[Google]

Catégories

Liens

L’histoire du Québec

L’histoire du Québec peut être divisée en quatre grandes périodes:

  • La Période précolombienne
  • Le Régime français (1534-1760)
  • Le Régime anglais (1760-1867)
  • La Période contemporaine (1867 à nos jours)

La Période précolombienne

Les peuples autochtones d’Amérique, communément appelés “indiens” ou “amérindiens”, arrivèrent en Amérique par le détroit de Béring il y a 20 000 à 40 000 ans, lors de la dernière période glaciaire. Occupant peu à peu le continent, ils arrivèrent au Québec il y a 10 000 ans environ et y habitent depuis ce temps. C’est ainsi que vers la fin du Moyen âge et le début des Temps modernes en Europe, trois grandes familles autochtones vivaient au nord-est de l’Amérique du Nord: les Inuits, dans le grand nord québécois, les Algonquiens, dans les chaînes du Bouclier canadien et des Appalaches, et les Iroquoiens dans la vallée du fleuve Saint-Laurent. Ces sociétés, quoique différentes des sociétés européennes, n’en étaient pas moins complexes et au moment de l’arrivée des premiers explorateurs européens au XVe siècle, les nations autochtones vivant le long du Saint-Laurent avaient commencé à se sédentariser.

8000 av. J.-C. Arrivée des premiers peuples autochtones sur le territoire du Québec actuel.
1507-1508 Les pêcheurs de plusieurs pays d’Europe commencent à traverser l’Atlantique pour pratiquer la pêche à la morue sur les Grands Bancs de Terre-Neuve. Des Basques viennent chasser la baleine dans l’estuaire du Saint-Laurent.

Le Régime français (1534-1760)

1534 Jacques Cartier prend possession du Canada au nom du roi de France.
1535-1536 Second voyage de Cartier.
1541-1542 Troisième voyage de Cartier.
1608 3 juillet: Fondation de Québec par Samuel de Champlain.
1612 Samuel de Champlain est nommé lieutenant de la Nouvelle-France; il le sera à nouveau en 1633.
1615 Arrivée des premiers missionnaires.
1617 Louis Hébert, premier colon au Canada, s’établit à Québec avec sa famille.
1627 Fondation de la Compagnie des Cents-Associés par Richelieu, qui lui confie le peuplement de la «Nouvelle-France dite Canada».
1629 Les Anglais (frères Kirke) capturent la Nouvelle-France, à nouveau libre en 1632
1634 Fondation de Trois-Rivières.
1635 Fondation du Collège des jésuites, à Québec.
1636 Charles Huault de Montmagny, premier gouverneur et lieutenant-général de la Nouvelle-France.
1639 Les Ursulines arrivent à Québec; les hospitalières augustines fondent l’Hôtel-Dieu de Québec.
1642 17 mai. Fondation de Ville-Marie, aujourd’hui Montréal, par Paul Chomedey de Maisonneuve.
1648-1650 Destruction de la Huronie par les Iroquois.
1658 Mgr François de Laval devient vicaire apostolique de la Nouvelle-France; il sera nommé évêque en 1674.
1663 La Nouvelle-France devient colonie royale.
1665 Jean Talon est nommé intendant; après un passage en Europe, il occupera à nouveau le poste en 1670.
1672 Louis de Buade de Frontenac et de Palluau est nommé gouverneur; il occupera à nouveau cette fonction en 1689.
1672-1673 Louis Jolliet et le père Jacques Marquette atteignent le Mississippi.
1694-1697 Campagnes de Pierre Lemoyne d’Iberville à Terre-Neuve et à la baie d’Hudson.
1701 Paix de Montréal entre la Nouvelle-France et les cinq nations iroquoises.
1713 Signature du traité d’Utrecht, mettant fin à la Guerre de succession d’Espagne. La France perd l’Acadie, Terre-Neuve et la baie d’Hudson.
1731-1743 Explorations de la famille La Vérendrye dans l’Ouest.
1737 Ouverture du Chemin du Roy, entre Montréal et Québec.
1755 Les Britanniques déportent les Acadiens, qui vivaient alors dans ce qui est aujourd’hui la Nouvelle-Écosse depuis 150 ans.
1756-1763 Guerre de sept ans.
1758 Victoire des Français, commandés par Louis-Joseph, marquis de Montcalm, à Carillon (aujourd’hui Ticonderoga, état de New York).
1759 Siège de Québec et bataille des plaines d’Abraham (13 septembre), où moururent les deux généraux, James Wolfe et Montcalm.
1760 Victoire des Français à Sainte-Foy. 8 septembre: Capitulation de la Nouvelle-France et établissement d’un régime d’occupation militaire.

Le Régime britannique (1760-1867)

1763 7 octobre: Proclamation royale de George III, qui crée la «Province of Quebec».
1764 Parution du premier journal, la Gazette de Québec.
1774 Adoption de l’Acte de Québec par le Parlement de Westminster, par lequel le territoire du Québec est agrandi du sud de l’Ontario actuel et de la vallée de l’Ohio et les Catholiques se voient reconnaître le droit de pratiquer leur culte.
1775 Invasion du Québec par les rebelles américains.
1783 Traité de Versailles mettant fin à la guerre d’indépendance américaine.
1791 Adoption de l’Acte constitutionnel. Londres sépare le Québec en deux, le Haut et le Bas-Canada, et le parlementarisme y est introduit.
1792 Premières élections législatives au Bas-Canada
1796 Ouverture de la bibliothèque publique de Montréal
1801 Adoption de l’Institution royale, visant à mettre sur pied un réseau scolaire au Bas-Canada
1803 Première usine de pâtes et papier à Montréal
1806 Fondation du journal Le Canadien, organe du parti canadien patriote
1808 Fondation de la Société littéraire de Québec
1809 1er novembre: Départ de Montréal pour Québec de l’«Accommodation», premier navire à vapeur sur le Saint-Laurent.
1813 26 octobre: Victoire à Châteauguay des forces canadiennes dirigées par Charles de Salaberry, lors de la guerre anglo-américaine de 1812-1815
1815 Louis-Joseph Papineau, du parti canadien, devient président de l’assemblée législative.
1817 Fondation de la Banque de Montréal, première banque dans la colonie.
1820 Début de la construction du canal Lachine à Montréal, inauguré quatre ans plus tard.
1822 Projet d’Union des deux Canadas présenté au parlement britannique. Vive controverse au Bas-Canada. Le projet est rejeté.
1827 Les typographes de Québec forment une union ouvrière.
1829 Fondation de l’université McGill, à Montréal.
1830 Satires, épîtres, chansons et épigrammes, de Michel Bibaud. Premier recueil de poésie publié au Québec
1832 Une épidémie de choléra tue plus de 4 000 personnes, dont un grand nombre d’immigrants irlandais.
1834 Adoption des 92 Résolutions par l’Assemblée du Bas-Canada. On y réclame un gouvernement constitutionnel pour la colonie ainsi que l’octroi par Londres à ses habitants des mêmes droits politiques que ceux acquis aux Britanniques.
Fondation, à Montréal, par Ludger Duvernay, de la Société Saint-Jean-Baptiste, association patriotique canadienne-française.
1836 Inauguration du premier chemin de fer au Canada
1837 À la suite du refus de Londres de donner suite au 92 résolutions, première insurrection dans le Bas-Canada.
1838 Seconde insurrection, suivie de la Déclaration d’indépendance du Bas-Canada
1839 Pendaison de 12 patriotes, au Pied-du-Courant, à Montréal
1840 Adoption de l’Acte d’Union, par lequel le Haut et le Bas-Canada sont fusionnés en une Province du Canada. On espérait ainsi, sur la foi du rapport Durham (gouverneur du Canada en 1838), mettre en minorité les Canadiens français et en favoriser l’assimilation.
1842 Louis-Hippolyte La Fontaine défend, à l’assemblée, les droits du français.
1843 Fondation du Bishop’s College de Lennoxville (Cantons-de-l’Est).
1844 Fondation de l’Institut canadien de Montréal, par des membres du parti rouge. Montréal devient la capitale du Canada-Uni.
1845 Publication de l’Histoire du Canada, de François-Xavier Garneau, en réaction à la boutade de Durham selon laquelle le Canada français serait un peuple sans histoire et sans culture.
1847 Importante vague d’immigration irlandaise au Canada.
1848 Obtention de la «responsabilité ministérielle» par le ministère La Fontaine-Baldwin.
1849 25 avril: Adoption d’une loi indemnisant les patriotes des pertes subies pendant la rébellion, à la suite duquel les tories anglophones, furieux, incendièrent le Parlement du Canada-Uni à Montréal, symbole du gouvernement responsable.
1852 Fondation de l’Université Laval à Québec, première université francophone et catholique.
1854 Abolition de la tenure seigneuriale
1855 Arrivée à Québec de La Capricieuse, premier navire français à naviguer sur le Saint-Laurent depuis 1763.
1857 Ottawa devient la capitale du Canada-Uni.
1864 Conférences de Charlottetown et de Québec, en vue de créer une union des colonies de l’Amérique du nord britannique.
1866 Conférence de Londres.
1867 29 mars: Adoption du British North America Act au Parlement de Londres, qui crée le «Dominion du Canada”» une monarchie constitutionnelle, fédérale mais centralisée.

La Période contemporaine (1867 à nos jours)

1867 1er juillet: Proclamation du British North America Act. C’est la naissance du Dominion of Canada, composé alors du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Ontario et du Québec.
1869 Premier soulèvement des métis à la Rivière rouge. Création du Manitoba.
1874 Naissance de la bourse de Montréal .
1875 Création de la Cour suprême du Canada, le plus haut tribunal du pays, malgré les protestations de députés québécois, qui contestaient la juridiction de la Cour sur le droit civil québécois.
1876 Fondation de la succursale montréalaise de l’Université Laval, qui deviendra plus tard l’Université de Montréal.
1877 Fondation du premier club de hockey sur glace, à Montréal.
1883 La devise du Québec, «Je me souviens», est ajoutée aux armoiries de la province figurant sur l’Hôtel du Parlement par Eugène-Étienne Taché. Jugement du Conseil privé de Londres confirmant la souveraineté des provinces dans les domaines qui sont de leur juridiction propre.
1884 Fondation du journal La Presse, à Montréal. À la suite de l’affaire Riel, Honoré Mercier fonde le Parti national. Inauguration du chemin de fer transcontinental (Canadian Pacific).
1885 Soulèvement des métis du Nord-Ouest (Manitoba). Louis Riel, chef métis, est pendu
1887 Mercier, premier ministre; conférence interprovinciale à Québec
1896 Wilfrid Laurier, chef du Parti libéral fédéral depuis 1891, devient le premier Canadien français à accéder au poste de premier ministre du Canada.
1900 Alphonse Desjardins fonde le mouvement des caisses populaires.
1905 Lomer Gouin, devient premier ministre du Québec.
1909 6 décembre: Fondation à Montréal du club de hockey «Le Canadien de Montréal».
1910 Début de la colonisation en Abitibi. Henri Bourassa fonde le journal Le Devoir.
1911 Marie Gérin-Lajoie, première femme bachelier au Québec
1912 Le Québec obtient le territoire de l’Ungava (nord du Québec actuel).
1917 29 août: Adoption par le Parlement d’Ottawa de la loi autorisant la conscription, à laquelle s’opposait plusieurs Canadiens français. Décembre: Joseph-Napoléon Francoeur, député libéral à l’Assemblée législative, propose une motion demandant la rupture de la Confédération. Le droit de vote est accordé aux femmes au niveau fédéral.
1920 Louis-Alexandre Taschereau devient premier ministre.
1922 27 septembre: Entrée en ondes de la station radiophonique CKAC, propriété du journal La Presse, première station française de radio en Amérique du Nord.
1927 Le Conseil privé de Londres attribue le Labrador à Terre-Neuve. Au Québec, la décision judiciaire est contestée et pas encore reconnue par le gouvernement de nos jours.
1931 Statut de Westminster, qui consacre l’indépendance du Canada face à l’Angleterre; ne demeurent que le droit d’appel au Conseil privé de Londres et l’incapacité juridique d’amender la constitution.
1934 Fondation de l’Action libérale nationale, dirigée par Paul Gouin. Le roman de Jean-Charles Harvey, Les Demi-Civilisés, est condamné par l’Église catholique.
1935 Fondation de l’Union nationale, par Maurice Duplessis.
1936 Maurice Duplessis devient premier ministre.
1937 Adoption de la «Loi du cadenas» par Duplessis, afin de contrer l’influence communiste.
1939 Adélard Godbout devient premier ministre.
1940 Les femmes obtiennent le droit de vote aux élections provinciales. Création de la Commission royale d’enquête sur les relations entre le Dominion et les provinces (Rowell-Sirois) par le gouvernement central
1942 Plébiscite sur la conscription. Le Québec vote non, par crainte de l’impérialisme britannique; mais le reste du Canada vote oui.
1944 Création d’Hydro-Québec.
1948 21 janvier: Adoption du fleurdelisé comme drapeau officiel du Québec. Marcel Borduas et sept autres artistes publient Refus global, texte qui dénonce les travers de la société québécoise de l’époque.
1949 Grève de l’amiante à Asbestos.
1950 Mgr Joseph Charbonneau démissionne de son poste d’archevêque de Montréal; il est remplacé par Mgr Paul-Émile Léger. Fondation de la revue Cité libre.
1954 Le gouvernement du Québec établit un impôt sur le revenu.
1955 17 mars: Émeute au Forum de Montréal à cause de la suspension de Maurice Richard, joueur étoile du club de hockey Canadien de Montréal.
1956 Rapport de la Commission Tremblay sur les problèmes constitutionnels. Constat: le Canada se centralise, l’esprit fédéral se perd au profit de «l’unitarisme» politique.
1957 Fondation de l’Alliance laurentienne, mouvement indépendantiste, par Raymond Barbeau.
1960 Jean Lesage devient premier ministre.
1962 Élection générale anticipée portant sur la nationalisation des compagnies d’hydroélectricité, remportée par les Libéraux. Hydro-Québec est nationalisé.
1963 Fondation du Front de libération du Québec, mouvement terroriste indépendantiste. Il se sabordera au cours des années 1971-1972.
1967 Le général de Gaulle, en visite au Québec, s’écrie «Vive le Québec libre!» du haut du balcon de l’Hôtel de ville de Montréal.René Lévesque quitte le Parti libéral pour fonder le Mouvement souveraineté-association, prônant la souveraineté du Québec. Publication du manifeste «Option Québec» par René Lévesque. Tenue de l’exposition universelle (Expo 67) à Montréal.
1968 Le Mouvement souveraineté-association fusionne avec le Ralliement national, sous le nom de Parti québécois.
1970 Robert Bourassa devient premier ministre. Crise d’octobre.
1974 Adoption de la Loi 22, faisant du français la langue officielle du Québec.
1976 René Lévesque devient premier ministre. Tenue des Jeux olympiques d’été à Montréal.
1977 Adoption de la Charte de la langue française.
1980 Tenue d’un référendum portant sur la souveraineté-association. Les Québécois refusent au gouvernement par 60 % contre 40 % un mandat de négocier avec le gouvernement fédéral l’indépendance du Québec assortie d’une association économique avec le Canada.
1982 Le gouvernement fédéral rapatrie la constitution avec l’accord de neuf provinces, sauf le Québec.
1985 Robert Bourassa redevient premier ministre.
1987 Signature de l’Accord constitutionnel du Lac Meech entre le premier ministre fédéral, Brian Mulroney, et les dix premiers ministres provinciaux, dont Robert Bourassa. Cet accord, par lequel le Québec est reconnu comme étant une «société distincte», fut conclu dans le but de lui faire réintégrer la constitution canadienne qu’il n’avait pas ratifiée en 1982. Il sera rejeté par deux législatures provinciales (Manitoba et Terre-Neuve) avant le délai de trois ans requis par la constitution avant qu’un amendement constitutionnel entre en vigueur.
1992 Après le rejet de l’accord du Lac Meech, deux ans plus tôt, signature d’un nouvel accord constitutionnel (l’«Entente de Charlottetown») entre Brian Mulroney et les dix premiers ministres provinciaux. Cet accord sera rejeté par le Québec et le Canada lors d’un référendum tenu le 26 octobre de la même année.
1994 Jacques Parizeau devient premier ministre.
1995 Tenue d’un référendum portant sur la souveraineté-partenariat. 49,4 % des Québécois sont en faveur; 50,6 % sont contre. Un écart de 1,12 % sépare les deux options, alors que le nombre de bulletins rejetés s’élevait à 1,82 % des suffrages exprimés.
1996 Lucien Bouchard devient premier ministre.
1998 Jean Charest devient chef du Parti libéral du Québec en mars. Ce dernier sera battu par Lucien Bouchard lors de l’élection générale du 30 novembre.
2001 À la suite de la démission de Lucien Bouchard, Bernard Landry devient premier ministre le 8 mars.
2003 14 avril: Jean Charest est élu premier ministre du Québec à l’issue de la 37e élection générale.
2007 26 mars: Jean Charest est élu pour un 2e mandat au poste de premier ministre du Québec. Pour la première fois depuis 1878, le parti gouvernemental est minoritaire à l’Assemblée nationale.
2008 8 décembre: Jean Charest est élu premier ministre du Québec pour un 3e mandat à l’issue de la 39e élection générale.

La fonction commentaires est désactivée pour cet article.