est le contraire du « taux de participation ». Autrement dit, on l‘obtient en faisant la soustraction suivante: 100% – taux de participation.
  • Par commodité, nous n‘avons pas inscrit le pourcentage de bulletins rejetés, mais nous en avons tenu compte dans nos calculs (c‘est pourquoi la somme de tous les pourcentages lors d‘une même élection ne donne pas 100%).
  • Et avant qu‘un petit comique nous remette ceci sous le nez, voici une petite précision: ceci n‘est pas de l‘inférence écologique, en ce sens que nous ne tentons pas ici de présumer de comportements individuels en nous basant sur des données collectives (par exemple, si le parti X, qui avait 25% lors de la dernière élection générale, décide de passer son tour lors de l‘élection partielle suivante et que le taux de participation baisse de 25%, les 25% d‘électeurs additionnels qui s‘abstiennent de voter ne sont pas nécessairement tous des partisans du parti; certains partisans du parti X peuvent voter pour le parti Y, et d‘autres partisans du parti Y peuvent décider de ne pas voter, phénomène qui ne peut être observé avec des données macro). Comme nous l‘avons déjà expliqué, on peut observer une variation du taux de participation lors de l‘absence d‘un parti X, mais ça ne veut pas nécessairement dire que le taux de participation varie parce qu‘il y a absence d‘un parti X. Pour plus de détails sur la différence entre un lien de corrélation et un lien de causalité, allez lire ceci.

II. Saint-Laurent: élection partielle du 20 janvier 1986

Contexte: élection tenue afin de permettre au premier ministre Robert Bourassa (LIB), défait dans sa circonscription lors de l‘élection générale du 2 décembre 1985, de faire son entrée à l‘Assemblée nationale. Le Parti québécois ne lui oppose pas de candidat.

Résultats électoraux

Saint-Laurent (1985-1989)
LIB ADQ PQ Aut. N.V.
Élection générale 1985 53,0% s.o. 14,4% 4,0% 27,6%
Élection partielle 1986 37,7% s.o. 0,0% 7,9% 53,8%
Élection générale 1989 38,0% s.o. 13,6% 21,3% 25,9%
Variation (1985-1986) -15,3% s.o. -14,4% 3,9% 26,2%

Saint-Laurent (1985-1989)

III. Jonquière: élection partielle du 19 février 1996

Contexte: élection tenue afin de permettre au premier ministre Lucien Bouchard (PQ), assermenté premier ministre trois semaines plus tôt, de faire son entrée à l‘Assemblée nationale. Le Parti libéral du Québec et l‘Action démocratique du Québec ne lui opposent pas de candidat.

Résultats électoraux

Jonquière (1994-1998)
LIB ADQ PQ Aut. N.V.
Élection générale 1994 20,8% 0,0% 53,9% 3,0% 20,0%
Élection partielle 1996 0,0% 0,0% 59,4% 3,3% 39,0%
Élection générale 1998 14,8% 3,8% 46,1% 11,6% 23,1%
Variation (1994-1996) -20,8% 0,0% 5,5% 0,3% 19,0%

Jonquière (1994-1998)

IV. Pointe-aux-Trembles: élection partielle du 14 août 2006

Contexte: élection tenue afin de permettre au chef du Parti québécois, André Boisclair, élu à la direction du parti neuf mois plus tôt, de faire son entrée à l‘Assemblée nationale. Le Parti libéral du Québec et l‘Action démocratique du Québec ne lui opposent pas de candidat.

Résultats électoraux

Pointe-aux-Trembles (2003-2007)
LIB ADQ PQ Aut. N.V.
Élection générale 2003 23,6% 10,1% 35,7% 1,7% 27,7%
Élection partielle 2006 0,0% 0,0% 22,4% 9,2% 67,7%
Élection générale 2007 13,1% 19,0% 34,0% 5,8% 27,1%
Variation (2003-2006) -23,6% -10,1% -13,3% 7,5% 40,0%

Pointe-aux-Trembles (2003-2007)

V. Observations

  • Dans les trois cas étudiés, le taux d‘abstention ou de « non votants » augmente sensiblement, mais c‘est un phénomène généralisé dans à peu près toutes les élections partielles. Un beau jour, quand ça adonnera, nous tenterons de voir si l‘absence d‘un parti politique majeur lors d‘une partielle peut causer une hausse plus marquée du taux d‘abstention par rapport à d‘autres partielles.
  • Dans les trois cas étudiés, lorsque l‘appui envers un des partis « restants » varie, c‘est une variation marginale, et pas toujours à la hausse. Le taux de participation varie beaucoup plus.
  • Généralement, lors de l‘élection générale suivante (1989, 1998, 2007), la situation revient à peu près à ce qui prévalait lors de l‘élection générale « initiale » (1985, 1994, 2003), et les disparités entre les deux élections générales s‘expliquent indépendamment de la tenue d‘une élection partielle entre les deux (ex.: apparition du Parti égalité dans les comtés avec une certaine présence anglophone entre 1985 et 1989; l‘ADQ qui présente des candidats dans tous les comtés en 1998, contrairement à 1994; montée de l‘ADQ entre 2003 et 2007).
  • Le cas de la prochaine élection partielle dans Charlevoix varie des trois cas précédents, en ce sens que ce ne sont pas tous les partis représentés à l‘Assemblée nationale qui donneront une « free ride » afin de permettre à un chef de parti de devenir député. Contrairement aux autres fois, en dépit du choix de leur chef de « faciliter » le retour de Pauline Marois à l‘Assemblée nationale, les électeurs libéraux ont donc un choix autre que de s‘abstenir, de voter pour un tiers parti ou d‘appuyer Mme Marois (et Jean-Guy Bouchard, candidat défait (LIB) lors de la dernière élection générale, qui aurait voulu tenter à nouveau sa chance dans Charlevoix, a sa petite idée de ce qu‘ils feront). En un sens, c‘est un cas à mi-chemin entre une élection où le chef a une « free ride » et une autre où il doit rivaliser avec tous les partis significatifs.
  • Évidemment, si nous avions des micro-données permettant de savoir comment un même individu a voté lors d‘un des trois cas de figure ci-dessus (ce qui n‘est pas le cas ici), nous serions en mesure de confirmer ce que font vraiment les partisans d‘un parti politique donné lorsqu‘ils n‘ont pas de candidat du même parti à appuyer lors d‘une élection partielle.

Reality check: les chefs de partis qui ne sont pas députés

Étant donné la controverse qui fait rage actuellement concernant la présence ou non d‘un candidat de l‘Action démocratique du Québec dans Charlevoix, nous avons vérifié dans nos archives le sort qui est généralement réservé aux chefs de partis qui tentent de se faire élire comme députés à l‘Assemblée nationale. Pour les besoins de la démonstration, nous nous en sommes tenus aux chefs qui correspondent aux critères suivants:

  1. Être chef d‘un parti qui est représenté à l‘Assemblée nationale (seule exception: Maurice Bellemare, dont le parti n‘avait pas de député lors de sa nomination comme chef, mais qui a tout de même réussi à faire son entrée en Chambre).
  2. Ne pas être un député au moment de devenir chef de parti (ce qui élimine à peu près tous les chefs avant 1950).
  3. Tenter de se faire élire une première fois lors d‘une élection partielle (depuis les années 30, tout chef d‘un parti représenté en Chambre affronte des adversaires des autres partis).

Partis politiques actuels

Parti libéral du Québec

  • Georges-Émile Lapalme (devenu chef en 1950): battu lors de l‘élection générale de 1952 dans Joliette, élu lors de l‘élection partielle du 9 juillet 1953 dans Outremont (3 adversaires, dont UN).
  • Claude Ryan (devenu chef en 1978): élu lors de l‘élection partielle du 30 avril 1979 dans Argenteuil (3 adversaires, dont PQ et UN).
  • Robert Bourassa (redevenu chef en 1983): élu lors de l‘élection partielle du 3 juin 1985 dans Bertrand (6 adversaires, dont PQ), battu lors de l‘élection générale de 1985, puis réélu lors de l‘élection partielle du 20 janvier 1986 dans Saint-Laurent (9 adversaires).

Action démocratique du Québec

  • Ne s‘applique pas car aucun de ses chefs n‘a tenté de faire son entrée en Chambre lors d‘une élection partielle.

Parti québécois

  • Lucien Bouchard (devenu chef en 1996): élu lors de l‘élection partielle du 19 février 1996 dans Jonquière (6 adversaires).
  • André Boisclair (devenu chef en 2005): élu lors de l‘élection partielle du 14 août 2006 dans Pointe-aux-Trembles (7 adversaires).
  • Pauline Marois (devenue chef en 2007): à venir.

Parti égalité

  • Ne s‘applique pas car aucun de ses chefs n‘a tenté de faire son entrée en Chambre lors d‘une élection partielle.

Partis politiques qui sont maintenant disparus

Union nationale

  • Maurice Bellemare (devenu chef en 1974): élu lors de l‘élection partielle du 28 août 1974 dans Johnson (3 adversaires, dont LIB et PQ). L‘Union nationale n‘avait aucun siège à l‘Assemblée nationale à ce moment-là .

Parti conservateur

  • Joseph-Alfred Mousseau (devenu chef en 1882): élu lors de l‘élection partielle du 26 août 1882 dans Jacques Cartier (1 adversaire de son propre parti!). Fait cocasse: l‘élection a été annulée par les tribunaux et il a dû se faire réélire lors d‘une autre élection partielle le 26 septembre 1883.

Action libérale nationale, Bloc populaire canadien, Ralliement créditiste

  • Ne s‘applique pas car aucun de leurs chefs n‘a tenté de faire son entrée en Chambre lors d‘une élection partielle.

Chefs qui ont tenté de faire leur entrée en Chambre lors d‘une élection générale

Nous les mentionnons ici à titre informatif.

  • Adélard Godbout (LIB): devenu chef en 1936; député sortant défait en 1936, a refait son entrée en Chambre en 1939.
  • Jean Lesage (LIB): devenu chef en 1958; élu une première fois en 1960.
  • René Lévesque (PQ): devenu chef en 1968; député sortant défait en 1970, a refait son entrée en Chambre en 1976.
  • Rodrigue Biron (UN): devenu chef en 1976; élu une première fois la même année.
  • Jacques Parizeau (PQ): devenu chef en 1988; réélu en 1989.
  • Mario Dumont (ADQ): devenu chef en 1994; élu une première fois la même année.
  • Jean Charest (LIB): devenu chef en 1998; élu une première fois la même année.

Candidatures: 9 mars 2007

Le Parti vert et Québec solidaire réussiront-ils à présenter des candidats dans les 125 circonscriptions?

La réponse demain un peu après 14 heures.

Candidatures officielles:

  • Abitibi-Est (VRT): M. Michel Morton (9 mars 2007);
  • Chomedey (ML): M. Polyvios Tsakanikas (9 mars 2007);
  • Drummond (ind.): M. Mario G. Bergeron (9 mars 2007);
  • Gouin (BP): M. Hugô St-Onge, chef du Bloc pot (9 mars 2007);
  • Îles-de-la-Madeleine (VRT): M. Nicholas Tremblay (9 mars 2007);
  • Hochelaga-Maisonneuve (ML): Mme Christine Dandenault (9 mars 2007);
  • Hull (ML): M. Gabriel Girard-Bernier (9 mars 2007);
  • Laporte (VRT): M. Louis Corbeil (en remplacement de M. Richard Morisset le 9 mars 2007);
  • La Prairie (ML): M. Normand Chouinard (9 mars 2007);
  • La Prairie (VRT): M. Richard Morisset (en remplacement de M. Louis Corbeil le 9 mars 2007);
  • Laviolette (DC): Mme Josée Lafontaine (9 mars 2007);
  • Lévis (DC): M. Paul Biron (9 mars 2007);
  • Lévis (ML): M. Serge Patenaude (9 mars 2007);
  • Marguerite-Bourgeoys (ML): M. Yves Le Seigle (9 mars 2007);
  • Rosemont (ML): M. Garnet Colly (9 mars 2007);
  • Saint-Henri–Sainte-Anne (ML): Mme Rachel Hoffman (9 mars 2007);
  • Saint-Laurent (ML): M. Fernand Deschamps (9 mars 2007);
  • Saint-Maurice (ind.): M. Francis Mondou, homme d‘affaires (9 mars 2007);
  • Sherbrooke (ind.): M. Hubert Richard (9 mars 2007);
  • Vanier (DC): M. Louis Carignan (9 mars 2007);
  • Verdun (ind.): M. Robert Lindblad (9 mars 2007);

Candidatures: 8 mars 2007

Candidatures officielles:

  • Fabre (QS): Mme Marie-Claude Bisson (en remplacement de M. Jean-François Croteau le 5 mars 2007);
  • Gatineau (QS): Mme Gail Walker (en remplacement de Mme Sarah Crowe le 2 mars 2007);
  • Huntingdon (ind.): M. Jean Siouville (8 mars 2007).
  • Labelle (VRT): M. François Beauchamp (8 mars 2007);
  • LaFontaine (VRT): M. Jean-Christophe Mortreux (en remplacement de M. Luc Côté le 8 mars 2007);
  • Maskinongé (VRT): M. Frédéric Demouy (8 mars 2007);
  • Masson (VRT): M. Jean Bonneau (8 mars 2007);
  • Montmagny-L‘Islet (VRT): M. Richard Peper (8 mars 2007);
  • Montmorency (DC): Mme Denise Jetté-Cloutier (8 mars 2007);
  • Outremont (VRT): M. Luc Côté (en remplacement de M. Jean-François Vincent le 8 mars 2007);
  • Rousseau (QS): M. Alex Boisdequin-Lefort (en remplacement de M. Dominic Néron le 8 mars 2007);
  • Saint-Laurent (QS): M. Wissam Saliba (en remplacement de M. Alain Pérusse le 8 mars 2007).