[Google]

Catégories

Liens

Chefs de l’opposition à l’Assemblée

Le chef de l’opposition officielle est le chef du parti politique qui, après une élection générale, se classe deuxième pour le nombre de députés élus. Il est assis à la gauche du président, mais immédiatement face au premier ministre, pour montrer qu’il en est le principal interlocuteur. Dans l’hypothèse où un parti se classe troisième pour le nombre de députés élus et satisfait aux critères d’obtention du statut de groupe parlementaire, son chef est reconnu comme «chef du deuxième groupe d’opposition». Dans certains cas rarissimes, il peut également y avoir un troisième groupe d’opposition.

Chefs de l’opposition officielle

Liste des chefs de l’opposition officielle à l’Assemblée nationale depuis 1869.

No Nom Parti Mandat
1. Sir Henri-Gustave Joly de Lotbiniere Parti libéral 9 mars 1869(1) /
8 mars 1878
2. Sir Joseph-Adolphe Chapleau Parti conservateur 1er mai 1878 /
31 octobre 1879
  Sir Henri-Gustave Joly de Lotbiniere Parti libéral 31 octobre 1879 /
18 janvier 1883
3. M. Honoré Mercier (père) Parti libéral 18 janvier 1883 /
29 janvier 1887
4. Sir Louis-Olivier Taillon Parti conservateur 29 janvier 1887 /
9 mars 1890
5. M. Jean Blanchet (Beauce) Parti conservateur 4 novembre 1890 /
19 novembre 1891
6. M. Félix-Gabriel Marchand Parti libéral 26 avril 1892 /
24 mai 1897
7. M. Edmund James Flynn Parti conservateur 23 novembre 1897 /
4 novembre 1904
8. M. Pierre-Évariste Leblanc Parti conservateur 25 avril 1905 /
6 mai 1908
9. M. Joseph-Mathias Tellier Parti conservateur 2 mars 1909 /
16 février 1915
10. M. Philémon Cousineau Parti conservateur 16 février 1915 /
14 avril 1916
11. M. Arthur Sauvé Parti conservateur 7 novembre 1916 /
10 juillet 1929
12. M. Camillien Houde Parti conservateur 10 juillet 1929 /
30 juillet 1931
13. M. Charles Ernest Gault Parti conservateur 16 octobre 1931 /
7 novembre 1932
14. M. Maurice Le Noblet Duplessis Parti conservateur 7 novembre 1932 /
26 août 1936
15. M. Télesphore-Damien «T.-D.» Bouchard Parti libéral 7 octobre 1936 /
23 septembre 1939
  M. Maurice Le Noblet Duplessis Union nationale 8 novembre 1939 /
30 août 1944
16. M. Joseph-Adélard Godbout Parti libéral 30 août 1944 /
9 juin 1948
17. M. George Carlyle Marler Parti libéral 4 novembre 1948 /
18 novembre 1953
18. M. Georges-Émile Lapalme Parti libéral 18 novembre 1953 /
27 avril 1960
19. M. Yves Prévost Union nationale 20 septembre 1960 /
11 janvier 1961
20. M. Antonio Talbot Union nationale 11 janvier 1961 /
9 janvier 1962
21. M. Daniel Johnson (père) Union nationale 9 janvier 1962 /
16 juin 1966
22. M. Jean Lesage Parti libéral du Québec 16 juin 1966 /
17 janvier 1970
23. M. Robert Bourassa Parti libéral du Québec 17 janvier 1970 /
12 mai 1970
24. M. Jean-Jacques Bertrand Union nationale 12 mai 1970 /
19 juin 1971
25. M. Gabriel Loubier Union nationale 6 juillet 1971 /
25 septembre 1973
26. M. Jacques-Yvan Morin Parti québécois 20 novembre 1973 /
18 octobre 1976
27. M. Gérard D. Lévesque Parti libéral du Québec 14 décembre 1976 /
9 mai 1979
28. M. Claude Ryan Parti libéral du Québec 9 mai 1979 /
10 août 1982
  M. Gérard D. Lévesque Parti libéral du Québec 1er septembre 1982 /
14 juin 1985
  M. Robert Bourassa Parti libéral du Québec 14 juin 1985 /
2 décembre 1985
29. M. Pierre Marc Johnson Parti québécois 12 décembre 1985 /
10 novembre 1987
30. M. Guy Chevrette Parti québécois 12 novembre 1987 /
9 août 1989
31. M. Jacques Parizeau Parti québécois 28 novembre 1989 /
24 juillet 1994
32. M. Daniel Johnson (fils) Parti libéral du Québec 29 novembre 1994 /
12 mai 1998
33. M. Monique Gagnon-Tremblay Parti libéral du Québec 12 mai 1998 /
28 octobre 1998
34. M. Jean Charest Parti libéral du Québec 15 décembre 1998 /
29 avril 2003
35. M. Bernard Landry Parti québécois 29 avril 2003 /
6 juin 2005
36. Mme Louise Harel Parti québécois 6 juin 2005 /
21 août 2006
37. M. André Boisclair Parti québécois 21 août 2006 /
21 février 2007
38. M. Mario Dumont Action démocratique du Québec 26 mars 2007 /
8 décembre 2008
39. Mme Pauline Marois Parti québécois 15 décembre 2008 /
1er août 2012
40. M. Jean-Marc Fournier Parti libéral du Québec 19 septembre 2012 /
 

Chefs des autres groupes d’opposition(2)

Liste des chefs du deuxième et du troisième groupe d’opposition(3) depuis 1970(4).

Nom Parti Mandat
M. Camille Laurin Parti québécois 29 avril 1970 /
29 octobre 1973
M. Camil Samson Ralliement créditiste 29 avril 1970 /
13 février 1972
M. Armand Bois Ralliement créditiste 21 février 1972 /
4 février 1973
M. Camil Samson Ralliement créditiste 15 mars 1973 /
18 octobre 1976
M. Maurice Bellemare Union nationale 28 août 1974 /
18 octobre 1976
M. Rodrigue Biron Union nationale 15 novembre 1976 /
3 mars 1980
M. Michel Le Moignan Union nationale 3 mars 1980 /
13 avril 1981
M. André Boisclair Parti québécois 26 mars 2007 /
8 mai 2007
M. François Gendron Parti québécois 8 mai 2007 /
24 septembre 2007
Mme Pauline Marois Parti québécois 24 septembre 2007 /
8 décembre 2008
M. Mario Dumont Action démocratique du Québec 8 décembre 2008 /
6 mars 2009(5)
Mme Sylvie Roy Action démocratique du Québec 6 mars 2009 /
29 octobre 2009
M. François Bonnardel Action démocratique du Québec 29 octobre 2009 /
19 novembre 2009
M. Gérard Deltell Action démocratique du Québec 19 novembre 2009 /
14 février 2012
M. François Legault Coalition avenir Québec 11 septembre 2012 /
 

Notes:

  1. Les députés de l’opposition à l’Assemblée législative du Québec n’élirent le premier chef de l’Opposition officielle qu’en 1869. ()
  2. Depuis la 29e législature (1970-1973), les partis, autres que le gouvernement et l’opposition officielle, qui ont été reconnus comme «parti reconnu» ou «groupe parlementaire» sont:
    • 29e législature (1970-1973): Ralliement créditiste et Parti québécois;
    • 30e législature (1973-1976): Ralliement créditiste et Union nationale;
    • 31e législature (1976-1981): Union nationale;
    • 38e législature (2007-2008): Parti québécois;
    • 39e législature (2008-2012): Action démocratique du Québec;
    • 40e législature (2012-____): Coalition avenir Québec.

    ()

  3. Le titre de «chef du deuxième groupe d’opposition» a vraisemblablement été employé pour la première fois pour désigner le chef du groupe parlementaire du Parti québécois lors de la 38e législature (2007-2008). Quant au titre de «chef du troisième groupe d’opposition», il n’a jamais été employé à notre connaissance. Pour plus de convenence, ces titres ont été employés pour désigner les chefs des partis ayant le 3e et le 4e plus grand nombre de députés en Chambre et qui ont obtenu le statit de «parti reconnu» ou de «groupe parlementaire» depuis 1970, même s’il s’agit d’un anachronisme. ()
  4. Le concept de «parti reconnu» ou de «groupe parlementaire» a fait son apparition en droit parlementaire québécois dans la Loi modifiant la Loi de la législature (L.Q., 1970, c.5), sanctionnée le 17 juillet 1970. Bien que d’autres partis que ceux formant le gouvernement et l’opposition officielle aient été présents en Chambre de temps à autre depuis 1867, ceux-ci n’ont jamais bénéficié d’un statut particulier avant l’adoption de cette loi. ()
  5. L’Action démocratique du Québec a été reconnue comme groupe parlementaire lors d’une modification temporaire, valide pour la durée de la 39e législature, au Règlement de l’Assemblée nationale le 21 avril 2009 ayant pour effet d’accorder ce statut à tout parti qui, lors des dernières élections générales, a fait élire au moins cinq députés et qui, d’après le recensement officiel des votes donnés dans l’ensemble du Québec à ces élections, a obtenu au moins 11 % des votes valides donnés. Cette même modification, également valide pour la durée de la 39e législature, a été apportée à la «Loi sur les conditions de travail et le régime de retraite des membres de l’Assemblée nationale» (L.R.Q., c. C-52.1) dans la «Loi modifiant la Loi sur les conditions de travail et le régime de retraite des membres de l’Assemblée nationale et d’autres dispositions législatives» (L.Q. 2009, c. 3), sanctionnée le même jour, pour accorder une indeminté additionnelle au chef et au leader parlementaire du deuxième groupe d’opposition. Ces dispositions sont devenues caduques à la suite de la fusion entre l’Action démocratique du Québec et la COalition avenir Québec le 14 février 2012. ()

La fonction commentaires est désactivée pour cet article.