[Google]

Catégories

Liens

Géographie: Charlevoix–Côte-de-Beaupré

La circonscription(1)

Aperçu historique

La circonscription électorale de Charlevoix–Côte-de-Beaupré fut créée en 1867. De 1867 à 1912 et de 1948 à 2011, elle fut connue sous le nom de «Charlevoix».

De 1912 à 1948, la circonscription de Charlevoix fut fusionnée à la partie est de la circonscription de Chicoutimi et Saguenay pour former la circonscription électorale de «Charlevoix et Saguenay» (renommée subséquemment «Charlevoix-Saguenay»).

Origines de la désignation(2)

La première partie de ce toponyme honore la mémoire du père Pierre-François-Xavier de Charlevoix (1682-1761), missionnaire jésuite, explorateur, historien, auteur de l’«Histoire et description générale de la Nouvelle-France», publiée en 1744. La deuxième partie fait référence à la seigneurie de la Côte-de-Beaupré, située dans cette circonscription, concédée en 1636 à Antoine Cheffault, sieur de la Renardière, secrétaire de la Compagnie des Cent Associés.

Carte électorale de 2011

Description

En vertu de la «Liste des circonscriptions électorales avec leur nom et leur délimitation» (2011 GOQ 2, 4631A), publiée dans la Gazette officielle du Québec le 20 octobre 2011, la circonscription électorale de Charlevoix–Côte-de-Beaupré est décrite comme suit(3):

«La circonscription de Charlevoix–Côte-de-Beaupré comprend les municipalités suivantes : Baie-Sainte-Catherine (M), Baie-Saint-Paul (V), Beaupré (V), Boischatel (M), Château-Richer (V), Clermont (V), La Malbaie (V), L’Ange-Gardien (M), Les Éboulements (M), L’Isle-aux-Coudres (M), Notre-Dame-des-Monts (M), Petite-Rivière-Saint-François (M), Saint-Aimé-des-Lacs (M), Sainte-Anne-de-Beaupré (V), Sainte-Famille (P), Saint-Ferréol-les-Neiges (M), Saint-François-de-l’Île-d’Orléans (M), Saint-Hilarion (P), Saint-Irénée (P), Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans (M), Saint-Joachim (P), Saint-Laurent-de-l’Île-d’Orléans (M), Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente (P), Sainte-Pétronille (VL), Saint-Pierre-de-l’Île-d’Orléans (M), Saint-Siméon (M), Saint-Tite-des-Caps (M) et Saint-Urbain (P).

Elle comprend aussi les territoires non organisés suivants : Lac-Jacques-Cartier, Lac-Pikauba, Mont-Élie, Sagard et Sault-au-Cochon.»

Charlevoix–Côte-de-Beaupré

Circonscription électorale de Charlevoix–Côte-de-Beaupré, carte électorale de 2011 (source: Commission de la représentation électorale)

Situation géographique

La circonscription électorale de Charlevoix–Côte-de-Beaupré est située à l’est de la région administrative de la Capitale-Nationale. Elle est entourée des circonscriptions de Lac-Saint-Jean, Dubuc et René-Lévesque au nord, de Chauveau à l’ouest, de Montmorency au sud-ouest et du fleuve Saint-Laurent au sud-est.

Capitale-Nationale

Région administrative de la Capitale-Nationale, carte électorale de 2011 (source: Commission de la représentation électorale)

Carte électorale de 2001

Description

En vertu de la «Liste des circonscriptions électorales avec leur nom et leur délimitation» (2001 GOQ 2, 8181a), publiée dans la Gazette officielle du Québec le 18 décembre 2001, la circonscription électorale de Charlevoix est décrite comme suit:

«La circonscription de Charlevoix comprend les municipalités suivantes : Baie-Sainte-Catherine (M), Baie-Saint-Paul (V), Beaupré (V), Clermont (V), La Malbaie (V), Les Éboulements (M), L’Isle-aux-Coudres (M), Notre-Dame-des-Monts (M), Petite-Rivière-Saint-François (M), Saint-Aimé-des-Lacs (M), Sainte-Anne-de-Beaupré (V), Saint-Ferréol-les-Neiges (M), Saint-Hilarion (P), Saint-Irénée (P), Saint-Joachim (P), Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente (P), Saint-Siméon (M), Saint-Tite-des-Caps (M) et Saint-Urbain (P).

Elle comprend aussi le hameau de Sagard, les territoires non organisés de Lac-Pikauba, de Mont-Élie, de Sagard et de Sault-au-Cochon et la partie du territoire non organisé de Lac-Jacques-Cartier comprise dans la seigneurie de la Côte-de-Beaupré.»

Charlevoix

Circonscription électorale de Charlevoix, carte électorale de 2001 (source: Commission de la représentation électorale)

Situation géographique

La circonscription électorale de Charlevoix est située à l’est de la région administrative de la Capitale-Nationale. Elle est entourée des circonscriptions de Lac-Saint-Jean, Dubuc et René-Lévesque au nord, de Chauveau à l’ouest, de Montmorency au sud-ouest et du fleuve Saint-Laurent au sud-est.

Capitale-Nationale

Région administrative de la Capitale-Nationale, carte électorale de 2001 (source: Commission de la représentation électorale)

Carte électorale de 1992

Description

En vertu de la «Liste des circonscriptions électorales avec leur nom et leur délimitation» (1992 GOQ 2, 4373), publiée dans la Gazette officielle du Québec le 12 juin 1992, la circonscription électorale de Charlevoix est décrite comme suit:

«La circonscription de Charlevoix comprend les municipalités suivantes: Baie-Sainte-Catherine sd, Baie-Saint-Paul p, Baie-Saint-Paul v, Beaupré v, Cap-à-l’Aigle vl, Clermont v, La Baleine sd, La Malbaie v, Les Éboulements sd, Notre-Dame-des-Monts sd, Petite-Rivière-Saint-François sd, Pointe-au-Pic vl, Rivière-du-Gouffre sd, Rivière-Malbaie sd, Sainte-Agnès p, Saint-Aimé-des-Lacs sd, Sainte-Anne-de-Beaupré v, Saint-Bernard-de-l’Île-aux-Coudres sd, Saint-Ferréol-les-Neiges sd, Saint-Fidèle-de-Mont-Murray p, Saint-Hilarion p, Saint-Irénée p, Saint-Joachim p, Saint-Joseph-de-la-Rive vl, Saint-Louis-de-Gonzague-du-Cap-Tourmente p, Saint-Louis-de-l’Île-aux-Coudres p, Saint-Siméon p, Saint-Siméon vl, Saint-Tite-des-Caps sd et Saint-Urbain p.

Elle comprend aussi les territoires non organisés de Lac-Pikauba, de Mont-Élie et de Sault-au-Cochon et la partie du territoire non organisé de Lac-Jacques-Cartier comprise dans la seigneurie de la Côte-de-Beaupré.»

Charlevoix

Circonscription électorale de Charlevoix, carte électorale de 1992 (source: Commission de la représentation électorale)

Situation géographique

Capitale-Nationale

Région administrative de la Capitale-Nationale, carte électorale de 1992 (source: Commission de la représentation électorale)

Notes:

  1. Pour alléger le texte, nous employons ici le terme «circonscription électorale», même s’il n’a pas toujours été employé dans la législation électorale et qu’il constitue, dans certains contextes, un anachronisme. ()
  2. Les informations contenues dans la rubrique «Origines de la désignation» proviennent de plusieurs sources dont les principales sont: les rapports de la Commission de la représentation électorale, le site Web de la Commission de toponymie, le Dictionnaire biographique du Canada en ligne ainsi que l’ouvrage «La toponymie électorale au fil de l’histoire de la carte électorale du Québec», publié par le Directeur général des élections. ()
  3. Les lieux géographiques mentionnés dans les descriptions des circonscriptions sont ceux existant au moment de l’entrée en vigueur de la nouvelle carte électorale. ()

La fonction commentaires est désactivée pour cet article.